COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 CSC - lettre du 2 décembre 2008 (spécial syndicats)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: CSC - lettre du 2 décembre 2008 (spécial syndicats)   Dim 21 Déc - 15:33

Bonjour ,

Réponse aux individualités syndiqués qui s'expriment en leur nom
prétextant s'exprimer pour leur union locale

Petite introduction sur ce qu'est la coordination de soutien citoyenne
qui n'a aucunement comme cela nous été rétorqué la volonté de
s'exprimer au nom de la majorité de la population et nous ne pronons
pas le "tous ensembles" mais "derrière nous".

Considérant que la sectorisation
de la lutte, le mépris du gouvernement, le silence de certains
médias entraînent la dispersion des forces vives , permet la
criminalisation des acteurs des mouvements sociaux dans
l'indifférence générale ,entraîne le découragement et l'abandon
de la lutte par sentiment d'isolement.


Constatant
que c'est tout l'appareil éducatif qui est en train d'être réformé,
sans tenir compte des concertations et propositions des corps
enseignants et des éducateurs ainsi que des réels besoins et
aspirations des parents d'élèves, élèves du primaire,
collégiens,lycéens et étudiants, en contradiction totale avec la
vocation de ce que doit apporter à la société notre système
éducatif :
La coordination de soutien citoyenne à été crée
depuis le 23 avril 2008

Nous avons
élargie nos horizons assurance maladie (in)justice retraite sans
papiers , travail, sécurité sociale Cnrs, la recherche, le travail
social, écrémage de la fonction publique, désengagement de l'etat pour
privatiser tout les services, monde du travail ( et oui les 35 sont
mortes pendant les vacances et l'europe à légiférée sur la semaine de
60 h ) répression et criminalisations des mouvements sociaux etc la
liste serait trop fastidieuse

Car même si
la transformation majeure de notre système éducatif est un des signes
des plus inquiétant d'une dictature qui s'instaure, un gouvernement
qui prépare une société ultra sécuritaire sur le long terme ou toute
contestation légitime n'aura plus le choix que de se taire ou de
rentrer dans la clandestinité sous peine de criminalisation et
répression policière pour avoir oser exprimer ses droits les plus
fondamentaux: liberté d'opinion, d'expression, droit de grève entre
autre.

N'oublions
pas aussi les associations qui sont mises à mal par notre gouvernement
pour leur engagement dans la lutte contre la politique concernant les
sans papiers un énorme décalage existe entre les valeurs officielles et
la réalité.

C'est une
réforme idéologique globale qu'a entamé notre gouvernement (il)légitime
qui demande une réponse globale de contestation et non des grèves d une
journée , une multiplication de dates sectorielles avec une information
qu'il faut courir chercher quand elle est disponible , des appels
concernant à chaque fois un point de détails avec des mobilisations à
pas faire déranger un journaliste, certainement pas inquiété un
ministre et qui lasse la population par suite de défaites successives.

Les deux
derniers exemples de poitiers, malgré le combat légitime que nous
reconnaissons, la protestation de la presse contre les incursions dans
leur rédaction et l'inculpations de leur collègues ,mobilisation de 200
journalistes ou
hommes de métiers et contre la privatisation de la poste
mobilisation de 200 personnes devant la préfecture.

Nous ne
remettons pas en causes les combats, bien au contraire la lutte est de
plus en plus d'actualité et nécessaire, mais la façon dont ils sont
menés, de manière corporatise, excluant la population et ensuite
reprochant le manque de mobilisation de cette dernière.

Le dialogue et la communication n'éxitent plus avec nos institutions
tant juridiques, policières, gouvernementales, collectivités locales et
régionales mais aussi avec les instances de défense de nos droits les
plus élémentaires partis politiques, syndicats, tissu associatif.

Les premiers n'ayant cure de notre avis, appliquant la transformation
de la société sans morale avec un bon esprit de fontionnaire
déresponsabilisé, en prétextant qu'ils ont des directives, qu'ils sont
désolé qu'ils peuvent comprendre notre indignation légitime mais que
malheureusement ils ne peuvent rien faire pour nous, jouant à la
mascarade de la démocratie , multipliant les rendez vous qui ne servent
à rien avec les partenaires sociaux ou tout groupe contestataire pour
leur laisser exprimer leur amertume, sous l'excuse de faire remonter
les informations dont ils savent que leur supérieur n'en tiendront
absolument pas compte.Les maires dénoncent même une absence de dialogue
entre collectivités et état

Les seconds regrettant le manque d'investissement de la population sans
se remettre en question et accepter sa responsabilité dans cette
défection, la tête dans le guidon engagés dans une multitude de luttes
toutes autant légitimes les unes que les autres, sclérosés dans des
habitudes militantes, rejetant toutes idées originales qui ne vient pas
de leur milieu, ne les encourageant pas dans le meilleur des cas, les
accompagnant rarement, et dans la généralité les etouffant, ne faisant
circuler l'information ( quand elle circule ) dans un cercle restreint
de militants, appelant au "tous ensemble" mais bien sur "derrière celui
qui a appelé" dans un souci de "représentativité" et de "reconnaissance
nombriliste" qui nuit a l'union , l'éfficacité et par la même à
"l'intérêt de la communauté".

Nous dénonçons aussi le manque de"
transparence" des actions ou non action de contestation et après de
longues discutions avec les syndiqués locaux pendant les manifestations
"la non consultation de la base" en ce qui concerne les accords majeurs
de transformation signés en générale pendant les congés payés de
l'été.

Nous avons aussi appris comment les unions locales ou nationales
communiquent, des informations sur les causes qui pourraient les amener
à se mobiliser leurs sont envoyés, ce qui est un bien en soit, par
contre l absence des dates de réunion dans la communication nous semble
assez significative.

Faudrait il faire parti d un cercle d'initiés de gens autorisé à
penser, comme disait coluche ?

Les deux derniers exemples en date et nous n'allons pas tous les citer
furent:
La signature des 16 points de convergences signé avec darcos par 5
syndicats de l' enseignement et trois syndicats lycéens ( oui nous
avons discuté avec l ensemble de syndiqués locaux appartenant à ses
organisations syndicales, tous nous disent ne pas avoir été consultés,
alors qui les bureaux nationales consultent ils avant de signer ses
accords ? Leurs responsables departementaux et régionaux mais quelle
est la valeur démocratique de cette consultation si ces derniers ne
font pas une consultation de la base de leur union locale ? )
La mort des 35 heures ( idem )

Et ne parlons pas des grand médias qui ont largement collaborés avec le
pouvoir en place par affinité , dassault propriétaire du figaro ,
lagardère,Bouygues, la télévision publique encore un secteur ou les
élites
imposent leur démagogie, impose le silence sur la contestation et le
ras le bol qui se généralise, en parallèle bizarement le syndicat
nationale des journalistes a lancé une pétition pour la liberté
d'opinion et d'expression et les journalistes commencent à subir
ouvertement le poid de la censure, du harcèlement de l'état ,
perquisition à poitiers pour les deux journeaux locaux centre presse et
la nouvelle république et du jamais vu dans une affaire de presse: le
journaliste Vittorio de Filippis, qui a été directeur de la publication
de Libération de mai à décembre 2006, a été interpellé à son domicile
pour une banale affaire de diffamation.

Nous évoquerons vite fait les partis de l'opposition aussi, qui à la
place de nous permettre d'exprimer notre droit de résistance à
l'oppression, on choisi de se réorganiser des le début du règne de
sarkozy ou de faire une courses au pouvoir pour un obscur poste de
secrétaire entrainant avec eux l ensemble de leurs forces militantes et
laissant le terrain de la contestation désespérément et
dangeureusement vide.

Depuis elle informe par le biais d'une mailing liste participative ou
nous relayons sans faire de sélection ou présuposé ce qui est
intéressant ou non pour alimenter le débat ou améliorer les
mobilisations, nous ne nous permettons pas de jugement de valeur sur
l'opportunité de transmettre l'information du moment qu'elle est
accompagnée de sources pouvant confirmer la véracité de cette
dernière.Nous nous interessons plus a la logique globale des
transformations de notre société et à l'avenir dans lequel ils veulent
nous projeter qu'aux points de détails de chaques secteurs luttant
égoistement pour leur survie , leurs avantages, multipliant la lutte
catégorielle et sectorielle.

Maintenant venons en fait de ce qui motive cette réponse , le dernier
mail (pj : mailcsc221108) envoyé par la coordination de soutien
citoyenne et les réponses principalement des cellules locales de la fsu.

Depuis le 23 avril 2008 nous envoyons aux journalistes, institutions,
collectivités, syndicats mais aussi à l'ensemble des personnes qui se
sont inscrites durant les derniers mouvements sociaux , nous ne partons
pas du postulat que c'est à l'individu de prouver son engagement en se
tenant au courant et en allant rechercher l information, tellement le
chemin de croix peut devenir pénible tant par la difficulté a obtenir
les informations, dates de réunion ou mobilisation, le manque de
transparence des institutions contestataires mais aussi par le fait que
la vie devient de plus en plus difficile pour chacun d'entre nous, que
notre existance devient de plus en plus une lutte pour la survie et que
la plupart de notre énergie y est consacré.Pourquoi ? Parce que depuis
que nous possédons le droit de grève, que nous ne remettons absoluement
pas en cause, il n'existe plus de circuit de solidarité, de caisses
noires, comme c'était la cas autrefois permettant de se préparer à
soutenir un mouvement de longue haleine et d'aider ceux qui souffrent
le plus du mouvement.

Nous procédions en cachant les adresses des correspondants pour
respecter l'anonymat et vu le contexte actuelle leur sécurité.Nous
avons décidez de lever cette procédure en ce qui concerne les
syndicats, les partis politiques, les journalistes, et les institutions
car ce sont des adresses qui relèvent du domaine publique et cela a été
vu comme une provocation alors que nous communiquons depuis notre
création à l'ensemble des adresses collectés dont vous n'avez pu
apercevoir qu'une partie.

Nous avons reçu plusieurs demandes des cellules de la fsu de les retiré
de la liste à la suite de la dénonciation d'un fait concernant la
cellule locale fsu du 86 pour la venue du ministre de l'éducation
X.Darcos à poitiers, sur l'absence d'appel à mobilisation , rétention
d'information sur l'hypothèse que cela avait été motivé par l'obtention
d'un rendez vous avec celui ci ou un de ses sous fifres ( fait confirmé
par le commandant de gendarmerie en poste pour assurer la sécurité du
ministre et d'un membre de la coordination de soutien citoyenne présent
sur les lieux qui les a vu sortir du palais des congrés du futuroscope
ou notre cher ministre était venu donné sa conférence ) et nous avons
dénoncé le manque de transparence car nulle part sur leur site, il
n'est question du compte rendu de l'entretien.
De plus nous avons eu confirmation que la cellule départementale de la
fsu 86 n'a pas contacté ses propres adhérents en ce qui concerne cette
visite et que certains ne l'ont appris que dans la presse de la veille.

Premièrement les adresses des syndicats partis et hommes politiques (
députés, sénateurs , ministres, président ) institutions sont du
domaine publique, il n'y a donc pas besoin d'autorisation pour
correspondre avec eux du moment que nous ne leur proposions pas
quelques choses à vendre ce n'est donc pas du spam.De plus nous avons
fait les démarches nécessaires auprès de la CNIL et nous avons déclaré
la collecte d'adresse.

Deuxièmement toute réponse de ces derniers est aussi du domaine
publique, nous n'allons pas nous empécher donc de les commenter et de
les faire partager.

Troisièmement : ce sont donc les cellules FSU 66, FSU 35, FSU59,
fsu974,
FSU89, fsu32, fsu34, fsu87,et la principale interessée la FSU86 qui
nous répondent maintenant nous allons leur poser certaines questions
directement :

Les cellules font elles suivrent à l'ensemble de leurs militants nos
mails pour alimenter le débat ?

Ont elles procédé à une réunion pléniaire pour acter cette décision
inutile avec vote des militants ou en ont ils justement parler après
avoir fait partager le contenu du mail avec "l' ensemble des militants"
( ou du moins une majorité relative ) ou procèdent ils individuellement
en fonction de leur succeptibilité et par sentiments affinitaires et de
solidarité instinctive de protection entre responsable de cellule ?

Ou jugent ils individuellement en bonne figure patriarcale comme les
procureurs ou les journalistes voir le gouvernement de l'opportunité
des informations à relayer ?

En tout cas quelles que soient leur réponse : quel intérêt de se
désabonner d'une liste alors que leurs adresses font parti du domaine
publique et pourquoi encore exprimé une volonté affichée de limiter le
débat à leur seul cercle d'initié et de ne pas vouloir être déranger
pendant qu ils font leur petite salade entre eux.

...
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: CSC - lettre du 2 décembre 2008 (spécial syndicats)   Dim 21 Déc - 15:34

La réponse de la fsu 48 etait plus construcives nous allons vous la
faire partager et la commenter en bleu

Je reste intéressé pour lire ce qui
peut être de la résistance citoyenne sous des formes diverses... je
trouve que là les textes poussent le bouchon un peu loin et avec de
tels écrits, il y a peu de chance que vous arriviez à COORDONNER quoi
que ce soit.
Cela dépends de ce que l ont peut appeler
coordonner, si c est diriger être en tête de file dans les manif,avoir
sa photo dans les journaux, effectivement ce n'est pas notre vocation.
Si c est partager l'information que nous font parvenir partis
politiques, associations, collectifs, particuliers à l'ensemble de ceux
inscrit chez nous et de la faire relayer ainsi que des instances devant
jouer le role d'outil de contestation au service de la communauté pour
alimenter les débats et donner une vision d'ensemble moins parcellaire
permettant de faire un constat plus juste de la situation pour initier
une dynamique de groupe face à l'intolérable réalité que nous sommes en
train de vivre et l avenir que l'on nous prépare, et laisser les
individus et groupe locaux agir selon leurs convictions, c'est
certainement le cas.

[/size]

Les syndicats ne sont sûrement pas
parfaits (ou peut-être en connaissez-vous un?) et sûrement ont-ils le
défaut ne ne pas être unis mais ils existent et représentent des
millions de travailleurs qui dans le secteur que je réprésente ( Educ
Nat) votent en grand nombre aux élections professionnelles.
Merci de reconnaitre que les syndicats ne sont
pas parfaits, ni unis ( nous reconnaissons ne pas connaitre cet oiseau
rare ) ce qui ne posserait pas un problème en soit, si ils le
reconnaissaient et acceptaient la critique constructive, s'ils ne se
coupaient pas de la comunication dès qu'ils sont remis en cause, si
nous n'étions pas obligé de courir après les dates de réunions, si
toutes les initiatives proposées par des collectifs , associations,
particuliers ou même parfois secteurs en lutte n'étaient superbement
ignoré voir diffamé ,mais ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas seuls,
les partis politiques de l'opposition pour la plupart suivent la même
logique et bizarement ça se joue au niveau nationale pour les accords
signés à matignon et dans la tenue des tribunes locales par les
représentants syndicaux.

Quelques exemple parmis d'autres dont nous avons connaissance et dont
nous savons de source sur que pour promouvoir ces initiatives, il n'a
pas été manqué de vous contacter tout syndicats confondus, parti de
l'opposition Fédérations nationales et locales.

La nuit des
Resistances devant permettre de sortir les informations du circuit
militant sur la place publique et d'amener tout les secteurs en lutte à
se rencontrer, la lettre de
masse aux états majors syndicaux, la renaissance du conseil national
de la résistance et son initiative de faire une grêve générale
reconductible tout secteurs et catégories confondus le 10 novembre
dernier, defendre le préambule de 1946 éhontement violé et sur la même
lignée Pour des états
généraux du 1 au 8 mai 2009.

Et ne nous parlerons mêmes pas des citoyens, collectifs de plus en plus
nombreux encourageant et pratiquant la désobéissance civile.
Et en ce qui concerne les tribunes à Poitiers nous avons proposé le 20
novembre vu le mépris l'absence de communication des ministres de
l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur de rejoindre la
ligne de conduite des magistrats et de demander purement et simplement
leur démission, nous vous épargnerons les réactions de la tribune et la
façon plus qu'ironique et méprisante dont a été proposé cette motion ne
lui laissant même pas l'occassion d'être débattu dans la tranquillité
d'esprit nécessaire, il est quand même à noté que 16 personnes ont voté
pour , 7 contre et une majorité d'abstention.

Nous avons aussi proposé une grêve solidaire ou chacun des acteurs de
la vie de l'université apporterais son aide et des méthodes de
contestations complémentaires, les biatoss la grêves administratives
pour geler le fonctionnement de l université , les professeurs la grêve
des cours pour libérer les étudiants et pourquoi pas mettre leur cours
en ligne pour ne pas pénaliser l'etudiant dans ses examens ainsi que
d'assurer des cours en dehors de la fac pour ceux qui le désir en
dehors des période d'organisations et de moments fort de contestation
et les étudiants apportant leur créativité et ouvrant leur fac au
publique extérieur pour des débats expliquant ce qui se passent
vraiment à ceux qui l'ignorent, les dangers idéologiques des réformes
actuelles, proposés dans le mêmes temps des activités artistiques,
culturelles, montrer que l'éducation contrairement a ce que l'ont nous
fait croire est un secteur rentable, facteur de richesse humaine et
montrer de quoi notre société s'appretait a être privé si nous
n'intervenions pas.

Nous avons encore une fois essuyé de la part des dirigeants de tribune,
tous représentants syndicaux un mépris auquel nous ne nous attendions
pas et un sentiment d'une insurmontable impossibilité à mettre en
place une réponse collective, solidaire contre la politique de
X.Darcos et V.Pécrese.

Sans vouloir vous commander, il serait peut être temps aux syndicats
d'essayer de comprendre et d'analyser les groupes de contestations de
plus en plus nombreux et les raisons qui les poussent a se créer et
s'organiser hors de vos rangs à la place de les grossir malgré le
contexte actuel.

Je ne crois pas que vous ayez le droit
de vous exprimer en tant que représentant de la population.
Nous n'avons pas cette prétention

Je vous souhaite
de poursuivre votre lutte mais avec moins de mépris pour ce qui existe
aussi...

Nous reconnaissons ce qui existe, les luttes qui ont été nécessaire et
le cout au combien élévé que les militants syndicalistes ont du payer
par le passé , nous ne sommes pas ignorant comme vous pouvez sans doute
le croire de l'histoire syndicale mais nous ne sommes pas la pour faire
un cours d'histoire ancienne, ce qui nous inquiète plus, c'est
l'histoire contemporaine depuis 95 avec les prémices du danger en 2001
et la bérezina de 2007 et nous redoutons vu le recul effectué que si
nous ne reagissions pas maintenant, unitairement que le prix pour
récupérer nos droits et rendre a notre société un visage humain soient
aussi lourd que par le passé.

cela ressemble trop aux pratiques de nos ministres actuels.
A cela nous répondrons que votre division leur
facilite le travail.


Je ne peux que vous saluer sans y
mettre grand coeur.


Joël ILLES Secrétaire départemental de
la FSU-48

Nous terminerons par l'union départementale des syndicats cgt indre et
loire

[size=9]La provocation, les mensonges et le
dénigrement n'ont jamais fait avancer la démocratie.
Nous
remettons donc dans ce mail le dernier mail la coordination de soutien
citoyenne et toute les pièces jointes ainsi que tout les liens
maintenant avant de nous targuer de menteur, il faudrait peut être
précisé sur quels points en nous apportant des éléménts concrêts, il
est facile de vilipandé mais encore faut il dévelloper ses arguments,
car sinon cela s'apparente à ce que vous avez l'air de nous reprocher :
de la diffamation


Pour une organisation qui s'affiche
comme une coordination de soutien citoyenne, il y a surement une
erreur de jugement et d'appréciation de l'activité syndicale de la CGT.
Je ne crois pas vous pensez justement que nous ne
somme pas au courant de l'histoire du syndicalisme, nous en
reconnaissont les apports, les acquis durement payés mais nous
observons aussi ses déviances, d'ailleurs nous vous trasmettons aussi
l'interview de Jean-Pierre Page ancien responsable internationale de la
cgt.


Les sans-papiers, les actions de
mobilisations contre les privatisations, pour l'augmentation des
salaires et des retraites, contre le fichier Edwige, etc... à chaque
fois et nous assumons cette responsabilité de 1ère organisation
syndicale, nous recherchons les meilleurs conditions de mobilisation,
d'unité. Nous sommes bien souvent à l'offensive, sur le pont.
Localement certainement, et encore pas partout,
puisque certaines cellules locales ont des responsables ( pantins ) mis
en place par la direction nationale.Attention il serait dommage de
croire que nous méprisons le militantisme locale et le syndicaliste de
la base, cela n'est pas notre propos, cela avait été précisé en fin de
mail pour vour répondre nous allons simplement coller notre conclusion.

Pour finir nous dénonçons le fait
que les états majors syndicaux ne représentent aucunement leur base et
ne les consultent jamais avant de signer des accords qui font reculer
tout nos acquis sociaux dans le seul souci de continuer à protéger leur
existance et rendant le travail et l'engagement de leur militant de
plus en plus difficile.


De tels propos, au vu de la liste des
destinataires, sont donc bien destinés à provoquer .... mais ce ne
sera, pour nous, qu'un coup d'épée dans l'eau et un petit quart d'heure
de réponse écrite...

Comme nous l'avons dit plus haut dans
l'explication de la création, du fonctionnement et le la communication
de la coordination de soutien citoyenne, nous procédons ainsi depuis le
début, ce qui a changé , c'est que nous ne cachons plus les
destinataires faisant partis du domaine plublique, nous trouvons
dommage qu'il aille fallu attendre de changer de méthode pour avoir
enfin droit à votre considération et une réponse même si cette dernière
n'est qu'un réflexe défensif qui ne tient encore aucune fois compte des
critiques constructives et propositions abordées dans note dernier mail.

Malheureusement nous vous consacrons plus de 15 mn depuis notre
création et comptons bien vous en consacrer jusqu 'à ce que vous
arrétiez de vous fermez à toutes les initiatives citoyennes de
convergence unitaire et une réponse globale plutôt que sectorielle et
catégorielle et acceptier d'ouvrir le débat entre les seuls cercles
d'initiés militants professionnels et que vous commenciez à analyser la
défections des citoyens des syndicats et partis de l'opposition et la
création de groupes de plus en plus nombreux malheureusement hors de
vos rangs.


Nous vous donnons rendez-vous nombreux
dans la rue mercredi prochain pour une mobilisation importante des
salariés et des retraités afin que nous ne payons pas la crise
économique dont nous ne sommes pas responsables. Il y a là besoin
d'être fortement mobilisé et rassembleur face au patronat et au
gouvernement...


Si vous avez pris le temps de lire tout le mail,
vous pourrez peut être commencer à comprendre et analyser pourquoi la
mobilisation est de plus en plus parcelaire tant par la défection de la
population que par la lutte catégorielle et sectorielle ou chacun est
isolé, les militants de plus en plus criminalisés, la répression
policière la réponse la plus fréquente de notre gouvernement.

D'ailleur n'oublions pas que sarkozy nous construit 8 nouvelles prisons
et vu ses positions ( qui feront l'objet du prochain mail ) sur les
enfants et adolescents, plus la criminalisation des acteurs des
mouvements sociaux , elles ne tarderons pas a se remplir

Contrairement a ce que vous pouvez penser nous essayons de centraliser
et relayé toutes les initiatives et appels a mobilisation ainsi que les
informations cela nous semble essentiel en ces temps troublés ou la
propagande est reine et le silence des grands médias affligeant



l'UD CGT d'Indre et Loire

Nous finirons sur une note constructive et nous vous demanderons, si c
est possible de ne pas vous sentir agressé et de réfléchir aux
différentes propositions.

Faire le bilan nationale des citoyens criminalisés de tout les secteurs
en lutte et engager une action commune pour leur défense, demandé
l'abandon des poursuites en raison du droit de grève de la liberté
d'opinion et d'expression, arréter les défenses personnelles au cas par
cas .

Vous avez un point de convergence évident, "la RGPP" ( réforme globale
des politiques publiques ) donc si c'était possible à la place de
sectarisé la lutte pourriez vous la faire converger autour de cette
axe.

Il serait souhaitable de répondre et d'accompagner les initiatives
citoyennes et de secteur en lutte en redevenant ce que vous étiez un
outils au service de la base et de la population et arreter vos
querelle de clocher ce n'etait pas le moment hier et aujourd'hui c'est
contre productif au possible et cela lasse la majorité des gens que
nous connaissons car ils ne retiennent que ce dernier pointet n'ont
absoluement pas envie de s'investir pour y participer.

Le 5 décembre les lycéens organisent la journée classe vide
un groupe de facebook compte près 80000 personnes combien faudra t il
être pour vous interpeller, comment aller vous y participer ?

Après la tentative du CNR de mobiliser et d'interpeller les cellules
locales des syndicats pour faire une grève générale et reconductible le
10 novembre dernier, nous vous proposons de débattre sur la tenu
d'états généraux sur la période du 1er au 8 mai www.etatsgeneraux2009.fr,
il serait peut être d'arrêter les dissensions et de répondre au souhait
d'unité qui pourrait permettre un renouveau et un engagement déterminé
de la population , votre division ne fait que décourager à
l'engagement. Service publique , gouvernement ultra sécuritaire,
criminalisation des acteurs des mouvements sociaux, attaque contre le
droit de grève, contre les associations, la justice en grogne ect ect
rassemblons nous tous ensemble autour d'une table et comprennnons le
lien de l'ensemble de ses réformes , pourquoi il faut agir et comment
le faire.

Une affaire est en court contre le
ministre
Hortefeux il serait judicieux de s'y intéresser , les magistrats
demandent la démission de R.dati , suivont les , et continuont sur la
lancé avec V.pecresse et X.darcos, qu'en pensez vous ?


la grève de la gratuité est autorisé grâce a une jurisprudence
européenne depuis le 17 juillet 2007 ( pj : affaire saltimis et autre
), pourquoi ne pas avancer l'idée d'une grève au bénéfice de tous,
courrier , transport , électricité, alimentation, service, activités
culturelles , soins, préventions, conseils ect.

La journée ou la semaine de la gratuité pour relancer un sentiment de
solidarité dont tous benéficieraient, qui allégeraient pour chacun le
poid de la mobilisation ( contrairement aux grèves existantes
aujourd'hui qui handicapent la population plus que l'état et le
patronat et qui sans une volonté de lutte determiné sur la longueur ne
freine aucunement les réformes de notre pseudo gouvernement ) montrer
les avantages que peuvent apporter les services publiques à la
population et facturé concrétement ce que cela pourrait couter aux
ménages de les voir tous disparaitre.

C'est sur ses propositions que nous aurions préférez vous voir débattre.

Respectueusement
Coordination de soutien citoyenne
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
 
CSC - lettre du 2 décembre 2008 (spécial syndicats)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Publicité dans le courrier du Sud
» Le procès de Christian Carrié, accusé d'avoir poignardé son ex-compagne en 1998 s'est ouvert mercredi
» article dans L'assmat N°73 (Décembre 2008)
» Réunion de membres à Quaregnon le 23 décembre 2008
» GEND INFO 372 de décembre 2014 - spécial GIGN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: FIL D'INFOS-
Sauter vers: