COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lya
De passage
De passage
avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Age : 33
Ville : Marseille
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009   Dim 22 Mar - 22:00

Désolée si je poste pas au bon endroit où si l'info est déjà quelque part. En tout cas je suis tombée sur ce texte qui explique assez bien. A diffuser!

----------------------------------------------------------------

Réforme du lycée
Consultation des lycéens sur leur "perception de la réforme"


La tentative de passage en force

Le gouvernement de N. Sarkozy avait décidé une réforme des lycées pour la rentrée 2009. Mais en janvier 2009, cette réforme a dû être repoussée d'une année, dans la confusion la plus totale, devant les critiques de représentants de parents, d'élèves, de professeurs et de personnels de direction.

Les critiques ont porté sur :
-l'impréparation et la précipitation de la réforme; par exemple, les horaires sont souvent réduits, mais les programmes restent inchangés, comme si les "réformateurs" n'avaient aucune idée de ce qu'est l'enseignement;

-les restrictions budgétaires: la réforme cache mal sa motivation principale, qui est de supprimer le plus de postes possible en réduisant le nombre d'heures/an, et le nombre d'années passées au lycée (suppression des redoublements, pour repousser l'échec vers les années post-bac);

-les choix idéologiques caricaturaux et injustifiés: par exemple, l'enseignement doit se faire par modules de 3 heures, pour toutes les matières; 2 heures ou 4 heures, ce n'est pas possible, c'est comme ça, sans que personne ne sache pourquoi.

La consultation

Devant l'échec du passage en force, le gouvernement décide aujourd'hui d'une consultation des lycéens.

1° Il faut noter que les professeurs ne sont pas consultés; leur avis ne compte pas.

2° L'avis des lycéens est consultatif, c'est-à-dire qu'il ne change rien aux décisions prises.

3° Cet avis subira un double tri: celui de la synthèse locale, dans l'établissement, puis celui de la synthèse nationale: que restera-t-il des jugements ou propositions de chacun, de leur nuance, de leur argumentation?

4° Il n'en restera que ce que le gouvernement veut entendre; il s'agit donc d'une manipulation. Ce genre de consultation "bidon" est une spécialité de l'Education nationale, tous les 5 ans à peu près; cette fois-ci, la manipulation est vraiment grossière: consulter de futurs citoyens après la réforme, sur leur "perception" (et non sur leur avis argumenté, comme si les lycéens n'étaient capables que de "sensation", et non de réflexion; quel mépris!), et sans leur donner le texte de cette réforme, c'est très clairement se moquer du monde.

La réforme

Il est donc nécessaire de présenter la réforme, dans l'état où le ministère l'a laissée en janvier 2009. On peut consulter le "point d'étape" du ministre X. Darcos du 21 octobre 2008 (avec des modifications proposées oralement le 23 janvier 2009: http://media.education.gouv.fr/file/Toute_l_actualite/94/9/Point_d_etape_reforme_du_lycee_36949.pdf

- lycée en 3 ans : un cycle de détermination (2 semestres) + un cycle de spécialisation (4 semestres)

- suppression des séries (et du lycée technologique)

- passage de droit d'un semestre à l'autre (suppression des redoublements, de fait)

- 1 année = 2 semestres de 18 semaines, avec 1 semaine au milieu (année de 972 heures)

- 1 semaine = 27 heures = 9 modules (peut-être 30 heures en seconde, depuis le 23 janvier)

Seconde (sur 2 semestres): 18 modules

*11 modules d'enseignement général : 2 de lettres, maths, LV1, LV2, H-Geo, 1 d'EPS

*4 modules d'"exploration" (=option) : SES, droit-gestion, IGC, ISI, SMS, LV3, langues anciennes, arts, sciences...). Ces modules d'exploration sont répartis en 4 familles (Humanités-Arts, Sciences, Sciences de la société, Technologie); les choix d'options se font par famille, et correspondent aux "spécialisations" de Première-Terminale

*3 modules de soutien/approfondissement/orientation (hors discipline).
[ou après le 23 janvier: 14 modules d'enseignement général, incluant les SES et un 2e module d'EPS, 4 d'exploration et 2 de soutien/approfondissement]

Première + Terminale (sur 4 semestres) : 36 modules

*16 modules d'enseignement général (sur les 2 ans)

*16 modules de spécialisation (sur les deux ans)


QUE SE PASSERA-T-IL?


LES ENSEIGNEMENTS


-réduction des heures d'enseignement pour tous (y compris pour ceux qui voudraient travailler plus... pour savoir plus).

-diminution des enseignements généraux (par ex. français: de 4,5 à 3 heures).

-ruptures de scolarité: la semestrialisation implique des semestres sans certaines matières (LV1, LV2 ou EPS) avec un trou de six mois dans la progression scolaire.

-saupoudrage d'options: 4 options en seconde, chacune pour un trimestre seulement: que peut-on apprendre?

-le jeu des modules (non choisis, choisis sur un semestre ou deux, sur le premier ou le second) regroupera en Première et Terminale des élèves qui n'auront pas fait le même programme; il ne sera pas possible de coordonner ces parcours individuels, sinon dans un enseignement très répétitif (on reprend tout à la base à chaque semestre).

LE SOUTIEN INDIVIDUEL

-module de soutien "hors discipline" et sans contenu, mais obligatoire pour tous: temps perdu pour tous .

-"accompagnement" personnel vidé de sens: aucun dédoublement ou heure d'aide individuelle ne sont prévus concrètement, malgré les discours sur le suivi personnalisé.


L'EDUCATION

-l'éclatement des groupes "classe" est un frein à l'action éducative de l'enseignant, et contribue à faire disparaître les repères; les difficultés d'apprentissage rencontrées dans le supérieur sont ainsi transposées dans le secondaire.

-cet éloignement des cadres de la classe traditionnelle et le rapport distendu avec l'enseignant (moins d'heures, sur un seul semestre, avec des groupes changeants) ne peut que favoriser les comportements asociaux à risque, et donc dégrader les conditions de vie de tous au lycée.


L'ORIENTATION

-parcours fléchés imposés (le choix sera limité, vu la complexité des regroupements en classe et des emplois du temps): on en revient en fait aux séries actuelles, mais sans le dire.

-orientation obscure et difficile (les "spécialisations" dépendent dans les faits des choix de seconde, mais la "jungle" des parcours sera encore plus impénétrable qu'elle ne l'est pour les familles peu informées).

-parcours sans passerelle (fin des classes d'adaptation).

-la fin des redoublements signifie qu'on supprime le droit à l'erreur; on avance dans le cursus même si rien n'est acquis, parce qu'on ne doit pas coûter une année de plus à l'Etat: les dégâts personnels et collectifs seront en fait énormes.


L'EVALUATION

-l'évaluation sera déficiente, avec 2 conseils de classe par semestre et peu d'heures: l'évaluation se fera plus arbitrairement sur une note, sur une impression rapide.

-rien n'est dit sur le baccalauréat; il semble appelé à disparaître comme examen; le contrôle continu par semestre n'est vraiment pas une garantie, l'évaluation en lycée sera arbitraire et dévalorisée, appelant une sélection post-bac.


LA SELECTION

-les variations de module selon les établissements marquent la fin de l'enseignement national et des programmes nationaux; les lycées entreront en concurrence pour se spécialiser, dans une spirale aggravée d'excellence ou de dégradation; l'"autonomie" des établissements, avec des moyens en baisse pour l'Education, c'est la fin du lycée pour tous et ouvert à tous.

-la sélection que n'opèrera plus vraiment la qualité d'enseignement ni l'évaluation commune du baccalauréat, se fera, pendant le secondaire et surtout dans le supérieur, essentiellement par l'argent: l'école est un marché énorme que le gouvernement veut vendre au privé en cassant le public (comme pour la santé, ou auparavant la distribution d'eau).


ET LES CONNAISSANCES, LA CULTURE, LA SCIENCE DANS TOUT ÇA?

-suppression de la culture commune, de la formation de l'homme et du citoyen (un lycéen "spécialisé" en sciences ou en technologie n'aura plus d'H-Géo après la seconde)

-sans continuité, l'enseignement est impossible; l'acquisition de méthodes, de connaissances, l'élaboration de projets personnels pour l'élève ne peut se faire en un semestre

-la dévalorisation de l'enseignement d'aggrave, les connaissances sont remplacées par des "compétences" sans contenu, que l'élève est censé capitaliser;

-l'acquisition de connaissances n'est pas cet "empilement" de savoirs et de modules ; c'est une vision ridicule de la connaissance qui prend comme modèle la consommation passive; l'empilement modulaire est un contresens complet sur ce qu'est l'acquisition de connaissance, qui se construit au contraire dans la durée

-rien n'était prévu, dans le projet de réforme, sur les contenus, les programmes... c'est un aveu du mépris pour le savoir!Cette réforme donne pour but au lycée de former de la main-d'œuvre malléable, étiquetable, évaluable en "compétences", mais surtout pas des citoyens informés, cultivés et capables de réflexion.

[center]Les parcours seront plus souples: c'est faux!

Le choix d'options sera plus ouvert: c'est faux!

Le suivi individuel sera accru: c'est faux!

L'orientation sera plus simple: c'est faux!

Les plus démunis seront plus aidés: c'est faux!


ASSEZ DES MENSONGES, ASSEZ DE MANIPULATION

REFORME INFORME, CONSULTATION BIDON!


Pour s'informer, pour débattre, demandons ensemble, parents, lycéens, enseignants, des états généraux du lycée
Revenir en haut Aller en bas
http://resistances.discutforum.com/
L'Horticulteur
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 25
Ville : Nantes
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009   Dim 22 Mar - 22:23

désolé mais j'ai pas pris le temps de tout lire. Tu dis que les programmes restent inchangé.FAUX!

Ma mère, qui est prof, a appris par une de ses collègues de maths, qui a eu les nouveaux programmes, qu'en seconde, la géométrie disparaissait. En même temps, faut avouer que ca sert a rien, tout le monde veut devenir comptable, donc plutot que perdre son temps à dessiner des losanges ou autres parallèlépipèdes, mieux vaut savoir faire des algorythmes
Revenir en haut Aller en bas
http://syndicatpouetpouet.wordpress.com
Ced59nord
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 18
Age : 23
Ville : Avesnes sur Helpe
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009   Lun 23 Mar - 15:47

L'Horticulteur a écrit:
désolé mais j'ai pas pris le temps de tout lire. Tu dis que les programmes restent inchangé.FAUX!

Ma mère, qui est prof, a appris par une de ses collègues de maths, qui a eu les nouveaux programmes, qu'en seconde, la géométrie disparaissait. En même temps, faut avouer que ca sert a rien, tout le monde veut devenir comptable, donc plutot que perdre son temps à dessiner des losanges ou autres parallèlépipèdes, mieux vaut savoir faire des algorythmes

Plus de géométrie,
sa serait vraiment bien pour nos prochains !
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 26
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009   Lun 23 Mar - 19:25

Ça c'est voir une finalité matérielle à l'apprentissage des maths. C'est à dire ce que ça nous apporte pour un emploi futur. Logique utilitariste qui ne me plait pas trop, même si je ne suis pas fan des maths.

Je vois cette matière davantage comme un exercice de logique qui éveille l'esprit, la géométrie étant le vecteur utilisé pour ces exercices mentaux. Évidemment, ce n'est pas n'importe quelle matière qui est choisie, vu ce que la géométrie a apporté au génie humain, qu'elle a une histoire millénaire et qu'elle indispensable pour devenir ingénieur par exemple.

Attention avant de se séparer de la moindre matière qui à première vue, paraît sans intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les conséquences de la réforme du Lycée prévue pour la rentrée 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lycées à contacter avant la rentrée ??
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» salon forme, mode et beauté à Dijon
» Les trajets domicile / collège ou lycée
» [mesure Sarko] la réforme des universités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: MOUVEMENTS NATIONAUX :: LUTTES LYCÉENNES :: RÉPERTOIRE DE DOCUMENTS-
Sauter vers: