COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Réforme du lycée version octobre 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Réforme du lycée version octobre 2009   Mar 13 Oct - 11:12

Rappel du premier message :

La nouvelle réforme du lycée a été présentée ce 13 octobre par Sarkozy. Elle est censée s'appuyer sur les rapports Apparu et Descoings, annoncés avant l'été. A première vue, rien de révolutionnaire dans l'organisation du lycée, avec des mesures moins radicales que feu la réforme Darcos.

Le live des déclarations : http://www.20minutes.fr/article/354163/France-La-reforme-du-lycee-annoncee-en-direct-sur-20minutes-fr.php

Citation :
Des propositions concrètes et pragmatiques en guise de réforme du lycée
LE MONDE | 13.10.09 | 08h37 • Mis à jour le 13.10.09 | 12h21

C'est à l'Elysée et devant des centaines de personnes – lycéens, professeurs, chefs d'établissement, inspecteurs, recteurs – que Nicolas Sarkozy devait présenter, mardi 13octobre, ses décisions concernant les grandes lignes de la réforme du lycée. Le président, qui a multiplié ces derniers mois les consultations, s'est essentiellement inspiré des préconisations présentées le 2juin par le directeur de Sciences Po Paris, Richard Descoings. Ont été retenues une série de "solutions qui viennent de la base" et "correspondent aux demandes des lycéens", selon l'entourage du chef de l'Etat, qui récuse l'idée d'une "réforme globale", préférant parler de "réponses rapides à des attentes concrètes".

Ces orientations, que le ministre de l'éducation, Luc Chatel, aura encore à préciser et à soumettre à concertation d'ici à la fin de l'année, se déclinent en six thématiques principales.

Le rééquilibrage des différentes filières et séries du baccalauréat est la plus marquante. Pour enrayer le déclin de la série L (littéraire) – 16,6% seulement des bacheliers généraux – et lui donner une attractivité nouvelle, il est prévu de la transformer en "filière d'excellence internationale", caractérisée par une connaissance approfondie non seulement du français mais aussi des langues et civilisations étrangères. Pourrait s'y ajouter l'enseignement du droit. La série sciences et technologies industrielles (STI) ferait également l'objet d'une revalorisation, à travers notamment une évolution de ses programmes (qui datent de 1993) et la création d'un "parcours" débouchant sur les métiers d'ingénieurs et de techniciens. M.Sarkozy souhaite que des places soient réservées à ces bacheliers dans les instituts universitaires de technologie (IUT), dans les sections de techniciens supérieurs (STS) et que soient développées les classes préparatoires qui leur sont réservées.

Une orientation "progressive et réversible", permettant "le droit à l'erreur", est une autre thématique forte. Il s'agit d'instituer une classe de 1re "plus généraliste" et une classe de terminale "plus spécialisée et connectée avec l'enseignement supérieur". A terme, cela supposerait, indique-t-on à l'Elysée, "une refonte des horaires du cycle terminal". Des passerelles permettraient de changer d'orientation en cours ou en fin d'année, grâce à des sessions de remise à niveau. Ce même dispositif pourrait réduire les redoublements. Des "liens permanents" devront être noués entre les lycées, les milieux professionnels et l'enseignement supérieur. Des enseignants pourraient, dans le cadre d'un "service partagé", travailler à la fois au lycée et à l'université. Jusqu'à présent réservés aux collégiens, des stages devront être systématiquement proposés aux lycéens. Les enseignants pourraient aussi faire des stages en entreprise.

Un accompagnement personnalisé, destiné à "combler les lacunes, approfondir les connaissances ou donner des méthodes de travail", devra être offert aux lycéens à raison de deux heures hebdomadaires de la 2de à la terminale. L'entourage du chef de l'Etat relève, à ce propos, que les lycéens français, avec leurs 1036heures de cours par an en moyenne sont environ 10% au-dessus de la moyenne de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L'apprentissage des langues étrangères, l'accès à la culture, et la responsabilisation des lycéens sont trois autres thématiques, que Luc Chatel regroupe sous la rubrique "mieux s'adapter à son époque". A l'issue de la terminale, chaque élève doit être "au minimum bilingue, voire trilingue", selon l'Elysée. A cet effet, la "pratique concrète" serait développée, notamment avec une présence accrue de locuteurs natifs et, comme dans les sections internationales, des enseignements dispensés en langues étrangères. Autre priorité présidentielle: le développement de l'éducation culturelle et artistique, la "pratique" étant reconnue et consignée dans un livret de compétences. Par ailleurs, "le président a demandé à France Télévisions de développer une plate-forme vidéo en ligne", mettant à disposition "les grandes œuvres cinématographiques". L'engagement des lycéens, notamment dans la vie associative, sera reconnu et valorisé.

Une série de premières mesures seront appliquées à la rentrée prochaine, mais "le rendez-vous est surtout pour 2011", indique l'entourage de M.Sarkozy, précisant que cette réforme se fera "à taux d'encadrement constant". En septembre2012, la première génération de "nouveaux lycéens" arrivera en terminale. Il n'est pas envisagé de remodeler le baccalauréat, mais les épreuves de langues tiendront forcément compte des changements opérés
Maryline Baumard et Luc Cédelle

>> http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/13/lycee-le-projet-de-m-sarkozy_1253063_3224.html

Nous pouvons maintenant pouvoir travailler sur de la matière. Ce qui n'a pas été possible de façon "officielle" depuis la réforme Fillon de 2005 !
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/

AuteurMessage
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: Réforme du lycée version octobre 2009   Ven 13 Nov - 17:34

Voir si il y a des réactions tout simplement! Tu es d'ailleurs le premier à le faire.
Mais c'est dommage que tu ne veuilles pas donner véritablement ton avis sans penser que c'est celui de la Peep.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe 33800
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 2
Age : 25
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Réforme du lycée version octobre 2009   Jeu 7 Jan - 22:19

Salut je vien de m'inscrire sur ce forum justement à propos de la nouvelle réforme ( que je trouve tout à fait merdique !). Je suis en STI GM ( filière qui va être littéralement détruite !!! ) à Bordeaux et aussi bien mes camarades de STI que de S sont du même point de vue que moi, c'est pour cette raison que nous tentons de faire des blocus mais aussi et surtout des manifestations pour sensibiliser l'opinion publique ainsi que les étudiant ! Hélas notre mouvement à du mal à prendre car les info sur cette réforme sont extrèmements bien filtrées par notre gouvernement et la grande majorité des étudiants ne sont pas au courant de ce qui va réelement ce passer si cette réforme est appliquée ! C'est pour cette raison que je demande ton aide ainsi que celle des autres menbres de ce forum pour créer un mouvement National et empécher cette foutu réforme de passer !

Aider moi svp
Revenir en haut Aller en bas
anarced
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 35
Ville : fleurance
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Réforme du lycée version octobre 2009   Ven 8 Jan - 12:27

    Bouteille incendiaire à l'usage des lycéens
Par un professeur contractuel jeté à la rue
après 22 contrats pendant 5 ans d'exercice.


Cette année encore, les lycéens appellent à la grève et à la lutte contre la nouvelle réforme annoncée par le Ministre Châtel. L'année dernière, c'était contre celle de Darcos et aussi la réforme du bac pro, il y eut avant, la lutte contre le CPE, avant encore les réformes Fillon, etc. Cela fait des années que les lycéens bloquent leurs établissements et occupent très régulièrement la rue, courageusement, pour dénoncer les dizaines de milliers de postes supprimés chaque année ainsi que les diverses réformes qui prétendent maquiller ce saccage de l'École.

Courage: capacité à agir sans craindre les conséquences, généralement pour une bonne cause et en ayant conscience des risques. « Le secret de la liberté est le courage. » Périclès.

Du courage il leur en faut car ils font face à une répression sauvage, incroyablement violente, prenant de multiples aspects: la brutalité physique de la police d'abord qui gaze, qui frappe et qui arrête (1); l'immoralité de la justice derrière
qui condamne à tour de bras, prononce amendes sur amendes et peines de prison fermes sur des accusations non avérées ou dérisoires (2); les médias ensuite qui colportent systématiquement et sans aucune vérification la propagande de ce pôle police-justice ultra-gauche tendance mégalo-mythomane; les politiques et les syndicats enfin qui achèvent le travail en prétendant de concert que tout cela est démocratique et républicain et n'ergotent jamais que sur des choses sans aucun intérêt.


Le dégraissage ininterrompu du mammouth durant ces dernières décennies a imposé et généralisé de nouvelles méthodes de management : des heures supplémentaires sont imposées, parfois non payées, l'ensemble du personnel est précarisé, en particulier les enseignants contractuels ou vacataires qui même après cinq ans d'expérience et des dizaines de contrats remplis avec des avis très favorables doivent survivre avec environ 5000 euros par an.

Ces transformations en profondeur du système éducatif imposées par les gouvernements successifs contre l'avis des enseignants et des lycéens génèrent aujourd'hui de graves dysfonctionnements: les tensions s'accroissent entre professeurs et élèves, entre l'administration et les professeurs, les violences se multiplient dans les établissements, des associations comme SOS Éducation en dressent la liste. A grands pas, le chaos s'installe.

Mais le chaos n'a pas sa place à l'école. Il faut de l'ordre et de la discipline dans les établissements scolaires pour établir une relation pédagogique entre les professeurs et les élèves pour que l'échange de savoir, l'éducation, puisse se faire. Cette discipline n'est pas une discipline militaire mais une discipline pédagogique qui ne s'établit pas avec des policiers mais avec des professeurs.

Cette discipline est celle qui permet aux professeurs d'enseigner dans de bonnes conditions et qui se fonde sur leur légitimité dans leur position d'éducateur. Cette légitimité s'appuie sur leurs études et la maîtrise de la matière qu'ils enseignent mais elle doit aussi être reconnue par les élèves. Lorsque cette légitimité est établie, toutes les méthodes pédagogiques sont efficaces. Par contre si cette légitimité est remise en question, alors aucune ne peut fonctionner.

Quand un professeur contractuel voit encore cette légitimité remise en cause après cinq ans d'expérience professionnelle et au bout de son 22ème contrat, par un principal peut-être guidé par quelques directives, que des réunions sont organisées dans son dos entre l'administration et quelques élèves et parents afin d'organiser son exclusion sous quelques prétextes tenus secrets, qu'une telle pratique n'est que le reflet de l'attitude de la direction de l'Éducation Nationale vis à vis d'une catégorie de son personnel, il ne faut pas s'étonner que les élèves aient ensuite recours à la même méthode contre leurs enseignants titulaires et exigent également l'exclusion de ceux-ci. Ils ne font alors que sagement réciter leur leçon bien apprise car il s'agit d'un sabotage commandé d'en haut.(3)

L'administration donne l'impression à certains élèves ou parents d'élèves d'être leurs complices contre les enseignants et les exclut dans le mépris total de tous les droits des travailleurs. S'il est important que les élèves puissent se plaindre de leurs professeurs, il est en revanche inadmissible que les chefs d'établissement, l'Inspection et le Rectorat se servent de ce prétexte ridicule pour se débarrasser d'un professeur, parfois définitivement.
Parce que si on laisse quelques groupes d'élèves et de parents faire la loi, alors tel prof se fera virer parce qu'il est noir, tel autre parce qu'il est juif, tel autre parce qu'il est homosexuel, tel autre parce qu'il est gréviste, etc.


Il faut penser au trouble qu'on sème dans les esprits des élèves quand on embauche puis jette à la rue des professeurs contractuels ou vacataires en usant de méthodes malhonnêtes, en affirmant leur incapacité quand on n'en a plus besoin, sans
préciser ce qui n'irait pas dans leur travail, ni leur laisser la moindre possibilité de se défendre. L'État traite des professeurs comme de vulgaires déchets et démontre que lorsqu'il est employeur, alors le salarié n'a plus aucun droit.


L'absence de réaction des syndicats enseignants vis-à-vis de ces pratiques est étonnante! La moindre des choses serait de dénoncer ce genre de dérapage. Aucun lycéen ne peut exiger l'exclusion d'aucun prof! Ce n'est pas leur rôle! On peut accepter et même encourager les élèves à dénoncer des pratiques contre-éducatives mais on ne peut pas les laisser réclamer des têtes comme dans les émissions de télé-réalité! Il est urgent de remettre chacun à sa place!

Se plaindre contre des professeurs qui font mal leur travail, dénoncer des faits établis, des pratiques incorrectes, des violences, un problème d'alcoolisme, etc. est parfaitement légitime. Il est de notoriété publique que certains professeurs sont très mauvais et détruisent leurs élèves au lieu de les éduquer. Alors il est important de laisser les élèves s'organiser pour exiger une éducation de qualité. Cela est même d'un grand intérêt pédagogique puisqu'il s'agit d'apprendre la lutte solidaire contre l'injustice. Rien de moins!

Bien qu'il se sert malhonnêtement de ce prétexte pour exclure certains professeurs, c'est le gouvernement qui s'oppose en réalité à ce juste combat lorsqu'il envoie les CRS et la BAC réprimer les manifestations des lycéens qui s'inquiètent avec raison du démantèlement de leurs écoles. Le 15 décembre dernier, à Lyon, devant le lycée Diderot, un lycéen est passé à côté de la mort en faisant une chute de dix mètres pour tenter d'échapper à la BAC qui le poursuivait pour l'arrêter...

Le grand bazar qui s'installe depuis beaucoup trop longtemps à l'école est l'œuvre des politiques irresponsables des gouvernements successifs et de la lâcheté de quelques fonctionnaires vénaux qui, au prétexte de quelques économies budgétaires, se sont cru tout permis, au mépris de toute dignité humaine. Alors il est grand temps de remettre de l'ordre et de la discipline, de stopper la série des « réformes » du lycée qui ne visent qu'à supprimer des professeurs car sans eux, il n'y aura plus d'école.

(1) Alors que le mouvement lycéen de cette année est à peine lancé, c'est quasiment une comptabilité de guerre à laquelle doivent déjà faire face les lycéens:

  • le 19 Novembre à Reims, 4 blessés (hospitalisations, fractures), 10 interpellations, 4 condamnations;
  • le même jour à Dijon, quelques blessés légers et 5 interpellations;
  • le 1er Décembre à Nantes, quelques blessés légers et 10 interpellations;
  • le 15 Décembre à Lyon, un blessé grave et 3 interpellations;
  • le 17 Décembre à Poitiers, quelques blessés légers et 1 interpellation.
Parfois les chefs d'établissement s'en mêlent comme il y a quelques jours à Nîmes où Jean-François Pons, le proviseur du lycée Camus, a « débarrassé une entrée de manière assez musclée », comme il l'avoue lui-même, en renvoyant une palette de bois sur les jeunes.

(2) A titre d'exemple: vendredi 14 décembre 2007, à Brest, Laurent Segond est condamné en comparution immédiate à deux ans de prison ferme pour avoir lancé un pavé sur une voiture de police banalisée pendant une manifestation lycéenne.

(3) Le cas de Madame Lespagnol rudement insultée par toute sa classe sous le seul prétexte qu'elle interdisait l'usage des portables en classe est révélateur du comportement difficile des élèves d'aujourd'hui et de l'incompétence de l'Administration et de l'Inspection à affronter ces problèmes.

http://anarced.over-blog.org/article-le-chaos-qui-guette-l-ecole-41965793.html
Revenir en haut Aller en bas
Philippe 33800
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 2
Age : 25
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Réforme du lycée version octobre 2009   Dim 10 Jan - 21:58

La série sciences et technologies industrielles (STI) ferait également l'objet d'une revalorisation, à travers notamment une évolution de ses programmes (qui datent de 1993) et la création d'un "parcours" débouchant sur les métiers d'ingénieurs et de techniciens. M.Sarkozy souhaite que des places soient réservées à ces bacheliers dans les instituts universitaires de technologie (IUT), dans les sections de techniciens supérieurs (STS) et que soient développées les classes préparatoires qui leur sont réservées.



Quelle blagueur notre président, il y a déjà des classe Prépa réservées au STI, la preuve jy vais l'année prochaine ! Et je ne vous parle même pas des BTS où 75% des éleves sont sorties de STI ! LOL !
Comment on peut prendre sa réforme au serieux alors qu'il ne connait même pas le sujet !!!!
Revenir en haut Aller en bas
anarced
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 35
Ville : fleurance
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Réforme du lycée version octobre 2009   Jeu 21 Jan - 13:49

Tableau récapitulatif des suppressions de postes d'enseignants 2008 et 2009:




Enseignants du public et du privé par corps Effectifs au 31 janvier 1990 Effectifs au 31 janvier 1995 Effectifs au 31 janvier 2000 Effectifs au 31 janvier 2007 Effectifs au 31 janvier 2008 Solde 2008-2007 Effectifs au 31 janvier 2009 Solde 2009-2008
Premier degré public 321 339 322 357 1018 321 739 -618
dont :
professeurs des écoles 291 849 303 668 11819 308 797 5129
instituteurs et suppléants 29 308 18 529 -10779 12 775 -5754
Second degré public 413 107 404 226 -8881 393 860 -10366
dont :
agrégés et chaires supérieures 51 162 50 437 -725 49 696 -741
certifiés et assimilés 258 700 253 757 -4943 247 195 -6562
professeurs de lycées professionnels 64 603 63 099 -1504 61 039 -2060
professeurs d'enseignement général de collège 11 722 9 683 -2039 7 663 -2020
Supérieur public 77 859 78 169 310 62 141 -16028
Stagiaires des établissements de formation


24 751 24 379 -372 21 002 -3377
Total secteur public (*) 756 260 807 135 841 140 838 177 829 131 -9046 798 742 -30 389
Premier degré privé 46 123 46 379 256 46 140 -239
dont :
professeurs des écoles 38 870 39 310 440 39 375 65
instituteurs et suppléants 7 229 7 050 -179 6 738 -312
Second degré privé dont : 98 378 97 061 -1317 95 521 -1540
dont :
agrégés et chaires supérieures 3 306 3 302 -4 3 305 3
certifiés et assimilés 56 370 56 495 125 56 848 353
professeurs de lycées professionnels 10 161 10 076 -85 10 120 44
professeurs d'enseignement général de collège 544 337 -207 193 -144
Total secteur privé 126 380 134 940 139 155 144 501 143 440 -1061 141 661 -1779
(*) : y compris les enseignants du CNED comptabilisés, à partir de 2008, avec les enseignants du premier ou du second degré public.
Source : Insee Depp.







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réforme du lycée version octobre 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réforme du lycée version octobre 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» KINO POLSKA à Toulouse et environs du 24 au 30 octobre 2009
» Publication du décret no. 1102-2009 à la Gazette officielle
» Grève du lait.
» Emission les Maternelles
» Ma collection MAC (addicte depuis Octobre 2009)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: