COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
soukyky
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 13
Age : 27
Ville : Marseille et Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Mer 3 Déc - 10:42

Rappel du premier message :

09_ Ariège
lycée de Mirepoix

11_ Aude
Lycées Paul Sabatier (Carcassonne), lycée Jules Fil (Carcassonne), lycée Charles Cros (Carcassonne), lycée Charlemagne (Carcassonne), lycée Gustave Eiffel (Narbonne), lycée Diderot (Narbonne), lycée Dr. Lacroix (Narbonne), lycée Andréossy (Castelnaudary), lycée Jean Durant (Castelnaudary), lycée Paul Riquet (Castelnaudary)

13_ Bouches-du-Rhône
lycée Blaise Pascal, lycée Juliot Curie, lycée Adam de Craponne, lycée Zola, lycée Cezanne, lycée Marie-Madeleine-Fourcade, lycée Duby, lycée Victor Hugo, lycée Paul Langevin, lycée de l'Empéri, lycée Blaise Pascal, lycée Cézanne, lycée Vauvenargues, lycée Duby, lycée Gambetta, lycée Célony(mi privé), lycée St Eloi (privé)

14_ Calvados
lycée Dumont d'Urville, lycée Laplace, lycée Charles Tellier,



25_ Doubs
Lycée Xavier Marmier, LP Toussaint Louverture, lycée Edgare Faure

29_ Finistère
lycée Laennec, lycée Thépot, lycée Cornouaille, lycée Likés, lycée Chaptal

30_ Gard
lycée charle gide, lycée george guynemer

33_ Gironde
lycée Tivoli, lycée Ste Marie, lycée Grand Lebrun, lycée Magendie, lycée de la mer, lycée grand air, lycée Nord Bassin

34_ Hérault
lycée Clémenceau, lycée joffre, lycée jean-monnet, lycée mermoz, lycée victor-hugo, lycée louis-feuillade, lycée jusles-guesde, lycée léonard de vinci, lycée méditerranée, lycée agropolis

40_ Landes
lycée Parentis,

47_ Lot-et-Garonne
lycée Val de Garonne

49_ Maine-et-Loire
lycée le Fresne, lycée david d'Angers, lycée Jean Moulin, lycée Jean Bodin, lycée d'Avrillé, lycée Joachim, lycée Chevrolier, lycée Saint Agnès, lycée sacré coeur, lycée Renoir

50_ Manche
Lycée Lehec de Saint-Hilaire du Harcouet, Lycées Littré d'Avranches, Lycée Morland de Granville, Lycée Le Brun de Coutances, Lycée Curie de Saint-Lô, Lycée de Cherbourg

54_ Meurthe-et-moselle
Lycée Professionelle Bertrand Schwartz

56_ Morbihan
Lycée Joseph Loth, lycée du Gros Chêne

59_ Nord
lycée fénelon, lycée Montebello, lycée Enest Couteaux, lycée Lescaux, lycée Rabelais, lycée Corot, lycée Labbé, lycée Hainaut, lycée Chatelais, lycée Kernanec

61_ Orne
lycée Mézaray, lycée Jean Guéhenno

73_ Savoie
lycée Ambroise Croizat de Moutiers, lycée louis Armand, lycée Monge, lycée Marlioz, lycée pro du Nivolet

74_ Haute Savoie
lycée la Versoie, lycée Lachenal, lycée l'Albanais, lycée Guillaume Fichet, lycée pro Germain Sommeiller, lycée Baudelaire

79_ Deux Sèvres
lycée Maurice Genevoix, lycée Simone Signoret

80_ Somme
lycée Lamarck, lycée Louis Thuillier, lycée Branly, lycée Madelaine Michelis, lycée Robert de Luzarches

81_ Tarn
Lycée Bellevue, Lycée Louis Rascol, Lycée Jean Jaurès,Lycée Aucouturier, Lycée Lapérouse, Lycée Fonlabour,
Lycée Toulouse Lautrec, Lycée Victor Hugo, Lycée de La Borde Basse, Lycée de Las Cases, Lycée Privé Catholique Sainte Marie

84_ Vaucluse
lycée Frédéric Mistral

88_ Vosges
Lycée P. Mendes France, lycée Louis Lapicque, lycée Claude Gelée, lycée Malraux, lycée Pellerin, lycée Viviani, lycée Camille Claudel, lycée Emile Gallé, lycée La Haie Griselle, lycée JB Vuillaume, lycée P&M Curie, lycée Baumont, lycée Jules Ferry

Île de la Réunion
lycée Moulin Joly, lycée Louis Payen, lycée Évariste de Parny, lycée Saint-Paul IV, lycée de Stella, lycée Jean Joly, lycée Roland Garros, lycée Bois Joly Potier, lycée Trois-Marres, lycée Ambroise Vollard, lycée Antoine Roussin, lycée Pierre Poivre, lycée Bellepierre, lycée Geoffroy, lycée Leconte de Lisle, lycée Greorge Brassens, lycée Levavasseur, lycée Moulin Joly, lycée Sarda Garrigua, lycée Bois d'Olive, lycée Vincendo, lycée Avirons, lycée Toirs Mares

Cliquez sur RÉPONDRE et dites-nous le nom de votre lycée mobilisé, suivi de son département Wink
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
fleo81
Invité



MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Mer 4 Fév - 15:46

Salut à tous, je suis au lycée de La Borde Basse dans le Tarn et nous cherchons la liste actuelle de tous les lycées bloquées en ce moment. Si vous avez une liste pouvez-vous la poster ici svp?
Revenir en haut Aller en bas
PauluaP
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 10
Age : 25
Ville : Castres
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Lun 9 Fév - 8:56

Bonjour,
je suis aussi élève de la Borde Basse, qui a fermé avant les vacances Sad Exclamation pour raisons de sécurité après une bagarre, des incidents avec des profs (poussés par terre, insultés, enfermés dans des salles de classes), avec le matériel, et à cause d'une atmosphère de tension.

Chez nous, il y a toujours eu une tradition de blocus et de manifs (CPE, LRU). Mais cette année, ça a vraiment été n'importe quoi d'après moi. Le soutien aux bloqueurs a été plus fort encore (660 pour contre 310 contre à un vote à bulletin secret... sur 1800 élèves en tout!), mais les élèves qui bloquaient réellement étaient entre 25 et 100 (aux heures de pointe). Pourtant, vu la configuration de notre lycée, on pouvait entrer tranquillement dans le hall, ce n'étaient que les portes d'accès aux "blocs" de salles de cours qui étaient bloquées.

La grande majorité de ceux qui ont voté pour le blocus sont immédiatement après rentrés chez eux glander. 300 votes "pour" sont venus des Seconde, cad les moins politisés... et ceux qui peuvent se permettre de glander.
Même avec une partie de ceux qui sont restés, les débats ne menaient à rien, car ils ne faisaient souvent que répéter ce qu'avaient dit les meneurs, sans même se soucier de changer les mots. Ceux qui savaient le plus de quoi ils parlaient m'ont avoué (après de longues discussions) que oui le problème de la réforme Darcos, c'était seulement qu'il y avait un risque qu'il y ait des problèmes d'organisation, mais que d'après eux c'était important quand même. Est-ce que ça vaut la peine de tomber dans l'illégalité pour la lutte contre un risque de problème d'organisation Question Toutes les autres critiques des tracts que nous avons reçus étaient RIDICULES : "suppression des BEP" "suppression des ES et STI" "éducation à deux vitesses" disaient-ils. Nooooon, les meneurs ne manipulent pas du tout les lycéens ! En parlant de manipulation, il semble que le collège Jean Jaurès ait été tracté, bravo pour le développement de l'esprit critique des jeunes ! Ca me révolte de voir des enfants emmenés dans les manifs pour Le Pen... et ben là c pareil ! Je crois que l'esprit critique, pour reprendre un mot défendu par les bloqueurs, n'est ni d'un côté ni de l'autre. Il est du côté de ceux qui ont pris leur décision aprs une mûre réflexion, dans un sens ou dans l'autre. Du côté de ceux qui sont capables de rejeter globalement la politique du gouvernement, mais de se demander pour chaque loi si elle est bonne ou non. Personnellement, je me le suis demandé, et j'en suis arrivé à penser que la loi Darcos méritait qu'on la retravaille, que les suppressions de poste méritaient des explications organisationnelles du point de vue pédagogiques et non financier, et peut-être même des manifs. Un blocus, c la révolution, et rien ne la justifie pour l'instant.

Mais comment expliquer que la soi-disante majorité de bloqueurs de notre lycée n'aillent jamais aux manifs ? Auto-justification : le bus coûtait 2 euros. Mais on veut bien sacrifier une année scolaire, de nous et des autres !

Je crois que deux énormes problèmes ont mené au blocus : d'abord, une bonne partie de la France s'est habituée à se révolter contre tout ce que fait Sarkozy, y compris quand ce n'est pas une réforme de droite. ensuite, beaucoup ne sont plus capables de mesurer la gravité extrême d'un blocus. Pour moi, cela peut être légitime. Mais il faut réellement un motif exceptionnel et révoltant. Et une bonne partie de la jeunesse a malheureusement tendance à être révoltée en permanence.
Revenir en haut Aller en bas
joss56
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 27
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Lun 9 Fév - 12:04

Citation :
Un blocus, c la révolution, et rien ne la justifie pour l'instant.

Tu pensse vraiment se que tu dit ... la révolution n'est pas necessaire aujourd'hui ?tu pensse que le systeme capitaliste liberal est encore bon...? il est dépassé et égocentrique mais ceux qui sont au gouvernement ne le pensse... montrons leurs...! =)

la lutte lycéenne, la lutte ouvriere et salariale, la lutte des fonctionnaires, la lutte europpéenne, la lutte internationale, la lutte etudiante, se bat contre les réformes liberales qui lui sont imposés, le détail n'est pas important... car avec ce gouvernement tu ne poura le-négocier ... puisque il se fou du peuple ...

Les mani les blocus contre les suppressions, etc...sont un pretexte pour rejeté ce système liberalisme... qui bafou la démocratie, ces valeurs et les civilisation préexistentes... sont but étant donné de rendre se monde indivuellement libre et donc fou alliéné, une betise car dans un monde futur de 12 milliard d'hab. comment veut tu vivre sans un minimun de régles pour defendre tout simplement l'égalité entre chacun...

Choisit entre...Revolution pour un monde meilleur (place aux AG populaire pour faire parler notre imagination) ou Passivité du monde oppressant humainement parlant actuelle...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
Paul
Invité



MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Lun 9 Fév - 15:55

J'ai un petit problème avec ta vision de la politique et du "système" (qui est celle de bcp de jeunes).
Il paraît évident que les gouvernements actuels ne sont pas parfaits. Il arrive qu'ils sacrifient la question des droits de l'homme devant un grand intérêt économique. D'un autre côté, on sait très bien que si on dépensait 5 miliards de plus en gendarmes, il y aurait moins de morts sur la route. Pk on le fait pas alors ? A cause du fric ! Et à la limite, c cynique mais c normal. Parce que en fait, sans fric, personne bouffe, et finalement il y a plus de gens qui crèvent.

Mais honnetement, c trop facile de dire qu'ils s'en fichent du peuple. Ce sont des humains. Certes, ils ont un désir puis une conscience du pouvoir exacerbés. Mais leur but n'est pas de nuire à leur peuple !!!! Ils veulent leur bien ! A qques exceptions près, souvent les dictateurs. Peut etre qu'ils s'y prennent mal, et qu'ils créent finalement une situation pire qu'au début (quand meme pas très fréquent), mais ce n'était pas ce qu'ils voulaient.
Et même si tu veux croire (parce que c ce que tt le monde dit maintenant) que Sarkozy est inhumain, tu crois pas qu'il a envie de se faire réelire en 2012 ? Donc même par intérêt, il doit faire des trucs bons pour nous.

Le système, le système... il y a tellemt de gens qui en profitent ! Y compris toi et moi : grâce à quoi on a Internet ? Grace à quoi on travaille si peu parce que notre travail est productif, et donc on peut autant être tranquille, à communiquer, etc.? il y a des gens qui en souffrent, et ça, on doit l'améliorer (Afrique notamment). Mais quelle autre possibilité on a que le système actuel ? Le troc revient au meme, mais en moins pratique.
Ce qu'on peut améliorer, c'est le "toujours plus" dans l'électronique, et tout ce qui sert à rien (voir pire) dans la société de consommation (ipod et cie).

Et même si la société n'est pas parfaite, en quoi un blocus sert à l'améliorer ? Il me semble qu'on a besoin de plus d'éducation dans ce pays plutôt que moins ! En plus, ça permet de développer un esprit détestable de critique automatique du gouvernement sans discernement, et de manque de respect envers tout le monde. Je suis pas sdu tout style droit dans les bottes et garde à vous en uniforme, mais honetement les profs insultés sans cesse par des élèves qui savent pourtant pas de quoi ils parlent, les élèves qui pensent qu'ils peuvent faire ce kils veulent dans "leur " lycée...
Revenir en haut Aller en bas
19Léa68
De passage
De passage
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 26
Ville : istres
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Lun 9 Fév - 17:52

Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dit. Excepté qu'ils ne nous veulent pas du mal. Non ils ne veulent qu'une chose : du profit personnel. Sauf que pour ça ils sont près a tout. Et si Sarkoko veut son seul profit je ne vois pas pourquoi il ferait expulser des centaines de personnes qui sont en France depuis plusieurs dizaines d'années. Ou est le profit quant à expulser un grand père chinois sans défense, ou a venir chercher des gens devant une école a grand renfort de CRS ou encore de faire la fouille au corps de gamins de moins de 14 ans.
Un blocus n'est peut être pas le meilleur moyen de manifester, mais si il est massif, alors c'est un moyen efficace. Tu parle de respect, ça veut dire quoi ? qu'on devrait plus manifester parce qu'on ferait du tort aux piétons qui peuvent plus marcher ? ou aux Mc do qui font moins de recettes ? Il n'y a pas que des élèves sans cervelle dont le but est seulement de faire péter les cours. Il y en a aussi qui ont espoir que leur lutte, si futile parait elle, marchera et que enfin on ait plus de Profiteur a la place de président, et qu'on nous transforme plus en machine a fric.
Revenir en haut Aller en bas
Paul
Invité



MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Lun 9 Fév - 18:47

J'ai pas dit que j'approuvais la politique du gouvernement actuel, loin de là, surtout sur tout ce qui est immigration + sécurité. Je vous signale que la plupart des membres du gouvernement, y compris Sarkozy, ont divisé leur salaire par un chiffre à pas mal de zéros en entrant dans leurs fonctions. Peut-être pas que par bonté, peut-être aussi pour le pouvoir. Mais "profiteur" c pas le mot... à la limite même sur les mesures que personne aime (style sur l'immigration), ça prouve aussi que le gvt faire ce qu'il pense être bien, en lâchant par moments la démagogie, même si c dans le mauvais sens.

Si c la politique "sécuritaire" qui te dérange (au fait sympa ton Monopoly, mais je trouve tout le monde très parano là dessus, par rapport à ce qui se passe en Russie par exemple, on est restés une démocratie, par un pays fasciste !), pourquoi faire semblant de manifester sur la réforme du lycée ? Parce que "tout se tient" ? Non, je px vous dire que nombre de gens manipulés par des gens responsables croient vraiment ce qu'on leur dit, et chercher la "petite bête" tout le temps en essayant de mobiliser les gens sur des sujets qui ne le méritent pas alors que ce n'est en fait pas le point qui nous dérange, pour moi ce n'est plus de l'implication mais de la manipulation. Et de cette manière, vous vous rabaissez au rang de ceux qui, au premier plan médiatiquement, critiquent tout sans réflechir (pour ne pas citer organisations lycéennes, associations pseudo sérieuses telles que la Ligue des droits de l'homme, syndicats et opposition), et vous faites leur jeu.
J'ajouterai que je mets sur le même plan les moutons (moins nombreux) qui suivent aveuglement Sarkozy, pour moi ils incarnent tout autant le manque d'esprit critique et de citoyenneté de la France d'aujourd'hui, et me consternent donc tout autant (UMP, MEDEF souvent, UNI).
Revenir en haut Aller en bas
Paul
Invité



MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Lun 9 Fév - 19:01

Le respect pour moi, c'est d'abord dans le mouvement de respecter les autres élèves (insultes à l'égard des élèves qui veulent aller en cours, etc.), les professeurs qui n'y sont pour rien (insultes, phrases comme "j'en ai marre de toutes ces conneries", violences relatives, etc.) et les efforts de l'administration dont on comprend facilement qu'elle soit en situation très délicate (critiques agressives directes fréquentes, quasi injures au recteur crachées par les bloqueurs et les parents FCPE...).

Mais c aussi respecter l'esprit critique des gens : si on est convaincu de quelque chose, on doit pouvoir le défendre calmement et en argumentant. Si on réclame un débat démocratique, on ne le refuse pas quand on nous le donne, comme ça a été fait dans mon lycée. Et on ne manipule pas ses camarades sous prétexte que pour la bonne cause il faut du monde dans le mouvement. Quand quelqu'un me demande ce qu'est cette loi, je dis seulement ce qui objectivement constitue la loi, puis pourquoi elle a été faite, avec ses possibles avantages ; et les craintes et les critiques exprimées. Mais non, j'ai entendu des phrases adressées à des jeunes sortant de leur cocon pour s'intéresser pour la 1 ère fois à la politique "la gauche c ceux qui veulent le bien des gens" ou "la loi Pécresse c pour que les fils d'ouvriers puissent plus aller à la fac". Pour moi, c'est manquer de respect à ceux à qui on parle de dire des c. pareilles.
Revenir en haut Aller en bas
*
Invité



MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Mer 18 Fév - 15:00

Lycée Julie Daubié à Rombas (57 Moselle)
Revenir en haut Aller en bas
Joseph91
Invité



MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Jeu 26 Fév - 15:01

Salut Paul,

J'ai lu atentivement tes messages et je pense que tu te trompe dans l'analyse des mouvements qui se passent en France aujourd'hui. Je tiens tout d'abord à te dire que je suis lycéen en 1ère et non pas membre d'un quelconque parti politique.
Or tu parles d'insultes et de manipulation. Ce sont les deux point qui m'ont le plus frappés chez toi. Dans le cas des lanceurs d'insultes, sont-ce les même qui ont été capable de te répondre clairement sur la réforme Darcos ?Bien souvent dans les lycées bloqués certains élèves bloqueurs insultent ceux de leurs camarade souhaitant aller en cours.
Mais ceux là ne sont pas la majorité. Ils lancent leur venin de la foule à la foule ; inclus dans une masse ils se sentent plus fort et veulent alors atirer l'attention des autres. Cette attitude est déplorable mais inévitable. C'est celle là même qui fit lancer des pierres sur les restes de Zola transférés au Panthéon et qui fait jaillir les bravos et les applaudissements au passage d'une idole populaire.Einstein le résumait en disant que le QI d’un groupe, c’est le QI du plus bête divisé par le nombre d’individus du groupe.

Alors bien sûr que les insultes sont blâmables et personne ne les souhaitent, pas plus que les violences envers qui que ce soit, professeurs ou élèves. Mais sont elles évitables ? Non, je ne le crois pas.La meilleur façon d'y mettre un terme est de les ignorer et de prendre à part la personne qui insulte en lui expliquant l'inutilité de son acte.


Quand à la manipulation et à la révolution du blocus.
La réforme de Darcos est à mon goût un grand danger car elle oblige les élèves à s'orienter encore plus tôt dans une voie ou une autre alors que bien souvent les élèves ne savent pas grand chose de ce qu'ils veulent faire toute leur vie. Qui plus est cette réforme est accompagnée de supressions de postes draconnienne rendant impossibles les seuls côtés positifs, telle l'aide personnalisée plus développées qu'a l'heure actuelle.
Enfin, la séparation de l'année en deux semestres précédés par une semaine de bilan sur chaque élèves a un but simple et anoncé par Mr Darcos ; éjécter de l'éducation nationale tous les élèves ayant quelques difficultés et voués à un redoublement onéreux : "l'école française est trop généreuse et pas assez productive" dit il.
Voila qui sucite déja quelques mécontentements et attire les foudre des lycéens. Quand on apprend alors que cette réforme n'est pas dans l'avantage des élèves mais bien dans celui de l'Etat et qu'elle est destinée à faire des économies pour combler la dette nationale comme promis lors de la campagne de N. Sarkozy, que penser ? Que faire ?

Bien sûr je n'ai pas trouvé tous ces argument simplement en regardant le projet de réforme au fond des yeux ; c'est le fruit d'une longue réflexion et documentation personnelle. Or seul et désunis nous ne pouvons rien. C'est bien en une seule masse que nous avons du poid. Il faut nous soulever et nous mettre en marche pour faire entendre notre voix. Alors, naturellement, des meneurs s'élèvent, portent une fraction de foule puis retombe pour laisser place à un autre. Ces meneurs font appel à des sentiment fort, des images grossières et frappantes, seules capables d'ébranler un foule car le long discours que je viens de te faire endormirais plus surement cette foule qu'il ne la soulèverait. Mais il est indispensable à chaque individu se posant quelques question auquelles les brèves prises de paroles des meneurs ne peuvent apporter de réponses satisfaisante.
Donc séparé du cadre des manifestations et des blocus où l'on scande des slogans vengeurs et interloquants, ce discours est tenu dans des AG réduites ou circule de groupe en groupe ou peut encore être imprimé sur des tracts, quoiqu'il y ait peu de chances qu'il soit lu en entier car la majorité des manifestants ou bloqueurs ne souhaitent pas ou peu en savoir plus sur le pourquoi des mouvements.

Quant à la révolution, c'est une simple question de point de vue. Non, cette réforme seule ne mérite pas de révolution, mais la dégradtion générale et systématique des services publiques, les licenciements massifs pour assurer les 10% des actionnaires et les délocalisations tout aussi massives pour payer un homme 75 centimes la journée, alors OUI, la révolution est nécéssaire et peut changer ça !
Revenir en haut Aller en bas
joss56
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 27
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Jeu 26 Fév - 18:30

Tout a fait d'accord avec toi Joseph ...
merci du temps que tu as consacré pour cette réponse ... study

je suis admiratif Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
PauluaP
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 10
Age : 25
Ville : Castres
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Dim 8 Mar - 10:21

Joseph91 a écrit:




Quand à la manipulation et à la révolution du blocus.
La réforme de Darcos est à mon goût un grand danger car elle oblige les élèves à s'orienter encore plus tôt dans une voie ou une autre alors que bien souvent les élèves ne savent pas grand chose de ce qu'ils veulent faire toute leur vie. Qui plus est cette réforme est accompagnée de supressions de postes draconnienne rendant impossibles les seuls côtés positifs, telle l'aide personnalisée plus développées qu'a l'heure actuelle.
Enfin, la séparation de l'année en deux semestres précédés par une semaine de bilan sur chaque élèves a un but simple et anoncé par Mr Darcos ; éjécter de l'éducation nationale tous les élèves ayant quelques difficultés et voués à un redoublement onéreux : "l'école française est trop généreuse et pas assez productive" dit il.
Voila qui sucite déja quelques mécontentements et attire les foudre des lycéens. Quand on apprend alors que cette réforme n'est pas dans l'avantage des élèves mais bien dans celui de l'Etat et qu'elle est destinée à faire des économies pour combler la dette nationale comme promis lors de la campagne de N. Sarkozy, que penser ? Que faire ?

Je précise avant toute chose que ce qui me pousse à vouloir parler de tout ça, ce n'est pas la volonté de défendre l'ancienne réforme, qui à mon avis était plutôt bonne mais qui avait certains aspects inquiétants (bien que ces aspects soient uniquement des détails organisationnels). C'est plutôt pour pointer du droit les incohérences assez nombreuses dans l'argumentation de ceux qui l'attaquent, car il me semble que trop de gens écoutent ces arguments sans réflechir. Par ailleurs, j'espère aussi que par le biais de réponses constructives, vous me donnerez des éléments pour que je change d'avis si j'ai tort.
Je tiens également à préciser, Joseph, que le passage que je cite est le seul qui me pose problème, je suis d'accord avec toi sur le reste, sauf la fin.

Il faudrait que tu précises ce que tu as dit. Tout d'abord, pourquoi dis-tu que la réforme avançait l'orientation des lycéens ? La réforme ne disait pas ça : au contraire elle voulait leur donner plus d'outils pour choisir leur voie, mais au même moment qu'actuellement.

Ensuite, cette réforme n'est pas accompagnée de suppressions de postes : au contraire, elle sera accompagnée d'une pause dans les suppressions de postes, parce que le gouvernement savait bien qu'elle demanderait toutes les ressources de l'EN. Remarquez que je ne justifie en rien les suppressions de postes en général : j'y suis globalement opposé, bien que si elles s'accompagnaient de réorganisations intelligentes de la fonction publique, elles pourraient être bénéfiques.

Après, j'aimerais bien savoir quand M. Darcos aurait dit que le but de la réforme des semestres était d'éjecter les élèves en difficulté : tout le monde sait que ce n'est pas son intérêt de dire ça ! D'ailleurs, je ne vois pas du tout comment ce type d'organisation permettrait ces "éjections" : il faudrait que tu développes cette idée, qui m'a l'air d'avoir pour effet d'aller toucher la corde sentimentale des gens sans fondement réel. En plus, même en mode cynique, quelqu'un "éjecté" du système est quelqu'un qui va être au chômage, et qui va voter contre ceux qui l'ont exclu, donc pour l'opposition ; voire qui va "mal tourner" ; donc le gouvernement n'a pas du tout intérêt à cela, même sorti de l'idéologie et du fait que ce sont des hommes, qui à mon avis ont voulu faire de la politique pour pouvoir faire ce qu'ils pensaient être bon pour le peuple, même si parfois ils se trompent sur ce qui aiderait ce peuple.
Si tu veux tout voir sous l'angle de l'économie budgétaire, c'est aussi en aidant les élèves en difficulté qu'on évite les "redoublements onéreux".

Enfin, je ne vois pas en quoi cette réforme sert uniquementles intérêts de l'Etat, et pas les nôtres : pour moi, elle servait les intérêts des élèves, et de toute façon, les intérêts de l'Etat sont les nôtres : l'Etat, c'est le peuple, et mieux l'Etat va, mieux c'est pour le peuple (cf le niveau de vie des Argentins au moment de la faillite de leur pays). Développe ! Tu annonces des conclusions frappantes, sans expliquer ce qui t'y a amené, et pourquoi on devrait les croire. Ton principal argument : le fait que le ministre répète qu'il faut être plus "productif". Ce vocabulaire est un peu choquant, mais il signifie tout simplement qu'il faut mieux enseigner aux jeunes : tu n'es pas d'accord avec cet objectif ? Moi, si : souvent les jeunes manquent de répères dans le monde, manquent de culture, et ne sont pas orientés dans la filière qui leur conviendrait le mieux.

Ensuite, oui, l'Etat doit s'endetter le moins possible ; et cela n'est pas dans l'intérêt des membres du gouvernement pour lesquels cela ne change rien, mais dans NOTRE intérêt, pour payer moins d'impôts, ou alors pour que nous vivions mieux grâce à l'action de l'Etat, qui actuellement n'a pas les moyens de répondre à toutes les attentes de leur peuple. Cela ne justifie pas toute mesure visant à économiser. Mais en tout cas, il est faux de dire que l'Etat est immoral quand il essaie de s'endetter le moins possible.

Pour finir, tu parles de dégradation générale des services publics : où est-elle ? Nous avons des services publics qui disposent de moyens inconcevables pour tout autre pays, surtout au vu de nos déficits. Ils manquent souvent d'efficacité, et je suis déçu que le gouvernement ne s'attaque pas à une réorganisation de ces services. J'ai notamment parlé avec plusieurs personnes qui avaient travaillé à EDF ou dans la justice, et qui finalement avaient démissionné par sens de l'honneur, pour trouver un travail où on ne serait pas quatre pour faire le travail d'un. Je ne généralise pas, je sais que c'est tout de même assez rare, mais c'est grave que ce soit possible. L'éducation nationale pourrait aussi fonctionner avec moins de moyens, mais pour cela il faut des réorganisations, etc., et le personnel à économiser ne serait pas nécessairement des professeurs.

Ensuite, tu parles des délocalisations et des licenciements. Pour certains, ce sont des "patrons voyous", mais ce sont très peu. Les patrons sont des hommes, et des hommes qui ont fait le choix de créer une activité, fournissant ainsi du travail à des gens, en prenant un risque énorme ! Les actionnaires sont à l'oriogine un système de prêt pour l'entreprise, mais c'est vrai qu'actuellement l'actionnariat est vidé de son sens par les "jeux" boursiers. Pour finir, arrête de te mettre à la place des gens licenciés, et mets-toi à la place du PDG qui licencie. Imagine qu'un secteur de ton entreprise aille mal, que tu n'aies d'autre solution que de l'arrêter en licenciant. Imagine que par conviction, tu refuses de licencier. Alors, tu perdras de l'argent, et tu n'auras d'autre solution que de virer encore plus de salariés. Et vive les beaux principes. toutes les études ont toujours montré que plus on tardait à licencier, plus les gens étaient finalement licenciés (cf l'autorisation administrative de licenciement). Mais évidemment, il appartient aussi à l'État de tout faire pour voir s'il n'y a pas moyen de donner un autre travail à ces gens ; cette question est indépendante du licenciement initial, et je suis d'accord avec vous là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Eminem30
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 34
Age : 24
Ville : Gard
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Dim 8 Mar - 10:41

Slt. Il faudrait un mouvement lycéen cette semaine qui se fassent médiatisé pour faire bouger les lycées démotivé,comme le mien (Lycée Jean Baptiste Dumas) qui depuis le 29 n'organise plus d'AG, de Manifs,plus rien.
Un petit coup de pouce de la part des lycées voisins de serait pas de refus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
PauluaP
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 10
Age : 25
Ville : Castres
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Dim 8 Mar - 11:44

En me relisant, je réalise que comme j'étais pressé en écrivant mon dernier message, je suis resté dans une logique d'opposition (celle que je critique souvent, et c'est pourquoi je suis confus Embarassed ).
Je précise aussi que je suis comme toi simplement un lycéen, sans rapport avec aucun parti ou mouvement pour la bonne raison que je ne me sens d'affinités avec aucun. Smile

Je voulais ajouter que j'étais tout à fait d'accord avec toi sur ton interprétation de la psychologie de la foule. Évidemment, la foule n'apprécie pas les longs discours, et préfère les slogans stupides ou simplistes, ce qui revint souvent au même, ces slogans débités par les politiques de tous bords. Il y a aussi un effet d'entraînement qui fait que l'individu oublie qu'il est un individu responsable, et a tendance à suivre les autres, si bien qu'on ne sait même plus si quelqu'un mène, chacun suivant les autres, et qu'on dit que la foule agit spontanément Very Happy. Mais ce n'est pas pour autant qu'il faut critiquer sans arrêt ce qu'elle fait, qui peut être bon (révolutions, mouvements sociaux). Pour moi, la conclusion, c'est qu'il faut toujours, au sein de la foule, garder sa responsabilité et son esprit critique. Je n'ai aucun problème avec ceux qui manifestent, je les comprends. Mais trop souvent, ils en viennent, parce que globalement ils sont contre le gouvernement, à accepter l'intégralité du discours des meneurs, et rejeter l'intégralité du discours du gouvernement ; et c'est dommage, car sans ces blocages, certains points de consensus pourraient être réglés, pour le bien de tous.

Enfin, quand je critique les insultes, pour moi, cela ne remet aucunement en cause la légitimité du mouvement (dans le sens où il me semble illégitime, mais pour d'autres raisons).
Revenir en haut Aller en bas
Swann[UdS]
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 106
Age : 30
Ville : Université de Strabourg
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Dim 8 Mar - 14:04

Concernant les blocages, dites vous seulement une chose, c'est que tenir un blocus n'est vraiment pas une partie de plaisir. Ca demande une vigilance constante, beaucoup de temps et d'energie, bref rien de bien marrant.
Donc arretez de croire qu'un blocus se fait par plaisir.

Si nous en arrivons a faire des blocus, c'est avant tout parceque nous sommes en contradiction avec des réformes qui sont mises en place contre l'avis général.
Le blocus n'est qu'un moyen de pression ( sur l'etat, sur l'administration de la fac etc ... ) et non une fin en soi. C'est aussi, et c'est un dommage l'un des seuls moyens efficaces d'amener la majorité des étudiants/lycéens a s'interresser a ce qui se passe.
En dehors de ca, beaucoup ( et c'est du vécu malheureusement ^^ lol ) passent a coté des banderoles, des AG, des Tract, des débats etc, sans meme avoir la curiosité de se demander pourquoi on se mobilise.

Il n'y a qu'en touchant a la petite tranquilité quotidienne des gens qu'on les amène a lever leur nez de leur routine. Et crois moi je suis le premier a le déplorer.

Quant a suivre aveuglement un meneur par effet de foule, je pense que tous les etudiants mobilisés savent pourquoi ils sont mobilisés. On loupe rarement un semestre de cours au risque de foutre son année en l'air par simple plaisir, sans savoir pourquoi on le fait. Une grève aussi longue c'est beaucoup de sacrifice ( scolaire, de temps, d'energie, d'argent aussi ... etc ... ).

Ne sombrez pas dans la version " TF1" de la chose, les gens qui bougent savent pourquoi ils bougent, et ne le font pas par plaisir de glander.

Moi par exemple j'ai payé mon inscription a la fac 500 euros, sans compter mes fournitures et les livres a acheter. Je ne suis pas riche et crois moi je les sens sur mon budget.
Comme tout le monde je veux réussir mes études et avoir mon diplome et si je fais grève c'est avant tout en donnant de moi meme et en risquant le tout pour cette année. ( a propos si je redouble mon année, je perd ma bourse pour l'an prochain ).

Seulement il y a des choses qui nécéssitent qu'on se bouge. Quand j'aurai mon diplome je veux pouvoir me dire que c'est un diplome de qualité que j'ai en main, et que ma formation ( de prof en l'occurence ) me permettra d'exercer au mieux mon métier, pour moi, mais aussi pour les gamins que j'aurai devant moi.

Jm'arrete la, Merci de votre attention Wink
Revenir en haut Aller en bas
PauluaP
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 10
Age : 25
Ville : Castres
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   Dim 8 Mar - 20:38

Je crois que tu te trompes sur ce que nous disons. De plus, je parle principalement du mouvement lycéen, et non étudiant, où les gens sont sûrement plus responsables, ne serait-ce que parce que vous payez vos études.
Je pense qu'il y a un noyau de lycéens qui savent vraiment pourquoi ils se battent, et sont prêts à tout pour cela, que j'estimerais à 1 ou 2%, en étant très gentil, dans mon lycée.
Ensuite, il y a ceux qui sont d'accord quand les premiers parlent (c'est à dire qu'ils sont révoltés quand ils entendent les autres se révolter, mais que tous seuls ils ne jugeaient pas la réforme révoltante), et donc qui bloquent avec eux (7-8?).
Enfin, il y a ceux qui n'ont pas vraiment d'avis sur la question, mais qui trouvent ça sympa de bloquer, et donc qui ne disent rien, et au choix rentrent chez eux ou bloquent s'ils en ont l'occasion (60% ?). Chez moi, dans notre blocus annuel institutionnalisé, tout le monde apprécie l'ambiance au début du blocus, c'est bien ; en fait, on voit beaucoup plus de jeux de cartes et de guitares que de débats ! Ces débats étant d'ailleurs le plus souvent initiés par ceux qui veulent aller en cours.

Ta conception de "la vision TF1 de la chose" est étrange. Il me semble que les médias aiment beaucoup donner la parole aux bloqueurs, sans remettre en question leur point de vue, même lorsqu'il est indéfendable et objectivement faux. Oui, les journalistes ne font pas leur boulot comme ils devraient. Mais pas seulement dans le sens que tu dis !

Enfin, un blocus ne se fait pas par plaisir. Non. Mais même si les gens qui bloquent sont convaincus, ça me pose encore problème. D'abord parce qu'ils sont plus persuadés que convaincus. Cf la réponse des seconde qui bloquaient l'année dernière : "ben la loi... c'est la privatisation des facs... c'est pour que les fils d'ouvriers puissent plus y aller". (Je précise que c'était le mieux informé des 6 secondes présents). Soit une conception fantaisiste de la réforme, et moins un fait qu'une interprétation faite par d'autres de ce qui pourrait peut-être arriver dans le pire des cas et dans un lointain futur.
Et je crois que quand tu engages tes études pour toi Swann, ou la scolarité de tout un lycée, avec des gens qui ne feront pas les études qu'ils voulaient à cause du blocus (trop peu de notes au 2ème trimestre, donc un accident plombe tout le dossier), ça mérite de s'informer, de peser le pour et le contre, pour être sûr de soi. Trop de gens sont partis tête baissée dans le mouvement, dans un esprit d'entraînement et d'opposition systématique (allez leur demander si un jour le gouvernement a fait quelque chose de bien... de toute façon ils ne suivent souvent l'actualité politique que par les polémiques) pour alors commencer à "s'informer", en fait à collecter les arguments de ceux de leur "bord", sans essayer de voir s'ils pourraient avoir tort. La réalité est bien plus complexe que ce qu'incitent à croire les slogans simplistes, et parfois c'est la solution de la facilité que de suivre sans se poser plus de questions (et en croyant être convaincu et engagé). Il est possible que vous ayez raison (sur certains points, n'exagérons rien Wink), mais même dans ce cas ce comportement me dérange.
Par ailleurs, j'ai vu des banderoles dans des manifs étudiantes telles que "contre les patrons et les flics". Bravo l'esprit ! Sans policiers, le pays serait invivable, et même si on peut contester leur manière d'agir, on ne pense pas à les supprimer. Et les patrons! S'ils n'existaient pas, tout le monde serait au chômage, supeeer ! affraid Je crois que ces jeunes ont trop été plongés dans un certain points de vue, et qu'il serait bon pour eux par exemple d'en essayer d'autres, de se mettre à la place des autres, de se demander comment le monde tournerait, par exemple, si on mettait un smic à 2500 euros, au lieu de suivre les pseudo-arguments qui utilisent les sentiments des gens, qui dominent souvent leur raison ; ou même de connaître personnellement un (petit) "patron", histoire de voir que c'est un humain.

Je suis globalement contre le blocus de cette année. Mais j'ai toujours écouté les autres, qui m'ont fait changer d'avis sur bien des points. Et pour moi, c'est vraiment dommage que trop de jeunes n'aient pas cette attitude.



Eminem, contre quoi tu veux faire lutter ton lycée ? Contre le retrait de la précédente loi ou contre la concertation des lycéens qui a été engagée ? tongue Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
??????57
Invité



MessageSujet: ROMBAS LYCÉE JULIE DAUBIÉ BLOCUs   Ven 15 Oct - 17:26

ROMBAS LYCÉE JULIE DAUBIÉ BLOCUs
+BLOCUS ROND POINT
+MANIFESTATIONS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte   

Revenir en haut Aller en bas
 
MOUVEMENT 2008/2009 - Lycées en lutte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les barbie collection 2008 2009
» CPHD SAISON 2008/2009
» abonnement Ecole des Loisirs
» Jour de l'an 2008/2009
» les nouveaux insscrits au MOULOUDIA 2008-2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: MOUVEMENTS NATIONAUX :: LUTTES LYCÉENNES :: POINT MOBILISATION-
Sauter vers: