COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Spielhur012
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 61
Age : 23
Ville : La Roche sur Foron (74)
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Mar 24 Fév - 20:40

Rappel du premier message :

Ce topic est réservé exclusivement aux discussions à propos de la consultation sur la réforme du lycée, qui a commencé après l'annonce duu recul de l'application de la réforme Darcos à la rentrée 2010.

Il est donc question ici du processus de consultation mené par Richard Descoings (états généraux, cavl, descoings circus, communication, témoignages...) ainsi que des propositions qui y sont faites. Vous pouvez bien évidemment commenter les articles postés.

Pour rappel, il existe un site créé par le gouvernement sur cette mission : http://blog.lyceepourtous.fr/. Une proposition a été faite d'utiliser les synthèses disponibles sur ce site pour écrire notre propre contre-réforme, en suivant la logique que prétend suivre le ministère (c'est à dire utiliser la consultation, dont les résultats sont consultables, pour élaborer la réforme).


---------------------------------------------------------------------
Je ne sais pas si ca a déjà été traité ici, mais je poste quand même^^.

Darcos veut que les élus lycéens travaillent avec lui sur la Réforme du Lycée. Il charge le CNVL, les CAVL et les CVL à travailler avec leurs camarades. Voila ce questionnaire qu'on nous a donné à la réunion inter-CVL des élus de Haute-Savoie du 30 Janvier denrier sur ces 5 thèmes:

1-Organisation du temps de travail
2-Renforcer l'accompagnement des élèves en difficulté
3-Rééquilibrer les filières professionnelles par rapport aux filières générales
4-Encourager la poursuite d'études
5-Faire place et honneur à l'engagement lycéen

Est-ce que Darcos veut vraiment faire le pas vers les lycées ? Ou peut-être veut-il tout simplement manipuler les élus lycéens afin de calmer et détruire le mouvement ?
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Mer 8 Avr - 16:08

J'adore cette réaction, trouvée sur le forum du figaro (bien entendu). Elle mérite une palme et le parallèle avec les prisonniers est bien trouvé, même si ce n'était pas la volonté de l'auteur, c'est bien comme des individus qui ne méritent aucun droit que nous sommes considérés par certains à droite.

Citation :
experts !

07/04/2009 à 13:19

Ça, c'est de la délégation d'experts!
Je ne vois pas très bien ce qu'un groupe de lycéens peut avoir a faire autour d'une table du gouvernement, pour une reforme de cette ampleur.
Au lieu d'organiser ce petit tour a Paris, ils devraient peut être travailler le bac.
Est ce qu'on demande l'avis des condamnés lorsqu'on reforme le système carcéral?

>> http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/04/07/01011-20090407FILWWW00383-sarkozy-recevra-mercredi-des-lyceens.php?mode=commentaires
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Ven 10 Avr - 15:25

Une bande de casseurs a attaqué un lycée du Val-de-Marne mercredi. Dans le lot, Richard Descoings, Xavier Darcos et Nicolas Sarkozy ont été aperçus. Le lycée était vide au moment des faits.

Citation :
Comment Sarkozy s'est invité dans un lycée sans être chahuté
Par Julien Martin | Rue89 | 10/04/2009 | 10H49

Le chef de l'Etat a fait une apparition surprise mercredi après-midi dans un lycée du Val-de-Marne. Décryptage.

L'Elysée a trouvé la parade pour éviter des débordements tels que ceux qu'a connus Nicolas Sarkozy à Saint-Lô : ne pas prévenir de la venue du chef de l'Etat. C'est ce qui s'est passé mercredi après-midi, à l'occasion d'une rencontre de près de deux heures au lycée Champlain de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne).

A l'origine, ladite rencontre était prévue entre des élèves volontaires et Richard Descoings, le directeur de Sciences-Po et chargé de mission par le gouvernement pour débloquer la réforme du lycée. Mais, à 16 heures, quelle ne fut pas la surprise de ces mêmes élèves de voir ce dernier arriver en compagnie du président de la République et de son ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos.
La visite sur Twitter et YouTube, mais que deux journalistes

Pour suivre les débats en direct, une seule manière : lire les messages sur le compte Twitter de LycéePourTous.fr, le site mis en place par Richard Descoings. Quatorze messages de 140 caractères maximum en tout et pour tout. Petit florilège :

« N. Sarkozy : on est surcocooné au lycée et complètement livré à soi meme à la fac : il faut responsabiliser les lycéens »

« N. Sarkozy : quand on me dit c'est pas possible, j'ai encore plus emvie de le faire& »

« une lycéenne interpelle sarkozy sur le plaisir. Il lui répond le plaisir est au bout de l'effort. »

Un autre compte-rendu de la réunion était disponible dans la soirée, sous la forme de six courtes vidéos postées sur le compte YouTube également de LycéePourTous.fr. En témoigne, celle-ci de Nicolas Sarkozy, qui « ne voit pas pourquoi il faudrait faire S pour préparer médecine ». (Voir la vidéo)


Seuls deux journalistes, de l'AFP et du Parisien, ainsi qu'un photographe de l'AFP ont été conviés. Au dernier moment. « J'ai été prévenue en fin de matinée par l'Elysée. Comme souvent, ce n'est que dans la voiture que j'ai appris la destination », explique Nadège Puljak, agencière de l'AFP, qui a fait un long papier à partir de citations transmises aussi à ses confrères de Reuters et AP.

Moins factuel est l'article publié le lendemain dans Le Parisien. Son auteur, Didier Micoine écrit au sujet de la méthode de la visite surprise choisie par le chef de l'Etat :

« Il est venu sans caméra de télévision. Cette discrétion a permis de prévenir toute manifestation et d'éviter l'impressionnant dispositif policier qui entoure les habituels déplacements présidentiels. Elle aura aussi donné l'occasion au ministre de l'Education nationale de se rendre dans un lycée sans se faire chahuter. »

« Des centaines de policiers, une ligne de bus déviée »

« Un dispositif de sécurité minimum », également décrit sur Europe1.fr, et confirmé par l'Elysée au téléphone à Rue89. Seulement, cette version n'est pas corroborée par deux autres journalistes du Parisien, non invitées mais présentes sur le terrain et pas dans le cortège présidentiel. Le début de leur article, publié dans les pages locales du quotidien, jeudi aussi, donne le ton :

« Des centaines de policiers, une ligne de bus déviée, une circulation difficile : la visite du président de la République, hier, au lycée Champlain de Chennevières, en limite de Champigny, était tellement secrète que chacun y allait de sa supposition pour expliquer un tel déploiement de forces de l'ordre. »

Au téléphone, l'une des deux plumes, Anne-Laure Abraham, détaille un peu plus encore ce qu'elle a vu, ce que confirme également la photo illustrant leurs propos (voir ci-dessous) :

« Vers midi, on a commencé à voir une trentaine de véhicules de police à l'angle d'une rue, à côté du lycée. On se demandait ce que c'était, on a même pensé que c'était pour le transferts d'Yvan Colonna. C'est ma collègue, Fabienne Huger, qui a été prévenue par un de ses contacts qu'il s'agissait de la visite de Nicolas Sarkozy.

C'était blindé, le quartier était bouclé, les habitants se demandaient ce qu'il se passait. C'était vraiment un gros dispositif. Clairement, tout a été fait pour éviter des débordements. »

Copie d'écran du Parisien.fr

Difficile, dès lors, de croire les rares précisions que l'Elysée à accepter de fournir à Rue89 sur cette venue inopinée du président de la République :

« Nicolas Sarkozy a décidé d'accompagner Richard Descoings au cours du déjeuner un peu plus tôt avec les lycéens de la Manche. Il a estimé que c'était la suite logique de ce déjeuner. »

Comment expliquer donc que la journaliste de l'AFP ait « été prévenue en fin de matinée » ? Peut-on mobiliser « des centaines de policiers » et dévier une ligne de bus en quelques minutes ? L'agenda élyséen est-il modulable si facilement ?

D'autant que la date arrangeait également le chef de l'Etat : le mercredi après-midi, les lycéens n'ont pas cours. A part quelques uns d'entre eux qui passaient des examens blancs et ceux qui s'étaient inscrits pour la rencontre avec Richard Descoings, les couloirs étaient déserts. Idéal, décidément, pour éviter tout mouvement de mauvaise humeur.

>> http://www.rue89.com/2009/04/10/comment-sarkozy-sest-invite-dans-un-lycee-sans-etre-chahute

Attitude très courageuse du nain donc, qui pour prouver qu'il peut se rendre n'importe où en France déploie un dispositif policier très important, intervient au moment où il y a le moins de monde au lycée, sans prévenir quiconque. Et bien entendu ment pour couvrir ses arrières, puisque l'élysée déclare que la visite s'est décidée dans la matinée.

Ce sont les visites en Irak qu'on fait avec surprise, pas celles dans un lycée, à moins qu'on soit parano mais pro de la com' (et la manip') !
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Mar 14 Avr - 20:32

Passons maintenant à ce qu'à déclaré le nain en déplacement dans ce lycée avec la troupe du Descoings Circus ! Comme d'hab', le thème de l'entreprise qui revient avec insistance. Sur d'autres thèmes, il parle comme un candidat en campagne oubliant qu'il est censé avoir des responsabilités. Il caresse les profs dans le sens du poil quand au même moment Woerth veut réduire l'espace de travail des fonctionnaires, surement pour améliorer les conditions de travail !

Citation :
Sarkozy plaide pour un rapprochement lycée-entreprise

NOUVELOBS.COM | 09.04.2009 | 10:51
Réagissez à l'article 29 réactions
Venu défendre sa réforme du lycée dans un établissement du Val-de-Marne, Nicolas Sarkozy a estimé que les stages sont indispensables pour une bonne intégration sur le marché du travail.

Nicolas Sarkozy a plaidé, mercredi 8 avril pour un "rapprochement" entre les entreprises et les lycées lors d'une visite au lycée Samuel de Champlain à Chennevières-sur-Marne en compagnie de Xavier Darcos, le ministre de l'Education et Richard Descoings, chargé de mission sur la réforme du lycée. Pour le président de la République, l'établissement d'une relation entre le milieu scolaire et le milieu professionnel serait "progrès considérable" et permettrait aux jeunes de "connaître l'entreprise" avant d'entrer dans le monde du travail.

Facteur d'inégalités

Dans ce lycée de près de 2.000 élèves, dont 1.300 en section générale et technologique et 700 en enseignement professionnel, Nicolas Sarkozy a estimé que les stages en entreprise étaient à la fois indispensables et un facteur d'inégalités.
"Les jeunes de familles aisées qui ont des relations trouvent beaucoup plus facilement des stages que les jeunes de familles modestes qui n'ont pas de relations", a déploré le président, lors d'un débat avec des élèves et des enseignants.

"Hystérie"

"Il ne s'agit pas de 'merchandiser' le lycée, il s'agit de permettre à des jeunes de connaître l'entreprise avant d'être dans le monde professionnel des adultes. Et la majorité des jeunes ne peuvent pas trouver un stage intéressant seuls", a-t-il dit.
"Pour que le lycée s'en occupe, il faut accepter de rapprocher les entreprises du lycée pour qu'elles puissent nous aider à ouvrir nos lycéens sur la vie professionnelle future. Il n'y a pas d'autres choix. C'est un atout. Je suis parfois triste de voir une hystérie sur cette question de l'ouverture des lycées aux entreprises pour permettre à nos jeunes d'avoir des stages", a-t-il ajouté.

"Choix doit être réversible"

Nicolas Sarkozy a aussi abordé le sujet de l'orientation, "Il faut des passerelles. On doit pouvoir choisir tôt mais le choix doit être réversible", a-t-il expliqué. "Je ne vois pas pourquoi il faut faire 'S' (bac scientifique) pour faire médecine ou les meilleures écoles d'économie. Les mathématiques ne peuvent pas être le seul critère."
"Il faut répondre le mieux possible à la spécificité de chaque élève et, en même temps, il faut retarder le plus longtemps possible l'orientation pour laisser le spectre (de choix) le plus large" à l'élève, a-t-il ajouté.

Place aux arts et à la culture

Le président le la République dit aussi souhaiter donner une plus grande place aux arts et à la culture dans les lycées, notamment en projetant aux élèves des enregistrements des grands événements culturels nationaux - pièces de théâtre, opéras, expositions ...
Il a plaidé pour un développement des séjours à l'étranger et des projections de films en version originale pour améliorer l'enseignement des langues, et pour l'octroi aux lycéens d'une plus grande responsabilité dans la vie de leur établissement.

"Je veux de la qualité"

Interpellé par un professeur d'anglais, Marie-Laure Aboulker, sur la situation des enseignants dont "beaucoup sont malheureux", le président a déploré "la dégradation sociale du métier d'enseignant. Il faut mettre un terme à la paupérisation des enseignants mais que ce n'était pas nécessairement une question de budget", a-t-il ajouté, en estimant que "la mastérisation" (niveau bac + 5 pour enseigner) allait "tirer vers le haut" la profession.
"Ça fait 30 ans qu'on fait de la quantité, je veux de la qualité", a fait valoir Nicolas Sarkozy, pour qui le recrutement massif d'enseignants a conduit à la dégradation de la condition sociale de ces derniers.

Propositions des lycéens

Nicolas Sarkozy avait auparavant déjeuné à l'Elysée avec des lycéens de Basse-Normandie qu'il avait déjà reçus le 22 janvier. Selon le Haut commissaire à la Jeunesse, ils étaient venus avec des propositions sur l'aménagement des horaires, la vie lycéenne, les vacances, les matières, l'enseignement de la philosophie et des langues, le stress des élèves, etc.
"Il y a eu un échange pour voir comment la réforme pouvait se nourrir de cela plutôt que d'être à côté de la plaque", a déclaré Martin Hirsch, qui a participé au déjeuner, de même que Xavier Darcos et Richard Descoings.

"Être vigilant"

"Il va falloir être vigilant", a pour sa part dit un de ces lycéens, Charles Dacquay. "On ne veut pas que le gouvernement ne retienne de la concertation que ce qui lui plaît et qu'il ignore complètement ce qui le dérange."
Richard Descoings le chargé de mission sur la réforme du lycée est à mi-parcours d'une mission de concertation sur la réforme du Lycée, qui a été repoussée à la rentrée 2010 à la suite d'un mouvement de protestation lycéen.
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
captainm
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 72
Age : 24
Ville : Haulchin
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Mer 15 Avr - 14:10

Suite a la demande de consultation on peut poser des questions via internet au recteur de l'académie de Lille.
http://chat.lavoixdunord.fr/?p=52
Revenir en haut Aller en bas
carlo giuliani
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 76
Age : 25
Ville : castres (81)
Date d'inscription : 27/03/2009

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Jeu 16 Avr - 17:32

Chez moi suite à la venue du recteur qui c'est faite d'une façon scandaleuse (interdiction d'accès à certains lycéens, violence envers des parents, propos racistes du recteurs...) on a eu le droit de pouvoir discuter et proposer notre vision du lycée de l'avenir en faisant des propositions qui parait-il devrait etre lu par le ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Jeu 16 Avr - 21:55

Citation :
Viendront-ils en costard/cravate comme la dernière fois manger dans la main du nain ?

On apprend sur le forum de l'UNL, que la fameuse délégation menée par l'UNL 61 (aux membres choisis arbitrairement) a choisi d'elle même de se présenter en costard/cravate pour boire le thé (ou le café) avec le nain. Ils ont l'air plutôt content, mais vous me direz, accepter d'aller à l'Elysée c'est un signe qu'on accepte de discuter avec l'ennemi. Pour moi ce sont des traîtres, bien qu'il soit difficile de dire que le "mouvement lycéen" soit homogène, une telle démarche est totalement déplacée et cavalière.
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Jeu 16 Avr - 22:21

Hihi si j'étais convié à une réunion comme celle-ci (on peut rêver :p) j'irais en jean déchiré, avec une belle chemis baba, rien que pour voir la gueulle de ces gens !
Remarques ils me laisseraient pas rentrer...

Nan mais c'est vraiment honteux qu'on soit obligé de s'habiller bien "classe" (tu parles que ça fait classe...) pour aller voir quelqu'un d'important, ça montre d'entrée que tu te conforme aux règles de leur monde, c'est eux les maîtres puisqu'ils sont là-dedan tout le temps et c'est d'autant plus facile pour eux de manipuler les gens comme ils veulent.
Y avait une sortie à l'Assemblée Nationnale pour voir les débats et tout organisée avec mon lycée, il fallait y aller en "tenue correcte". Donc déjà moi je passe pas les portes !
Et l'Assemblée est censée représenter le peuple...


En sois, participer à une réunion comme celle-ci je ne considère pas ça comme une trahison, à partir su moment où les lycéens conviés ont des choses à critiquer et à apporter.
Mais là c'est clair, ils sont bien trié, et c'est les plus gentilement conformistes qui ont gobé tout l'argumentaire du gouvernement qui y vont, pour leur certifier que les réformes sont une bonne chose; et après le gouvernement n'a plus qu'à dire "mais regardez nous vous avons écouté" etc. etc....
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Jeu 16 Avr - 22:46

Pour certains c'est un détail, mais moi aussi cette tenue m'a indigné, c'est un signe de soumission.

Il est bien entendu clair que je n'irai jamais à l'Élysée, ce qui serait une pure contradiction avec l'esprit de résistance qui m'anime.
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   Ven 17 Avr - 19:24

Nouvel article sur l'opposition des styles de Descoings et Darcos, et particulièrement sur la façon de communiquer de Descoings, arme efficace pour faire passer une réforme difficile :

Citation :
Education nationale : l'insolite cohabitation entre M. Descoings et M. Darcos
LE MONDE | 17.04.09 | 16h55 • Mis à jour le 17.04.09 | 17h12

Ils partagent le dossier lycée. Et c'est presque tout, tant leurs styles diffèrent. Le 12 janvier 2009, en effet, le président de la République a mandaté le directeur de Sciences Po Paris pour relancer la réforme du lycée, retirée un mois plus tôt sous la pression de la rue. Depuis, Richard Descoings et Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, cohabitent sur le même secteur, mais chacun avec son style.

Le ministre prépare la rentrée 2009 pendant que le médiatique énarque parcourt la France des lycées en taxi, moto-taxi ou voiture de location. Il sait charmer son auditoire, rappelant volontiers qu'à l'issue de sa classe de seconde, son carnet mentionnait "élève totalement dénué d'esprit de synthèse". Bref, il sait communiquer, a été choisi pour cela, et sa mission est bien de faire de l'anti-Darcos.

En 2008 en effet, le ministre avait mandaté, pour préparer la réforme du lycée, un homme du sérail, le recteur d'Aix-Marseille Jean-Paul de Gaudemar qui a consulté sans médiatiser. Or, "la communication a une fonction très symbolique dans l'approche d'une réforme. Il ne faut jamais la sous-estimer. Cette fois l'externalisation est un atout, car elle renforce l'idée que c'est bien l'intérêt public qui est pris en compte", rappelle Julien Goarant, chargé de l'éducation pour l'institut de sondages CSA.

Par-delà son talent de communiquant, le patron de Sciences Po est peut-être en train de breveter une stratégie qui intéresse de près l'Elysée en ce qu'elle explore de "nouveaux espaces publics de libération de la parole", selon les mots de Richard Descoings. Pour élargir le débat, les SMS trouvent place dans certaines réunions organisées dans les lycées. Envoyés par ceux (parents, lycéens ou enseignants) qui n'osent pas prendre la parole, ils sont projetés sur un écran pendant le débat. "La salle peut réagir si elle le souhaite", précise Djeff Regottaz, un jeune enseignant de Paris-VIII, spécialiste des nouvelles communications et membre de la mission. Une manière d'associer la majorité silencieuse et de distribuer plus équitablement la parole.

Comme le répète à l'envi Richard Descoings, VRP du e-debat, "vos idées méritent d'être connues, entendues ; elles peuvent être débattues". Son dispositif s'appuie beaucoup sur la plate-forme Internet du lycéepourtous.fr, qui comprend entre autres une chaîne de partage vidéo YouTube, un flux twitter, un blog, des débats, des témoignages et un suivi de son tour de France. "Il ne filtre rien. On sent bien qu'il aime l'authentique, et si ça fait du buzz, tant mieux", estime Pierre Damay, de Trilog, l'entreprise qui filme la consultation. Le directeur de Sciences Po, qui compte déjà 4 774 amis sur Facebook, ne rate pas une occasion d'inviter ses interlocuteurs lycéens d'un jour à prolonger le débat sur sa page ou par courriel, parce que "c'est par Facebook que j'ai retrouvé un contact direct avec mes étudiants de Sciences Po", assure ce spécialiste de la communication numérique et politique. Presque trop communicant pour certains. "Vous ne trouvez pas qu'il rappelle Jack Lang ? Comme lui, il manie très bien le chloroforme sous une apparente liberté de ton ?", interroge un haut fonctionnaire qui a travaillé avec lui au cabinet de Jack Lang lorsque celui-ci était ministre de l'Education en 1992.

A côté, Xavier Darcos a l'air un tantinet classique. A l'Elysée on apprécie qu'il joue le jeu en ne tentant pas de récupérer le dossier du lycée que le président tient à voir avancer. La semaine dernière, l'agrégé de lettres classiques a juste annoncé une vague d'expérimentations à la rentrée dans 116 établissements volontaires. Histoire de ne pas lâcher totalement la main. Cela lui laisse le temps de se consacrer aux idées.

La liste serait longue de ceux qui passent quelques heures dans les salons du 110 rue de Grenelle pour une causerie. Une liste presque hétéroclite qui va de l'historien Jean-Pierre Rioux au généticien Axel Kahn en passant par l'académicien Jean d'Ormesson ou le philosophe Marcel Gauchet. Sans oublier les économistes. "Il aime et c'est son monde", confie-t-on dans son entourage. Le plus intellectuel des ministres de Nicolas Sarkozy n'est pas mandaté pour réconcilier la droite avec le monde intellectuel, mais son initiative est assez bienvenue par les temps qui courent.

Maryline Baumard

>> http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/04/17/education-nationale-l-insolite-cohabitation-entre-m-descoings-et-m-darcos_1181951_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Consultation Lycéenne de la Réforme du Lycée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Décès de la fille de Hadj ALLEL.(lyceenne agée se 16 ans)
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Lycéenne poignardée onze fois le 30 septembre 2010 à Montpellier : le procès du cuisinier débute
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» salon forme, mode et beauté à Dijon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: