COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Dim 18 Jan - 18:15

GUADELOUPE : GRÈVE GÉNÉRALE À PARTIR DU MARDI 20 JANVIER
GWADLOUPEYEN DOUBOUT KONT PWOFITASYON !

Le 16 et 17 décembre n’étaient qu’un avertissement à tous ceux qui, à divers titres, ont une parcelle de pouvoirs dans notre pays. Malgré la désinformation et les manipulations, d’autres travailleurs viennent nous rejoindre dans un konvwa puissant, massif et déterminé.

Plus que jamais nous affirmons à tous les exploiteurs et à tous les profiteurs (Etat, Capitalistes, Collectivités majeures…) : La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup a pa ta yo ! Yo pé ké fè sa yo vlé an péyi an nou !

Le coût élevé de la vie dans notre pays est dû essentiellement à une taxation abusive (Etat et Collectivités) et à des marges bénéficiaires exorbitantes faites par les gros importateurs qui réduisent la Guadeloupe à une colonie de consommation avec la complicité de l’Etat. Les banques et établissements financiers en Guadeloupe, outre le fait qu’ils n’accompagnent pas les projets portés par des Guadeloupéens, font payer trop cher leurs services et pratiquent les taux d’intérêt les plus élevés.

Dans notre situation, marquée par un chômage massif, l’emploi précaire et les licenciements dont les femmes sont particulièrement victimes, la hausse du coût de la vie touche toutes les catégories sociales et plus durement encore ceux qui ont peu de ressources financières. Les conséquences aujourd’hui sont un appauvrissement et un surendettement entraînant l’impossibilité de payer les loyers, les charges, les impôts et de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille (se nourrir, se loger, se soigner, se former, …). Cette misère sociale est propice à toutes les déviances (drogue, alcoolisme, violence…).


CELA N’EST PLUS TOLERABLE ! NOU PE KE RETE AN LETA-LASA !
Toutes les activités devant soi-disant assurer le développement de la Guadeloupe s’écroulent (canne, banane, ananas, melon, hôtellerie et tourisme…). La production guadeloupéenne est marginalisée et mise en difficulté. Les agriculteurs, les artisans, les marins-pêcheurs ont les pires difficultés pour produire et commercialiser à un prix concurrentiel leur permettant de vivre. Ils sont écrasés par les taxes et impôts. Les aides et subventions sont inadaptées, voire inexistantes. Le droit à l’éducation et à la formation, essentiel au développement des jeunes et des travailleurs de notre pays est bafoué.

L’école qui chaque année rejette à la rue 850 à 1000 jeunes sans diplôme et sans formation est en échec dans ses missions essentielles. La formation professionnelle est sacrifiée (fermeture de l’AFPA, faiblesse des budgets qui lui sont consacrés…) et laissée à des affairistes plus enclins à se remplir les poches qu’à assurer une formation de qualité. En définitive, le Guadeloupéen, diplômé ou pas, est exclu du marché du travail an péyi-ay.


IL EST TEMPS QUE CELA CESSE ! ANNOU ARETE SA !
Face à l’incapacité de ceux qui ont un pouvoir et des responsabilités à poser ces problèmes et à y apporter des solutions, des organisations syndicales, des associations et mouvements culturels, des partis et organisations politiques ont décidé à travers un vaste mouvement populaire de les poser, de proposer des alternatives et d’exiger des négociations pour les faire aboutir.

Ce mouvement populaire s’est exprimé massivement (plus de 600 manifestants) dans les rues le mardi 16 à Pointe-à-Pitre et le mercredi 17 à Basse-Terre !

Aussi, nous appelons l’ensemble des Travailleurs et du Peuple Guadeloupéen à rejoindre et à intensifier ce mouvement à partir de MARDI 20 JANVIER 2009 en se mettant en grève reconductible dans les entreprises et les administrations, dans tous les secteurs d’activités, dans les écoles, sur tout le territoire de la Guadeloupe pour exiger notamment :

— la baisse immédiate de 50cts du prix des carburants ;

— la baisse des prix de tous les produits de première nécessité et de tous les impôts et taxes ;

— une augmentation du salaire minimum de 200 euros nets ;

— la baisse du prix de l’eau et des transports de passagers ;

— la titularisation de tous les précaires publics et privés ;

— le reversement des sommes abusivement perçues par la SARA et les Collectivités dans un fonds destiné à la formation et à l’emploi des jeunes et à l’organisation d’un véritable service des transports de passagers ;

— la restitution par la SARA des trois (3) millions d’euros versés par l’Etat et les Collectivités ;

— la création en remplacement de la SARA d’un service public d’approvisionnement et de distribution des carburants garantissant la transparence, la qualité et l’accès à un carburant au meilleur coût ;

— la sauvegarde du patrimoine de l’Hôtel Kalenda et le reclassement de tous les salariés de Kalenda et Anchorage ;

— le développement de notre production afin de satisfaire les besoins de la population ;

— le droit à l’éducation et à la formation pour la jeunesse et les travailleurs de notre pays ;

— la priorité à l’embauche et aux postes de responsabilité pour les Guadeloupéens et le refus du racisme à l’embauche.


PARTICIPONS MASSIVEMENT AUX MEETINGS D’INFORMATION
— Vendredi 9 à 9H3O : sur le boulevard, devant la poste à Basse-Terre

— Mardi 13 à 19h : place de la mairie à Bouillante

— Vendredi 16 à 19h : place de la mairie au Moule

— Lundi 19 à 19h : devant le Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre

— Jeudi 22 à 19h : devant le Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre

Samedi 24 janvier 2009
Rassemblement à 9 h
Place de la Mairie à Pointe-à-Pitre

Ansanm nou ka lité – Ansanm nou ké gannyé !
ADIM – AFOC – AKIYO – AN BOUTAY – ANG – ANKA – ASSE – KAP GWADLOUP – CFTC –CGTCG – COMBAT OUVRIER – CONVENTION POUR UNE GUADELOUPE NOUVELLE – COPAGUA – CSFG – CTU – ESPERANCE ENVIRONNEMENT – FO – KAMODJAKA – LES VERTS – MADICE – MOUVMAN NONM – PCG – SOS B/Terre ENVIRONNEMENT – SPEG – SUD PTT GWA – SYMPA CFDT – TRAVAYE E PEYIZAN – UDCLCV – UIR CFDT – UGTG – UPG – UPLG – UMPG – VOUKOUM.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Lun 19 Jan - 19:33

Grève générale et reconductible !

On est pas trop cons en métropole pour ne pas être capable de faire pareil ? Je sais que la France n'a pas la taille d'un département, je me doute que la crise est plus grave encore là-bas, mais nous avons toutes les raisons de faire cette grève reconductible avec tous les secteurs. Quand on veut on peut. Ou alors on est pas encore assez le nez dans la merde... ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
rayley
Invité



MessageSujet: grève du 20 Janvier 2009   Mar 20 Jan - 15:22

Salut à tous!
Je suis étudiante et je viens donner mon avis !
Je suis tout à fait d'accord à l'appel à la grève car comme on a pu le constater c'est ce qui fait qu'on nous entend! c'est vrai qu'il bloque nos déplacements et nous empêche de nous mouvoir dans notre petit confort. Mais n'est-il pas vrai que le blocage de décembre sur la baisse de l'essence a allégé un peu votre porte-monnaie.

Personnellement ça ne me dérange pas que l'on coupe l'électricité et l'eau qu'on me bloque car un pack de yaourt à 6 euros , une bouteille d'huile à plus d'un euro et j'en passe c'est vraiment du n'importe quoi ! Une mère de famille de 2 enfants ayant des moyens réduits ne peut pas se permettre d'acheter ce genre de produits tout le temps c'est limite devenu un luxe en Guadeloupe!
On nous voit dans l'Europe comme des grévistes et des gens qui se plaignent pour rien. Alors que les syndicats et gréviste bloquent les routes et l'économie du pays pour pouvoir mettre 20 euros dans nos voitures et voir la jauges d'essences montées et nous permettre d'aller au travail, pour se battre contre les licenciements abusifs d'un d'entre nous etc... alors qu'en France quand il y a des grèves les CRS sont obligés d'intervenir car il y a des armes des incendies. Les grèves sont maintenant presque le seul moyen de se faire entendre.
Vous allez me dire que je suis jeune et que je connais pas la vie pas plus que ça mais je vois la galère autour de moi.Au lieu de penser à OBAMA et à ce que peuvent penser les touristes pensons déjà à nous! Améliorons notre quotidien car c'est nous qui vivons ici.Le touriste il s'en va et OBAMA doit s'occuper de l'Amérique!
Nos propres dirigeant Français n'en ont rien à ciré.
J'ai écouté l'autre jour la radio les gens devaient réagir sur "la vie chère" en Guadeloupe disons plus de 60% des gens qui ont appelé racontaient , excuser moi de le dire mais que des bêtises ! l'un parle de sa paire de chaussures acheté à 200 euros que c'est beaucoup trop cher ( cependant elle l'a déjà acheté), une autre personne raconte qu'il ne peut pas se déplacer pour aller voir sa copine, un autre demande a quel moment faut aller faire la queue dans une station et j'en passe .
Non mais la je pense qu'il faut se réveiller très peu de personne ont parlé des aliments beaucoup trop chers que l'on fasse ces courses dans un lolo ou dans un supermarché! vous vous rendez compte un exemple tout bête le prix du lait, la brique de lait 0,85cts c'est 5 francs !
Mais ce qui la rend la vie si chère en Guadeloupe est quand même le manque de volonté, la fainéantise et la lenteur!
Rien qu'à voir à l'université on a des moyens on a de bons étudiants qui en veulent qui se heurtent à une administrations lente et qui manquent de politesses et ça c'est partout .Il ne faut pas se plaindre que tous les étudiants et les bons éléments en Guadeloupe s'en vont. On est pas du tout solidaire.
J'espère que 2009 va faire prendre conscience à beaucoup d' entre nous que maintenant ce n'est pas une question de "Noir " car tout le monde galère les blancs , les indiens, toutes les communautés vivants en Guadeloupe car nous sommes tous une partie d'un puzzle et franchement si on était tous ensemble et chacun à sa place On aurait un beau tableau de la Guadeloupe notre économie serait bien plus prospère !
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Jeu 22 Jan - 19:01

On fait un petit point sur la grève générale reconductible qui a lieu en ce moment en Guadeloupe, avec manifs, blocages, occupations... Un exemple qui doit nous donner l'impulsion pour le 29 janvier en métropole, n'hésitez pas à en parler en AG. Courage à eux !

Citation :
Des barricades sur plusieurs routes de Guadeloupe au troisième jour de grève

Il y a 5 heures

POINTE-À-PITRE (AFP) — Des barricades constituées de détritus, poubelles renversées, pneus usagés, gravats et branchages, ont été érigées aux premières heures de jeudi, au troisième jour de la grève générale qui affecte la Guadeloupe contre la vie chère.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les pompiers ont été amenés à intervenir dans plusieurs communes de l'île et à quatorze reprises à Pointe-à-Pitre pour des feux de poubelles ou de voitures.

Selon leur état-major, ils ont été caillassés plusieurs fois et souhaitent dorénavant intervenir sous la protection des forces de l'ordre.

Le préfet de la Guadeloupe, Nicolas Desforges, a convié le collectif "contre l'exploitation outrancière" ("kont pwofitasyon"), constitué d'une cinquantaine de syndicats, partis politiques et associations culturelles, à une table ronde jeudi après-midi en préfecture.

Le collectif ne s'était pas rendu mercredi à la "réunion de travail" à laquelle les avaient conviés les présidents des conseils général et régional, Jacques Gillot et Victorin Lurel, et le président de l'Association des maires, Jean-Claude Malo.

Evoquant jeudi matin, sur Radio Caraïbes Internationale (RCI), les "blocages de routes" et l'envahissement la veille de l'aérogare internationale de Pointe-à-Pitre par environ 500 manifestants, M. Lurel a affirmé que "ce n'est pas ça qu'il faut attendre d'un mouvement d'une telle ampleur: ça devient quelque chose d'ingérable", a-t-il estimé.

Parallèlement à la grève générale, les 115 stations-services de l'île sont fermées depuis lundi, leurs gérants exigeant l'arrêt de toute nouvelle implantation.

>> http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hdZsUTpyagck8I2bg35N3X0f7SxA
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Contre l
Invité



MessageSujet: revendications de L'UGTG   Jeu 22 Jan - 21:29

A la lecture de la plateforme de revendictions du collectif contre l'exploitation, j'ai été frappé par le caractere discriminatoire et raciste de leurs propos: Priorité a l'embauche pour les Guadeloupéens (sous entendu priorité sur les metropolitains). Je pense que l'on marche sur la tete!!! C'est digne du front National!



Pensez vous que OBAMA, au cours de son ascension fulgurante, se soit dit, ne serait-ce qu’une seule fois :"je suis un pauvre noir exploité par une société de blancs et je n’arriverai jamais a rien du fait de ma couleur " ???? Je pense plutot qu’il s’est dit : " J’ai la chance de vivre dans un pays libre. Je vais me battre pour mes idées et mon peuple (quelque soit sa couleur). Vous connaissez tous le resultat : Il est aujourd’hui l’homme le plus puissant du monde, elu par des blancs !

En France (et en Guadeloupe, puisque on tient absolument a faire la distinction), l’ecole est ouverte a tous, et de surcroit gratuite (contrairement aux USA) n’importe qui peut reussir si il en a envie. Personne n’empeche qui que ce soit de travailler comme il l’entend. Il existe pléthore d’aides de l’état pour encourager ceux qui ont un projet. Encore faut il en avoir un et le courage de le reussir.

Mais n’est ce pas tellement plus simple de faire la mandicité aux politiques pour avoir du pouvoir d’achat ! Encore mieux, se faire passer pour de pauvres victimes malheureux d’un état raciste et tyrannique.

Savez vous ce qu’est le racisme? Allez en Afrique du sud... Savez vous ce qu’est la tyrannie? Allez a Haiti, en Iraq, en Chine...

En agissant ainsi, n’y a t’il pas un réel manque de respect vis a vis de ces "vrais" malheureux?

C’est tout de meme un comble que la Guadeloupe soit l’ile la plus riche de la Caraibe (avec la Martinique), et que c’est precisement la que les gens sont le plus malheureux...

Entretenir une doctrine de victimisation pour obtenir un peu plus de l’état n’est pas la meilleure facon de s’émanciper. C’est meme la meilleure facon de rester esclave du systeme.....demandez a Obama ce qu’il en pense.

Nous sommes vraiment a plaindre.

Un Guadeloupéen
Revenir en haut Aller en bas
joss56
Membre actif
Membre actif


Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 26
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Jeu 22 Jan - 22:35

C'est toi qui ne respecte les "vrai" malheureux comme tu di ... la grève c'est pas un moment pour dire "nous riches ont a pas assez de privilèges", ...la grève permet la prise de conscience au nivea de l'opinion et au niveau politique,sur un mal aise de la sociéte et exprime qui une proposition d'un autre monde ou justement les gagnants ça serait les pays les plus pauvres, qui sont aujourd' hui , les plus mal traités, par le capitalisme qui régne sans opposition...

dc voilà je pensse juste que c'est toi qui est enfermé dans ta bulle d'occidentale! et nous sommes l'avenir, nous sommes les révoltés de cette situation que tu conteste aussi, sans être egocentriste mais realiste nous sommes le modéle du monde, nous contrôlons les organismes mondiaux si tu vois se que je veux dire, nous occidentaux nous devons nous sensibiliser à cette lutte contre le capitalisme qui fait tant de mal. afin de rendre ce monde plus humain ... Dc voilà repond si ça te plaît mais je vois que tu es d'accord, juste un manque de raisonnement ...mais tkt pas nous ne sommes pas une bande d'egoistes ^^ qui voulons nous en foutre plein le cul ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
contre l
Invité



MessageSujet: greves en guadeloupe   Ven 23 Jan - 21:09

Je ne suis pas contre le principe de la greve. C'est un droit necessaire au progres social. Mais je parle specifiquement de la situation de la Guadeloupe que je connais bien. Je suis pour le progres, et meme mieux, je suis pour l'autonomie. Mais je refuse categoriquement de manifester aupres de ces petits chefs ecervelés (UGTG) qui roulent en BMW, touchent les assedics et autre RMI, et crachent allegrement sur la Republique et les libertés fondamentaux.
Lisez la plateforme de revendications, et vous comprendrez ce que je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Ven 23 Jan - 21:37

Quoi qu'on en dise ça continue, demain 5e jour de blocage total !

Citation :
La grève paralyse toute l'économie de l'île

Les barrages routiers se multiplient en Guadeloupe. Le collectif «contre l'exploitation outrancière» refuse toute réunion avec les maires de l'île, qui s'inquiètent de voir toute l'économie paralysée.

Les barrages routiers se multiplient ce vendredi en Guadeloupe au quatrième jour d’une grève générale contre la vie chère qui paralyse l’île, tandis que les accès à l’Hôtel de Région, à Basse-Terre, ont été bloqués par des manifestants.

Le collectif «kont pwofitasyon» (contre l’exploitation outrancière), qui rassemble la quasi-totalité des syndicats insulaires, des organisations et partis politiques et des associations culturelles identitaires, a décliné jeudi l’invitation du préfet de participer à une «table ronde». L’avant-veille ils avaient déjà refusé de participer à une «réunion de travail» organisée par les présidents des conseils général et régional et de l’association des maires, MM. Jacques Gillot, Victorin Lurel et Jean-Claude Malo.

Ces derniers se sont dits, jeudi soir, «préoccupés par la pénurie de carburant, mais aussi par les blocages, les intimidations et les pressions en tout genre». Ils ont réitéré leur invitation à une réunion vendredi matin.

Un des responsables du Collectif, Gaby Clavier, dirigeant de la centrale syndicale indépendantiste UGTG, a indiqué que le Collectif ne répondrait pas à cette invitation. Le Collectif veut une réunion rassemblant, en un seul lieu, l’Etat, les collectivités territoriales majeures et le patronat.
De nombreux événements annulés

Le président de la fédération du Medef, Willy Angèle, craint vendredi «un véritable dépôt de bilan collectif des entreprises de Guadeloupe». «Les croisiéristes s’en vont et trois escales de paquebots de croisières ont été annulées, les voyagistes demandent le retour en urgence des touristes», a-t-il déclaré à Radio Caraïbes Internationale (RCI).

La vie quotidienne reste sérieusement perturbée. EDF, qui a enregistré une baisse de 70 % de sa production, a maintenu son programme de délestages tournants.

La Ligue guadeloupéenne de football a annulé tous les matches prévus ce week-end, tout comme plusieurs autres ligues sportives. Tous les concerts et spectacles prévus samedi et dimanche ont également été annulés par leurs organisateurs, y compris le défilé qui devait être organisé dimanche à Anse-Bertrand par la Fédération du carnaval.

Selon plusieurs sources, des défilés carnavalesques «spontanés ou militants» sont néanmoins en préparation pour dimanche.

(Source AFP)

>> http://www.liberation.fr/societe/0101314228-la-greve-paralyse-toute-l-economie-de-l-ile
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Gwada
Invité



MessageSujet: Scier la branche sur laquelle on est assis ...   Sam 24 Jan - 17:12

Le seul axe de développement pour la Guadeloupe dans les années futures est le tourisme ...
La grève actuelle est une catastrophe en pleine saison touristique. St Domingue, Cuba et les autres îles de la Caraibes se frottent les mains !
Comment scier la branche sur laquelle l'île est assise ...
Revenir en haut Aller en bas
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Sam 24 Jan - 18:11

Alors que faire?
Ne rien faire, se taire, beh oui, parce que si on parle, nos concurants vont s'en mettre plein les poches. Et pendant ce temps, toi pauvre touriste tu vis dans le rêve que la Guadeloupe, c'est beau et ça respire la gaité...
C'est tout simplement à Gerber.
Revenir en haut Aller en bas
flo-cannois
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 601
Age : 25
Ville : Cannes
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Sam 24 Jan - 19:01

La Guadeloupe n'existe pas pour les touristes...elle doit exister pour les guadeloupéens, et tout ceux qui acceptent de vivre à leurs côtés, que ce soit pour 2 semaines ou toute une vie !
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Sam 24 Jan - 20:53

Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
IGWANA
Invité



MessageSujet: greves hotel   Dim 25 Jan - 22:49

Je lis avec stupéfaction dans la lettre que les syndicats veulent le reclassement de leur collègues des hotels défins ( Kalanda et Anchorage )
Sachez amis Guadeloupéens, qu'à force, et pour cause, je travaille dans les voyages, que d'autres hotels vont fermer.
L'UGTG y seme la terreur, les directeurs des étabilssements ont peur, certains en ont déjà fait les frais à la créole beach, les touristes qui n'y peuvent rien, sont encerclés.
C'est une derive grave que de transformer une grève en un etat de rebellion sauvage.
Certains se veulent défendre nos amis hotelliers qui font travailler bcp de Guadeloupéens alors qu'ils sont les premiers à y renverser les voitures de leur parking.
Le Toursime en prend encore un coup. L'image de Guadeloupe se retrouve une nouvelle fois salie.
Les conséquences, les voicis :
d'autres hotels fermeront, et là, plus de possibilité de reclasser les salariés ( Car il n 'y aura plus assez d'hotels debout pour les embaucher)...et en avant le chomage...les compagnies aériennes qui veudent à 50% des billets pour les toursites se retrouveront par terre, les billets à bas prix n'existeront plus pour rallier la France à l'île...
La Guadeloupe, terre forte, pleine de richesse, d'histoire, et tout son peuple, peut tout à fait revendiquer...mais sans mettre à mal sa propre terre. C'est aujourd'hui le cas, et je suis sidéré par la bétise de certain.

Aprés les impots repartiront sur une capagne massive pour redorer l'image de la Guadeloupe...car c'est le métier de L' office du tourisme des iles de Guadeloupe financé par la Région. Attendons nous à voir les impots à la hausse pour recoller ce qui aura été cassé.
Revenir en haut Aller en bas
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Dim 25 Jan - 23:07

Taddeus a écrit..."toi pauvre touriste tu vis dans le rêve que la Guadeloupe"

C'est un Guadeloupéen qui a parlé. Il doit connaitre la situation là bas mieux que toi, non!
Revenir en haut Aller en bas
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Lun 26 Jan - 7:28

On ne s'est pas compris, je me suis mal exprimé... Le "toi" de mon post s'adressait au touriste que je suis, et non au mec au dessus de moi qui est (qui a l'air d'être) un guadeloupéen.
Je ne suis jamais allé en guadeloupe, et je n'irai surement jamais [je vois pas trop l'intérêt...]
Au lieu de pleurer sur les hôtels, peut être faut-il se demander si les guadeloupéens n'en ont pas marre de vivre au dépend des touristes...
Revenir en haut Aller en bas
neo
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 441
Age : 26
Ville : xxx
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Lun 26 Jan - 10:05

Communiqué de presse FSU Guadeloupe

Depuis le mardi 20 janvier, jour de l’investiture du premier président métis des États-Unis, la Guadeloupe est touchée par un mouvement de grève sans précédent. Un collectif regroupant tous les syndicats sauf le SNETAA et la CGC, des partis politiques progressistes (nationalistes ou non), d’associations de consommateurs, d’associations culturelles, de mouvements de défense de l’environnement, des petits exploitants agricoles, des petits patrons des marins-pêcheurs, s’est formé. Ce collectif appelé Lyannaj kont Pwofitation (lien contre l’exploitation, les abus) regroupe aujourd’hui 52 organisations. La FSU Guadeloupe est membre de ce collectif qui réclame l’augmentation du pouvoir d’achat, à la fois par la hausse des salaires (augmentation de 200€ par mois du SMIC, des petites retraites, des minima sociaux). et par la baisse des prix de l’eau, des produits de première nécessité, de l’énergie, du transport public. Nous exigeons l’arrêt de toutes les formes de discrimination à l’embauche dans les entreprises. Nous luttons pour l’emploi dans une région qui compte selon les chiffres officiels 25% de chômeurs. Nous luttons contre la précarité, l’île ne compte pas moins de 4000 contrats aidés pour une population active ayant un emploi de 150.000 personnes. Les bas salaires y sont légion, surtout chez les femmes. 50% d’entre elles touchent moins de 1100 euros par mois. Le taux de chômage des jeunes (15-29 ans) est de 45%. Le chômage des non diplômés dépasse les 50%, contre 10% pour les plus diplômés.

Nous luttons pour une formation de qualité, dans une région frappée par l’échec scolaire, où le tiers des collèges dépasse 1000 élèves, où l’AFPA a été liquidée sans être réellement remplacée.

Nous luttons pour la défense de l’environnement, alors que nos terres ont été polluées par le chloredécone, il n’existe quasiment pas de tri sélectif, ni d’usine de traitement des ordures ménagères. Toutes les ordures s’entassent des décharges, parfois en bord de mer.

Depuis le 20 janvier, la Guadeloupe est paralysée : services publics, établissements scolaires, université, hôtels, centres commerciaux, transports en commun, usines sont bloqués. Depuis, une semaine, il n’y a plus de carburant dans les stations service. Les coupures d’électricité et d’eau se multiplient (36H sans eau à certains endroits). La nuit, des poubelles et des carcasses de voiture sont incendiées. Les barrages sur les routes se multiplient. La manifestation du 24 janvier 2009 a rassemblé 25.000 manifestants pour une population de 450.000 habitants. A l’échelle de la France cela correspondrait à une manifestation de 3,5 millions de personnes à Paris. La situation de la Guadeloupe préfigure certainement celle de la France, à partir de la grève générale du 29 janvier.

Une première rencontre a eu lieu entre le collectif et les décideurs en Guadeloupe (État, collectivités, patronat). Les décideurs n’ayant pas donné une suite favorable à nos justes revendications. Le collectif dont fait partie la FSU Guadeloupe a décidé d’intensifier l’action.



Pointe-à-Pitre, le 25 janvier 2009

Contact Frédéric Régent, secrétaire départemental de la FSU Guadeloupe
Revenir en haut Aller en bas
moustiqu
Invité



MessageSujet: greve en guadeloupe   Ven 30 Jan - 12:53

tout cela me fait doucement rigoler......pour le moment.....(mais jaune tout de même!!!!)
ma belle soeur,prof de son etat est dejà payée,bien que les écoles soient fermées.....moi non,et je suis non gréviste....les caisses sont vides,je suis bien placée pour le savoir......alors que faire? mr domota est sous directeur a l'anpe....il s'en vante assez,je ne doute pas que son salaire soit déja viré.....comme mr plaisir aux douanes,tel autre à la caf,ou au chu.......facile de foutre le bordel,leur prise de risque est proche de zéro.....quant aux insanités racistes qu'on entend de ci de là.....bravo......chaque département de france doit donc réserver ses emplois à ses natifs?et aux antilles,a condition qu'ils soient d'origine africaine? pour ce qui est du pourcentage de blancs inscrits à l'anpe, mr domota devrait savoir qu'un % est à manier avec prudence,et ne signifie rien sorti d'un cadre précis,mais il se garde bien de nous dire le pourcentage de blancs,natifs ou pas present en guadeloupe.....sans doute par exigence de vérité.....bref,perso,je viens de m'apercevoir que je vis dans un monde hostile.....ça fait bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Sam 31 Jan - 21:38

Citation :
Depuis dix jours en Guadeloupe : grève générale et illimitée
samedi 31 janvier 2009 (11h46)

Depuis dix jours en Guadeloupe : grève générale et illimitée
— > Silence méiatique en métropole !! Depuis dix jours en Guadeloupe une grève générale et illimitée bloque complètement l’île, qui pour info est également un département français. Les magasins, comme les stations essence, ne sont plus ravitaillés. L’administration est en grève, les écoles fermées, des manifestations regroupant entre 40000 et 50000 personnes défilent à Pointe-à-Pitre (l’île compte 400 000 habitants...) et dans les autres communes (Basse-Terre, Le Gosier, ...) depuis le 20 janvier.

Il s’agit d’un mouvement social sans précédent !

Le mouvement, très populaire, est porté par un collectif très large, Lyannaj Kont Pwofitasyon, qui regroupe des syndicats classiques (FO, CFDT, CFTC, SUD PTT), des syndicats indépendants et anticoloniaux (CGTG, UGTG, CTU), des partis politiques (Les Verts, le Parti Communiste Guadeloupéen, Combat Ouvrier) ainsi que des mouvements culturels très populaires (Kamodjaka, Voukoum, Akiyo).

Je suis effaré de constater que l’information sur ce mouvement populaire est complètement passé sous silence en métropole : quelques dépêches AFP, un article en fin de page sur les sites des principaux journaux (Le Monde, Libé), quelques interviews des représentants du collectif Lyannaj Kont Pwofitasyon - qu’on essaie de caricaturer en farouches indépendantistes (L’Express) - , bref, un silence qui en dit long sur l’interêt que porte la métropole sur ses colonies...

Il s’agit pourtant d’un large mouvement social portant des revendications sur le pouvoir d’achat et la paupérisation de la population de l’île : réévaluation de 200 euros sur les bas salaires, intégration des travailleurs précaires, etc ...

Des militaires (CRS) arrivent tous les jours sur l’île par avion de métropole, ce qui fait craindre un règlement musclé du conflit : pour mémoire, en 1967, les manifestations du peuple guadeloupéen avaient été réprimées dans le sang, les CRS n’hésitant pas à tirer sur la foule de manifestants pacifistes à balles réelles : près de 100 morts !

On se souvient par ailleurs que ce mouvemet de Mai 67 était précurseur de ce qui allait se passer en métropole une année plus tard... Ce qui explique sans doute le silence des médias patronaux.

Jego, le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer est toujours à la Réunion pour inaugurer un installation photovoltaïque... alors que le collectif demande depuis le 20 janvier à négocier avec les pouvoirs publiques : lors de la dernière assemblée de négociation, le Préfet à d’ailleurs claqué la porte...

Nous, Guadeloupéens, en appelons aux organisations et collectifs progressistes de métropole pour faire entendre nos revendications, pour que l’Etat colonial ne puisse une nouvelle fois user de la force et des armes pour faire taire nos revendications légitimes.

Ce que nous demandons, les Français de métropole le demandent aussi.

__

Vous trouverez de informations sur cette grève générale et illimitée (qui devrait vous donner des idées en métropole...) sur les sites suivants :

Medialternative

UGTG

Le Mika Déchainé

Merci de relayer l’information !!

en métropole on ferait bien de s’en inspirer

>> http://bellaciao.org/fr/spip.php?article79385
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
americai
Invité



MessageSujet: greve   Dim 1 Fév - 9:45

Bonjour
Je trouve scandaleux vos motifs de greve sachant qu'en métropole de nombreuses personnes vont se retrouver au chomage, avec le chauffage à payer et un cout de la vie elevee.
Beaucoup de personnes à la guadeloupe choississent de vivre avec le RMI ou l'argent braguette et un petit boulot paye en argent liquide.
De plus les fruits et legumes sont souvent de provenance des jardins Guadeloupeens?!...
Le cout de la vie ne devraient pas aussi haut de ce fait.
Prendre chaque année les touristes en otages n'est pas une solution pour l'avenir de l'ile.
Prenez donc exemple sur la Martique qui a aussi un cout de vie elevee mais sait recevoir les touristes dans de tres bonnes conditions.
Tous les ans ou plusiers fois par an vous avez un motif pour faire greve
J'espere que vous n'aurez pas satisfaction sur l'ensemble de vos revendications.
Demande donc votre idépance totale que l'on rigole un peu. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Dim 1 Fév - 21:06

Citation :
Grève générale en Guadeloupe : Appel au mouvement ouvrier et democratique international
dimanche 1er février 2009 (19h41)

Le patronat et le représentant de l’Etat français jouent le pourrissement du mouvement pour ensuite réprimer.

Malgré l’engagement signé le représentant de l’Etat français a quitté la table de négociation mercredi 28 janvier 09 avec des menaces de répression à peine voilées tandis qu’ils faisait venir plusieurs dizaines de gardes mobiles s’ajoutant aux centaines arrivés une semaine avant. Les patrons répondent par une fin de non-recevoir aux revendications, aussi malgré l’engagement signé ; Les élus subordonnent leurs propositions, déjà très loin de donner satisfaction aux revendications, à l’accord de l’Etat alors que ce dernier refuse de revenir à la table des négociations.

Que dit l’engagement qu’ils ont signé : « … Le collectif Liyannaj kont pwofitasyon a déposé une plate-forme… »
L’Etat, la Région, le Département, les communes… déclarent prendre en considération cette plate-forme de revendications…. » « 1- Définition des niveaux de négociation et …


2- Moyens de la négociation


3- Portée de négociation


4- Modalités d e la négociation

... »

Les travailleurs, le peuple guadeloupéen n’acceptent pas ce mépris.

C’est ainsi qu’une manifestation de plus de 65 000 (soit à peu près 15% de la population totale de la Guadeloupe) s’est déroulée vendredi 30 janvier 09 dans les rues de Pointe à Pitre.

Pourtant patrons, Etat français, élus continuent de tergiverser. Qu’attendent - ils, que recherchent - ils ? Sinon le pourrissement de la situation , tenter ce créer des affrontements pour ensuite réprimer.

Chers camarades, chers amis,

Au nom de la solidarité ouvrière internationale, au nom de la démocratie nous faisons à nouveau appel à votre soutien. Les travailleurs de Guadeloupe ont le droit de se battre pour leurs légitimes revendications.

ADIM - AFOC – AGPIHM - AKIYO – AN BOUT’AY - ANG - ANKA – ASSE - ASS.AGRICULTEURS DU NORD BASSE-TERRE – ASS.LIBERTE EGALITE JUSTICE - CFTC - CGTG – CNL - COMBAT OUVRIER – Comité de l’eau - CONVENTION POUR UNE GUADELOUPE NOUVELLE – COPAGUA – CSFG - CTU – ESPERANCE ENVIRONNEMENT – FAEN SNCL - FO – FSU – GIE SBT - KAMODJAKA - KAP Gwadloup - LES VERTS - MADICE – MAS KA KLE - MOUVMAN NONM - PCG – SGEP/SNEC/CFTC - SOS B/Terre ENVIRONNEMENT - SPEG - SUD PTT GWA – SUNICAG - SYMPA CFDT - TRAVAYE é PEYIZAN - UDCLCV - UIR CFDT – UNSA - UGTG - UPG - UPLG - UMPG – Voukoum - SNUIPP - ADEIC

Guadeloupe le 31 janvier 2009
Collectif Lyannaj kont pwofitasyon [1]

Visiter le site de l’UGTG

[1] Liyannaj Kont Pwofitasyon : Les non créolophones comprendront Union contre les abus.

>> http://bellaciao.org/fr/spip.php?article79482
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier   Aujourd'hui à 6:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Guadeloupe: grève générale à partir du 20 janvier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grève générale contre la loi du travail le 9 mars
» Forfait Freebox Crystal + option Freebox TV à 1,99€/mois jusqu'au 31 décembre 2016, puis 31,98€/mois à partir du 1er janvier 2017
» Guadeloupe, partir... ou rester ici....
» Dijon : Grève spontanée sur le réseau Divia
» à partir de quel âge avez vous mis bébé dans son siège iseos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: FIL D'INFOS-
Sauter vers: