COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 A quand un vrai débat d'idées?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
john galt
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 25
Ville : Pau
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: A quand un vrai débat d'idées?   Ven 12 Déc - 20:15

Rappel du premier message :

J'aime bien ce forum mais je voudrais pousser un coup de gueule, il n'y a pas de débats d'idées.
Si nous voulons être des contestataires crédibles, il nous faut proposer de véritables alternatives qui soient réalistes de surcroît.
D'ailleurs quand je vois mon topic sur mes propositions de réforme de la démocratie lycéenne qui a fait un quasiflop, j'enrage.

Il faut qu'on puisse être un vrai mouvement alternatif qui se base sur des informations solides et qui conteste les déclarations du ministre.
Le bac continu par exemple n'a pas été annoncé par le ministre.

Aussi, nous devons imaginer une nouvelle société avec d'autres valeurs pour être une vraie contre-culture. Les jeunes de l'Europe entière manifeste, la crise que nous vivons est un tournant dans l'histoire aussi important que 1973 et 1929.
2009 sera peut être un nouveau 68 qui marquera profondément la société et nous ne devons pas refaire les mêmes erreurs que nos aînés il y a 40 ans.
Nous devons arriver avec de vrais propositions pour enfin ancrer le dialogue social qui permettrait de réaliser la fusion entre l'Etat et le peuple pour devenir une entité unique basée sur la raison du peuple, quelque chose d'encore plus fort que la volonté générale et ainsi réaliser les vieux rêves romantiques.
Là, où les autres ont échoué en 1848 et 1968, nous devons réussir.
Je ne parle pas de faire la révolution mais d'imprimer un vrai changement dans notre société pour qu'elle soit plus juste.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
bulle26
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Féminin Nombre de messages : 98
Age : 24
Ville : besancon
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Lun 22 Déc - 21:24

ok, pour changer l'école il faut changer la société.

Mais pour moi on doit quand meme partir de l'école, parce que c'est dans la révolte contre un type d'école qu'on veut nous imposer que se crée la révolte contre une société qu'on nous impose déja, car les deux sont fondées sur le meme modèle..

C'est a travers la lutte pour l'école qu'on peut amener les gens autour de nous a prendre conscience que la société est VRAIMENT pourrie, que ca pourrait VRAIMENT etre autrement, et qu'il suffirait VRAIMENT de s'y mettre pour que ca change..

C'est pour ca qu'il faut partir de l'école pour changer la société.. militer partout, en AG, aupres des gens,.. partir d'une base de revendication centrée sur l'école pour aboutir, au fur et a mesure de la lutte et de la 'politisation' des gens a des revendications beaucoups plus ouvertes sur le monde
(et éventuellements plus radicales en terme de changement comme en terme d'actions... avis aux grecs d'entre vous)

(et puis meme si ca marche pas aussi bien que ca, garder une école potable c'est quand meme vital..)
Revenir en haut Aller en bas
litchee
De passage
De passage
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 25
Ville : bouaye
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Lun 22 Déc - 23:07

Mais un grand débat se profile sur le fait qu'il n'ay ait pas assez de débat ... intéressant comme idée ^^

Non sur le fait du débat pour créer une nouvelle réforme des lycées (sans pour autant changer la société enfin pas encore mais plutôt essayer de mettre tout le monde d'accord rapidement pour sortir une réforme "étudiable") j'avais l'idée de mettre en place dans mon bahu une sorte de groupe de travail sur un nouveau lycée. Darcos veut nous faire faire ça alors prenons de l'avance ne lui faisons pas perdre sont temps il lui en faut pour réfléchir Twisted Evil ...
Je compterais faire ça a la rentrée mais je vais essayer de m'associer avec d'autre bahu de nantes.

Pour ce qui est du changement de société je suis d'accord pour une éducation plus juste il faut une société plus juste et je crois qu'il n'y a pas la question : que devons nous changer en premier? à se poser. Il faut tout changer. L'éducation fait parti de la société et la société est créée par des jeunes éduqués. C'est le problème de l'oeuf et de la poule.
Si nous changeons un truc le reste suivra mais peut-être pas avec les même conséquences ni le même temps d'action.

Et je serais d'accord avec "sed" pour dire qu'un "premier combat idéologique est essentiel pour affiner ses discours".Pour bien faire il faudrait faire ça. Cela serait le "must" mais ce qu'il s'est passer pour cette réforme (je ne parle que de cette réforme mais cela est valable pour d'autres aussi) c'est que notre ministre de l'héstation nationale est resté extrèmement flou dans ses mesures (pourtant sarko est pas grand... blague de merde désolé il est minuit...) et que notre réaction s'est faite sur du flou qui ne nous parrassai déjà dangereux.
Donc oui dans l'idéal il faut faire un débat d'idée mais le gouvernement, dans le but de nous décrédibiliser reste flou pour nous empècher de faire ce débat.

"Pour un monde meileur..."
Revenir en haut Aller en bas
sed
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 23 Déc - 11:32

Je suis d'accord avec litchee qu'il n'y a pas la question : que devons nous changer en premier ? Mais le problème de l'école et le problème social sont interdépendants, un peu comme l'oeuf et la poule effectivement. L'école est incrustée dans la société, elle est donc nécessairement à son image. A une société capitaliste correspond une école capitaliste, à une société féodale correspondait une école féodale, etc. Et si une école plus juste, plus égalitaire, plus émancipatrice, peut et doit être défendue en théorie, en pratique, elle ne pourra voir le jour que dans une société elle-même plus juste, plus égalitaire, plus émancipatrice.

Bulle26 écrit: "C'est a travers la lutte pour l'école qu'on peut
amener les gens autour de nous a prendre conscience que la société est
VRAIMENT pourrie
." Oui! Cent fois oui! Parce que le problème de l'école concerne tout le monde, parce que le problème de l'école, c'est le problème social. Ni plus, ni moins!

Enfin, Litchee écrit "notre ministre de l'héstation nationale est
resté extrèmement flou dans ses mesures [...] et que notre réaction
s'est faite sur du flou qui ne nous parrassai déjà dangereux."
Là, à mon avis tu te trompes, on a pas à faire au ministre de l'hésitation nationale mais à celui de l'explication nationale. Son action reste certainement floue au niveau des lois mais cela fait longtemps que l'on est plus dans une société de lois mais dans une société de communications et sa stratégie de communication, elle, est limpide. C'est elle qu'il faut cibler et passer au crible de la critique. Il joue le pourissement en reportant son projet de quelques mois, non pour débattre et négocier son contenu avec les concernés, mais pour l'expliquer de façon autaine (selon lui vous n'avez rien compris) et pour stigmatiser les luttes, ceux qui, selon ses propres mots, envoient les lycéens courir les rues, ceux qui selon les mots du président mettent "la pagaille". Il n'y a donc aucun flou, c'est une déclaration de guerre. Aujourd'hui, c'est la stratégie médiatique du pouvoir qu'il faut combattre, avant les lois. Des lois peuvent être votées sans être appliquées (comme le droit opposable au logement par exemple) et donc sans grandes conséquences mais le discours médiatique, s'il est laissé sans réponse, a toujours de lourdes conséquences sur les luttes. Chaque intervention du ministre doit donc être analysée, décryptée et dénoncée pour ce qu'elle est: une politique de guerre sociale.
Revenir en haut Aller en bas
litchee
De passage
De passage
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 25
Ville : bouaye
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 23 Déc - 13:21

J'ai juste un truc a dire : BRAVO

Je suis totalement d'accord avec toi sed. Et quand je parlais de flou je ne parlais absolument pas de sa politique médiatique mais de la réforme en elle même et en disant cela je ne faisais pas d'analyse de ses techniques de communication. Je constatais juste le fait qu'il ne nous a donner que le contour de sa réforme.

Pour faire l'analyse de la manière selon laquelle il nous donne sa réforme et aussi selon laquelle tous les gens du gouvernement s'exprime sur notre réponse a cette réforme, nous pouvons dire que c'est de la manipulation d'opinion publique. Son seul but étant de nous décrédibiliser pour casser notre mouvement de maintenant mais aussi pour les mouvements d'après.

On a entendu ce qu'a dit Mme Morano sur nous, (voir ici) c'est ce que pense une majorité de français aujourd'hui. Ma mère me racontait encore hier qu'une de ses connaissance lui disait qu'on était des fainéants qui ne savent pas pourquoi ils vont dans la rue et qui font ça par "habitude" (heureusement ma mère lui a rapidement fait fermer son embouchure qui lui sert a dire des connerie et à manger accessoirement).

Donc oui c'est le ministre de "l'explication nationale" pour nous car nous sommes capable d'analyser ce qu'il fait par rapport a nous. Nous savons tous ici que reporter la réforme n'est pas une avancée comme le disent les journaux etc... Mais cela est justement une analyse. D'autre ne sont pas capable de la faire et pensent ce qu'on leur dit de penser, ce qu'on leur donne à penser.

Donc nous devons continuer nos analyses mais nous devons aussi essayer de convaincre le plus grand nombre possible de personnes que nos analyses sont vérifiable et pafois même vérifiés (mais bon c'est difficile pour une analyse^^). Et chaque intervention de quiconque doit être analyser -le plus objectivement possible tout d'abord- même celle du simple passant qui dit de la merde sur la réforme. S'il passe à la télé il va être entendu donc des gens vont croire ce qu'il va dire même s'il ment.
Il faut faire attention a tout avec les médias...

"Pour un monde meilleur..."
Revenir en haut Aller en bas
sed
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 23 Déc - 15:43

Contrairement à ce que tu dis la majorité des français ne portent pas le même discours que Morano. Des dizaines de sondage montrent au contraire que la majorité des français soutiennent le mouvement lycéen. Ce qu'il faut comprendre, c'est que dans cette guerre stratégique médiatique, chaque prise de parole du pouvoir équivaut, non pas à l'opinion du peuple, mais à des milliers de cocktails molotov lancés contre les lycéens. Les médias, dès la rentrés, vont relayer en fidèles soldats, les mensonges du pouvoir pour tenter de décrédibiliser et de démoraliser les lycéens et les étudiants qui devraient les rejoindre. On risque même d'avoir droit à la grosse artillerie. Il faut s'y préparer, ne pas se laisser démoraliser, dénoncer cette politique de diffamation, de calomnies, de stigmatisation de la jeunesse et de criminalisation du mouvement social. On ne rappelera jamais assez que les criminels, ce sont les financiers, les patrons et l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Tazon
Tout nouveau
Tout nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 25
Ville : Esquibien
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 23 Déc - 20:21

Citation :
On ne rappelera jamais assez que les criminels, ce sont les financiers, les patrons et l'Etat.

C'est la que se jouera l'avenir de nos luttes, la prises de conscience du monde du "real enemy".
Revenir en haut Aller en bas
bulle26
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Féminin Nombre de messages : 98
Age : 24
Ville : besancon
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 23 Déc - 22:03

oui.. en attendant quels éléments on pourraient mettre dans 'notre' réforme du lycée? (meme si on peut pas avoir une école parfaite dans une société pareille on peut toujours arriver a faire passer des trucs)

je vous écoute ^^
ac john galt on avait proposé le droit d'avoir des activités politiques au sein du lycée, je pense que vous etes d'accord.. mais quelles autres revendications (concretes) vous mettriez dans votre réforme du lycée?
Revenir en haut Aller en bas
sed
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mer 24 Déc - 8:13

Des classes à 20 élèves de la maternelle à l'université (pour les TD).
Ce serait vachement plus sympa et pour les profs et pour les élèves.
Revenir en haut Aller en bas
john galt
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 25
Ville : Pau
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Sam 3 Jan - 14:26

Changer la société ne peut se faire que si les générations futures changent elles aussi.
Les campagnes de sensibilisation sur l'écologie dans les écoles portent leurs fruits et finissent même par remonter aux parents.
Un changement ne pourra donc se faire que par les jeunes qui sont les plus ouverts et donc les plus aptes à porter des idées nouvelles.
Le changement ne passe pas forcément par la révolution mais par la réforme qui suit un chemin linéaire et progressif.
Tazon a énoncé le principe directeur d'une réforme en profondeur de l'Education Nationale:
Citation :
apprendre les élèves à réfléchir par eux même
au monde qui les entourent, diriger l'enseignement vers une discution
élèves, professeur et non pas élève, manuel
Il faut que les élèves puissent réfléchir par eux même pour développer leur esprit critique. L'école doit enseigner les armes de la réflexion et leur donner l'occasion de participer.
L'Education Civique c'est beau mais si on ne l'applique pas, ça ne sert à rien.
Il faut que les élèves puissent s'exprimer librement:
1. Autoriser les activités politiques dans les lycées
2. Permettre la libre-expression des élèves, il est anormal que dès que l'on critique un prof, on se fasse poursuivre pour diffamation.
3. Une vraie démocratie participative dans l'éducation nationale qui soit fondée sur le consensus social.

Pour les classes de 20 élèves, je trouve cela utopique, jamais notre Pays n'a atteint cette moyenne et nos moyens sont limités.

Enfin, notre ennemi n'est pas le capitalisme.
Je rappelle la définition du capitalisme, plutôt comment je le vois:
Système économique et social qui se
caractérise par la propriété privée des moyens de production, d'échange, par la recherche du profit et la société de consommation.
Il n'y a pas un capitalisme mais des capitalismes, cela peut aller du socialisme de marché de Jean Jaurès jusqu'à l'anarchocapitalisme de Rothbard.
Personnellement, je pense que le rôle de la CNL doit être de promouvoir un programme pour l'éducation.

Les patrons financiers et l'Etat ne sont pas nos ennemis.
D'abord, les patrons financiers ne sont pas tous des salauds, il faut cesser de généraliser, c'est aussi stupide de dire que tous les Arabes sont des voleurs. N'appelons pas à la haine entre les classes.
Le programme du CNL que nous essayons d'élaborer doit pouvoir porter des valeurs universelles.
L'Etat n'est pas notre ennemi non plus, nous bénéficions tous de l'Etat-providence.
Revenir en haut Aller en bas
bulle26
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Féminin Nombre de messages : 98
Age : 24
Ville : besancon
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Dim 4 Jan - 12:58

mouaif'. chuis pas franchement d'acc avec toi (voir pas du tout) mais je le suis au moins sur deux choses:

c'est pas sur un forum de coordination lycéenne qu'on doit organiser une révolution (organiser une révolution.. bizzare ce truc ) si les lycéens sont pas (encore) pour une révolution. On perd de la crédibilité la.

et 2 on doit quand meme assurer nos arrieres on part sur des tonnes de trucs mais je pense qu'il faut quand meme qu'on aie un texte sur l'éducation qui nous serve de base arriere au cas ou on se casse la gueule sur le coup de la greve générale et des revendications élargies
Revenir en haut Aller en bas
lycée_expé
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 24
Age : 34
Ville : St Nazaire
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: ouvrir des espaces de débats..   Lun 5 Jan - 11:02

par exemple ; sommes-nous au lycée pour
ingurgiter des "connaissances" et savoir les recracher au bon moment
(bac) ; ou bien ce lieu d'apprentissage devrait-il être mis a
disposition des jeunes pour leur ouvrir l'esprit, les interresser au
monde et seulement apres nous proposer des choix dans l'orientation, vu
que nous en saurions un peu plus sur ce qui nous entoure.., c'est
pourquoi le principe du tronc commun n'est pas une idée si
stupide, ce sont les intentions derrière la tête de "nos
chers batards de dirigeants"qui sont le motif de nos revendications ;
c'est
là qu'est le bug, ils n'en n'ont rien a branler du lycee ou de
comment l'ameliorer, ils ne parlent qu'en termes de chiffres, de
rentable, d'économie...

ici on pense que le plus
important est de savoir ce qu'on attend réellement de
l'école, et si c'est juste un bac pour avoir un taf et se
misèrer en regardant son voisin crever la dalle, ca sert a
rien...

donc proposons notre réforme du lycée, et
pourquoi pas notre vision de la société qui pronerait
surement autre chose que la sacro-sainte croissance économique,
bref recentrons les priorités sur les besoins de l'humain en
general et pas sur les énormes besoins de ces pitites
élites...

"contre leur nouvel ordre mondial.."
Revenir en haut Aller en bas
sed
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Lun 5 Jan - 16:34

Citation :
Les patrons financiers et l'Etat ne sont pas nos ennemis.

Ouai, t'as raison mon pote! Les patrons sont nos amis, il faut les aimer aussi. Nos ennemis, c'est plutôt les anarchistes, les ultra-autonomes d'extra-gauche, les cagoulés, les casseurs et toute la racaille à Kärcher qu'il faut jeter dans les geôles de notre cher Etat adoré que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Daiana
Tout nouveau
Tout nouveau


Féminin Nombre de messages : 6
Age : 24
Ville : Hendaye
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 13:10

Lycée Expé : c'est
là qu'est le bug, ils n'en n'ont rien a branler du lycee ou de
comment l'ameliorer, ils ne parlent qu'en termes de chiffres, de
rentable, d'économie...


Je ne vois pas pourquoi tu dis que ils n'en ont rien a branler car meme si tu reflechis un peu, le ministre ne veut pas, et ne doit pas, je dis bien , ne DOIT pas, avoir ses citoyens contre lui. Il y a des choses qu'il dit qui ne sont pas si mal que ca, d'autre qui ne devront meme pas étre pronocées, mais il ne faut pas dire jusque là que Le ministre et tant d'autre n'en ont rien a branlé du lycée .

Un changement est attendu de partout en Europe, Dans certains pays cela a deja commencé, les choses ont mal tourné, les pensées lyceennes, et les manifestations et tant d'autre choses citant les lyceens sont devenus des guerres civiles, des affrontement contre l'Etat. Nous ne cherchons pas ca en France si ? Nous cherchons a evoluer, à pouvoir avoir un contact avec le ministre, a se faire entendre, nous les lycéens, on doit arriver à faire quelque chose, pas contre l'Etat mais pour nous, On ne veut pas repousser des lois, on veut juste que celles ci nous favorisent et pas qu'elles nous detruisent . Il faut qu'on puisse faire comprendre aux " superieurs " que l'on peux accepter des reformes mais pas toutes . Que l'on peut negocier ! Si tous les francais de toute la France ne sont pas d'accord, où aurai-t-il une France finalement ? Nulle part .. Il faut parler avant d'agir, et il faut reflechir avant de parler .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.St-jOseph-Hasparren.skyblog.com
joss56
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 27
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 14:34

ont cherche pas une guerre cvile, mais si le gouvernement ne comprend pas que c'est leur faute, ba si ça part en couille c'est leur faute =S

Il faut simplement qu'ils demissionnent, c'est pas trop demander pour evité des emeutes je crois ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 16:56

Je ne pense pas que nous devrions avoir des activités politiques au lycée.

Pour moi le lycée est (devrait être) un moyen de s'ouvrir sur le monde, de développer son esprit critique, de partager ses opinions et de respecter celles des autres.
Or si nous commençons à former des groupes politiques dans la lycée, ça tournerais très vite à des sortes de campagnes d'évangélisation (notemment pendant les périodes électorales); j'ai peur que le fait de se déclarer membre d'un partit quelquonque dans la lycée ne soit pas bon pour les relations sociales entre élèves, entre professeurs, et même entre élèves et professeurs (je parle d'experience, j'ai eu un professeur qui favorisait largement un élève de ma classe qui s'affichait d'extrème-droite).

Il faut absolument favoriser la communication, le débat, mais que les disscussions, sans bien sûr devenir apolitiques, restent dans la cadre de la parité d'opinion.


Je pense qu'il serait interessant de proposer au gouvernement d'introduire des temps de discussion dans les lycées (voir dans les collèges, car plus tôt la personne peut débattre de ses opinions plus tôt elle s'éveillera à la vie exterieure) toutes les semaines/tous les jours à des heures précises; des forums (un anphi, une grande salle) dans lesquels chacun pourrait avoir la parole et débattre dans le respect des autres à propos de sujets d'actualités (comme les mouvements de grèves/manifestations actuels) ou de sujets de fond (sur la socitété en général; les problèmes environnementaux, l'imigration, le commerce équitable, le communisme...).
De plus il me semble abhéran que l'on soit obligé de demander une autorisation pour se rassembler, pour quelque sujet que ce soit. Où est passé la liberté de rassemblement ?


Dernière édition par _camille_ le Mar 6 Jan - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joss56
Membre actif
Membre actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 1693
Age : 27
Ville : Pontivy
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 17:42

Resumé

- la solution est simple: le dialogue sociale.
-Le mépris total et ce depuis très longtemps depuis que la droite est au pouvoir mais surtout depuis sarko
-convergence les luttes
-mafia UMP
-ne pas manifester quotidiennement et en voyant nos troupes fatiguées et démotivées partir, mais en touchant le coeur de l'état, l'économie !
-blocage économique.
-l'heure n'est plus à savoir contre quoi on se bat, elle est à se battre.
-Les élus lycéens ne sont pas vraiment ceux qui se mouillent pour exprimer les idées des lycéens majoritaires.
-le dialogue entre l'Etat et le peuple est faisable.
-les syndicats et les élus lycéens ne sont nullement représentatifs.
-La démocratie lycéenne n'est qu'une grosse blague
-La démocratie lycéenne n'est qu'une grosse blague
-créer un vrai parlement du travail où les syndicats représentatifs qui s'occupent de rédiger le code du travail.
-Il faut interdire le cumul de mandats et instaurer des élections directes.
-il faudrait instaurer une dose de proportionnelle et mettre fin au suffrage indirect.
-Le sénat nous coûte plus de 300 millions d'euros soit quasiment 1 million d'euros par sénateur. Le sénat n'est qu'une maison de retraite pour des vieux élus corrompus et conservateurs.
-Le sénat nous coûte plus de 300 millions d'euros soit quasiment 1 million d'euros par sénateur. Le sénat n'est qu'une maison de retraite pour des vieux élus corrompus et conservateurs.
-L'UNL a déjà fait un rapport de 20 page sur une réforme du lycée, et des tonnes et des tonnes de propositions on été faites. Mais personnes, même la plupart d'entre nous, ne les lisent même pas faute d'infos.
-je précise que la lutte contre cette réforme est une lutte général
-Un text de la Coordination National ?
-une démocratie représentative de la communauté éducative qui ait un pouvoir décisionnel.
- l'éducation à la citoyenneté (revaloriser l'ECJS)
- le lycée en autogestion (ou autonomie démocratique), ce thème là serait plutôt un sous-thème de la démocratie sociale dans l'Education Nationale.
-Nous ne devons pas apparaître comme des conservateurs qui font uniquement des mouvements défensifs contre les réformes mais de véritables rénovateurs qui s'appuient sur un mouvement offensif avec un véritable projet d'avenir.
- je pense au droit de monter des initiatives ouvertes sur le monde sans etre freiné par de trucs administratifs a deux balles...
-d'aller en manif' et d'avoir des opinions sans se faire traiter de gosse manipulés..
- Je trouve ca ignoble la facon dont le lycée est censé etre 'hors du monde'..
-son fonctionnement est trop rigide pour qu'il puisse y avoir mise en place d'initiatives de lycéens...
-on devrait avoir le droit de mener des actions politiques comme dans les campus américains.
-Arrêt des suppressions des postes.
-Plus de prof pour un meilleur encadrement éducatif et culturel.
-Moins d'élèves par classe pour une éducation sans stress.
-une révolution du système éducatif ...
-L'éducation d'un être humain doit être la priorité des priorités.
-une véritable démocratie sociale dans l'éducation nationale pour élaborer des réformes qui fassent le consensus dans la communauté éducative
-L'année 2009 sera agité, c'est une occasion unique pour réaliser des changements en profondeur et promouvoir le dialogue social.
-Pourquoi devrions nous payer la crise engendré par une minorité de crapules irresponsables qui est encore pleine au as et qui le restera puisque les états les renflouent.
-L'argent qui a été mis dans la recapitalisation des banques n'est pas de l'argent perdue.
-Prenons un exemple sur Marx, il a écrit ses bouquins avant que les internationales se forment.
-autogestion des lycées (+ ag régulières)
-droit de réunion meme sans l'accord du proviseur
-augmentation des moyens (bourses, budget culturel,..)
-assouplissement des histoires de responsabilités pénales
-le lycée non apolitique (sauf les cours bien sur)
-écoles-asile politiques pour les sans pap'
-Plus de moyens pour l'éducation. Je suis dans en LP est le manque de moyen y est frappant, matériel vieillissant, manque de câble de tuyaux, très peu de moyen pour apprendre les technologie récente (énergies renouvelable).
- Une modification de la manière d'enseigner, apprendre les élèves à réfléchir par eux même au monde qui les entourent, diriger l'enseignement vers une discution élèves, professeur et non pas élève, manuel. Un tournant des lycées vers le monde extèrieur, projet avec des entreprises (notamment pour les LP) [ J'ai fait deux ans de BEP et je n'ai eu aucune sortie scolaire ! ] Il y a des classes de BAC pro qui travaillent pendant leur heures de cours sur de vrai chantier en dehors du lycée, il faut généraliser cette pratique.
- Le lycée doit aller au monde mais le monde doit aussi aller au lycée, visite d'écrivains, peintres et professionnels de tout métier. Les élèves apprendrait beaucoup et je suis sur que des tas de gens serait ravis de partager les savoir-faire ou leurs oeuvre à des lycéens, collègiens ...
- Il faut arrêter de stigmatiser la filière profesionelle, ne pas y envoyer systèmatiquement les élèves en échec scolaire. Arrêter la promotion en long et en large de la filière générale au détriment de la filière professionelle.
-le premier combat est idéologique et le débat est essentiel pour affiner ses discours
-En effet, pour changer l'école, il faut changer la société.
-Non sur le fait du débat pour créer une nouvelle réforme des lycées
-une éducation plus juste il faut une société plus juste
-le problème de l'école concerne tout le monde, parce que le problème de l'école, c'est le problème social. Ni plus, ni moins!
-"Pour un monde meilleur..."
-Des dizaines de sondage montrent au contraire que la majorité des français soutiennent le mouvement lycéen
- On ne rappelera jamais assez que les criminels, ce sont les financiers, les patrons et l'Etat.
-C'est la que se jouera l'avenir de nos luttes, la prises de conscience du monde du "real enemy".
-Des classes à 20 élèves de la maternelle à l'université (pour les TD).
-Changer la société ne peut se faire que si les générations futures changent elles aussi.
-Les campagnes de sensibilisation sur l'écologie dans les écoles portent leurs fruits et finissent même par remonter aux parents.
-Un changement ne pourra donc se faire que par les jeunes qui sont les plus ouverts et donc les plus aptes à porter des idées nouvelles.
-Le changement ne passe pas forcément par la révolution mais par la réforme qui suit un chemin linéaire et progressif.
-sommes-nous au lycée pour
ingurgiter des "connaissances" et savoir les recracher au bon moment
-ont cherche pas une guerre cvile,
-Il faut simplement qu'ils demissionnent,
-le lycée est (devrait être) un moyen de s'ouvrir sur le monde, de développer son esprit critique, de partager ses opinions et de respecter celles des autres.
-il serait interessant de proposer au gouvernement d'introduire des temps de discussion dans les lycées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/inbox/?f=1#/profile.php?id=1385397828&am
19Léa68
De passage
De passage
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 25
Ville : istres
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 18:36

je pense que lle lycée ne devrait pas être un lieu ou on ai le droit de tout faire niveau politique (a quand les réunions des neo nazis...)
mais comme on dit, notre liberté s'arrête la ou commence celle des autres. C'est pour ça que même si le lycée doit être un lieu de liberté ou l'on peut affirmer s a pensée (et pas être traité de terroristes...) sans l'imposer.
"le gouvernement ET les patrons sont pas nos ennemis" ? le gouvernement lech les bottes des patrons, sinon pourquoi un projet de privatisation de fac et de remboursement des dettes des banques ? le principe est simple : destruction du service publique jusqu'a l'extrème, en en laissant tout de même un peu pour qu'il puisse réparer leur conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Birdo
De passage
De passage
avatar

Masculin Nombre de messages : 72
Age : 26
Ville : carentan
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 20:05

THE HAPPY INTERLUDE

Un poste qui sert à rien mais qui detend les yeux
Revenir en haut Aller en bas
19Léa68
De passage
De passage
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 25
Ville : istres
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 20:15

bravo je pense que c'était indispensable ^^
Revenir en haut Aller en bas
john galt
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 66
Age : 25
Ville : Pau
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 20:43

camille, regarde les campus américains, ils peuvent librement mener des actions politiques pourtant cela ne nuit pas à la qualité de l'enseignement.

Pour être provocateur, je te dirais, du prosélytisme politique, pour quoi pas, après tout.
Si un parti politique vient dans une lycée, il va susciter des oppositions et donc un débat. C'est là que ça peut devenir intéressant.

Pour que les élèves puissent s'ouvrir au monde et débattre, il faut qu'ils puissent librement exprimer leurs opinions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 20:51

Bien sûr, bien sûr, il est primordial que les élèves puissent évoquer leurs opinions librement et émancipativement, c'est ce que je dis dans mon message.
Mais je suis d'accord avec 19Léa68 lorsqu'elle dit ça:
Citation :
(a quand les réunions des neo nazis...)

Je suis pour le dialogue, je l'encourage (regarde ma proposition), mais de là à faire entrer des affiches de campagne politique dans les lycées... Au même titre que les religions, je pense que le lycée doit rester politiquement laïc.
C'est à dire que tout le monde peut avoir ses opinions, mais sans les afficher aussi ostentatoirement.
Mais le débat d'dées (donc le débat politique aussi) est un très bon moyen de s'émanciper, je suis d'accord avec toi et c'est un des fondement de l'éducation que les gouvernements actuels essayent de rabaisser. Simplement, il fait faire très attention à où on mets les pieds si on commence à faire de la politique au lycée.
Revenir en haut Aller en bas
19Léa68
De passage
De passage
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 25
Ville : istres
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 20:53

oui mais ça dépend de la maturité des personnes. Dans un campus avec des étudiants murs ça peut passer. Dans un lycée ou t'as des clowns qui gueulent aux AG qu'il faut faire péter les cours.... je pense pas que dans ces circonstances un débat constructif aurait lieu. Je généralise pas bien sur, on est lycéens et on se bougent pour des choses juste, ce qui prouve qu'on est pas tous des boeufs, mais faut se souvenir qu'au lycée, il y a tout de même certaines personnes qui restent.... disons "jeunes" dans leur tête pour un ptit moment ^^

je suis compètement d'accord que la liberté d'expres​sion(et la culture générale) devrait être pronées mais ça peut aller dans un extrème a l'autre, il faut garder en tête qu'il y a toujours des profiteurs
Revenir en haut Aller en bas
Seako
De passage
De passage


Masculin Nombre de messages : 40
Age : 25
Ville : Aubagne
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 21:18

Je sais pas ce que vous en pensez, mais la publicité à l'école perso ça me dérangerait pas.
Si ca peut financer plus de profs/outils pédagogiques (je parle pas d'une privatisation de l'école, simplement mettre des pubs)
Revenir en haut Aller en bas
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 21:23

"Dans un campus avec des étudiants murs ça peut
passer. Dans un lycée ou t'as des clowns qui gueulent aux AG qu'il faut
faire péter les cours.... je pense pas que dans ces circonstances un
débat constructif aurait lieu."

C'est pas sans raison que la majorité était de 21 ans jusqu'en juillet 1974 en France. Certains pays fixent toujours cette limite à 21 ans dont l'Argentine et .....Monaco.
Revenir en haut Aller en bas
Espar
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 221
Age : 24
Ville : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   Mar 6 Jan - 21:24

Seako a écrit:
Je sais pas ce que vous en pensez, mais la publicité à l'école perso ça me dérangerait pas.
Si ca peut financer plus de profs/outils pédagogiques (je parle pas d'une privatisation de l'école, simplement mettre des pubs)

capitalisme powaa Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A quand un vrai débat d'idées?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A quand un vrai débat d'idées?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Communiqué d'un vrai syndicat
» Quand changer pour le groupe 2?
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» Quand l'UE nous impose les OGM et les farines animales...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: