COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 L'écologie n'est pas capitaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
taddeuss
Invité



MessageSujet: L'écologie n'est pas capitaliste   Lun 22 Mar - 10:36

Je met ici un post concernant l'écologie dans notre pays qu'est la Gaule Française.
Et plus précisément pour répondre à une rumeur que s'amuse à rependre l'UMP depuis quelques temps (depuis les élections européennes en fait).
Non l'écologie n'est pas capitaliste. Ou plutôt le capitalisme n'est pas écologique. Il ne l'a jamais été, et ne le sera jamais. Pourquoi?
Parce que les maîtres mots du capitalisme sont la maximisation des profits, la concurrence absolue (et donc le "libre" échange), et la croyance que plus notre capital (comprendre ici PIB) est important et plus on est "riche", plus on est donc "libre", et donc mieux c'est.
En aucun cas (à ma connaissance), vous ne trouverez dans les textes des penseurs de l'économie de marché et du capitalisme les notions de respect de l'autre, et de "bonne conscience" (et même lorsqu'on nous parle de hausse du niveau de vie, cela n'a en fait qu'un seul but, faire consommer l'individu plus, et donc maximiser les profits des vendeurs). Au contraire.
Le marché c'est la loi du plus fort. Nous ne pouvons changer cela sans courir à une guerre mondiale entre les puissants qui ont déjà beaucoup de "richesse" et les autres, que l'on pourrait alors, à tort ou à raison, traiter de "jaloux" (pourquoi aurions nous eu le droit de spéculer sans entraves, et maintenant empêcher les autres à faire comme nous?).

Voilà donc la notion de "développement durable" mise à mal. Cette notion qui prétendais résoudre les problèmes que le capitalisme et la technologie avaient produits par encore plus de capitalisme et de technologie (et là nous pouvons déjà citer sans réfléchir la voiture électrique, le TGV, ou encore ce terminal méthanier que l'on veut installer sur nos côtes pour "sauver l'industrie").

Le développement durable n'est pas l'écologie. Il prétend réconcilier la nature avec le capitalisme et l'économie de marché. C'est impossible. Car on ne peut concilier loi du plus fort et respect, humanisme, on ne peut concilier maximisation des profits avec protection de l'environnement.
En vérité le développement durable, c'est quand même un développement. Là est le problème. Parce qu'il prétend apporter des réponses techniques ("achetez une chaudière à condensation plutôt qu'une chaudière classique") à des problèmes d'ordre politique.

Nous ne pouvons nous développer à l'infini sur une terre finie. C'est mathématique. Certains chercheurs nous disent déjà que nous sommes allés trop loin. Nous ne pouvons plus continuer à nous "développer", alors que la moitié de la planète crève de faim. Avoir 5 voitures par famille n'est plus acceptable.
Le problème ce n'est pas le CO2, ce n'est pas le méthane, c'est la société de consommation qu'implique le capitalisme. Nous ne pourrons pas résoudre le problème de l'environnement à grand coup d'ampoules fluo-compactes d'éoliennes et de piscines de résidences secondaires chauffés à l'énergie solaire!
Contrairement à ce que nous disent les grands politiques (dont certains verts), l'écologie est un problème politique, pas technique.



Faisons une pause.



Là quand on me lit, de nombreux clichés que les entreprises de marketing et politiques ont contribué à installer dans notre esprit (voir une certaine pub pour une voiture où, suite à la décroissance, les hommes "civilisés" sont devenus de vieux "barbares" sales et mal rasés).
On se dit surement que l'écologie est quelque chose d'autoritaire, et de profondément réducteur pour le genre humain.
Au contraire. Nous sommes aujourd'hui dans une logique de consommation à tout prix : je renonce à avoir une vie de famille épanouie pour pouvoir plus travailler, gagner plus, consommer plus, avoir 2 voitures hybrides qui ne servent à rien, 5 grilles pains (solaires), le portable dernier cri, une télé LCD (commerce équitable) dans les toilettes etc...

L'écologie est profondément libératrice, justement parce qu'elle s'attaque à ce modèle. Il s'agit non pas d'interdire, mais de libérer. De retransformer le consomateur en humain.
Il s'agit aussi d'impliquer chacun dans les décisions politiques (et là l'écologie rejoint le concept d'auto-gestion). Parce qu'un pouvoir autoritaire qui interdirai tout un chacun de faire telle ou telle chose au non de l'écologie et de la nécessité n'est pas envisageable, encore moins préférable.

Voilà pourquoi l'écologie est insoluble dans le capitalisme.
Le développement durable nous dit de "consommer mieux". L'écologie d'arrêter de consommer.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'écologie n'est pas capitaliste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fédération écologie et démocratie
» Génération écologie
» L'écologie dans la campagne
» lorsque l'on découvre l'écologie réelle !
» L’écologie, dernier rempart au populisme d’extrême droite?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: