COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Articles - les IUT se mobilisent contre leur disparation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 26
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Articles - les IUT se mobilisent contre leur disparation   Jeu 27 Nov - 19:45

Conséquence de la fameuse LRU, qui revient du même coup sur le devant de la scène, les IUT risquent de voir leur financement direct (par l'Etat) disparaître. Et ils craignent leur disparation pure et simple à moyen terme. La mobilisation s'organise !

Citation :
mercredi 26 novembre 2008

IUT : mobilisation réussie

« Les 116 IUT, sans exception, ont été mobilisés. Ils ont arrêté les cours, tous au moins la moitié de la journée ». Pour Jean-Paul Vidal, président de l'Union nationale des présidents d'IUT (Unpiut), la journée de mobilisation d'hier est un succès.

A l'origine de l'inquiétude, la loi « Libertés et Responsabilités des Universités (LRU) ». Jusqu'à présent, les Instituts universitaires de technologie recevaient leur dotation directement de l'Etat. A partir du 1er janvier prochain, ce sont les présidents d’université qui leur attribueront les budgets. Pour les directeurs d’IUT, le risque est que les universités répercutent une éventuelle baisse de leurs crédits sur les Instituts. Ils redoutent aussi une remise en cause de la référence nationale au diplôme.

Résumée par Frédéric Hervé, le directeur de l'IUT de Quimper, la revendication des responsables d'IUT est claire : « On demande une annexe à la loi qui obligerait les universités à nous garantir les moyens dont nous avons besoin ». Si cette exigence n'est pas satisfaite rapidement, d’autres actions plus radicales sont envisagées.

Avec 800 à 900 heures de cours par an contre 400 à 500 à la fac, les 145.000 élèves d'IUT coûtent forcément plus cher qu'un étudiant classique. Mais, 40 ans après leur création, les IUT sont toujours plébiscités : 96% des chefs d'entreprise soulignent l'adéquation entre l'enseignement prodigué dans les Instituts universitaires de technologie et la réalité de leurs besoins.

Sources : AFP, le Télégramme, la Voix du Nord, le Dépêche, Sud-Ouest, les DNA, l'Union

>> http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_de_la_se/la_lettre_de_l_educa/&key=itm_20081124_163312_lundi_24_novembre.txt&key2=itm_20081126_144223_iut_mobilisation_reussie.txt

Citation :
Réforme de l’université. Les IUT passent à l’action

Une journée d’action est organisée aujourd’hui dans les IUT. Des IUT qui sont très inquiets du risque que ferait peser sur leur avenir la loi sur la réforme de l’Université.
Dans la plupart des IUT, il n’y aura pas ou peu de cours aujourd’hui. Cette action a été décidée par l’association des directeurs et par les présidents. Ils entendent alerter les parents, les étudiants, les personnels et les entreprises sur l’impact négatif que comporterait la loi relative à l’autonomie des universités (loi LRU) sur le bon fonctionnement de leurs établissements. Une loi qui fera qu’à partir du 1 er janvier prochain, ce sont les présidents d’université qui attribueront aux IUT leurs dotations budgétaires. « Jusqu’à présent, les IUT avaient un budget fléché, directement calculé et attribué par Bercy. Ils étaient ainsi protégés. Ce ne sera plus le cas », regrette Frédéric Hervé, le directeur de l’IUT de Quimper. Les présidents d’université auront désormais le pouvoir de diminuer ou d’augmenter les crédits affectés à tel ou tel établissement ou composante. Pour les directeurs d’IUT, le risque est que les universités, qui elles-mêmes pourraient voir leurs crédits diminuer si leurs performances ne sont pas celles attendues,
aient la tentation de répercuter cette baisse sur les IUT. « Si nos crédits baissent, nous serons obligés de fermer des formations », s’inquiète Frédéric Hervé. « Pourquoi changer un système qui fonctionne bien et qui a montré son efficacité ? Il serait quand même incroyable que cette autonomie donnée aux universités aboutisse à des dégâts sur les IUT. Déjà, des IUT sont mis à mal parce que des présidents d’université ont décidé de baisser les crédits qui leur étaient alloués ».

Les DUT menacés ?

Autre inquiétude des IUT : cette réforme, en instituant une disparité des dotations, pourrait aussi avoir comme conséquence de remettre en cause le caractère national des DUT. Une pétition « DUT, une suppression programmée » a été lancée sur le site internet officiel des IUT. Autant de craintes qui font que cette première journée d’action sera très suivie. 90 % des 116 IUT de France devraient y participer. La revendication des IUT est claire et précise. « On demande une annexe à la loi qui obligerait les universités à nous garantir les moyens dont nous avons besoin ». D’autres actions plus radicales sont envisagées si satisfaction n’était pas obtenue rapidement.

Yvon Corre

>> http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/regions/bretagne/reforme-de-luniversite-les-iut-passent-laction-20081125-4237832_1545970.php


Dernière édition par Animateur le Jeu 27 Nov - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 26
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Articles - les IUT se mobilisent contre leur disparation   Jeu 27 Nov - 19:47

Citation :
Les IUT craignent pour leur avenir

publié le 27/11/2008
Mardi 25 novembre, une journée banalisée regroupant tous les IUT de France était organisée. En cause, l’inquiétude des élèves et des directeurs de ces filières face à l’application de la loi "Libertés et Responsabilités des Universités" (LRU). Clémence FLOC’H

Selon l’Adiut (l’Assemblée des directeurs des IUT), l’application de la loi LRU, votée en août 2007, remettrait en cause leur travail et la valeur de leur diplôme. Avec l’application de la loi de Valérie Pécresse, il est prévu que l’Etat retire toute dotation directe financière et humaine aux IUT. Ce qui reviendrait à dire qu’au 1er janvier prochain, les moyens financiers et humains ne seront plus attribués directement par le ministère mais par les universités auxquelles vont être rattachés les IUT. Et il semblerait que la somme allouée aux IUT soit entre les mains des présidents des universités. Autrement dit, l’université choisira d’elle-même la somme qu’elle désire redistribuer à l’IUT. Pourtant, la formation à la fois technologique et professionnelle perçoit des ressources qui lui sont propres, comme la taxe d’apprentissage par exemple issue d’actions ou des partenaires développés par les établissements eux-mêmes. Derrière cette perte d’autonomie et de moyens se cache la crainte pour les directeurs de ces établissements ainsi que pour les élèves d’une dévalorisation du diplôme délivré par les IUT, le DUT.
Le maintien du fléchage des moyens réclamé

Face à toutes ces inquiétudes, les 116 IUT, que compte le territoire, se sont mobilisés mardi 25 novembre en organisant un mouvement de grève dans tous les établissements et en proposant une pétition en ligne. Le but ? Mettre en place un dialogue et apporter des garanties en termes d’autonomie financière aux IUT. Jusqu’à présent, les IUT bénéficiaient d’un mode de financement spécifique : le fléchage des moyens, inscrit dans la loi depuis 1984. Cet article L713-9 du code de l’Education stipule que « les instituts et les écoles (internes aux universités) disposent, pour tenir compte des exigences de leur développement, de l’autonomie financière. Les ministres compétents peuvent leur affecter directement des crédits et des emplois attribués à l’université ». D’autre part, il est également précisé que le directeur de l’institut ou de l’école est « ordonnateur des recettes et des dépenses », qu’il a « autorité sur l’ensemble des personnels » et qu’aucune affectation ne peut être prononcée s’(il) émet un avis défavorable ». Aujourd’hui, l’ensemble des IUT réclame le maintien du fléchage des moyens afin de pouvoir assurer la pérennité de leur diplôme, aussi bien reconnu sur le plan national qu’international.

Une pétition de soutien aux IUT est disponible sur le site : www.iut-fr.net/petitions/ ?petition=2

>> http://www.studyrama.com/article.php3?id_article=37995
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 26
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Articles - les IUT se mobilisent contre leur disparation   Jeu 27 Nov - 19:49

Et les manifs commencent aussi ! Un exemple à Toulouse.

Citation :
Toulouse7.com l’autre actualité toulousaine

2000 étudiants et chercheurs ont défilé à Toulouse

Posted on novembre 27, 2008
Filed Under Economies, Politique |

mani-toulouse.JPGLes uns protestaient contre la réforme des IUT, les autres pour la défense des centre de recherche scientifique.

Après les enseignants la semaine dernière les étudiants des IUT et les enseignants chercheurs toulousains s’étaient donné rendez vous ce matin à Toulouse pour protester contre la politique du gouvernement à leur égard.

Sous le soleil mais dans le froid, la manifestation a réuni de nombreux étudiants des IUT toulousains entre les allées Jean Jaurès et la Préfecture place Saint Etienne.

Ceux ci protestent contre la loi « Libertés et Responsabilités des Universités » (LRU) qui retire toute dotation directe (financière et humaine) aux IUT pour les placer entre les mains des directeurs d’universités.

Quand aux enseignants chercheurs toulousains, ils s’étaient donné rendez vous tôt ce matin devant les délégations régionales du CNRS à l’université du Mirail et sur le campus de Rangueil. Ils ont ensuite rejoint le cortège commun aux étudiants des IUT.
Les membres du CNRS demandent ” l’arrêt du démantèlement du système français de recherche” et “une réelle augmentation du budget alloué à la recherche”.

>> http://www.toulouse7.com/2008/11/27/2000-etudiants-et-chercheurs-ont-defile-a-toulouse/
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles - les IUT se mobilisent contre leur disparation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles - les IUT se mobilisent contre leur disparation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les policiers se mobilisent contre "la haine anti-flic".
» A quel âge vos bibous ont eu leur première dent?
» Articles sur les services en ligne personnalisés
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: MOUVEMENTS NATIONAUX :: LUTTES LYCÉENNES :: POINT MOBILISATION-
Sauter vers: