COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Syndicats français impardonnables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Syndicats français impardonnables   Ven 20 Mar - 15:18

Rappel du premier message :

Après une journée de mobilisation historique, qui a rassemblé davantage de monde selon la police qu'au plus fort du mouvement anti-CPE de 2006, les syndicats français se sont réunis ce matin pour ne rien convenir. Situation inacceptable, gouffre qui se creuse entre les directions de la plupart des 8 syndicats et leur base, alors que le gouvernement n'a pas bougé le moindre petit droit ! Et bien, ils ne seront pas incités à le faire !

Citation :
vendredi 20 mars 2009
Les syndicats divisés sur la date d'une nouvelle journée d'action

L'intersyndicale, qui s'est réunie ce vendredi au lendemain de la journée interprofessionnelle, a déclaré ne pas avoir fixé de nouvelle date de mobilisation. Les huit syndicats ont prévu de se revoir le 30 mars pour décider d'une nouvelle mobilisation.

Les représentants des huit syndicats français qui ont organisé les manifestations de jeudi pour demander davantage de mesures sociales face à la crise ont décidé vendredi de reporter au 30 mars leur décision sur une éventuelle nouvelle action.
Les syndicats "décident d'une nouvelle réunion le 30 mars pour déterminer les suites à donner au mouvement", souligne une déclaration commune remise à la presse après la rencontre au siège du syndicat Solidaires, à Paris.

Syndicats divisés

Les syndicats semblent divisés entre ceux qui souhaitent programmer rapidement une nouvelle journée de grèves et de manifestations, et ceux qui optent pour appeler les salariés à se mobiliser à nouveau le 1er mai. La journée de jeudi a rassemblé, selon les sources, entre 1,2 et trois millions de manifestants dans les rues françaises, une mobilisation supérieure à celle de la précédente journée d'action du 29 janvier.
Une journée d'action record qui n'a pourtant pas fait bouger le gouvernement qui a rappelé par la voix de François Fillon, jeudi soir, qu'il n'y aurait pas de nouveau plan de relance.

>> http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Les-syndicats-divises-sur-la-date-d-une-nouvelle-journee-d-action_39382-866485_actu.Htm

La manifestation nantaise est le magnifique symbole de cette situation. Une banderole intersyndicale de tête, protégée par le SO de l'UNSA-police et FO-police, que personne ne suit et qui rebrousse-chemin piteusement à travers les rues sombres. Une banderole étudiante pour la grève illimitée, protégée d'aucune façon, que les 75.000 manifestants ont suivi !


Dernière édition par Animateur le Sam 21 Mar - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/

AuteurMessage
mathias
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 155
Age : 25
Ville : romans/isere
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 17:24

Et ben contrairement a vous je pense que le 19 restera une date clé putin on été 3 millions jeunes vieux privé public chomeurs ... ho vous voulez quoi ?
oui fillion a dit en gros "j'ai vu les gens dans la rue , mais j'ai surtout vu ce qu'il n'y avait pas" ... trés fin
aprés il est evident qu'avec ce gouvernement les manifs ca ne sert a rien a part a remotivé les gens avec cette solidarité mais maintenant comme vous l'avez dit ce qu'il faut ces occupé les administrations (et surement pas les syndicats ca c'est nul sarko en profiterais pour nous detruire) , ... c'est le seul moyen aprés il est evident que les syndicats n'appelerons pas a ca il faut que ca parte dans une ville et aprés ca ce propagera vite vite vite.

Poue la greve illimité vous pourriez etre surpris des syndicats Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lycée
Invité



MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 17:50

Non pas dutout moi jai lue dans les journea que les flic diser bel et bien que la mobilisation etait moin fort et moi dans ma ville les etudients manifeste seul est la plupart ne veule meme pas que les lcéen vienne car celas serai l'anarchi !
Revenir en haut Aller en bas
lycéen
Invité



MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 17:55

Non fillon a jouer avec les chiffre en disant jai surtout vue ce qui n'y etait pas puisque ya 65 millions de personne en france et que seulment 3 millions manifester chiffre qui n'est peut etres pas juste car moi personnellement javous que la CGT tendance a exagerer, mais les flic a nous rabaisser !!
Revenir en haut Aller en bas
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 18:05

BOULOGNE : ASSEMBLEE GENERALE LE 23 MARS 2009 A 18H30 BOURSE DU TRAVAIL
Appel de l’AG du boulonnais réunie le 19 mars


Les salariés du secteur public, du secteur privé, étudiants, retraités, demandeurs d’emploi réunis en Assemblée Générale le 19 mars, suite à la grande manifestation à Boulogne, ont décidé qu’il fallait donner une suite rapide à cette journée d’action, et vous invitent à une assemblée générale extraordinaire qui se déroulera le lundi 23 mars à 18h30 dans la grande salle de la Bourse du Travail.

Venez nombreux pour vous exprimer et décider ensemble des moyens de lutte contre la politique de casse du gouvernement et du patronat.

ASSEMBLEE GENERALE
LE 23 MARS 2009 A 18H30

BOURSE DU TRAVAIL
6 rue d’Artois - Boulogne-Sur-Mer
Revenir en haut Aller en bas
L'Horticulteur
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 238
Age : 25
Ville : Nantes
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 18:48

c'est normal que les syndicats exagerent. Les flics comptent toujours moins, comme pour s'y retrouver les gens font la moyenne des deux, les syndicats exagerent.Faites la moyenne, vous aurez le compte juste. 2 millions de personnes jeudi en gros.et bien, c'est énorme.
Revenir en haut Aller en bas
http://syndicatpouetpouet.wordpress.com
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 18:55

Vous êtes entrain de tout mélanger.
Il y a eu effectivement dans la plupart des secteurs moins de grévistes (déclarés) mais plus de manifestants dans les rues.
Les RTT ont du marché à fond. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Swann[UdS]
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 106
Age : 29
Ville : Université de Strabourg
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 18:57

Merci pas glop Razz
Revenir en haut Aller en bas
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 19:04

Oui mais c'est pas un avantage. Les gens ne prendront pas des RTT à chaque fois que pour aller manifester.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 19:19

Citation :
à Rennes les lycéens on voulu prendre la tête du cortège on a réussi pendant n moment car les lycéens du Sud (j'en fait parti^^) avaient une voiture et plusieurs banderoles qui faisaient toutes la largeur de la route mais au bout d'un moment on se retourne et la on voir les syndicats changer de directions...

Les syndicats veulent garder la main sur ces événements sur lesquels ils croient avoir le pouvoir. Mais ce ne sont pas eux qui poussent la foule dans la rue, c'est sarko et son gouvernement. Les dates déposées par l'intersyndicale sont des prétextes pour manifester massivement contre eux. Les "revendications" de l'intersyndicale sont totalement floues et ne permettent pas d'avoir satisfaction sur quoi que ce soit à l'heure actuelle. L'exemple de la liste des 170 points concrets du LKP est criant.

L'intersyndicale a du pouvoir jusqu'à maintenant pour canaliser la pression. Et comme la majorité des syndicats qui la composent sont les "partenaires sociaux" du gouvernement, donc objectivement ses alliés pour empêcher tout débordement, ils n'appelleront ni à la reconduction, ni une nouvelle journée la semaine suivante. Et sur le terrain, heureusement qu'il y a l'armée des syndiqués qui acceptent sciemment de ne soumettre aux décisions de la hiérarchie, d'appliquer les ordres sans broncher.

Pour répondre à Saint Ch, j'ai fondu ton message avec le topic sur les syndicats, car il compte bien trop de fautes, tu n'es pas inscrit sur le forum et de surcroit tu prétends des choses fausses ou aberrantes. Donc pour garantir la qualité des infos données sur ce forum, j'ai fondu.

1- même la police a dit qu'il y avait 1,2 millions de personnes dans les rues, soit 20% de plus que le 29 janvier. Évidemment que le gouvernement écoute la police, puisque le gouvernement c'est l'Etat et la police aussi ! Mais il faut savoir que les chiffres les plus pointus et non révélés sont ceux des RG. Ne t'inquiète pas, l'Elysée sait à peu près exactement le nombre de manifestants et il sait que c'était très impressionnant. Résumé, les chiffres de la police on s'en fout.
2- on ne parle peut-être pas beaucoup de la jeunesse mais où est le problème ? Sommes-nous corporatistes, voulons-nous tirer la couverture sur nous ? Ou voulons-nous la convergence des luttes, la solidarité avec les travailleurs ?
3- les blocages sont habituels ! On te l'avait pas dit il y a quelques semaines ?

A+
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
saint ch
Invité



MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 21 Mar - 22:42

Je ne suis absolument pas pour une convergence des luttes avec les travailleurs si il ni a pas de preveu ecrite qu'il n'arreteron pas de ce battre meme si le gouvernement decide de ceder sur leur revendication !! et vice versa ...
Revenir en haut Aller en bas
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Dim 22 Mar - 10:22

Comité de grève de l'Université Paris 12 : rencontre interprofessionnelle le lundi 23 mars à 18h


Depuis plus de deux mois, les Universités, les IUFM et les organismes de recherche se mobilisent de façon massive contre la volonté du gouvernement de démanteler de le service public de l'enseignement supérieur et de la recherche, et de liquider la fonction publique de l'enseignement primaire et secondaire à travers la réforme dite de "mastérisation".

A l’Université Paris 12-Val de Marne et à l'IUFM de Créteil :

enseignants-chercheurs, étudiants, personnels Bi-atoss, chercheurs,
sont en lutte (grève, assemblées générales, manifestations massives...) depuis 7 semaines.

La manifestation réussie du 11 mars a marqué la volonté des enseignants et personnels de toute l'éducation nationale de résister de la Maternelle à l'Université, face à une politique cohérente qui cherche à casser l'école publique. Aujourd'hui, la journée de grève et de manifestation du 19 mars, après celle du 29 janvier, nous donne l'occasion d'affirmer des convergences et une résistance commune de tous les secteurs en lutte, hôpital, poste, collectivités territoriales, c'est-à-dire l'ensemble des services public menacés de démantèlement, l'ensemble des salariés à qui le patronat et le gouvernement veulent faire payer la crise.

Ce 19 mars s'inscrit dans la succession des résistances et des luttes qui se développent de toutes parts, et qui ne doivent pas restées isolées. L'exemple de la Guadeloupe et de la Martinique nous montre que seule l'unité et la convergence nous permettront de gagner.



Le 19 mars ne doit pas rester une journée d'action sans lendemain.

Nous vous proposons donc de participer à une rencontre interprofessionnelle afin de discuter de nos convergences et des suites à donner au 19 mars :

lundi 23 mars à 18h

dans l'amphithéâtre jaune de l’Université de Paris 12-Val de Marne
(Centre Multidisciplinaire de Créteil)
61 avenue du Général De Gaulle, Créteil
métro Créteil Université



le comité de grève de Paris 12 en lutte

Cette initiative est soutenue par le SNES 94, le SNUIPP 94, le SNUEP 94, le SNASUB 94 et le SNESUP Paris 12
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Mer 25 Mar - 13:37

Et pendant ce temps là... que fait notre chère intersyndicale ? Surement pas de la résistance en tout cas.

Citation :
Syndicats reçus à l’Elysée le ...30 MARS !!!!
mardi 24 mars 2009 (17h56)

SOCIAL - Le rendez-vous pourrait être l’occasion de faire le point après la mobilisation du 19 mars...

Un sommet social qui ne dit pas son nom? Les syndicats annoncent ce mardi que Nicolas Sarkozy recevra les cinq confédérations syndicales représentatives le lundi 30 mars à 11h, pour une «réunion préparatoire avant le sommet du G20 qui se tiendra le 2 avril à Londres.

Le principe de cette réunion avait été fixé depuis plusieurs semaines, mais la rencontre devrait, de source syndicale, servir de «prétexte» pour aborder la question du climat social en France après la journée d’action du 19 mars. Interrogé, l’Elysée n’a pas confirmé immédiatement l’information.

J.M. avec agence

http://www.20minutes.fr/article/314077/France-Les-syndicats-recus-le-30-mars-a-l-Elysee-pour-preparer-le-G20.php
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Jeu 26 Mar - 21:02

Citation :
Nouvelle réunion de l'intersyndicale lundi

NOUVELOBS.COM | 26.03.2009 | 16:53



Les huit syndicats à l'origine des mobilisations interprofessionnelles des 29 janvier et 19 mars doivent décider des suites à donner au mouvement.

Les huit syndicats à l'origine des mobilisations interprofessionnelles des 29 janvier et 19 mars derniers ont prévu de se réunir lundi au siège de la CFDT, à Paris, à partir de 16h pour décider des suites à donner à ce mouvement, apprend-on jeudi 26 mars auprès de la confédération de François Chérèque.
Les syndicats ont décidé de l'heure de cette réunion intersyndicale en tenant compte de la rencontre des cinq confédérations (CGT, CFDT, FO, CGC, CFTC) prévue lundi matin à 11h avec Nicolas Sarkozy dans le cadre de la préparation du G20 de Londres.
Les syndicats s'étaient réunis le 20 mars pour discuter des suites aux nouvelles manifestations qui avaient rassemblé la veille entre 1,2 et 3 millions de personnes, selon les sources, dans toute la France.
Les syndicats (les cinq confédérations, la FSU, l'UNSA et Solidaires) avaient alors décidé de se donner un peu de temps pour rechercher les "modalités" permettant de donner "plus d'efficacité aux prochaines mobilisations", tout en dénonçant les "intransigeances" du gouvernement et du patronat. Les syndicats exigent un "changement de cap" de la politique économique et sociale face à la crise. (avec AP)

>> http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/france__la_crise_sociale/20090326.OBS0818/nouvelle_reunion_de_lintersyndicale_lundi.html

Sur le site du nouvel' obs il y a toujours les 2 derniers commentaires qui s'affichent sous l'article. Et au moment où je suis passé, les deux personnes appelaient à la grève générale illimitée !

Patrice Hénin a réalisé un sondage sur lepost.fr à propos de la démission de nicolas. Sur plus de 200 votants, 90% l'ont souhaité. Le sondage est encore en cours, il est sans appel. J'ai lu qqpart que 6 français sur 10 souhaitaient la suite du mouvement social. Le meeting de sarko chez bibendum est un bide. Je reste persuadé que ça peut exploser dans ce pays !
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Ven 27 Mar - 20:02

Quand la base interpelle la direction nationale :

Citation :
Syndicat C.G.T. Michelin
Maison du Peuple - Place de la Liberté

63000 CLERMONT-FERRAND

Tél. 04.73.36.07.71 . Fax 04.73.37.28.57

Mail : cgt.michelin@wanadoo.fr

Confédération Générale du Travail

263 rue de Paris

93516 MONTREUIL Cedex

A l'attention de Bernard THIBAULT et du Bureau Confédéral

Cher(e)s Camarades,

Après deux fortes mobilisation des 29 janvier et 19 mars derniers, les salariés sont

dans l'attente d'une nouvelle date d'action sans pour autant attendre plus d'un mois et

demi. A noter que, sur ces deux actions, à Clermont-Ferrand, l'essentiel du travail de

mobilisation dans les entreprises et notamment chez Michelin a été effectué par les

militants CGT.

De notre point de vue, les salariés en grève ces deux journées-là, ne doivent pas

être victimes de l'attentisme de certaines organisations syndicales, qui sont prêtes dans

notre entreprise à négocier et pourquoi pas signer un Accord de Méthode qui permettrait à notre employeur de supprimer encore des emplois.

D'autre part, nous avons entendu parler d'une éventuelle prochaine journée

d'action nationale qui serait le 1e mai. Nous ne pensons pas que cela soit judicieux car

cela risque d'être démobilisateur. Les salariés sont en attente d'un nouvel appel rapidement.

Recevez, Cher(e)s Camarades, nos salutations fraternelles.

Pour le Syndicat CGT Michelin,

Jacques CHAMBON

Secrétaire Général

P.S. : copie de la présente est adressée à la FNIC-CGT et l'U.D. CGT du Puy-de-Dôme

Clermont-Fd, le 24 mars 2009
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Ven 27 Mar - 23:20

Animateur écrit:
""Patrice Hénin a réalisé un sondage sur lepost.fr
à propos de la démission de nicolas. Sur plus de 200 votants, 90% l'ont
souhaité. Le sondage est encore en cours, il est sans appel.""

Qui fréquente le nouvel obs ou surtout le site 'Post.fr'? Uniquement des militants de gauche! Pas le Français lambda en tout cas. Donc, cela ne veut rien dire du tout ce sondage et encore moins avec 200...militants.

Quand un sondage se prépare quelque part par
exemple sur BFMTV ou sur un site internet et que l'on voit certains
sites militants à appeler à voter massivement selon leur opinion, cela
me fait bien rigoler. Wink

De plus, seulement 60% des Français possèdent internet et très peu d'entre eux regardent les actualités à part bien sur les militants. la plupart utilisent internet pour télécharger, jouer, effectuer les charges administratives ou fiscales, faire des achats ou réserver en ligne, de créer des blogs ou des sites persos ou associatifs.

Les sondages sur Internet, c'est encore vraiment loin de représenter l'avis de la population Française.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 28 Mar - 11:05

De toute façon, ce serait mensonger de prétendre que 65 millions de français s'intéressent à la politique. Je pense qu'en réalité, le nombre doit tourner autour de 10 millions de personnes qui suivent assidument les débats de société. Il y a donc une part très faible de citoyens qui sont des citoyens actifs. Ce qui explique comment la désinformation et la manipulation est facile à opérer, notamment dans l'objectif des élections.

Donc le français lambda tu vois, ça ne veut rien dire dans le sens où une proportion énorme de la population n'a pas d'avis sur la majorité des sujets qui transforment notre société.

Ensuite, l'éternel débat sur "la gauche plus présente que la droite sur internet" me paraît faux puisque je ne vois pas pourquoi l'électorat de droite, logiquement "plus fortuné" n'aurait pas les moyens de venir sur internet (qui exclut l'électorat populaire le moins riche de par son coût). Je pense plutôt que ce qu'on appelle "la gauche", où dans notre cas les personnes qui dénoncent le gouvernement actuel, ont une attirance pour le débat bien plus poussé que dans le camp.

A propos des sondages, pour avoir observé le fonctionnement d'un site qui réalisait une fois par semaine une élection virtuelle pendant la campagne présidentielle de 2007, tous les sites motivaient leurs troupes pour aller voter (ce qui est leur droit) mais ce qui a largement rendu le sondage foireux puisque au début, le pen était donné gagnant, puis royal, pour finir avec bayrou à 60% au second tour.
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
joss56
Membre actif
Membre actif


Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 26
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 28 Mar - 15:08

Citation :
10 millions de personnes qui suivent assidument les débats de société

et tu est encore genereux,j'aurais dis moins =(


Les gens font leur Béa tous les 5 ans, font style de s'interresser et puis voilà faut être serieux!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 28 Mar - 17:32

La faute à cette démocratie représentative.. Les gens se déresponsabilisent complètement .
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Mer 1 Avr - 12:31

Nous traversons une époque formidable quand même. Exclamation Twisted Evil L'histoire jugera.

Citation :
1er Mai: les syndicat optent pour le service minimum
31 Mars 2009 Par bourgade

Une journée de manifestation le 29 Janvier, une autre le 19 Mars, et finalement un défilé unitaire pour le 1 er mai. Les journées se suivent et finissent par ressembler à un enterrement de première classe. Les syndicats sont en effet tellement soucieux de préserver l’indispensable unité qu’ils ont finalement décidé de ne rien décider.

En effet, la seule bonne nouvelle, c’est qu’au lieu de défiler en ordre dispersé, les syndicats manifesteront ensemble. Et pour la première fois, même la CGC qui, habituellement, ne se mêle pas au cortège, y sera. Il ne manque plus que le ralliement de la CNT anarchiste pour que l’unité soit globale. Cette unité qui, comme chacun le sait est un combat, nous est présentée aujourd’hui comme une authentique victoire qui devrait faire peur à Nicolas Sarkozy. Mais en réalité, cette unité apparaît de plus en plus comme une fin en soi. En effet, elle ne repose sur aucune revendication précise qui permettrait de transformer cette unité en outil de combat comme le fut aux Antilles, la plateforme revendicative qui a débouché, au terme de plus d’un mois de grève, à des accords permettant notamment l’augmentation des bas salaires de 200 euros par mois.

L’unité réalisée ne suffit pas, contrairement à ce qu’il y parait, à établir une force. Elle se fonde sur des mots d’ordre si généraux et généreux que personne ne peut s’y opposer. Qui peut en effet ne pas se reconnaître dans la défense de l’emploi, l’augmentation des salaires, le maintien des services publics, etc…Mais comment gagner quelque chose de concret quand l’objectif est si peu précis qu’on ne sait quelle base prendre pour une possible négociation. Nicolas Sarkozy ne s’y trompe d’ailleurs pas. Il ne propose, depuis le début des mobilisations, aux syndicats que des rencontres destinées à sonder les cœurs et les poumons, et à donner le change de celui qui, après avoir constaté l’ampleur de la mobilisation, prend acte de ce que ses interlocuteurs y ont ressourcé leur légitimité. On appelle cela le jeu politique. Et invariablement, à la sortie de la réunion, les syndicats nous resservent la même litanie sur ce «gouvernement qui n’a pas pris toute la mesure de la crise ».

Apparemment, les syndicats non plus. Car si tel était le cas, ils mobiliseraient sur des objectifs tangibles. La CGT réclame ainsi, depuis des mois, tout comme le NPA d’ailleurs, un SMIC à 1.500 euros par mois. Ce qui signifie une augmentation de 300 à 400 euros net pour les bas salaires. Mais dans les manifestations, ce n’est pas ce mot d’ordre clair qui est repris. Sud propose, pour obtenir quelques chose de concret, l’outil de la grève générale, c’est-à-dire non pas la succession stérile d’une journée tous les deux mois, mais un mouvement d’ampleur qui s’inscrit dans la durée et contraigne les employeurs et le gouvernement à la négociation. Ce n’est pas la stratégie qui est retenue.

Pourtant, les mouvements qui durent et bloquent le gouvernement à défaut de l’obliger à transiger ont tous des objectifs précis. Les étudiants réclament depuis huit semaines la suppression de la Loi sur l’autonomie des universités laquelle organise une concurrence entre établissements. Ils ont été rejoints pas nombre de Présidents d’universités. Les enseignants chercheurs rejettent l’idée de dépendre, pour leurs activités, des Présidents transformés en chefs d’entreprises, et revendiquent que leur soit restituer le millier de poste supprimé. Ils ont été rejoints par Axel Khan dont la Ministre Valérie Pécresse proclamait avoir le soutien. Le mouvement de solidarité avec les enfants de sans papiers animé par Réseau École Sans Frontières mobilise, depuis au moins trois ans, parce qu’il s’oppose aux expulsions et parraine des familles. A chaque cas nouveau, de nouvelles familles s’engagent résistants ainsi à une légitime lassitude. On pourrait multiplier les exemples qui, certes, n’obtiennent pas tous systématiquement un gain mais maintienne ouvert la question que le gouvernement voudrait clore, une bonne foi pour toute. L’unité syndicale du moment n’a finalement même pas cette prétention puisque il ne chiffre pas ses demandes.

Il y a cependant à cette attitude une objection recevable. Quand on fait grève longtemps, sans être sûrs d’obtenir, on commence d’abord par perdre de l’argent. Mais à t-on jamais obtenu un gain sans d’abord investir du temps et de l’argent ? Et quand le mouvement se durcit, selon les formes qu’il prend, on perd parfois une partie de ceux qui se mobilisent et redoutent ce raidissement. Il y a du vrai dans ces remarques qui font en fait le pari de l’échec. En effet, penser ainsi, c’est d’emblée considérer qu’il n’y a pas de débouché possible à la mobilisation. Soit que l’on considère, comme le gouvernement que les caisses sont effectivement vides et qu’il n’y a donc plus rien à y puiser pour les salariés, soit que la capacité de résistance de l’adversaire est plus importante qu’on ne le pense. Dans les deux cas, on s’abstient parce qu’on redoute ou le pourrissement, ou le débordement.

En effet, lancer un mouvement de longue haleine est une chose, le maîtriser jusqu’au bout, une autre chose. Nos syndicats ont apparemment le sentiment de ne pas être taillés dans le même tissu que le LKP qui lui a réussi à maintenir et les objectifs et l’unité des nombreuses organisations qui le constituent. Nous manquerait il, en métropole, un Elie Domota pour fédérer nos syndicats ? Apparemment oui !

L’unité du 1 er Mai n’est donc bien qu’un service minimum. On marchera donc sur la route dans une flopé de fanions hétéroclites, dans le rugissement des sonos, scandant à l’occasion de maigres slogans et puis, chacun rentrera chez soi. Comme la mobilisation du 1 er Mai est un rituel, Sarkozy ne proposera pas de rencontres aux syndicats qui se réuniront pour décider qu’il est urgent d’attendre parce qu’à défaut d’un printemps chaud, l’automne, c’est promis, ne sera pas froid.

>> http://www.mediapart.fr/club/blog/bourgade/310309/1er-mai-les-syndicat-optent-pour-le-service-minimum
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   Sam 4 Avr - 22:04

Les principaux syndicats dans la crise sociale


NOUVELOBS.COM | 23.03.2009 | 18:08


Les cinq principales organisations syndicales sont des acteurs majeurs dans la mobilisation contre la politique du gouvernement.



Les leaders syndicaux en tête de manifestation le 19 mars (c) Sipa
- La Confédération générale du travail ou CGT
a été créée le 23 septembre 1895 à Limoges. Elle est la confédération
qui a obtenu le plus de suffrages (33,9%) aux dernières élections
prud'homales. Son actuel secrétaire général est Bernard Thibault
de la Fédération des cheminots. Le syndicat est présenté comme plus «
contestataire » que les quatre autres syndicats représentatifs de droit.

> En savoir plus sur le site de la CGT
> Les positions de la CGT sur la crise financière

- La Confédération française démocratiques du travail ou CFDT
est une confédération interprofessionnelle de syndicats de salariés
français. Elle est la première confédération par le nombre de ses
adhérents (plus de 800 000), la seconde par son audience électorale.
Le syndicat est issu d'une rupture en novembre 1964 d'avec la
Confédération française des travailleurs chrétiens. Le nouveau courant
souhaite distendre les liens avec le clergé et laïciser la centrale.
La CFDT comprend quelque 1300 syndicats de base. Ceux-ci sont regroupés
en 22 Unions Régionales Interprofessionnelles et 15 Fédérations
nationales professionnelles.
La CFDT compte aussi deux unions confédérales : la CFDT Cadres et l'Union Confédérale des Retraités (UCR).
Depuis 2002, son secrétaire général est François Chérèque.

> En savoir plus sur le site de la CFDT

- La Confédération générale des travailleurs chrétiens ou CFTC
a réalisé un score de 8,94% aux élections prud'homales de décembre
2008, en diminution de 0,71 points par rapport à 2002. Le syndicat se
réfère à la morale sociale chrétienne.Il favorise avant tout la
négociation avant toute action plus revendicative. La grève n'est que
l'ultime solution. L'organisation se déclare "syndicat de construction
sociale", insistant sur le fait que la vie ne se limite pas au travail.

La CFTC compte aujourd'hui 1 145 syndicats regroupés en 14 fédérations
professionnelles et compte 132 000 adhérents. Le président de la CFTC
est Jacques Voisin depuis 2002, le secrétaire général est Philippe
Louis depuis octobre 2008, qui succède à Jacky Dintinger.

> En avoir plus sur les positions de la CFTC

- La CGT-Force Ouvrière ou CGT-FO a été créée en
1947. Elle est la troisième confédération syndicale en importance,
derrière la CGT et la CFDT. Force ouvrière revendique 15.000
implantations syndicales réparties sur tout le territoire (métropole et
DOM-TOM avec 103 Unions Départementales), dans tous les secteurs
d'activité. Le syndicat a remporté 15,81 % des voix aux élections
prud'homales de 2008.
FO est l'héritier de la branche réformiste de la CGT, syndicat qui a
été, dès sa création en 1895, tiraillé entre une tendance réformiste et
une tendance révolutionnaire puis communiste. Après la seconde guerre
mondiale, la tendance réformiste (non communiste) se trouve en minorité
et crée, en 1947, la confédération générale du travail Force Ouvrière
(CGT-FO).
Depuis 2004, le secrétaire général est Jean-Claude Mailly.

> En savoir plus sur le site de FO


- La Confédération française de l'encadrement - Confédération générale des cadres ou CFE-CGC
a été fondée le 15 octobre 1944. La CGC se présente comme un syndicat
représentatif, apolitique et catégoriel, syndicat des cadres tant dans
le secteur privé que public. L'organisation a élargi son champ de
syndicalisation en 1981 en devenant CFE-CGC, s'ouvrant aux techniciens,
agents de maîtrise, forces de vente, ingénieurs. L'organisation a
longtemps été perçue comme étant sous l'influence des partis de droite
et l'alliée du patronat, et a semblé prendre un tournant plus
revendicatif avec l'arrivée de Jean-Luc Cazettes en 1999,
La Confédération est organisée en 24 Unions Régionales (UR), 99 Unions
Départementales (UD) et 50 Organisations Professionnelles. À la fin
2006, la CFE-CGC revendiquait 177 000 adhérents.
Aujourd'hui, la CFE-CGC se positionne comme un syndicat constructif, à
l'écoute de ses adhérents. Elle est particulièrement présente sur des
thématiques comme la santé au travail, les salaires de l'encadrement et
le pouvoir d'achat, les retraites.

> En savoir plus sur le site de la CGC
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syndicats français impardonnables   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syndicats français impardonnables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» Le nouveau livre de François Bayrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: MOUVEMENTS NATIONAUX :: LUTTES GÉNÉRALES-
Sauter vers: