COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Budget 2012 : 5600 nouvelles suppressions de postes dans le 2nd degré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Budget 2012 : 5600 nouvelles suppressions de postes dans le 2nd degré   Ven 23 Déc - 22:10

Répartition des suppressions de postes dans le 2nd degré à la rentrée 2012 :

http://www.snes.edu/Rentree-2012-nouvelle-saignee-pour.html?titre_actu=1&debut_premier_article=0

Revenir en haut Aller en bas
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Budget 2012 : 5600 nouvelles suppressions de postes dans le 2nd degré   Ven 23 Déc - 22:17

Communiqué de presse de la FCPE : http://www.fcpe.asso.fr/index.php/actualites/item/257-suppressions-de-postes-la-curee-continue-

Suppressions de postes : la curée continue !
19 décembre 2011

La FCPE condamne l’acharnement systématique dont sont victimes l’Ecole et les élèves en matière de gestion des moyens humains et financiers. Pour 2012, les 14 200 suppressions de postes prévues se feront encore au détriment de l’accès à l’école maternelle, de la mise en place effective des remplacements des enseignants, de l’aide spécifique à apporter aux élèves en difficulté, des élèves de la voie professionnelle, des collégiens pourtant encore plus nombreux en 2012 …

L’aveuglement idéologique est tel que là où le gouvernement frappe le plus durement, c’est dans les territoires les plus défavorisés socialement : Nord Pas-de-Calais, Lorraine, les académies de banlieue parisienne…

Le gouvernement et les parlementaires, qui ont adopté le budget de l’Education pour 2012, pensent-ils un seul instant que supprimer les moyens de remplacement, des postes d’enseignants, des postes de RASED, réduire l’offre scolaire de proximité en milieu rural, augmenter les effectifs dans les classes, contribue à lutter contre la crise économique ? à relancer la croissance ? à lutter contre le chômage des jeunes ?

Tout cela n’est pas sérieux et démontre une volonté de sape de l’Ecole publique et non une rigueur budgétaire de crise, notamment quand l’Etat réalise un manque à gagner (environ 600 millions d’€) en maintenant les déductions fiscales favorables aux officines privées de cours particuliers qui vivent sur l’angoisse des familles, que seuls les plus riches ont les moyens et un intérêt à financer !

Il est temps que cela s’arrête. La FCPE appelle à la mobilisation pour lutter contre cette nouvelle saignée.
Revenir en haut Aller en bas
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Budget 2012 : 5600 nouvelles suppressions de postes dans le 2nd degré   Sam 31 Déc - 17:05

Citation :
Clamart : grève reconductible à la rentrée
vendredi 30 décembre 2011

Clamart : grève reconductible à la rentrée

mardi 3 janvier 2012 à 18h Lycée Jacques-Monod 46 Rue Fort Clamart (92)

- 9h : AG de tous les professeurs. Prévoir du matériel pour faire une grande affiche à fixer devant le lycée.
- 10h : rencontre avec les élus des fédérations des parents d’élèves et les représentants de la Mairie.
- 11h : échange en salle polyvalente avec les délégués des élèves et les élus des élèves au CA et CVL.
- 18h : réunion ouverte à tous les parents d’élève de Clamart et aux collègues des collèges de Clamart et Châtilllon. Faire au plus vite un petit tract d’annonce.

Chères, chers camarades et collègues,

Les enseignant-e-s du lycée Jacques-Monod de Clamart ont décidé une grève reconductible dès la rentrée.

Nous avons en effet appris lundi dernier la décision du recteur de fermer toute la filière STG du lycée, soit quatre classes.


Après une première AG mardi de 50 collègues (sur 90, soit presque tou-te-s les présent-e-s à ce moment-là) mardi, la décision de la grève a été prise par une nouvelle AG jeudi, avant le départ pour la manif. Une mobilisation sans précédent depuis des années dans ce bon lycée plutôt calme d’habitude. (Cf. docs en PJ.)

De plus, les trois associations de parents nous soutiennent (y compris la PEEP) et nous avons convoqué une réunion avec les parents le mardi 3 janvier à 18h pour les associer largement à la mobilisation.

De leur côté, les élèves ont immédiatement réagi avec une pétition qui a recueilli 400 signatures en deux jours et surtout un premier blocage du lycée hier matin, efficace.

Enfin, le sénateur-maire PS de Clamart a écrit au recteur pour dire son incompréhension.

Le rectorat nous a accordés une audience dès hier après-midi, mais a évidemment campé sur ses positions (cf. CR de la réunion ci-dessous par une collègue).

Il y a 28 suppressions de classes STG dans l’académie de Versaillez, des dizaines d’autres en RP, des centaines au niveau national : c’est une véritable saignée !

Ce serait bien que les collègues des établissements concernés se signalent pour que nous puissions cumuler nos forces dès la rentrée.


Comme prévu, nous avons été reçus au rectorat cet après-midi, par la déléguée à l’enseignement technologique auprès du Recteur ainsi que par l’inspecteur académique-adjoint en charge du bassin de Vanves.

Nous étions porteurs de lettres du Maire de Clamart, ainsi que des 3 associations de parents d’élèves. Nous avons rappelé également l’engagement des élèves.

Nous avons tout d’abord demandé des explications sur les raisons de la suppression des STG à Monod :

Le rectorat reconnaît que cela ne s’inscrit pas dans les termes de la circulaire rectorale : suppression des sections à faible effectif dans les lycées ne proposant qu’une option.

Cette décision aurait été prise pour limiter nos effectifs aux capacités de nos locaux (problèmes de sécurité) et pour faire face à l’afflux de plus en plus important d’élèves dans les communes de Clamart et de Châtillon en implantant une 14ème seconde.

Nous nous sommes étonnés de cette préoccupation soudaine pour la sécurité après des années de fonctionnement en sureffectif, malgré les mises en garde répétées des élus au CA !

Nous avons ensuite fait valoir nos arguments pour le maintien de la filière STG au lycée et démontré que cette délocalisation n’aurait pas l’effet escompté sur les effectifs, sinon à très court terme. Le travail mené depuis l’an dernier par l’IA et les mairies sur la carte scolaire a été rappelé. Ainsi que le projet pédagogique visant à conduire à la réussite tout nos élèves, la nécessité d’une mixité sociale ...

Tout en reconnaissant la qualité du travail et de l’investissement de l’équipe pédagogique en STG, le rectorat a campé sur ses positions, non sans nous avoir d’abord fait remarquer qu’il était indigne de prétendre lier l’orientation avec l’origine sociale des élèves, ou avec leur collège d’origine.

On nous enjoint de travailler dans une dynamique de bassin au lieu de raisonner à l’échelle de l’établissement.

Le choix du développement de la série STG à Mounier nous a été présenté comme en lien avec la présence des BTS correspondant dans ce lycée.

Nous avons rappelé la suppression de nos flières de BTS, la préférence donnée à Michelet pour la création de la prépa spécifique STG au moment même où leur STG était supprimée, le refus opposé à toutes les demandes d’options que nous avons formulées, la faiblesse récurrente de notre DHG ... Les représentants du recteur ont feint l’étonnement (des BTS supprimés ? une prépa créée à Michelet ? quand ?) et ont déclaré qu’ils serait attentifs à notre DHG. Carole a bien précisé qu’il ne s’agissait pas ici de marchander les STG contre l’octroi de quelques heures supplémentaires !

Nous avons présenté les modalités de notre action à la rentrée, notre détermination et celle des élèves.

Pour finir, nous avons demandé pourquoi sa classe de STG avait été restituée à Lakanal. On nous a donné l’explication de la section sport étude Rugby. Carole a fait valoir que cela ne concernait que 4 élèves par année, ce qui nourrissait un légitime sentiment d’injustice. Pour seule réponse, on nous a indiqué que cette décision ne serait pas définitive (?)

Pas d’avancée après cette entrevue. Rapport doit être fait au Recteur qui statuera pour la commission paritaire du 5 janvier.

Notre action du mardi 3 est donc maintenue.

Que cela ne vous empêche pas de passer d’excellentes fêtes de fin d’année. Bonnes vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Budget 2012 : 5600 nouvelles suppressions de postes dans le 2nd degré   Aujourd'hui à 2:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Budget 2012 : 5600 nouvelles suppressions de postes dans le 2nd degré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Pt'tit Normand 2012
» Le maire PS de Strasbourg est soupçonné de «favoritisme» et «recel de favoritisme» dans l’attribution de marchés publics
» POUR LES ARRIVANTS DANS NOTRE PAYS
» Fête du Port de Bruxelles le 23 mai 2010
» La Région Basse-Normandie adopte son budget 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: FIL D'INFOS-
Sauter vers: