COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joss56
Membre actif
Membre actif


Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 26
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Ven 13 Mar - 18:26

Universités: Montpellier III fermée après des incidents





Une rixe, des dégradations et des menaces de mort à l'encontre d'un responsable de l'université Montpellier III ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, entraînant l'intervention des forces de l'ordre et la fermeture vendredi de l'université, a-t-on appris auprès de l'université.
Photographe : Pascal Guyot AFP/Archives :: Un slogan "en gréve" sur le mur de l'université Montpellier III le 16 novembre 2007

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse ainsi que le recteur Christian Nique ont fermement condamné vendredi ces incidents.
"Ces agissements, totalement intolérables et injustifiables, nuisent à la renommée de l?Université française", a déclaré la ministre qui a "réaffirmé son soutien à l'ensemble des personnels et des étudiants" de cette université.
Selon les responsables de Montpellier III (lettres et sciences humaines), une rixe a éclaté dans la nuit entre deux groupes qui occupaient un amphithéâtre de l'université dont le blocage avait été voté par des étudiants réunis mardi en assemblée générale pour protester contre les réformes dans l'enseignement supérieur.Lire aussi


  1. L'université Montpellier III fermée après des incidents
  2. Nouvelle journée de manifestations universitaires
  3. Manifestations dans l'Education au lendemain d'une journée d'actions

    Des "casseurs" ont saccagé l'amphithéâtre et cassé une alarme incendie, selon l'université. Des tags ont été tracés à l'intérieur de l'amphi, sur les murs, avec des slogans tels que "Insurrection", "Je veux vivre" ou "Nous sommes la mauvaise graine", a constaté un journaliste de l'AFP, et du matériel audiovisuel a été volé.
    Des pierres ont été lancées contre des vitres blindées d'un autre amphi.
    Le secrétaire général de Montpellier III, Yves Chaimbault, arrivé sur place, a alors "été menacé de mort". +Je vais te tuer+, a été proféré "à deux ou trois reprises" à son encontre, a-t-il témoigné, les menaces visant aussi deux veilleurs de nuit. Des plaintes ont été déposées.
    Selon M. Chaimbault, le groupe présent était composé d'étudiants et de personnes "sans doute pas étudiantes".
    Ces événements ont conduit la présidente de l'université, Anne Fraïsse, à demander l'intervention des forces de l'ordre qui ont laissé les personnes qui le voulaient quitter le campus. Trois personnes, "particulièrement agressives", ont été interpellées, selon l'université.
    Un membre du "comité de lutte de Montpellier III", qui a contacté l'AFP et se fait appeler "Paul", a démenti toute "rixe entre deux groupes" ainsi qu'une quelconque agressivité des étudiants interpellés. "La police a interpellé quelqu'un violemment et deux personnes qui se sont interposées entre cet étudiant et la police", a affirmé +Paul+, étudiant à Montpellier III et présent sur les lieux selon lui.
    Interrogée par l'AFP, Mme Fraïsse a justifié son recours aux forces de l'ordre par le fait qu'on était arrivé "à une situation de violence et de casse intolérable", qui n'avait "rien à voir avec un mouvement étudiant", a-t-elle déclaré.
    "A Montpellier III, pendant un mois, le mouvement s'est développé de toute autre façon". "Quand on en arrive simplement à compter les dégâts, on perd de vue ce qui pouvait être le sens de ce mouvement étudiant", a-t-elle dit.
    Mme Fraïsse a réitéré son opposition aux projets du gouvernement dans l'éducation et déploré que le gouvernement n'ait "pas pas apporté de réponse" face aux revendications. "Il faut écouter ce que les étudiants ont à dire", a-t-elle exhorté.
    L'université sera fermée jusqu'à lundi, l'entrée se faisant la semaine prochaine sur présentation des cartes d'étudiants.

    http://actu.orange.fr/articles/a-la-une/Universites-Montpellier-III-fermee-apres-des-incidents.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
El Révolution
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 17
Age : 28
Ville : Lyon
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Ven 13 Mar - 22:04

Le gouvernement est t-il contient que le mouvement prend une tournure révolutionnaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Ven 13 Mar - 22:12

Nan ça craint ça, c'est vraiment pas bon pour l'image des étudiants, on va se mettre pas mal de monde à dos avec ça, parce que je doute pas que l'info va être largement médiatisée...


UNI peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Swann[UdS]
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 106
Age : 29
Ville : Université de Strabourg
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Sam 14 Mar - 12:57

.... je pense comme _camille_ malheureusement. C'est a eviter a tout prix.

Les occupations de nuit doivent se faire de facon trés structurée pour eviter toute intrusion de personne exterieure au mouvement. Ce n'est pas un squatte mais une université en lutte.

A strasbourg également la question s'est posée, et nous avons réussi a éviter de tels incidents simplement parceque nous interdisons l'entrée la nuit a toute personne hors du mouvement . ( on commence a se connaitre il faut dire ).
Revenir en haut Aller en bas
Styx
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 344
Age : 24
Ville : Sèvres
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Sam 14 Mar - 17:20

"Ce n'est pas un squatte mais une université en lutte"

Les squats d'aujourd'hui ne sont pas les squats d'hier (des lieux de drogues massive ou autre). Alors n'emplois pas ce mot sans savoir ce qu'est un squat aujourd'hui. Maintenant qu'il y est eu des vole, des grosse dégradation ou encore des menaces c'est à déplorer.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Sam 14 Mar - 17:35

Citation :
Réponse des occupants de montpellier III
samedi 14 mars 2009 (18h19)

Suite au courriel d’ « information » de la présidence vis-à-vis des évènements de la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 mars, ce présent courrier est envoyé dans le but d’exprimer la version des faits des personnes présentes qui, d’après nous, est plus pertinente que celle d’une présidence absente lors des faits, version relayée par les médias et les politiques qui se sont exprimés sur le sujet.

Suite à une projection-débat sur la décroissance, des divergences de point de vue sont nées mais aucun incident physique n’a alors eu lieu. En aucun cas, un groupe de soit disant « casseurs », et surtout pas une douzaine, ne s’est formé. L’amphithéâtre A était déjà tagué depuis plusieurs jours. Et, concernant les trois bris visibles sur les portes des amphis B et C, aucune personne présente lors des faits n’a connaissance de l’identité des responsables, dégradations qui ne sont pas revendiquées par les occupants. D’ailleurs, comment le ou les responsables ont-ils pu d’abord casser l’alarme incendie qui est dans l’Amphi C et avoir ensuite fracturé la porte qui permet d’y pénétrer ? De plus, il n’existe aucun « étudiants " médiateurs " élus par l’AG » et personne ne nous a informés de la sommation de la présidence de quitter les lieux. Nous ne voyons pas pourquoi le terme « rixe » est ici employé, si on se réfère à sa définition (querelle accompagnée de coups.), vu qu’il n’y a eu aucune violence lors de ladite querelle. C’est propos sont inappropriés, si ce n’est à des fins diffamatoires et mensongères, dont le but serait de diviser les gens. Nous avons été avertis de l’arrivé des forces de l’ordre par un ami, qui était hors du campus. Effrayés par le nombre massif d’agents de la B.A.C. et de la brigade d’intervention, parmi le dispositif policier, nous avons préféré quitter le campus groupés au plus vite, et ce par la sortie Nord Ouest (Vertbois), fermée comme toutes les autres. Mais les agents de la Brigade Anti Criminalité en ont empêché un certains nombre en les poursuivant et immobilisant par des coups de poings et de matraques. Les trois personnes interpellées ne refusaient pas de partir mais se sont simplement exprimées à l’encontre des abus commis par les agents de la B.A.C. et ont vu leur contestation matée par les coups, comme en témoigne la couleur de l’œil de l’une des interpellés (alors que c’est elle-même qui est accusée d’avoir « donné un coup de poing à un policier »).

Quand à l’appel de la présidence à « la reprise des activités de l’université », si il s’agit des cours, il s’agit là d’une décision qui va à l’encontre de celle de l’AG souveraine et légitime du mardi 10 mars.

Nous tenons ici à rétablir la vérité aux yeux des personnes absentes lors des évènements et qui n’ont que le point de vue d’une administration qui n’a assisté à quasi aucun des faits qu’elle avance, ainsi que l’incohérence des propos avancés, qui n’ont pour but que de masquer la vérité et de justifier la répression policière afin de briser le mouvement. Comme exemple il suffit de confronter ces deux citations issues de son courriel : « une douzaine de casseurs étrangers au mouvement a commencé à saccager les portes vitrées » et « L’université […] engagera des procédures disciplinaires contre les étudiants faisant partie des casseurs ».

Comment pouvons tolérer une telle intervention des forces de l’ordre (environ 20 agents de la brigade d’intervention, 30 agents de la B.A.C. et des maitres chiens) ordonnée par une présidence qui se dit soutenant les mouvements universitaires actuels et qui s’est fait élire en se positionnant clairement contre les interventions policières de l’an passé ? Comment pouvons-nous tolérer une telle désinformation et manipulation ? En effet il s’agit d’une procédure systématique qui consiste à stigmatiser et isoler certains individus afin de leur faire porter les conséquences logiques d’un mouvement social. Ainsi, encore une fois, nous constatons la logique étatique de criminalisation des mouvements sociaux qui sortent des sentiers autorisés car, par définition, toute contestation ne peut se contenter de s’exprimer uniquement dans les limites et les modalités imposées par les autorités. C’ est pourquoi nous exigeons le retrait de toutes les poursuites quand aux accusations à l’encontre des occupants concernés !

Les occupants exilés

>> http://bellaciao.org/fr/spip.php?article82194
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Swann[UdS]
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 106
Age : 29
Ville : Université de Strabourg
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Sam 14 Mar - 17:43

Styx a écrit:
"Ce n'est pas un squatte mais une université en lutte"

Les squats d'aujourd'hui ne sont pas les squats d'hier (des lieux de drogues massive ou autre). Alors n'emplois pas ce mot sans savoir ce qu'est un squat aujourd'hui. Maintenant qu'il y est eu des vole, des grosse dégradation ou encore des menaces c'est à déplorer.

Sans vouloir être cassant, je pense que tu n'as pas grand chose a m'apprendre a ce sujet, surtout pas sur un ton aussi tranchant. Quant a l'utilisation du mot, je l'ai très bien employé dans le sens où une université occupée de nuit n'est pas un lieu de rassemblement pour quoique ce soit d'autre qu'une lutte universitaire. Il en va de l'alcool, de la drogue mais aussi de personnes exterieures a l'université tout simplement etc ...

Mais je pense que ce n'est pas sur un pseudo "jeu-de-mots" que se trouve le fond du débat, et j'espere que nous allons pouvoir continuer le débat initialement entamé.

Merci, et Merci a Animateur pour le communiqué des occupants de Montpellier III
Revenir en haut Aller en bas
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   Sam 14 Mar - 18:49

Styx a annoncé:
"Les squats d'aujourd'hui ne sont pas les squats d'hier (des lieux de drogues massive ou autre)"

C'est comme les Raves Party, hein! Wink
Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages. Very Happy
A 16 ans, je doute que tu ais l'expérience des squats pour être aussi affirmatif sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents   

Revenir en haut Aller en bas
 
MontpellierIII fermée jusqu'a lundi après de graves incidents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je serai absente jusqu'à Lundi
» Sarlat : quatre hommes jugés ce lundi après s’en être pris à des gendarmes.
» lundi 16 janvier
» La sieste jusqu'à quel âge?
» Bonne Lundi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: MOUVEMENTS NATIONAUX :: LUTTES ÉTUDIANTES-
Sauter vers: