COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Colmar: des milliers de manifestants européens antinucleaire 3-10-09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joss56
Membre actif
Membre actif


Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 26
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Colmar: des milliers de manifestants européens antinucleaire 3-10-09   Dim 4 Oct - 14:52

Citation :

3 Octobre 2009


Colmar: Les antinucléaires cernés




Des milliers de manifestants se sont donné rendez-vous samedi à Colmar,
pour exiger la fermeture de la centrale française de Fessenheim, qui a
connu nombre de dysfonctionnements. Par peur des débordements, la
police a bouclé la ville.







La
suspicion est de mise ce samedi à Colmar. Un important effectif
policier y a été déployé, en vue de canaliser les milliers de
manifestants venus de toute l’Europe pour demander la fermeture de la
centrale nucléaire de Fessenheim, la plus ancienne du parc nucléaire
français.
Cette centrale, mise en service au
bord du Rhin en 1977, est pointée du doigt depuis trois ans par
l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l'organisme de contrôle des
activités nucléaires civiles, qui relève des "écarts" plus
nombreux que dans les autres centrales hexagonales quant aux règles
d'exploitation. L’ASN a néanmoins jugé dans son rapport 2008 que le
site était "en progrès" et son président, André-Claude Lacoste, estimait en novembre dernier "très improbable" que l'ASN préconise une fermeture de l'installation lorsqu'elle rendra son avis début 2011.
La
manifestation se tient à quelques jours du début de la troisième visite
décennale de la centrale de Fessenheim. Ce "bilan de santé" dira si ses
deux réacteurs de 900 mégawatts sont aptes à fonctionner dix années de
plus. Le réseau "Sortir du nucléaire" et le Collectif "Fermons
Fessenheim", organisateurs de cette manifestation, ont reçu le soutien
de très nombreuses associations, mais aussi d'organisations politiques
très diverses: CAP21, Europe écologie, le NPA, le Parti de gauche, les
Verts, la Fédération anarchiste, le Parti socialiste et le Modem.Les antinucléaires, des dangers publics ?


Vers
14h30, la police évaluait le nombre de manifestants à 3 300. Nombre
d’Allemands et de Suisses se sont joints aux antinucléaires français.
Selon le porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, Stéphane Lhomme,
certains auraient rencontré des difficultés pour se rendre à Colmar : "On
nous dit que des cars sont arrêtés à la frontière. Il y a des
vérifications très longues où chacun est contrôlé. Ils vont être
relâchés mais trop tard pour la manifestation"
, a-t-il ainsi
estimé. La préfecture a toutefois démenti l’information, expliquant
qu'elle avait au contraire facilité le passage des véhicules.

Du
côté des autorités, un dispositif massif a été mis en place pour parer
à d’éventuels débordements. La plupart des accès autoroutiers à la
préfecture du Haut-Rhin ont ainsi été fermés. La circulation autour de
la gare de Colmar, où se tient le rassemblement, a été interdite dans
un périmètre d'environ deux kilomètres. Par ailleurs, des policiers
anti-émeute gardent les axes stratégiques pour écarter les manifestants
du centre-ville et les cantonner à une zone bien circonscrite.

Toutefois, la préfecture s'est défendue de toute démesure dans la gestion des forces de l'ordre, estimant que "la présence de groupes violents est toujours possible". Présent à Colmar, Olivier Besancenot, a fustigé "un
gouvernement qui se repeint un minimum en vert sur le Grenelle de
l'environnement et qui empêche, de fait, une manifestation qui se
déroule sur la question du nucléaire
". "Le nucléaire, ça reste dangereux, ça reste polluant et ça reste une source de 'business'", a ajouté le porte-parole du NPA.

Une
chose est sure, le gouvernement ne prend pas l’événement à la légère et
comprend que l’enjeu est de taille. Le secrétaire d’Etat à la Justice
Jean-Marie Bockel est ainsi attendu à 18h au tribunal de grande
instance de Colmar. Il doit y rencontrer les magistrats et
fonctionnaires de permanence chargés de coordonner la manifestation.




JDD



Citation :


FRANCE 3
Colmar : rassemblement antinucléaire





Plusieurs milliers de manifestants étaient présents à Colmar.

© France 3

Plusieurs milliers d'anti-nucléaires ont manifesté dans le calme samedi après-midi




Plusieurs
milliers d'anti-nucléaires --plus de 10.000 selon les organisateurs,
3.500 selon la préfecture-- ont manifesté samedi à Colmar, en présence
d'un impressionnant dispositif de sécurité, en faveur d'une fermeture
de la centrale de Fessenheim.


Samedi 3 octobre 19h
La page spéciale du journal







Samedi 3 octobre 18h
Aucun incident n'est venu perturber ce
"rassemblement européen" tenu sous un soleil radieux devant la gare
ferroviaire et auquel a participé une foule bigarrée et bon enfant
venue de toute la France mais également de l'Allemagne et de la Suisse
voisines, d'Italie et d'Espagne à l'appel d'un réseau "Sortir du
nucléaire" (SDN, 80 organisations et associations).

La manifestation avait été placée sous haute surveillance par
les pouvoirs publics qui ont déployé de très importantes forces de
police --3.000 hommes, selon une source municipale-- aux abords de la
gare, distante de seulement quelques centaines de mètres de la
préfecture et de la cour d'appel.


Des dizaines de véhicules de CRS et de la gendarmerie mobile
--camionnettes, motos, véhicules-bélier et lances à eau-- avaient été
positionnés dans les rues adjacentes à la gare et derrière des
barrières anti-émeute en acier hautes de près de 3 mètres tandis qu'un
hélicoptère de la gendarmerie tournait au-dessus des protestataires.
Des policiers allemands, en uniforme et l'arme à la ceinture, ont
également été aperçus au contact de la manifestation qui s'est
finalement disloquée dans le calme vers 18H00.

"C'est un succès et la question de la fermeture de Fessenheim est
maintenant clairement posée", s'est félicité Denis Vernet, l'un des
porte-parole du réseau SDN, co-organisateur du rassemblement avec le
"Bund", mouvement anti-nucléaire allemand qui revendique 360.000
adhérents. Une délégation de huit personnes a été reçue par le préfet
Pierre-André Peyvel auquel a été remis une motion exigeant une
fermeture "immédiate" de la centrale alsacienne.

La délégation a parallèlement dénoncé des "manoeuvres injustifiées et
inadmissibles" de la police aux frontières allemande et suisse où,
selon elle, des cars de militants auraient été "bloqués". La préfecture
a démenti, tout en reconnaissant que des "contrôles" avaient été
effectués aux points de passage sur le Rhin. Selon des témoignages
directs recueillis au téléphone par l'AFP, ces contrôles auraient été
"particulièrement tâtillons". "Il fallait ralentir l'arrivée des
militants à Colmar", a estimé le réseau SDN qui, dans la matinée,
s'était indigné du dispositif de sécurité mis en oeuvre. "On veut faire
croire que l'insécurité, ce sont les anti-nucléaires. En fait, c'est
l'industrie nucléaire et le pouvoir politique qui utilisent
l'intimidation et la répression", avait estimé M. Vernet. avec AFP



Samedi 3 octobre 15h


Les manifestants, venus aussi d'Allemagne, de
Suisse, d'Italie et d'Espagne réclament la fermeture de la centrale
nucléaire de Fessenheim, la doyenne des centrales françaises. De très
nombreux véhicules de CRS et de la gendarmerie mobile ont pris position
dans les rues adjacentes de la gare, derrière des barrières
anti-émeutes en acier hautes de près de 3 mètres et des
véhicules-bélier et lance à eau, tandis qu'un hélicoptère de la
gendarmerie tourne au-dessus du lieu de la manifestation.

L'AFP a aussi constaté la présence de policiers allemands en uniforme,
armés à la ceinture. Plusieurs prises de parole sont attendues dans
l'après-midi, dans une ambiance qui restait bon enfant parmi les
manifestants qui brandissaient des banderoles exprimant leur refus du
nucléaire.

Sur place, Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau Parti
anticapitaliste (NPA), a déclaré à des journalistes: "on a un
gouvernement qui se repeint en vert sur le Grenelle de l'environnement
et qui, à Colmar, empêche de fait une manifestation de se dérouler sur
la question du nucléaire".

Samedi 3 octobre 14h : indignation du réseau "Sortir du nucléaire
Le réseau "Sortir du nucléaire" (SDN) s'est indigné
samedi des importantes mesures de sécurité prises par la préfecture à
Colmar où devait se tenir dans l'après-midi un rassemblement
anti-nucléaire pour réclamer la fermeture de Fessenheim, la doyenne des
centrales françaises.

"Je suis profondément choquée par les moyens (policiers, ndlr) mis en
oeuvre, par ce totalitarisme que nous impose le pouvoir politique", a
déclaré à des journalistes Evelyne Moeglen, porte-parole de Cap 21, le
mouvement dirigé par l'ancienne ministre Corinne Lepage qui, avec les
quelque 80 autres organisations du réseau SDN, a appelé dans toute
l'Europe à venir manifester dans le chef-lieu du Haut-Rhin. "On veut
faire croire que l'insécurité, ce sont les anti-nucléaires. En fait,
c'est l'industrie nucléaire et le pouvoir politique qui utilisent
l'intimidation et la répression", a ajouté Denis Vernet, l'un des
portes-parole du réseau.

Un impressionnant dispositif policier a été déployé aux abords de la
gare ferroviaire de Colmar (70.000 habitants) qui, se trouvant à
quelques centaines de mètres de la préfecture, doit accueillir le
rassemblement de 14H00 à 18H00, a constaté l'AFP. Vers 13H30, quelques
centaines de manifestants s'y trouvaient rassemblés, a constaté l'AFP.

De très nombreux véhicules de CRS et de la gendarmerie mobile avaient
par ailleurs pris position dans les rues adjacentes, derrière des
barrières anti-émeutes en acier hautes de près de 3 mètres, tandis
qu'un hélicoptère de la gendarmerie tournait au-dessus du lieu de la
manifestation. Selon le réseau SDN, des filtrages sont effectués aux
frontières allemande et suisse où des cars de militants auraient été
"bloqués". La préfecture a démenti en reconnaissant que des "contrôles"
étaient effectués aux points de passage sur le Rhin.

Vendredi, le préfet du Haut-Rhin, Pierre-André Peyvel, avait indiqué
que le dispositif avait été "calibré" pour une manifestation de 20 à
30.000 personnes. Il s'était parallèlement refusé de chiffrer les
forces de police mobilisées et qui devraient "tourner autour des 3.000
hommes", selon une source à la mairie de Colmar. Le directeur de la
sécurité publique du Haut-Rhin, Jean-Christophe Bertrand, avait ajouté
que les pouvoirs publics "craignaient le comportement de certains
manifestants venus de loin", ajoutant que samedi était jour férié en
Allemagne. Les prévisions de participation la manifestation varient,
selon les sources, de quelques milliers à 35.000. AFP

Samedi 3 octobre vers midi
Le sénateur Vert Jacques Muller
téléphone au préfet à propos des contrôles dont ont fait l'objet les
manifestants allemands à la frontière, sur l'organisation du
rassemblement, et sur le fait que la ville soit bloquée.




La page spéciale du journal (midi)





VIDEO













Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
joss56
Membre actif
Membre actif


Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 26
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Colmar: des milliers de manifestants européens antinucleaire 3-10-09   Mer 7 Oct - 19:17

Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
 
Colmar: des milliers de manifestants européens antinucleaire 3-10-09
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nos députés Européens ( activités)
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» L'IABD et la numérisation du patrimoine culturel européen
» presentation colmar
» Le Grand Perche de nouveau éligible aux fonds européens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: FIL D'INFOS-
Sauter vers: