COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Europe en crise : "Faut baisser les salaires des fonctionnaires !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Europe en crise : "Faut baisser les salaires des fonctionnaires !"   Mar 10 Mar - 23:18

Citation :
C’est la crise, souvenons-nous !

Ce gigantesque jeu de dupes qu’est devenu la bourse n’en finit pas d’imploser...

Ce serait faire preuve d’optimisme béat d’imaginer que cela peut remettre en cause sérieusement nos libéraux dogmatiques.

Nous avons pour cela des garde-fous, des empêcheurs de penser en rond : c’est la Banque Européenne, le Fond Monétaire International.

Donc, l’idée du jour, c’est de réduire les salaires de fonctionnaires :

C’est déjà en action en Europe :

. En Irlande : le premier ministre Brian Cowen a décidé le 3 février, contre l’avis des syndicats, de réduire de plus de 7 % le traitement dans la fonction publique.
. En Lettonie : une baisse de 15 % a été imposée aux revenus des fonctionnaires.
. En Hongrie : le treizième mois a été supprimé dans la fonction publique.

Mouvements sociaux :

L’ennui, évidemment, c’est cette fâcheuse tendance à la protestation des salariés de la Fonction Pulique :
. A Dublin, 120 000 manifestants - un record - ont protesté le 21 février contre la décision du gouvernement de rogner les traitements publics.
. En Lettonie, le plan d’austérité a entraîné la chute du gouvernement, après de violentes manifestations à Riga.
C’est également ennuyeux qu’il existe en Europe une Fédération syndicale européenne des services publics : FSESP... Si jamais elle de mettait à coordonner vraiment les choses, ça pourrait faire du dégât... Bon, ça ne semble pas pour tout de suite.

Des organismes internationaux dans la bonne ligne :

Dans cette histoire, le FMI Fond Monétaire International et la BCE, Banque Centrale Européenne nous rejoue sans tiquer le même couplet des restrictions de la dépense publique.

Mr Jean-Claude Trichet, le président de la BCE a appelé les gouvernements "à poursuivre des politiques de dépenses courageuses, en particulier en matière de salaires dans le public". Pour lui, l’Irlande, et tous les pays de la zone euro qui ont connu une expansion rapide ces dernières années, ont intérêt à réduire les salaires, afin de regagner en compétitivité, sans vivre au-dessus de leurs moyens.

Même son cloche avec Mr Strauss Kahn, dirigeant "socialiste" du FMI : la réduction des dépenses de la fonction publique figure parmi les principales exigences de cet organisme vis à vis des pays demandeurs de prêts.

C’est sous la pression de ces organismes que la Lettonie, la Hongrie, et peut-être prochainement la Roumanie ont été placés dans l’obligation de réduire les traitements de leurs fonctionnaires.

Des mesures qui ont déjà prouvé leur inefficacité...
Rappelons les conclusions que Joseph Stiglitz, a publié, en 2002 dans un ouvrage décortiquant les politiques affligeantes de ces grandes structures que sont FMI et Banque mondiale ,.

Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, ancien conseiller de Bill Clinton, a démissionné, en 1999, de son poste d’économiste en chef et vice-président de la Banque mondiale.

Son constat est clair et net :

« Il est important de voir non seulement ce que le FMI met au programme, mais aussi ce qu’il n’y met pas.

. La stabilisation y est,
. la création d’emplois non. (…)
. Il y a de l’argent pour renflouer les banques,
. pas pour financer l’amélioration des services d’enseignement et de santé,
. et encore moins pour secourir les travailleurs éjectés de leur emploi en raison de la mauvaise gestion macroéconomique du FMI. »


Il ajoute :
. « Le FMI a sous-estimé les risques de ses stratégies de développement pour les pauvres.
. Mais il a aussi sous-estimé le coût politique et social à long terme des mesures
qui ont ravagé la classe moyenne pour enrichir une toute petite élite,
et surestimé les bénéfices de ses mesures néolibérales.

Historiquement, la classe moyenne a été celle qui a revendiqué
. l’état de droit,
. l’enseignement public pour tous,
. la création d’un système de sécurité sociale
. autant de facteurs essentiels pour une économie saine.

Son érosion s’est traduite par une érosion parallèle du soutien à ces réformes cruciales ».


Ce n’est pas vraiment une révolution que le FMI conditionne ses prêts à ce qu’il appelle par euphémisme,
. « la flexibilité du marché du travail. »

La formule paraît signifier
. « amélioration du marché du travail »

mais, nous dit encore Stiglitz, n’a été qu’un terme codé pour dire :
. baisse des salaires et démantèlement de la protection de l’emploi.

« Ce qui est grave, continue de plaider Stiglitz, ce n’est pas seulement d’avoir exigé des mesures qui ont abouti à la crise ;
c’est de les avoir exigées
. alors qu’il n’y avait pratiquement aucune preuve qu’elles favorisaient la croissance,
. et de multiples preuves qu’elles faisaient courir aux pays d’énormes risques. »


(Les Echos 14 sept 1998).

A l’abri ?

L’auteur de l’article du journal le Monde conclut de façon presque optimiste, d’un point de vue un peu égoïste :

"Dans plusieurs pays dont la situation est meilleure, comme la France et l’Allemagne, de telles mesures sont difficiles à imaginer à l’heure où les autorités engagent des dizaines de milliards d’euros pour assurer la survie du secteur bancaire."

Mais quand on connaît les convictions de Mr Woerth,]] Ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État, on ne se sent pas si rassuré...

Si vous brûlez d’en savoir plus :

. L’article du Monde du 07/03/09 :
. Face à la crise, plusieurs pays réduisent les salaires de leurs fonctionnaires-
>http://www.lemonde.fr/archives/arti...] il faut se dépêcher de le consulter... ça ne reste pas en ligne très longtemps....

. L’analyse du blog : Sauvons nos dgh
. Fonction publique : les bonnes vieilles recettes anticrise du FMI (du bon docteur DSK)

. et un article fort bien documenté sur le présent site :
. Déjà les fonctionnaires, c’est des boulets, alors les retraités de la fonction publique, pensez...
http://4tous.net/ecoledemain/spip.php?article171



On en vire, on leur fait faire des heures sup', et on leur baisse la salaire... Wouhouh !
Revenir en haut Aller en bas
 
Europe en crise : "Faut baisser les salaires des fonctionnaires !"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Faut pas y penser"... hum
» Bébé qui fait des crises le soir
» Website "In Commemoration of F912 Wandelaar"
» Alessandra Amoroso "Il mondo in un secondo" - 20 dicembre 2010
» "S'immoler à 20 ans", récit d'une infirmière en Af

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: