COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 La réforme du lycée 2009 entièrement présentée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 26
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   Ven 20 Nov - 20:18

La presse commente la présentation de la nouvelle réforme, sur fond de mouvement naissant :

Citation :
Réforme. Le lycée nouveau est arrivé :

20 novembre 2009

«Accompagnement personnalisé», cours de remise à niveau, stages- passerelles pour changer de filière, initiation obligatoire à l'économie, série littéraire enrichie: Luc Chatel a présenté, hier, la réforme du lycée qui vise à faire reculer l'échec scolaire.

Chaque année, 50.000 élèves quittent le lycée sans avoir décroché le baccalauréat. Pour faire reculer l'échec scolaire, le ministre de l'Education veut adapter le lycée au «monde contemporain».

L'économie obligatoire en seconde.
«Un étudiant sur deux échoue à la fin de sa première année à l'université parce qu'il a été mal orienté», explique Luc Chatel qui souhaite faciliter les changements de filière en cours et fin d'année de seconde ou de première. Résultat, deux «enseignements d'orientation» feront leur entrée dans les emplois du temps des secondes, à raison d'1h30 par semaine, pour leur permettre de découvrir de nouvelles matières et réfléchir à leur orientation. L'un de ces enseignements portera obligatoirement sur l'économie. A l'élève de choisir entre les sciences économiques et sociales ou l'économie appliquée et gestion. «C'est une innovation majeure, attendue par les Français. La crise a révélé le besoin de davantage de notions connues de tous en économie. Au moins une fois dans leur vie, tous les élèves doivent avoir été sensibilisés à l'économie», a justifié Luc Chatel.

Tronc commun en première.
C'est la grande nouveauté pour la première: la création d'un tronc commun à toutes les filières, avec le «même contenu, les mêmes horaires et les mêmes programmes». Ce qui représente 60% de l'emploi du temps. Ces cours pourront réunir des élèves de séries différentes. Deux langues vivantes seront incluses dans ce tronc commun. La série L, délaissée, sera revalorisée avec un cours de «littérature en langue étrangère». Enfin, l'épreuve d'histoire du bac sera avancée à la fin de première.

Une terminale spécialisée.
Si la seconde et la première sont plus générales, la terminale sera plus spécialisée et déjà axée sur les études supérieures. Toujours dans le but de revaloriser la série L, un enseignement portant sur le «droit et les grands enjeux du monde contemporain» sera créé pour préparer aux études juridiques et études politiques.

Accompagnement personnalisé et stages-passerelles.
C'est l'une des principales nouveautés de cette réforme: la création d'un «accompagnement personnalisé» en petits groupes de deux heures hebdomadaires: soutien, approfondissement, aide à l'orientation, acquisition de méthodes de l'enseignement supérieur... Ces heures sont dégagées en rognant sur différentes disciplines pour ne pas alourdir l'emploi du temps. Les modalités de mise en oeuvre seront décidées par chaque établissement. Parallèlement, des «stages-passerelles», pendant les vacances, permettront de passer d'une série à l'autre plus facilement.

Entrée en vigueur dès 2010.
Reste désormais à savoir comment cette réforme sera accueillie par les lycéens, dont les manifestations avaient convaincu, en décembre2008, le président Nicolas Sarkozy de reporter une première réforme. La réforme entrera en vigueur à la rentrée 2010 pour la classe de seconde, 2011 en première, 2012 en terminale.

>> http://www.letelegramme.com/ig/generales/fait-du-jour/reforme-le-lycee-nouveau-est-arrive-20-11-2009-662200.php

Citation :
Lycée : la réforme déjà contestée
Le ministre Luc Chatel en a détaillé le contenu. Marqué par une réduction des horaires disciplinaires et une absence de moyens supplémentaires, le projet déçoit les syndicats.

Des profs tuteurs, des heures d’accompagnement éducatif, des cours de littérature en langue étrangère… Luc Chatel a profité, hier, de l’inauguration du Salon de l’éducation, à Paris, pour présenter l’ultime version de la réforme du lycée. Annoncées dans leurs grandes lignes par Nicolas Sarkozy, le 13 octobre dernier, ces mesures n’annoncent pas, sur le papier, de grands chambardements. Les trois filières du lycée général (L, ES et S) sont maintenues et il n’est plus question d’instaurer une « semestrialisation » des enseignements. En revanche, la déclinaison horaire du dispositif, tout comme l’absence d’ambition en termes de moyens, font déjà grincer des dents.

Claironnée depuis des semaines, la seconde devient, selon le vocable du ministre, « une vraie classe de détermination ». À côté d’un tronc commun avec enseignement obligatoire de deux langues vivantes, l’élève devra désormais choisir deux matières « d’exploration » de une heure trente hebdomadaire chacune (parmi lesquelles les « sciences économiques et sociales », qui perdent ainsi une heure trente par semaine et deviennent facultatives…). En première, histoire de ne pas bloquer l’élève dans sa série, la réforme veut instaurer un « tronc commun » de quinze heures regroupant les élèves des trois séries L, S et ES. Des classes les réunissant pourront même être constituées, tandis que les élèves souhaitant passer d’une série à l’autre pourront bénéficier de « stages-passerelles ». La terminale, enfin, sera plus spécialisée et axée sur les études supérieures.

Autre nouveauté de poids : la création, tout au long du lycée, d’un « accompagnement personnalisé » de deux heures hebdomadaires, assuré par les profs sur le temps scolaire. Une mesure qui a pour conséquence de réduire en moyenne, sur les trois années, les horaires disciplinaires de une heure trente à deux heures par semaine. Un point qui fâche particulièrement la FSU, globalement mécontente.

« Le ministre a fait de très mauvais choix, estime Gérard Aschieri, son secrétaire général. Cette réforme continue de vouloir faire plus avec moins, ce n’est qu’un palliatif à de vraies mesures. » Les organisations lycéennes ne sont pas plus satisfaites. « À quoi sert le suivi individualisé lorsque l’on n’arrive pas à suivre les bases du cours dans une classe à près de 40 élèves ? », interroge la FIDL. L’UNL, elle, a déjà appelé à se joindre à la journée de manifestation de mardi prochain.

Laurent Mouloud

>> http://www.humanite.fr/2009-11-20_Societe_Lycee-la-reforme-deja-contestee

Citation :
Réforme du lycée : ambition dégonflée

Secondaire . Luc Chatel a dévoilé hier son dispositif.

Par VÉRONIQUE SOULÉ

Il aura donc fallu un an et demi pour en arriver là : une réforme du lycée qui ressemble plus à une série de mesures qu’à la grande modernisation annoncée. Après bien des péripéties, le ministre de l’Education, Luc Chatel, a révélé hier l’architecture du nouveau lycée. L’enjeu était pour lui de présenter un dispositif suffisamment consensuel pour éviter une nouvelle flambée de contestation lycéenne, une hantise de l’Elysée.

Droit à l’erreur. Parmi les principales nouveautés, les élèves auront deux heures d’«accompagnement individualisé» par semaine, assurées par les enseignants. La forme reste toutefois assez floue - soutien, approfondissement, aide à l’orientation, apprentissage de l’autonomie pour préparer au supérieur, etc. Ce sera aux établissements eux-mêmes de la définir.

Les lycéens auront désormais «le droit à l’erreur» et la possibilité de changer de série en cours de première. Pour cela, un tronc commun à toutes les filières est créé avec du français, de l’histoire-géo, deux langues vivantes, l’éducation physique (EPS) et civique (ECJS). Des «stages passerelles» seront proposés pendant les vacances pour que le lycéen rattrape les matières qu’il n’a pas suivies - une idée qui laisse sceptique une partie des enseignants.

La nouvelle seconde sera en place dès la rentrée 2010, la première en 2011, la terminale en 2012. Afin de permettre aux élèves de mieux s’orienter, la seconde sera moins spécialisée. Les enseignements de détermination de trois heures par semaine chacun sont remplacés par deux enseignements «d’exploration» d’une heure et demi. Pour le premier, il faudra choisir entre sciences économiques et sociales (l’actuel SES) et économie appliquée et gestion. «Au moins une fois dans leur vie, tous les élèves doivent avoir été sensibilisés à l’économie», a souligné Luc Chatel. Pour le second, les lycéens choisiront entre sciences de l’ingénieur, biotechnologies, arts, etc.

Débouchés. Pour revaloriser la série littéraire, de plus en plus désertée, les moyens paraissent bien modestes. En terminale, un nouvel enseignement de spécialisation - droit et grands enjeux du monde contemporain - est censé ouvrir davantage de débouchés. Pour que la série L devienne une «série internationale», comme le voudrait Nicolas Sarkozy, les lycéens auront droit à un enseignement de littérature étrangère dans la langue.

La réforme a reçu un accueil plutôt frais des organisations lycéennes, l’UNL et la Fidl, ainsi que du Snes, principal syndicat du secondaire. Il reste à mesurer la température dans les lycées eux-mêmes.

>> http://www.liberation.fr/societe/0101604041-reforme-du-lycee-ambition-degonflee
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
joss56
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 27
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   Ven 20 Nov - 23:54

Citation :

CONTRE:


-La Reforme Chatel:
*elle va remplacer 2h de cours, par 2h d'accompagnement, pour tous.
une
classe sera divisé systématiquement en groupes (Approfondissement,
Soutient et Réorientation ), cette mesure aura pour conséquence de
renforcer les inégalités déjà existantes car cette accompagnement sera
forcé et quand à ce module de réorientation visera -il à réorienter les
élèves qui le désire, où il le désire, ou plutôt servira à éjecter les
moins bons ailleurs ?
* elle vise à renforcer l'autonomie des
lycées, un véritable désastre pour les lycées les plus défavorisés qui
ne pourront rattraper leur retard, et déjà fortement touchés par la
suppression de la carte scolaire.
*elle va augmenter les cours
commun entre les filières et de l'autre diminuer ceux communs aux
élèves communs d'une mêmes filières.Or cette mesure remettent en
question le but et l'existence même des filière (S,L,ES)
* cette
reforme crée un Bac unique, spécialisé à outrance, par les options aux
choix, plutôt que différencié par des filières, va casser le caractère
général du Bac, en l'individualisant...se qui risque d'accroitre la
sélection à la sortie du Bac, qui se ferait sur le Contenu du Bac de
chacun (très variable, vu que chacun aura prit des options très
différentes ) et le module approfondissement précédemment énoncé dans
les 2h d'accompagnement va accroitre lui aussi la sélection dès
l'entrée au lycée..puisque réservé aux plus doués
* la reforme
prévoit un rapprochement avec le monde des entreprises, nous ne sommes
pas contre des stages de découvertes volontaire, mais nous sommes
contre des stages de formation à la carte préparés par le gouvernement,
car il existe déjà une voie professionnelle pourquoi vouloir la doubler?


-les mesures sécuritaires, en effet, en mettant des flics devant nos
bahuts, le gouvernement compte bien mater toute possibilité de révolte
chez les lycéen-ne-s. la fouille des sacs n'est qu'un prétexte pour
mieux nous Controller, de cette façon, l'état compte également enrayer
tout ce qui décent de mai 68 dans le but d'instaurer plus de
discipline. L'état est donc prêt à payer des flics pour nous fliquer,
mais n'est pas prêt à investir cet argent dans notre éducation !


-les 16 000 suppressions de postes pour l'année 2010 (-90 000 sur
4ans), Malgré des effectifs de plus en plus nombreux dans chaque
classe, (entre 35 et 40 élèves par classe pour une majorité des
lycéens), le gouvernement continue de supprimer des postes. Cela nous
conduit donc a cour thermes a des classes de plus en plus nombreuses et
donc a des élèves de plus en plus en difficulté scolaire, et donc a des
diplômes de moins bonne qualité!
De plus a l'heure où l'on parle de réforme, comment réformer un lycée sans personnel ?





POUR:


-Le retour du BEP et du BAC PRO en 4 ans, a l'heure ou touts (ou
presque tous) les BEP ont été supprimé, laissant place a un bac en 3
ans, plusieurs question se pose: comment faire en 3 ans ce que l'on
faisait en 4 ans ? Cela va mener à une déqualification du diplôme et de
l'élève ! De plus, a l'heure ou l'on parle de suppression de postes,
cela veut dire qu'il y aura forcément moins de monde en filière
professionnelle qu'avant !, certains élèves n'auront donc pas leur
chance !


- Une Reforme fait par les lycéens et pour les lycéens
avec
des heures d'accompagnement personnalisés, des moyens débloqué pour les
plus faibles et non des moyens qui servent à les réorientés contre leur
gré et renforce les meilleurs élevés, comme la reforme Chatel nous
l'impose...


-Une limitation à 20 élèves par classe...( 25 élèves au pire des cas )


-La démission de Chatel

SUD LYCEEN 56
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 27
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   Sam 21 Nov - 17:45

Analyse de la réforme et de la grille horaire, par le collectif Sauver les lettres :
Le lycée 2010 : sous la propagande, les miettes !
http://www.sauv.net/lycee2010.php

Extraits:
Citation :
Les actuelles options facultatives disparaissent.
Le ministère ne prévoit aucune possibilité pour les élèves d’une option supplémentaire. Toutes les matières indépendantes des séries (ateliers d’arts plastiques, théâtraux, audio-visuels, latin, grec, langue vivante 3, sections européennes) que les élèves pouvaient choisir en Seconde et poursuivre jusqu’au bac pour une épreuve à points positifs sont rayées de la carte lycéenne. 16 500 postes à supprimer, pensez donc !
[...]
Comment réagir ?
Il faut évidemment s’opposer à cette réforme qui ici s’avance masquée. Le discours apparemment bienveillant et positif cache une baisse massive des moyens efficaces et formateurs : un " accompagnement " n’a jamais été un enseignement. Le volontarisme affiché sur les langues vivantes cache la suppression des LV 3, et la réduction des LV 1 et des LV 2 à des automatismes déculturés, les " compétences ". Les déclarations tonitruantes sur l’accès à la culture se traduisent par la réduction des SES et des arts, et la suppression à venir du latin et du grec. Quant au vernis d’ " histoire des arts ", il s’agit, sans création de postes spécialisés, d’une supercherie et d’un mensonge.
L’opposition à ces mesures n’est pas de l’immobilisme, mais la lucidité et la détermination nécessaires à la préservation de la qualité et du nombre des enseignements actuellement dispensés en France au lycée. Avec les mesures Sarkozy-Chatel, il ne s’agit plus de réforme, mais de destruction libérale du service public de l’éducation, par écroulement des enseignements du lycée et abandon des élèves en difficulté à des dispositifs aléatoires, discriminants et déconnectés (" sas de compléments de programmes pendant les vacances scolaires "). La nécessaire évolution du lycée doit être démocratique et égalitaire, et garantie par des engagements précis de l’Etat sur des enseignements de qualité également dispensés à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   Mer 25 Nov - 13:49

Citation :
Réforme du lycée : les matières gagnantes et les autres...

Les projets de réforme du lycée de Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale, ont une incidence sur le volume horaire des matières par série. Les deux heures d’accompagnement personnalisé hebdomadaire doivent bien se "payer" puisqu’il n’est pas question d’alourdir l’emploi du temps des élèves. En seconde, ces deux heures remplacent les deux demi-heures de modules de français et d'histoire-géographie, des demi-heures en sciences et, pour certains élèves, l’heure d’aide individualisée en maths et français existantes. Mais en première et en terminale ?

En première L : La série perd une heure de langues vivantes (4h30 au lieu de 5h30). Mais les deux heures de littérature étrangère en langue étrangère remplacent les mathématiques-informatique qui disparaissent des enseignements obligatoires. Les élèves pourront toutefois choisir les maths appliquées parmi les enseignements au choix.

En première ES : Peu de révolution en première ES ("la série médiane", selon le ministère) si ce n’est la disparition de deux heures actuellement dédiées aux enseignements laissés au choix (maths, sciences économiques et sociales ou langues vivantes). "L'accompagnement personnalisé pourra jouer ce rôle d'option", indique le ministère.

En première S : La série S connaît les plus gros changements. La nouvelle grille horaire comprend 1h30 d’histoire-géographie et une demi-heure de langues en plus. En revanche, les mathématiques perdent une heure (4 h prévues au lieu de 5 h). Les sciences en pâtissent aussi : la physique-chimie perd 1h30 (3h prévues au lieu de 4h30), les SVT perdent une heure (3 h prévues au lieu de 4 h), de même que les sciences de l’ingénieur (7 h prévues au lieu de 8 h ).
Un choix qui s'inscrit dans la logique de la réforme du lycée. En effet, le but est d'augmenter le nombre d'enseignements communs entre toutes les séries (porté à 60 % de l'emploi du temps) et de rendre la classe de première vraiment plus générale. "Pour respecter la progressivité dans l'orientation, il fallait diminuer les sciences en S en première et réserver leur renforcement pour la terminale", explique-t-on au ministère.

À noter : dans les nouvelles grilles horaires, seule une heure hebdomadaire de TPE (travaux pratiques encadrés) apparaît. En réalité, les élèves auront deux heures sur dix-huit semaines (la moitié de l'année).

En terminale L : La série perd une heure de langues vivantes (4 h prévues au lieu des 5 h au total) et une demi-heure de littérature française au profit de l’accompagnement personnalisé mais aussi de la littérature étrangère en langue étrangère (1h30 par semaine). Comme en première L, on retrouve l'idée de remplacer des cours de langues "bruts" par une discipline enseignée dans une langue autre que le français.

En terminale ES : Les sciences économiques et sociales sont amputées d’une heure d’enseignement obligatoire (5 h sont prévues contre 6 h actuellement). Par ailleurs, les enseignements de spécialité au choix perdent de une demi-heure à une heure (1h30 est prévue). Là encore, le ministère cite l'accompagnement personnalisé "qui s'appuie sur les disciplines dominantes" pour justifier cette baisse.

En terminale S : Les mathématiques gagnent une demi-heure hebdomadaire (6 h contre 5h30). "Au total, les élèves pourront avoir 16h30 de sciences avec l'accompagnement personnalisé - ce qui renforce le caractère scientifique de la série", indique-t-on au ministère. En revanche, l’histoire-géographie perd une demi-heure (2 h sont prévues) et passe en option alors que la discipline était considérée jusqu’à présent comme un enseignement obligatoire. La discipline devrait devenir une épreuve anticipée au bac, comme le français.

Séries technos : le travail est en cours. À ce jour, le ministère de l’Éducation nationale n’a pas fourni les documents de présentation de ses projets pour les séries technologiques, ce qui laisse un peu plus du tiers des élèves concernés par la réforme dans l'expectative. "Le travail est en cours", assure-t-on. Le rapprochement avec la voie générale devrait avoir lieu via les enseignements d'exploration.


23 novembre 2009
Virginie Bertereau
http://www.letudiant.fr/etudes/lycee/la-reforme-du-lycee-decortiquee-et-commentee-17351/reforme-du-lycee-les-matieres-gagnantes-les-matieres-perdantes-17074.html
Revenir en haut Aller en bas
L'Horticulteur
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 25
Ville : Nantes
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   Sam 28 Nov - 19:40

un petit argument que je trouve assez fondé par rapport au bacpro pour mobiliser aussi ceux qui sont sur un cursus de 4 ans (comme moi, j'ai pu faire mes 2 de BEP deja):

Si le bacpro se fait en 3 ans, les conventions collectives suivent et meme celui qui l'aura eu en 4 ans aura un salaire indexé sur les BacPro 3 ans.

a developper...
Revenir en haut Aller en bas
http://syndicatpouetpouet.wordpress.com
joss56
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 27
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   Jeu 3 Déc - 19:39

Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La réforme du lycée 2009 entièrement présentée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La réforme du lycée 2009 entièrement présentée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMANDO reportage du 28 janvier 2009- en six parties-
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Nouveaux tests TCS 2009
» collection 2009?
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: MOUVEMENTS NATIONAUX :: LUTTES LYCÉENNES :: RÉPERTOIRE DE DOCUMENTS-
Sauter vers: