COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 La France dernière de l'OCDE pour l'encadrement des élèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
-= £l Anarquiste =-
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 350
Age : 23
Ville : Lille
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: La France dernière de l'OCDE pour l'encadrement des élèves   Mar 15 Fév - 5:15

Citation :

La France dernière de l'OCDE pour l'encadrement des élèves




Après la justice, c'est au tour de l'éducation nationale de marquer un recul dans les classements internationaux. Selon une note du Centre d'analyse stratégique
(CAS), organisme rattaché à Matignon, notre pays est celui qui possède
le plus faible nombre de professeurs par élève parmi les 34 membres de
l'OCDE

Avec 6,1 enseignants pour 100 élèves ou étudiants, la France est
bonne dernière, loin derrière la Suède, connue pour son fort taux de
fonctionnaires, mais aussi très en dessous de la Grèce ou du Portugal,
où le taux d'encadrement monte à 9 professeurs pour 100 élèves ou
étudiants. Plus précisément, si la France est dans la moyenne pour le
collège et le lycée, avec un taux de 7,1 enseignant pour 100 élèves,
elle dégringole pour le primaire et l'enseignement supérieur, où on ne
compte que 5 enseignants pour 100 étudiants ou élèves.

CESSER LE NON-REMPLACEMENT SYSTÉMATIQUE D'UN FONCTIONNAIRE SUR DEUX

"Entre 2003 et 2008, l'éducation nationale et la recherche
contribuent pour les deux tiers aux départs à la retraite des
fonctionnaires des ministères civils. Le taux de remplacement des
personnels titulaires de l'éducation nationale et de la recherche est
passé de 110 % en 2003 à 63 % en 2008 (de 122 % à 71 % pour les
personnels enseignants de ces ministères)", peut-on lire dans la note.
Entre 2007 et 2010, 50 000 postes d'enseignant ont été supprimés dans
le primaire et le secondaire. Les effectifs doivent être réduits
d'autant d'ici à 2013. Mais le rapport du CAS préconise de cesser la
systématisation du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux : "Partant
d'un taux d'encadrement plutôt faible dans le primaire et le supérieur
par rapport aux autres pays de l'OCDE, l'ajustement à la baisse des
effectifs doit nécessairement être différencié par niveau d'éducation", explique le rapport, qui note également que le salaire des enseignants français est "faible en comparaison internationale".

QUALITATIF ET QUANTITATIF

Lors de ses vœux aux personnels de l'éducation, le 19 janvier, Nicolas Sarkozy a continué de défendre les suppressions de postes, expliquant : "Dans la société française nous devons réfléchir autrement qu'en quantité, mais en qualité". Selon le chef de l'Etat, "il y a 600 000 enfants de moins et il y a 45 000 enseignants de plus" qu'au début des années 1990. "La
réponse ne peut pas être celle uniquement du nombre des effectifs, la
réponse c'est celle de la qualité de formation et de la qualité de
rémunération".

Des chiffres relativisés par le même Nicolas Sarkozy lors de son émission sur TF1, le 11 février : "Depuis 20 ans, il y a 500 000 élèves en moins et 34 000 enseignants en plus", avait
alors expliqué le chef de l'Etat. Qui n'avait pas souhaité répondre sur
ce sujet, se contentant d'expliquer qu'il était temps "d'arrêter de se focaliser sur le quantitatif et de se mettre sur le qualitatif". Environ 16 000 postes ne seront pas renouvelés à la rentrée 2012 dans l'éducation.

Le Monde.fr

_______________________________________________________________________________________

Citation :
"Quand un enseignant est absent, il est du devoir du ministère de le remplacer"



Les enseignants sont appelés à faire grève jeudi dans toute la
France pour protester notamment contre les 16 000 nouvelles suppressions
de postes de professeurs prévues à la rentrée 2011, en dépit de la
hausse du nombre d'élèves.






En Seine-Saint-Denis, des parents d'élèves protestent depuis plusieurs semaines contre le manque de remplaçants.
Ils ont occupé, lundi 7 février, des dizaines d'écoles de ce
département touché par un taux élevé d'absentéisme chez les instituteurs
du primaire, sans disposer d'une "réserve" d'enseignants remplaçants
adaptée. Michel Hervieu, vice-président de la principale fédération de
parents d'élèves (FCPE), revient sur la situation.

Quels ont été, jusqu'à présent, les effets de votre mobilisation ?
La situation a très peu évolué, même si nous avons tapé du poing sur
la table lundi. Il y a eu un conseil départemental de l'éducation
nationale, mais celle-ci a botté en touche sur nos questions.
En fait, la seul réponse qui nous ait été apportée remonte à quelques
jours, et concerne la seule ville d'Epinay-sur-Seine. L'éducation
nationale a décidé d'y mettre à disposition trois remplaçants
supplémentaires, passant ainsi de 27 à 30. Il ne s'agit évidemment pas
de créations de poste : ils ont été déplacés depuis une autre
circonscription. Ce qui est déplorable, c'est de devoir déshabiller un
secteur pour habiller celui qui remue le plus. C'est ce mode de
résolution qui est privilégié en permanence.
C'est d'autant plus dommage qu'Epinay n'est pas la seule ville
touchée par ce problème : cela concerne tout le département. Depuis
septembre, nous avons comptabilisé plus de 700 jours d'absence.

L'inspecteur d'académie expliquait que le taux de remplaçants
dans le "93" était similaire à celui des autres départements, tout en
reconnaissant que les enseignants y sont plus absents qu'ailleurs.
Quelles sont les raisons de ce phénomène ?

Il y a un mal-vivre qui touche toute la Seine-Saint-Denis,
enseignants compris. Notre département est stigmatisé. Il a besoin de
davantage de moyens. Beaucoup de familles d'ici sont prises en charge
par les services sociaux, par exemple. Ce mal-vivre fragilise peut-être
les enseignants.
Mais le mot d'ordre de la FCPE est simple : quand un enseignant est
absent, il doit être remplacé ! Il en va de la responsabilité de
l'éducation nationale.

Les parents d'élèves avaient annoncé vouloir déposer un recours à la Halde pour discrimination territoriale. Où en est-on ?
Nous sommes en train de constituer le dossier. Nous avons par
ailleurs mis en place en Seine-Saint-Denis un système de recours
administratif pour les parents d'élèves. Nous les incitons à nous
signaler chaque absence non remplacée, afin de mettre M. Chatel devant
un tribunal administratif. Il devra y répondre concernant la continuité
du service public. L'an dernier, nous en avons déposé plus de deux
cents. La procédure prend du temps, mais nous savons les difficultés que
connaît notre justice. Pour frapper un grand coup, nous allons
regrouper tous ces recours pour les déposer d'un coup après les vacances
scolaires.
Nous nous associons également à la manifestation prévue jeudi 10
février à 14 h 30 au départ du jardin du Luxembourg, à Paris. Nous
voulons protester contre ce non-sens : d'un côté l'exécutif souhaite
supprimer les allocations familiales pour les parents d'enfants
absentéistes, de l'autre les enseignants absents ne sont pas remplacés
et 16 000 postes sont sur le point d'être supprimés dans l'éducation
nationale.



propos recueillis par Vincent Matalon pour Le Monde.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://infocontresommet.canalblog.com/
 
La France dernière de l'OCDE pour l'encadrement des élèves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» assistant d'éducation ( Pion pour les élèves)
» Idées sujets d'art pour mes élèves
» PAK FA -T50
» Faute d'avions, pas de brevet para pour les élèves de l’École d'administration militaire.
» où trouver du tissu pour inserts et lingettes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: FIL D'INFOS-
Sauter vers: