COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mar 1 Juil - 19:04

Dépêches de l'Education
du Mardi 1 juillet 2008
Réforme du lycée: le texte de début des discussions signé mercredi par 3 syndicats



Le ministre de l'Education Xavier Darcos et trois organisations lycéennes, l'UNL, la FIDL et l'Uni-lycée, vont signer mercredi un texte commun listant "seize points de convergence" et permettant de démarrer les discussions sur la réforme du lycée, a annoncé le ministère mardi.
La signature aura lieu mercredi à 12H00, indique un communiqué du ministère.
Ce texte a déjà été signé par sept organisations d'enseignants ou de chefs d'établissements (Snes-FSU, Snep-FSU, Sgen-CFDT, Snalc-CSEN, SE-Unsa, SNPDEN-Unsa, ID-FAEN) le 11 juin.
Ce document en 16 points, auquel sera rajouté une partie concernant plus particulièrement les lycéens et qui était en discussion mardi en fin d'après-midi, est "la base de travail partagée à partir de laquelle les discussions vont s'engager" sur le réforme du lycée, sous la conduite de Jean-Paul de Gaudemar, chef de projet placé auprès du ministre.



Comment signer un tel texte après ce qui s'est passé ??? COmment négocier avec un homme qui à pour nous un mépris énorme ?? Avec ce texte qui permettra de démarrer les discussions, on met de coté les suppressions de postes, on met de coté le mouvement lycéen qui a duré plusieurs mois et dans lequel de nombreux lycéens étaient personellement engagés, dans lequel beaucoup ont subis la répression..


Comment oublié tout celà ???

L'UNL nous trahis elle ?

Il n'y a pas de négociation possible actuellement, nous qui sommes des boufons avec nos boufoneries de manifestations..

Comment négocier sur une réforme alors que l'éducation est déjà sacrifiée par les suppressions de postes ?

Comment négocier avec cet homme qui a mis de coté les générations futures qui subiront de pleins fouet les conséquences désastreuses des ces suppressions ??

N'oublions pas nos objectifs ! Ne nous décevez pas..

Un syndiqué UNL déçus..

Moi..
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mar 1 Juil - 19:18

Il faudrait déjà savoir quels sont les 16 points de convergence. Je crois qu'on peut avoir des surprises.

Mais évidemment, l'important n'est pas là. Les syndicats sont méprisés et ils ne sont utiles que pour le ministère car ils peuvent les manipuler en faisant signer des textes qui engagent les syndicats et du coup les lycéens (qu'ils sont censés représentés, or j'ai l'impression que même les syndiqués ne sont pas informés).

Rien ne m'étonne de la part des syndicats, de profs ou de lycéens. Tout ceci est très hypocrite mais c'est de la politique. Quand on a les idées claires on ne négocie sur rien car ça légitimise le reste. L'UNL se met au niveau de l'UNI. Bravo, bien joué !

Alors tu fais quoi, tu démissionnes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mar 1 Juil - 19:25

De plus ça recrédibilise Darcos tout ça....

Non non je ne démissione pas Very Happy !! Mais je suis contre ces discussions !!
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 224
Age : 25
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mer 2 Juil - 8:02

Oui, ce serait tellement simple si, quand on n'est pas d'accord avec quelqu'un, il suffisait de lui dire, de bouder un peu et hop ! Il va dire "Ah bah oui, je suis bête, c'est vous qui aviez raison depuis le début. Excusez-moi maintenant, je ne vais faire que ce que vous voulez." Simple mais aussi très irréaliste.

D'abord il faudrait rappeler que les syndicats ne sont pas en position de force. Même s'ils peuvent faire ch*er tout le monde et gueuler dans la rue, c'est encore le gouvernement qui a le pouvoir et c'est déjà bien qu'il les recoive (assez normal pour une démocratie mais il ne faudrait pas oublier la chance que nous avons de vivre dans une démocratie. Ceux qui ne sont pas contents n'ont qu'à aller chez Mugabe).

La réforme de l'Education est nécessaire. Non seulement à cause des mauvais résultats dans les classements internationaux mais surtout à cause des suppressions de postes. En effet maintenant que les postes ont été supprimés, on ne va pas pouvoir continuer avec ce même système mais moins de moyens. Nous sommes contraints de changer de système et d'en chercher un autre qui soit plus efficace avec moins de professeurs. Or la négociation est le seul moyen de clairement faire entendre ses positions et de pouvoir les défendre. Parce que ce n'est pas en manifestant qu'on fait avancer les choses, au mieux on évite de les faire reculer (ce qui est déjà pas mal me direz vous). Or le principe de négociation exige de s'ouvrir au point de vue de l'autre et d'accepter de faire quelques concessions, surtout lorsqu'on est minoritaire. Ex : L'Europe. On se plaint souvent parce que l'Europe nous imposerait à travers certains textes de nous libéraliser (dernièrement, c'était avec le temps de travail hebdomadaire) mais il faut avoir conscience que la France permet souvent de recentrer ces textes un peu plus vers le social, même si c'est minime vu qu'elle est minoritaire.

Nous sommes obligés de négocier et ceux qui hurlent à la trahison n'ont sans doute pas conscience des réalités.
Revenir en haut Aller en bas
bulle26
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Féminin Nombre de messages : 98
Age : 24
Ville : besancon
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mer 2 Juil - 15:31

Max, la lutte sur les supressions de poste est pas encore finie alr..
tu diras ce que tu voudras mais commencer a négocier pile quand c les vacances et qu'on sait qu'il y aura aucune réaction du coté lycéen c'est tt sauf démocratique
Sans compter la grande représentativité des syndicats..
Pour moi c'est tt sauf des négociations démocratiques, C'est le gouvernement qui se recrédibilise en faisant semblant de parler aux lycéens alors qu'en fait il annonce juste ce qu'il va faire dans un beau discour. C'est un coup de pute quoi.
mais je suis quand meme curieuse de savoir quels sont les 16 points..
Revenir en haut Aller en bas
Tõtõ
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 493
Age : 26
Ville : Nantes
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mer 2 Juil - 16:14

ça doit être >ça<
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Mer 2 Juil - 18:59

Bon, moi je commence à faire ma valise et je pars vivre au Zimbabwe Suspect

"Obliger un ingrat, c'est acheter la haine."
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 133
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Jeu 3 Juil - 10:28

Héhé, plutôt amusant leur texte.

1)
Selon eux, 45% seulement des étudiants parviennent en troisième année sans redoubler. Ils ont comme objectif d'atteindre 50% de réussite. Le lien avec le lycée est plutôt ambigu. Ils veulent aussi promouvoir l'accès aux IUT, STS et CPGE. Je ne vois pas comment des élèves qui échouent à l'université réussiraient en CPGE, à part des élèves qui ont un très fort besoin d'encadrement. Le problème de cet objectif est selon moi que l'on ne peut faire entrer et réussir tous les élèves à l'université. On est encore dans les préjugés selon lesquels il faut mener tout le monde à l'université avec pour conséquence évidente un abaissement du niveau. Regardez pour le bac : la majorité d'une classe d'âge y parvient, mais au prix d'une baisse impressionante de niveau. Il est évident qu'avec un bac d'une telle simplicité, les élèves échoueront à l'université. On force des élèves à passer leur bac et à aller à l'université alors que ce n'est pas le parcours qu'il leur faut ; résultat : certaines facs sont surchargées alors qu'elles mènent à des débouchés réduits, on assiste à des parcours chaotiques (dans ma classe de term S, deux élèves vont en fac de droit). Il faut cesser de penser que tout les élèves doivent avoir un bac S : on se retrouve avec des élèves complètement détruits sur le plan scolaire parce qu'ils ne peuvent pas réussir à maitriser les connaissances requises en terminales voire en première; d'autres parviennent à passer leur bac avec difficulté à grand renfort de calculatrices et parce qu'il demande bien moins qu'un DS de terminale et se retrouve ensuite dans des formations n'ayant rien à voir avec ce qu'ils ont étudié, découvrant qu'ils ont étudié les sciences pour rien et, chose étonnante, les facs de sciences manquent d'élèves. On est dans l'aberration et ce n'est pas en voulant mener toujours plus d'élèves à l'université que le prblème se résoudra de lui-même.
2)
Les signataires regrettent une hiérarchisation des filières reproduisant la hiérarchie sociale et un fort taux d'échec en seconde. Ils proposent "de réduire le poids des déterminismes sociaux en aidant tout particulièrement les élèves les plus fragiles à réussir leurs études par une offre éducative adaptée". C'est quelque chose d'évident (ce qui est nécessaire pour faire un tel consensus entre des syndicats aussi opposés sur les idées). Mais je pense que cet objectif est complètement décalé par rapport au contexte, le but de ce texte étant de négocier avec un ministre supprimant toujours plus de postes de profs. Je ne vois pas comment on peut instaurer un suivi et même un repérage des élèves en difficulté (impératif si l'on veut les aider particulièrement) avec moins de profs qui travaillent plus, sauf en réduisant les heures d'enseignement, ce qui rendrait encore plus difficile les cours avec des classes difficiles. Il est facile de faire un suivi des élèves en difficultés dans un lycée où ils sont peu nombreux (un lycée de centre-ville par exemple) alors que c'est impossible de le faire dans un lycée où un bonne proportion des élèves devrait être aidée (un peu d'imagination : un lycée de ZEP déserté par les élèves en ayant les moyens, mais aussi si l'on en croit le gouvernement par les élèves défavorisés mais qui ont de bonnes notes et qui sont donc prioritaires pour aller dans le lycée de leur choix).

La suite plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Jeu 3 Juil - 11:21

Citation :
dans ma classe de term S, deux élèves vont en fac de droit

Olah Exclamation Je vais devoir intervenir comme ma prof de socio en pleine crise d'hystérie ! Le droit ce ne sont pas des débouchés réduits. Évidemment, tout le monde pense aux avocats et ce qui est d'ordre judiciaire. Mais on oublie les notaires et des tas de juristes dans les entreprises, les administrations, les syndicats ( bounce )... Il y en a partout !

Pour le reste, je ne suis pas assez frais pour analyser. Sleep
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
gd am thrawn
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 272
Age : 24
Ville : cournon d'auvergne (63)
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Jeu 3 Juil - 15:16

là, on est mal... pale je ne sais pas ce qui pourrait arriver de pire pour le mvt


Citation :
il faut avoir conscience que la France permet souvent de recentrer ces textes un peu plus vers le social
le quoi? j'ai bien entendu? avec sarko on se tourne vers le social? j'ai mal suivi je crois....
Revenir en haut Aller en bas
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 133
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Ven 4 Juil - 16:35

Animateur a écrit:
Citation :
dans ma classe de term S, deux élèves vont en fac de droit

Olah Exclamation Je vais devoir intervenir comme ma prof de socio en pleine crise d'hystérie ! Le droit ce ne sont pas des débouchés réduits. Évidemment, tout le monde pense aux avocats et ce qui est d'ordre judiciaire. Mais on oublie les notaires et des tas de juristes dans les entreprises, les administrations, les syndicats ( bounce )... Il y en a partout !

Pour le reste, je ne suis pas assez frais pour analyser. Sleep
Le problème ce n'est pas d'aller en fac de droit, le problème c'est de perdre deux ans en S à apprendre des trucs qui n'y serviront pas.
Revenir en haut Aller en bas
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Jeu 10 Juil - 13:56

Citation :
Oui, ce serait tellement simple si, quand on
n'est pas d'accord avec quelqu'un, il suffisait de lui dire, de bouder
un peu et hop ! Il va dire "Ah bah oui, je suis bête, c'est vous qui
aviez raison depuis le début. Excusez-moi maintenant, je ne vais faire
que ce que vous voulez." Simple mais aussi très irréaliste.

D'abord
il faudrait rappeler que les syndicats ne sont pas en position de
force. Même s'ils peuvent faire ch*er tout le monde et gueuler dans la
rue, c'est encore le gouvernement qui a le pouvoir et c'est déjà bien
qu'il les recoive (assez normal pour une démocratie mais il ne faudrait
pas oublier la chance que nous avons de vivre dans une démocratie. Ceux
qui ne sont pas contents n'ont qu'à aller chez Mugabe).

La
réforme de l'Education est nécessaire. Non seulement à cause des
mauvais résultats dans les classements internationaux mais surtout à
cause des suppressions de postes. En effet maintenant que les postes
ont été supprimés, on ne va pas pouvoir continuer avec ce même système
mais moins de moyens. Nous sommes contraints de changer de système et
d'en chercher un autre qui soit plus efficace avec moins de
professeurs. Or la négociation est le seul moyen de clairement faire
entendre ses positions et de pouvoir les défendre. Parce que ce n'est
pas en manifestant qu'on fait avancer les choses, au mieux on évite de
les faire reculer (ce qui est déjà pas mal me direz vous). Or le
principe de négociation exige de s'ouvrir au point de vue de l'autre et
d'accepter de faire quelques concessions, surtout lorsqu'on est
minoritaire. Ex : L'Europe. On se plaint souvent parce que l'Europe
nous imposerait à travers certains textes de nous libéraliser
(dernièrement, c'était avec le temps de travail hebdomadaire) mais il
faut avoir conscience que la France permet souvent de recentrer ces
textes un peu plus vers le social, même si c'est minime vu qu'elle est
minoritaire.

Nous sommes obligés de négocier et ceux qui hurlent à la trahison n'ont sans doute pas conscience des réalités.

C'est quoi ce délire là? Le gouvernement a le pouvoir? non mais OOOOO! Tu te prend pour quoi là? demos: le peuple, cratos : le pouvoir. Je crois que tu devrai réviser ton année de seconde mon cher. Athène? Ca ne te dis rien? la prise des Tuileries? Rien non plus? les conditions de travail monde ouvrier? Toujours rien?
En gros le principe d'une démocratie, c'est que c'est le peuple qui a le pouvoir. Si le peuple est con. Tant pis pour lui!

La France? Grand pays du social... C'est beau. Dois-je te rappeler que cette France désire la guerre a l'Iran. Qu'elle soutient la politique du parti comuniste chinois (qui est tout sauf communiste au passage...). La France qui n'a pas de chiffre du chômage... la France dont le gouvernement fait de la PUBLICITE! La France qui r

[La suite dans pas longtemps]
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Jeu 10 Juil - 14:17

Moi je dirais surtout que les élections ne servent pas à signer des chèques en blanc aux élus. Pff la démocratie... C'est pas un acquis. Si on relâche la pression elle file entre nos doigts. D'ailleurs déjà que le système n'est jamais parfait, depuis un moment ça empire.

Citation :
Les véritables maîtres du monde ne sont plus les gouvernements, mais les dirigeants de groupes multinationaux financiers ou industriels, et d'institutions internationales opaques (FMI, Banque mondiale, OCDE, OMC, banques centrales). Or ces dirigeants ne sont pas élus, malgré l'impact de leurs décisions sur la vie des populations.

Le pouvoir de ces organisations s'exerce sur une dimension planétaire, alors que le pouvoir des états est limité à une dimension nationale.

Par ailleurs, le poids des sociétés multinationales dans les flux financiers a depuis longtemps dépassé celui des états.

A dimension transnationale, plus riches que les états, mais aussi principales sources de financement des partis politiques de toutes tendances et dans la plupart des pays, ces organisations sont de fait au dessus des lois et du pouvoir politique, au dessus de la démocratie.

Et je ne vous dis que ça, quelques pistes de réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Jeu 10 Juil - 14:54

[quote="taddeus"]
Citation :


[La suite dans pas longtemps]

Laughing Tu veux que jtaide ? Non parce que si on parle de toutes les conneries de la France et de sarko au pouvoir o_O ! Jcrois qu'on peut faire un livre !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
jak2607
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 130
Age : 24
Ville : Ales
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Ven 11 Juil - 13:52

Bon je vais vous dire, pour moi on a pas besoin de syndicats, se qu'on veux c"est le retrait pur et simple du nombre de suppressions d'enseignants! Tant que cela n'aura pas bougé on se battra!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Ven 11 Juil - 20:07

max.m tu vis dans un aute monde c est hypocagne qui te monte a la tete tu t apprete a etre un social traite dans quel monde vis tu tu crois que ce st la democratie ou on vas et sous pretexte que c est pire ailleurs faudrais etre content des petites faveurs qu'ils veulent bien nous octroyer tu parle en specialiste du positionnement et de la négociation en gestionnaire de dossier ça fait pitié..
t es un vrai sophiste la france repositionner sur le social au niveau de l europe t as vu ça ou tu vois les dossier qu ils sont en train de passer la semaine de 60 h la possibilité de faire payer les appel entrant lapolitique de limmigration choisie commune ect ( tadéeus tu reprends quand tu veux )

toin comportement suffisant est typique de ces connard de syndicaliste qui estime normale de trahir els gens mais qui comprennnent pas pkoi y as plus personne dans les rues quand ils appellent refus de se remettre en cause

Une question pour ptireveur j aimerais savoir est ce que cette decision as ete soumis au membre des syndicat ou bien le bureaux, qui crachais sur la nuit des resistances alors que les fédérations avaient repondu favorablement et imposait le diktat de leur toute puissance en menaçant de mettre sous tutelle, ont il réitéré le meme comportement ? Décidé en se foutant de leur adhérents ?

Animateur si tu decortiquait mes mail tu les aurait les 16 points de convergence lol

1
POINTS DE CONVERGENCE SUR LES OBJECTIFS ET LES PRINCIPES
DIRECTEURS
DE LA REFORME DU LYCEE

Le lycée est un élément structurant dans le déroulement de la scolarité des élèves. Il conserve le prestige attaché au fait qu’il délivre le baccalauréat, premier grade universitaire. Mais dans son organisation comme dans ses modes de fonctionnement il doit mieux correspondre aux attentes des
lycéens et aux exigences du temps présent.

Son évolution est un enjeu majeur pour les élèves, les familles et les enseignants. Aussi est-il apparu nécessaire de rechercher le consensus le plus fort du corps social autour du concept d’un nouveau lycée. Le présent document précise les points de convergence à partir desquelles le ministre et les syndicats engageront des discussions sur la réforme du lycée.
Objectifs

1/ Garantir la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur
Aujourd’hui, seuls 45% des bacheliers inscrits en licence LMD parviennent en troisième année sans
redoubler et plus de 20% des étudiants interrompt son cursus universitaire au cours des deux premières
années. Cet échec prend racine au lycée qui doit mieux préparer ses élèves à réussir dans
l’enseignement supérieur. C’est pourquoi le premier objectif de la réforme du lycée est de contribuer à
diminuer par trois en cinq ans le taux d’échec dans le premier cycle de l’enseignement supérieur de
façon à atteindre l’objectif de 50 % de diplômés de l’enseignement supérieur fixé par le rapport annexé
de la loi pour l’avenir de l’école d’avril 2005. Il est également de promouvoir l’accès aux IUT, STS et
CPGE.
2/ Assurer la réussite scolaire de tous les élèves au lycée
Près de 15 % des élèves sont obligés de redoubler la classe de seconde ; l’échec scolaire au lycée et
dans l’enseignement supérieur concerne massivement les catégories socioprofessionnelles les plus
défavorisées. A cela s’ajoute une hiérarchisation implicite des filières générales et technologiques du
lycée reproduisant trop directement la hiérarchie sociale. Le second objectif de la réforme du lycée est
de réduire le poids des déterminismes sociaux en aidant tout particulièrement les élèves les plus
fragiles à réussir leurs études par une offre éducative adaptée.
3/ Permettre à chaque élève de mieux choisir son orientation
Aujourd’hui l’orientation et l’affectation des élèves au lycée ne donnent pas satisfaction, comme en
témoigne le taux élevé d’échec dans certaines voies de l’enseignement supérieur, le déséquilibre entre
les débouchés réellement offerts par les différentes filières des voies technologiques et générales, le
trop grand nombre d’orientations par défaut entraînant, après l’entrée au lycée, trop souvent des sorties
précoces et sans qualification reconnue du système scolaire. Le troisième objectif de la réforme du
lycée est d’en faire le lieu d’une réelle liberté de choix des lycéens en évitant l’enfermement trop
2
précoce dans des filières par la mise en place d’une diversité et d’une souplesse plus grandes des
parcours offerts ainsi que par un meilleur accompagnement des élèves.
C’est dans ce cadre que la spécificité de la voie technologique sera prise en compte.
4/ Rechercher de nouveaux espaces d’autonomie aux établissements.
Aujourd’hui les marges d’autonomie des établissements sont trop réduites pour leur permettre de
proposer des adaptations significatives aux particularités de leur public scolaire, au besoin d’autonomie
et d’accompagnement que souhaitent les lycéens. Le quatrième objectif de la réforme du lycée est de
redéfinir, dans le cadre des objectifs et des programmes nationaux, les modalités de fonctionnement
des établissements scolaires de façon à installer les conditions d’une amélioration de l’autonomie et de
renforcer la capacité des équipes d’enseignants à renouveler l’organisation des enseignements ainsi
que l’accompagnement et le suivi des élèves.
Principes directeurs
Une nouvelle approche de l’organisation des études pour les lycéens
5/ Un nouveau contrat entre le lycée et les élèves
Toutes les conséquences relatives à l’allongement des parcours scolaire des jeunes doivent être tirées:
pour un nombre croissant d’entre eux le lycée est une étape vers la poursuite d’études dans
l’enseignement supérieur. Il faut que le lycée s’adapte à cette évolution : tout au long de sa scolarité, le
lycéen doit pouvoir se préparer à devenir étudiant en développant le travail personnel autonome, la
capacité de recherche documentaire et la maîtrise du travail en groupe.
6/ Un nouveau cadre de travail personnalisé
Le cadre de travail des lycéens doit être renouvelé de façon à rendre possible une plus grande
personnalisation des parcours scolaires. Aussi on explorera, pour en tirer parti, les perspectives
ouvertes notamment par une modularité de l’enseignement pour faciliter la progressivité et la
diversification des situations d’apprentissage entre élèves et enseignants. Il conviendra ainsi de mieux
différencier le temps destiné aux cours proprement dits, de celui qui pourra être consacré au travail sur
projet, à la remise à niveau ou à l’approfondissement, et du temps dégagé pour l’accompagnement
éducatif.
7/ De nouvelles modalités pour la remise à niveau
La remise à niveau des élèves devra se faire selon des modalités plus souples qui seront organisées
dans le cadre d’une diversification du temps global de l’élève (temps scolaire et périscolaire) à
l’intérieur de l’établissement de façon à ce que le redoublement constitue un ultime recours.
Une nouvelle organisation des parcours scolaires des lycéens
L’architecture d’ensemble du lycée aura pour finalité de tenir compte à la fois du souhait d’autonomie et
d’accompagnement personnalisé exprimé par les lycéens ainsi que de la nécessité d’une plus grande
ouverture des établissements vers l’enseignement supérieur. Les pistes suivantes seront explorées :
8/ Décloisonnement et spécialisation
3
Les nouveaux parcours devront prendre appui sur une seconde de détermination qui sera repensée de
façon à conforter les acquis disciplinaires et méthodologiques des élèves sortant du collège tout en
organisant l’exploration et la découverte progressives des domaines de spécialisation ou
d’approfondissement qui leur seront offertes par le cycle terminal du lycée. Celui-ci devra proposer aux
élèves les savoirs structurants et les différenciations pertinentes pour leur permettre de se spécialiser
en vue de leur poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.
9/ Un parcours ajustable aux aspirations, besoins et capacités
La recherche de sens, l’aspiration à l’autonomie personnelle et à la liberté de choix se conjuguent, chez
les lycéens d’aujourd’hui, avec le besoin d’accompagnement et la recherche de soutien et de conseil.
L’organisation des études au lycée devra davantage tenir compte de l’évolution du rapport que les
lycéens entretiennent avec le savoir et les adultes, comme de leur positionnement dans la société. Il
faudra veiller à ce que les parcours proposés offrent davantage de souplesse et prennent mieux en
compte les aspirations et les besoins des élèves.
10/ Des possibilités de passerelles et de réorientation
Enfin il faudra veiller à ce que les réorientations et les changements de parcours soient plus faciles à
organiser que dans la situation actuelle du lycée.
Une nouvelle conception du métier d’enseignant
Afin d’accompagner la transformation du lycée, il faut réfléchir à l’évolution en parallèle des pratiques
professionnelles des enseignants et à leur reconnaissance en fonction des missions exercées.
11/ Installer de nouvelles relations avec les élèves
Les lycéens souhaitent d’autres relations avec leurs enseignants que le cours dont l’importance reste
toutefois fondamentale. C’est pourquoi le service des enseignants devra mieux intégrer, en les
articulant, la diversité des situations éducatives : cours, soutien et remise à niveau, projets
interdisciplinaires, aide personnalisée, contribution au suivi et à l’orientation, préparation
méthodologique aux études supérieures.
12/ Développer le travail en équipe
Le travail en équipes disciplinaires et interdisciplinaires sera développé et reconnu. ainsi que le travail
conduit dans le cadre du conseil pédagogique dont les missions seront précisées et les modalités de
désignation seront interrogées.
13/ S’appuyer sur la liberté pédagogique
Conformément à la loi, La liberté pédagogique des enseignants s’exercera pleinement afin de mettre en
place des approches renouvelées de l’enseignement dans un cadre plus souple et plus adapté aux
besoins et aux aspirations des lycéens.
14/ Renforcer les liens avec l’enseignement supérieur
La préparation des lycéens à l’enseignement supérieur en termes de méthodologie et d’information sur
l’orientation supposera de développer les liens des enseignants de lycée avec l’enseignement supérieur
selon des modalités à définir : services partagés, échanges de service avec des enseignants de
4
l’université, formation continue à l’université, mise en place au lycée de référents pour l’enseignement
supérieur (universités, IUT, STS et CPGE) suivi pédagogique et encadrement d’étudiants de première
année par des professeurs en poste au lycée.
Une modernisation du fonctionnement des établissements
15/ Une offre équitablement répartie entre les établissements
Actuellement la carte des options et l’offre éducative dans les domaines du soutien ou de
l’approfondissement sont concentrées de façon aléatoire et ont tendance à accroître les inégalités entre
territoires et entre élèves. Une offre équitable doit pouvoir être offerte à toutes les familles.
16/ De nouvelles conditions pour l’autonomie
La personnalisation des parcours et l’ouverture du choix des élèves supposent une capacité d’autoorganisation
des établissements dont les limites doivent être définies. Pour la mise en oeuvre de ces
objectifs et des nouvelles modalités pédagogiques induites, les ressources entrant dans l’allocation aux
établissements comprendront :
▪ Les horaires d’enseignement définis nationalement
▪ Les ressources liés aux projets pédagogiques des établissements
▪ Les moyens organisationnels des établissements permettant le fonctionnement des équipes
enseignantes.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 224
Age : 25
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Ven 11 Juil - 22:49

Asfrat, je déplore les attaques personnelles que tu portes à mon égard et je te prierais volontiers de te modérer.

Ce que tu appelles "social-traître", c'est ce que j'appelle "social-réalisme". Si être réaliste, c'est trahir l'utopie socialiste alors oui, je suis un social-traître. Désolé si je préfère changer les choses, même faiblement, plutôt que de rester dans mon coin à rêver et à pester sur ceux qui font bouger les choses.

Je ne dis pas qu'il faut se contenter de ce que l'on a (il est dans la nature humaine de ne jamais être satisfait) mais je dis que l'on peut quand même s'en réjouir, surtout quand on voit ce qui peut se passer ailleurs (au choix Chine, Zimbabwe, Tchad...). Je sais, c'est le classique sermon "Si tu ne veux pas manger, dis-toi que d'autres meurent de faim" mais c'est vrai.

Quant à ma position sur le rôle de la France dans l'Europe, je persiste et signe. J'en veux pour preuve ces extraits du blog de Me Eolas, avocat blogueur qui, je pense, s'y connaît suffisamment en droit pour qu'on lui fasse un tant soit peu confiance.

Citation :
Bref : vous restez libre de vous organiser comme vous voulez, mais primo, vous respectez les normes minimales de cette directive, et deuzio, si votre législation actuelle est plus favorable pour les travailleurs, vous ne pouvez pas invoquer cette directive pour
détériorer leur situation. Le dumping social de l'UE dans toute son horreur, le voilà.

(...)

Le projet de directive a été adopté en première lecture par le parlement en mai 2005. Le Parlement a voté la suppression de la clause d'Opt-out (ndlr, l'opt-out correspond permet qu'un pays, en l'occurence le Royaume-Uni, fasse exception à règle)

Cependant, le Royaume-Uni a réussi à rallier à sa position des pays de l'Est, et le Conseil a rétabli sa clause d'Opt-out. Néanmoins, les pays opposés à cette clause d'exemption (parmi lesquels la France, l'Espagne, la Suède) ont obtenu que même en cas d'accord de dépassement des 48 heures posés par la directive, un maximum de 65 heures soit respecté, si le salarié donne son accord, et à condition que la loi garantisse que le salarié ne subira pas de préjudice sur sa carrière s'il ne donne pas son accord, qu'un registre soit tenu de ces
périodes de travail et puisse être communiquées aux autorités à leur demande, et que la période de onze heures entre deux périodes de travail soit respectée.


Pour l'article entier, c'est ici.

En gros, il n'y a pas de semaine de 65 heures que l'Europe nous imposerait mais au contraire, la France (entre autre, certes) a permis qu'une limite soit fixée pour tous les pays de l'UE (y compris le Royaume-Uni et certains pays de l'Est, ce qui n'était pas le cas auparavant). Donc oui, la France permet certaines avancées sociales, aussi faibles soient-elles.

Quant au sujet principal, c'est-à-dire les 16 "fameux" points, je ne vois là rien que se donner les moyens de mener des études supérieures. Le lycée constitue rarement la fin des études et il est donc normal que l'on cherche à mieux préparer les lycéens à ce qui les attendent après.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Sam 12 Juil - 11:42

Max M je deplore ton raisonnement qui n'est en rien objectif et ne traduit sans doute qu'une reproduction de reflexion parentale, ta politesse et ta pseudo reaction d'outragé a quion as fait du tord ne pourras justifier de la vacuité et de la faiblesse de ton raisonnement.Quand a ta demande de modération de mes propos désolé mais le politiquement correct ne fait pas partie de ma nature et la franchise est mon deuxième prénom

je crois Malheureusement que tu ne vis pas dans le même monde que la plupart de la population et donc que tu ne peux etre au courant de leur besoin et aspiration ....
ton discours n'est que pseudo raisonnement pour etayer une ligne de conduite et pensé dogmatique..
tu te contente de croire des ecris sans l'expérience de l'histoire que d'ailleurs sarkozy vas presque eradiquer des programme scolaire et de la culture général bien pratique pour manipuler une population

en allemagne aussi ou en italie quand les loi cadre concernant l'université sont sorti on as rassuré les réformistes et bien pensant les frais d'inscription ne devais pas augmenter si tu as un minimum d'honneteté intellectuel renseigne toi elles ont triplé voir quadruplé des filières entieres ont ete supprimé et les institutions privées se sont multiplié ( vu ton milieu social je pense que tu ne peux pas comprendre le mecanisme d'immobilisme et de reproduction sociale vu que tu fais parti des classes qui ne sont pas handicpaé par ce processus )

Ou les choses vont etre changer favorablement pour la population dans cette reforme de l'education dans son ensemble , tu as rever ça se reforme de la primaire a l'université et dans le mauvais sens les sciences humaines et sociales sont explosé dans les programmes scolaire et les filières universitaire plsu de 75% de baisse de budget dans certaine universités.

Bouger les choses tu veux dire trahir je prefere etre dans le camps de ceux qui ont manifester pour que le fichier base eleve ne devienne pas une réalité tu penses que c est en trahissant que tu fais avancer les choses nan tu participe a la violation de nos droits inaliénabes ( je te renvois a ta constitution et a ton préambule qui les définissent )

tu nous sort un argumentaire d'avocat pour dire que personne ne craint rien et que la france viens d etre epargné tu es amusant sans plus mais navrant les 35 h sont mortes te tiens tu au courant de l'actulaité la degradation des condition de travail et le pouvoir du patronat viennet d'augmenter en fleche.ce dont tu essaye de nous rassurer est malheureusement en train de se passer sous nos yeux. S i la loi était respecter en france pour les puissant ça se saurait depuis longtemps , la loi n'est pas le monde alors continue a vivre dans ton utopie de la compréhension et des croyance despecialiste qui n'auront aucun pouvoir et incidences sur les deviances permisses par ses loi sur notre société ( ose dire que la justice est la meme pour tous )

Pouvoir dont c est servi l allemagne pour faire baisser le cout du travail en se servant de la loi des deux refus en dessous du cout de la vie obligeant les travailleurs a accepter les condition de contrat sous peine d'etre denoncer au bureau pour l emploi resultat il bosse minimum 40 par semaine et sont obligé de demandé un complement d'aide social si ça pete partotu en europe c est que y a une raison c est que maiontenant on sais qu on ne peux pas se fier a des discour modéré et rassurant comme les tiens juste issu d un certain conformisme de pensée pour pondéré les réactions citoyennes...

je coirs que tu ne connais pas le monde du travail ta loi c est tres bien mais si le salarié refuse de depasser les 48 ou 65 heure l entreprise ne se genera pas pour utiliser divers mecanisme soit pour qu il accepte soit pour qu il laisse sa place a un autre plus malléable et pour ceux qui voudrait reagir sarkozy a deja supprimer la moitié des tribunaux des prudhommes..

Pour ton dicour c est pire ailleur d un sens commun a pleurer, je crois que tu devrais t interesser a la géo politique, si c est pire ailleurs c est que nous en sommes responsablre par differnts mecanisme dont la colonisation et le maintient dans la pauvreté des pays du sud pars nos accords ou instances supra nationale et l organisation mondiale du marché et ça n excuse en rien la violation des droit de la population de notre pays ou des pays européen ou la democratie ne deviens qu'un simulacre une mascarade ridicule .

D'ailleur ton europe est ridicule apres les differents deni de democratie dont celui qu a connu la france et le non irlandais ou il ne devais pas y avoir de plan de secour il continue a faire comme si nou sn'existions pas et que notre avis les indiffere alors le chevalier blanc de nos institution corrompu et de la douceur de vivre en france tu peux aller faire ton discour ailleur t as pas penser a prendre ta carte a l ump ?

Quand a tes 16 point c est du vent ils sont tellement flou que rien ne peut etre correctement entrepris ou aperçu et font penser au plan licence de belel promesse mais impossibilité de mettre des structure cohérente et d engager les action promise en place comment peux t il promettre autant de choses de bonne volonté en diminuant les prof les postes et les budget tu reflechis des fois c est juste pour calmer les moutons.

Quand a ton dernier argument pathetique franchement connais tu le chiffre des etudiants qui trouve un travail de leur compétence du a leur etude supérieur a la sortie de la fac ? tres peux donc ça les prepare en rien a ce qui les attend mais entretien une illusion qui freine l'emergences de conscience des realité .Ah oui et en general les debouchés de la fac sont dans la fonction publique et oups il est en train de l'eclater aussi.

dis moi si tu fais hypocagne c est que t as des pretentions d'etre un adminsitrateur et beh on est mal barré

Et moi ce que je vois et j appuit c est la position de ptireveur , la trahison des syndicat pendant des temps fort ou la mobilisation n est pas possible ou pendant les vacances , ils font le jeu du gouvernement parce qu on leur a donné un peu d importance et de reconnaissance reproduisant les erreurs de leur ainé c est pathetique et bien sur sans avoir consulté leur base mais ça a pas l air de te deranger vas falloir que tu me donne ta definition de démocratie
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 224
Age : 25
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Sam 12 Juil - 16:28

Encore une fois, je déplore que tu ne trouves rien de mieux à faire que t'attaquer à moi sans même me connaître. Tu ne sais pas d'où je viens, où je vis, combien gagnent mes parents, de quel bord politique ils sont, quelles études je veux faire... Tu spécules mais tu spécules mal et tu trompes. Alors je te prierai de te contenter de m'attaquer au niveau des idées au lieu de chercher à t'imaginer des choses totalement fausses sur moi et de baser une partie de ton raisonnement là-dessus. Je suis franc aussi et pourtant cela ne m'empêche d'être poli et respectueux envers les autres. Le respect est sans doute ce qui distingue l'homme de l'animal mais libre à toi ensuite de choisir d'agir comme l'un ou l'autre. Tu m'excuseras mais je ne suis pas complexé par ma nature d'homme, je l'assume pleinement et agit en conséquence. Peut-être n'est-ce pas ton cas, je ne sais pas et cela ne m'intéresse pas.

Ensuite tu me parles de la hausse des frais d'inscription en Allemagne ainsi qu'en Italie et ce que tu dis peut être vrai, en tout cas ça n'est pas pertinent. Ai-je à un seule moment parlé de la réforme des universités et de la loi LRU ? Je ne pense pas et je ne vois pas bien ce que cela vient faire dans le débat. Si tu penses que ce sujet y a en fait toute sa place alors peut-être vaudrait-il mieux l'introduire afin que je comprenne son utilité ici.

Même chose pour le fichier base élèves, que par ailleurs je ne soutenais pas, bien au contraire. Je ne vois pas en quoi il a sa place ici mais je peux me tromper. Si tu penses que c'est le cas, encore une fois, peut-être devrais-tu mieux m'expliquer cela. Je n'ai jamais dit que j'avais la science infuse, je reconnais en toute modestie que mon savoir est limité et ne fais pas semblant de tout connaître sur tout, comme certains (ne te sens pas visé par ces propos, je ne te connais pas assez pour dire que tu as une telle attitude).

Je n'ai pas dit que tout ce que faisait le gouvernement était génial et que je soutenais Sarkozy en toutes circonstances. Etant de gauche (eh oui ! Centre-gauche certes mais quand même...), j'aurais même plutôt tendance à être assez critique envers lui. Mais s'il y a une chose que je place plus haut que tout, c'est sans aucun doute la vérité et je cherche toujours, dans la mesure du possible, de la rétablir. Ce n'est pas toujours très simple et je ne suis pas toujours sûr de connaître la vérité moi-même mais j'essaie au possible d'éviter les positions extrémistes et de relativiser les choses, même si cela ressemble parfois à jouer les avocats du diable.

Tu dis que je ne connais pas la réalité du monde du travail aujourd'hui et je ne vais pas me vanter de la connaître, même si c'est sûrement plus le cas que ce que tu penses. Mais toi, à mon avis, tu connais pas assez la réalité du patronat et même du pouvoir en particulier. Tu crois que les dirigeants sont tout-puissant, donc totalement libres et par conséquent responsable de tout mais c'est loin d'être le cas. Désolé de briser ainsi tous tes rêves. Un patron n'est pas toujours un gros bonhomme qui profite sadiquement de la misère de ses employés. Il s'agit là d'une vison archaïque, datant du début du siècle. Il est soumis lui-même à certains problèmes et notamment à un souci de rentabilité, à un souci de maintenir son affaire face à des concurrents plus ou moins sévères. Attention, ne va pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Un patron n'est pas non plus un ange qui se retrouve obligé par les circonstances à faire ce qu'il fait, il en existe qui sont de "beaux salauds". Mais cela est, à mon avis, plus dû à leur nature humaine qu'à leur statut de "dirigeant". Je ne suis pas sûr qu'à leur place, tu ferais mieux, j'aurais même tendance à penser le contraire. C'est peut-être triste à dire mais il faut être compétitif pour survivre, c'est la dur loi du marché (/de la jungle) et si cela n'oblige pas pour autant à ne pas faire de social, disons juste que plus on va dans le social, plus il est dur d'être compétitif (sans que cela soit impossible).

Je ne tiens pas à m'exprimer sur les référendums européens mais j'ai une opinion bien précise là-dessus, qui ne te conviendrait sûrement pas.

Quant au 16 points, puisqu'après tout c'est le sujet original de ce topic, je reconnais qu'ils sont assez floues mais c'est assez normal. Comment mettre d'accord des gens aux avis opposés autrement que sur un texte plutôt flou ? Le vague, le flou, le mou sont les défauts (mais pas les seuls) de la démocratie. Toutefois ils sont suffisamment précis pour qu'on s'en méfie, certains articles semblant préparer un bac unique ou des lycées autonomes (plus ou moins comme les universités, comme le voudrait l'UNI-lycée).

Le problème de débouchés après l'université est un autre problème que celui de l'échec à l'université et il doit aussi être travaillé à sa manière mais cela est un problème qui concerne peu ou prou le lycée.

Sur la position des syndicats, je pense qu'il faut encore relativiser. Il ne s'agit pas forcément d'une "trahison" voulue mais plutôt contrainte par les circonstances. Ils ne sont pas tout-puissants et ils sont obligés de faire certaines concessions s'ils veulent obtenir quoi que ce soit. Et ça m'étonnerait qu'ils aient pu appeler tous leurs adhérents avant le rendez-vous avec le ministre. En votant pour eux, les adhérents ont placé en eux leur confiance, ils leur ont donné l'autorisation de prendre des décisions sans les consulter tout le temps. Soit on n'est pas d'accord avec le principe même et dans ce cas on ne va pas dans ces syndicats, soit on n'est pas d'accord avec les gens auquel cas il ne fallait pas voter pour eux (si vous n'avez pas voter pour eux, manifestement votre choix était minoritaire et vous devez vous plier au choix de la majorité, c'est le principe de la démocratie). En aucun cas, on ne peut honnêtement être adhérent à un de ces syndicats et dire que ce qu'ils ont fait n'est pas honnête. On n'est pas obligé d'être d'accord mais on ne peut qu'accepter, après tout on savait ce qu'on risquait à aller dans un syndicat.


Dernière édition par Max M. le Sam 12 Juil - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Sam 12 Juil - 18:43

ta réthirque est bien celle d un élu de quelque organisation que ça soit pseudo justificative sans grand fondement, tes petites attaques mesquine et sophiste sont sans doute pour des gens habitués a jouer a brice de nice ou as tu vu que le respect definissais la nature de l'homme ? la comparution a l'animal est hors de propos et le sous entendu sans avoir l'air d'y toucher pathétique, il faudrais que tu apprenne a maitriser la réthorique si tu veux te foutre de l'autre ou le dévaloriser sans que cela soit perçu.alors me donne pas de leçon sur le respect puisque tu n as pas l air d en avoir l apanage le foutage de gueule et la devalorisation avec une rethorique respectueuse est autorisé c est ça ?

Pour toi donc le respect est donc une des difference fondamentale entre l'homme et l'animal , il faudrait deja definir le mot respect mais a l'heure actuel le respect imposé et le politiquement correct ne sont que des mécanisme d'asservissement car il ne marche que dans un sens ( imposé par le pouvoir et le patronat en général et souvent peut utilisé envers employé ou toute personne qu'il considère comme des sous fifre )

ça ne m'etonne pas que tu cherche a noyer le poissons tu pense que cela te donnera raison je repondais a ton argument quand tu utilisait les dire d'un avocat pour etre rassurer et dire que la loi et les conditions ennoncé par celui ci te parraissait suffisante , je fesais le parallele avec des situation ou des dicours rassurant comme celui de ton avocat avait ete balancé et ou deux a trois ans plus tard avait bien sur etait reconnu sans fondement, tu es bien naif et si tu arrive pas a comprendre que la reforme de l'education touche tout les secteur et que tout es lié c'est bien dommage regarder d un seul coté de la lorgnette sans comprendre les interaction avec les differentes etapes qui compose cet ensemble démontre bien une fermeture d'esprit.Et que le texte de loi ou les dire d'un avocat ne sont aucunement une garantie pour l avenir .

pour le fichier base eleve c etais pour repondre avec ta position qui prefere accepter en trouvant ça normal ce qui se passe et l'opposer a la mienne qui prefere lutter pour que avancer , en negociant et acceptant cette mentalité de baiser ta culotte, tu ne fais rien gagner mais tu contribue a faire perdre aux peuple chaque jour un peu plus de ses droit voila pourquoi a ete utiliser le fichier base eleves dasn l'argumentation pour te montrer que c est pas en faisant des concession qu on avance surtout en cemoment ou le srecul de nos droit est de plus en plus rapide mais tu as l air d'etre pret a sacrifier beaucoup de chose.

Alors quand a ton appartenance a la gauche en utilisant le terme de centre gauche tu m'effraie un peu le ps devenant social democrate voir social libéral ( en gros un partie de la droite molle ) c est quoi le centre gauche l'étape intermediaire entre lea droite dur nationaliste et ultra libéral ? je suis un artisans de la verité et pour cela je combat les artifices de ta réthorique ou de toute celle qui cherche a nous rassurer et temporiser.Ces mécanismes ont trop souvent ete utiliserpour que soit permis les pires excés par la suite.

Je vais repondre a ta partie que le travail , je le connais assez bien ayant travailler dans differentes catégories et secteur a des position intermédiaire ainsi qu'etant fils d'artisan et j'ai fait aussi deux ans de prudhommes, donc les cercles de pouvoirs et les statut des entreprises ainsi que les rapport employé employeur je connais je crois que tu te reporte trop au livre et a ce qui devrait etre comme avec ton argument de l'avocat mais tu déchanteras vite pour expliquer simplement un des petit paradoxe un employé a un pb avecun patron il en as pour deux ans avec mise au placard dans le meilleur des cas ou harcelement dasn le plus commun avec isolement au sein de l entreprise le patron a un problème avec un employé ça se gere en deux mn top chrono. Alors compté sur la bonne volonté des patron pour qu il n abusent pas des ouverture proposer par la mort des 35 h et la legislation sur la semaine de 65 h tu me fait assez rire y as beaucoup plus de salop que de gars honnete .... demandes aux allemeand ce qu ils en pensent et encore doit pas y avoir qu'eux qui en ce moment en souffre.
Quand a ta supposition que je ferais pire j ai deja manager des equipe que ça soit en restauration ou en informatique et désolé mais moi c est l ecoute et la valorisation de la personne dans l épanouissement de ses capacités qui prime et non un asservissement total a mes volonté pour le presser jusqu a la moelle et faire du travail une torture.Ensuite si t avais fait un peu de sociologie tu saurais que y as une reproduction des classes ( bourdieu ) et tu serais que chacun est eduqué en fonction du role qu il tiendra donc leur nature humaine et de dirigeant sont un meme tout.

Que ton opinion me convienne pas sur les referendum européen pour l europe ce n'est pas tres important vu les fait que j ai relaté ce sont des realité et ton raisonnement abstrait n'y changeras pas grand chose deni de democratie et en plus pour continuer a se foutre du peuple et l asservir pour le faire retourner a un etat moyenneageux a la place de modifier l amendement qui stipulait qu une reforme comme celle de l europe passait par un referendum moyen legitimùe de la souveraineté nationale il en modifie 39 sur 89 et reintroduis le dialogue entre l'eglise et l etat donc cqfd.

en ce qui concerne tes 16 points sujet principale de ce topic ( que tu t es permis de depasser mais apres il faut que tu remette a l ordre typique de ces gens qui prone le faite ce que je dis pas ce que je fait ) il sont flou et permette toutes les deviances possible et pas dans le bon sens de plus il sont irréalisable il faut etre honnete ce st pour calmer les gentils syndicalistes apres les avoir mépriser au possible avec la diminution des moyens humain et financier explique toi qui est si intelligent comment cela va t il pouvoir se mettre en place ?
tu dis connerie sur connerie c est affolant
Citation :
Le problème de débouchés après l'université est
un autre problème que celui de l'échec à l'université et il doit aussi
être travaillé à sa manière mais cela est un problème qui concerne peu
ou prou l'université.
tu devrais relire la lru , l orientation de la fac vers des diplome professionnalisant au detriment des sciences humaine et sociale de la recherche appliqué au detriment de la recherche fondamentale et la creation d un bureau de controle des debouché et suivi des etudiant qui a de forte chance de connaitre les meme deviances que le bureau de l anpe et de pratiquer une radiation et une diminution importante du nombre d etudiant meme le capes pour etre prof vas devenir un master pro.

Pour les syndicats il est temps d arreter de relativiser tu veux dire c est uen trahison calculer qu est ce qui les empechait de repondre a darcos qu il attendrais la rentrée pour consulter leur base rien !!!! ils ont simplement accepter les mecanisme de faire les coup en traitre pendant les vacances quand il pense que plus personne n'a d interet pour l actualité et en esperant que ça passera en septembre , et ils ont pas le culot apres avoir signé ses accord d appeler pour la rentré a la mobilisation faut arreter la incohérence totale ...
Citation :
Soit on n'est pas d'accord avec le principe même et dans ce cas on ne va pas dans ces syndicats,
ton raisonnement est assez dangeureux en laissant les syndicats se comporter comme ça et en legitiment leur comportement c est ce qui se passe les gens ne vont plus dans les syndicats ils ne se sentent pas concernés et donc le rapport de force est de moins en moins present les syndicats se vide et apres ils se plaignent que personne ne s interesse au devenir de la société mdr .
et si tu parle de la democratie il faudrais que tu revois ces notion comme te l as conseillé taddeus
Citation :
C'est quoi ce délire là? Le gouvernement a le pouvoir? non mais OOOOO! Tu te prend pour quoi là? demos: le peuple, cratos : le pouvoir. Je
crois que tu devrai réviser ton année de seconde mon cher. Athène? Ca
ne te dis rien? la prise des Tuileries? Rien non plus? les conditions
de travail monde ouvrier? Toujours rien?
En gros le principe d'une démocratie, c'est que c'est le peuple qui a le pouvoir.
donc si les syndicat se foute de la base qu il s etonne pas d avoir aucun pouvoir parce que le peuple les suit pas
Citation :
soit on n'est pas d'accord avec les gens auquel
cas il ne fallait pas voter pour eux (si vous n'avez pas voter pour
eux, manifestement votre choix était minoritaire et vous devez vous
plier au choix de la majorité, c'est le principe de la démocratie).
tu emploi la democratie que quand ça t arrange , le principe de la democratie ce st pas une fois elu j emmerde le monde et me comporte comme un tyran et ne pas respecter la base qui te donne ton pouvoir cet argument est l argument des tyran et d ailleur il suffit de voir comment l unl ou la fidl traite l avis de ses adherent quand il ne sont pas d accord avec le bureau ( trois ou 4 personne qui se prenne pour le nombril du monde ) et vont jusqu a menacer de prendre la tutel des fédération qui les contrarie, je conseil a tous la lecture de ce topic pour voir ce que c est la democratie ( enfin l abscence de celle ci et l imposition de la mauvaise foi de dirigeant au detriment de la volonté de sa base )
http://www.unl-fr.org/forum/viewtopic.php?t=5083&postdays=0&postorder=asc&start=0&sid=e47f3dd046786a4b43d8531af8d55f8b
en plus tu parle de syndicat comme si il representais la majorité des lycéens hou hou reveille toi tu peux me donner le taux de lycéens syndiqué que je me marre les syndicats sont une minorité comparé au nombre de lycéen actif ou qui sont allé dans la rue, il s accapare tout les benefices d une lutte pour mieux trahir les espoir de tous et ne pas satisfaire ses adherent, je pense pas que la position de ptireveur soit isolé et il faudra attendre le retour des vacances pour confirmé

Citation :
En aucun cas, on ne peut
honnêtement être adhérent à un de ces syndicats et dire que ce qu'ils
ont fait n'est pas honnête. On n'est pas obligé d'être d'accord mais on
ne peut qu'accepter, après tout on savait ce qu'on risquait à aller
dans un syndicat.
Mais ça vas pas , tu es malade ? un syndicat c est la défense de tes droits la representation de tes besoin et l organisme par lequel ta voix passe, il est censé etre représentatif et non agir comme une oligarchie ou seul quelques voix compte franchement t'es a la masse donc d'apres toi si tu vas dans un syndicat tu accepte des le debut d etre manipulé utilisé depenser du temps et des effort pour rien et d etre trahi vas y explique mdr je crois pas que quelqu un rentre dans un syndicats avec cette demarche donc si on peut etre adherent et dire que c est un comportement de traitre quand les syndicats s autorise cette liberté , il ne sont rien sans la base et a l oublier sans se soucier des consequences ils en pairont le prix mais le plus dommage c est que nous somme a cause d'eux en train de le payer car leur nombre de syndiqué diminue de plus en plus ainsi que nos droits.

Je crois qu il vas falloir que t elargisse tes horizons et que tu essaye d avoir une vue d ensemble le combat estt rude et les deni de democratie de plus en plus flagrant on c est battu contre le fichier base eleve le gouvernement a ete obligé de ceder et maintenant il mette le fichier edwige ( fichage des individu de plus de 13 ans "succeptible " de troubler l ordre publique ) c est ça une democratie proposer la meme choses indefiniment jusqu a ce qu elle passe et que les gens se demotive et me dis pas que le fichier edwige n'a aucun rapport avec les lycéens c est encore mieux la ça englobe collegien et lycéen et introduit la notion de presomption de culpabilité chez les jeune s ( au cas ou tu le saurais pas ta constitution te garanti la presomption d innocence )

sur ce bon courage les gars car pour les lycéens ça vas devenir de plus en plus dure ah oui et j avais oublier le service minimum pour ture le droit de greve elle vas etre sympa la rentrée
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Sam 12 Juil - 21:26

asfrat j'admire tes argumentations chapeau ! T'as l'air d'avoir fais pas mal d'étude et d'avoir vu pas mal de milieu, 100 % d'accord avec toi !

Pour répondre à ta question, c'est regretable mais depuis que je suis à l'UNL y a pas une seule fois où la base a été consulté..

Pour la rentrée tkt pas Wink on va frapper fort !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 224
Age : 25
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Dim 13 Juil - 0:28

Encore une fois, je vois que tu persistes dans mon insulte personnelle et, encore une fois, je le déplore.

Je crois que tu cherches (et je le reconnais, c'est ma faute) à prouver que les dirigeants sont tous des pourris et de vils exploiteurs tandis que les dirigés sont tous des petits anges misérablement exploités. Et en effet, tu as de nombreux exemples qui prouvent que les dirigeants ne sont pas des petits anges, ce serait même plutôt le contraire. Pour autant peux-tu généraliser à tous les dirigeants ? Quelqu'un qui va se retrouver au pouvoir va-t-il forcément être corrompu par ce pouvoir ? Je ne crois pas et, encore une fois, bien qu'il y ait évidemment de nombreux abus du pouvoir, il y aussi certaines mesures qui sont dues à des contraintes que l'on ignore souvent lorsqu'on ne prend pas les décisions soi-même. Je voudrais juste mettre fin à une certaine diabolisation des dirigeants, sans pour autant les angéliser et les exempter de toutes fautes.

Par ailleurs comprendre et expliquer les mesures prises par le gouvernement, pour éviter toute diabolisation qui ne serait qu'une explication trop simpliste (ils sont méchants alors ils font des choses méchantes), ne veut pas pour autant justifier ces mesures et ne rien faire contre. Sache que j'ai moi-même manifesté contre les suppressions de poste et ai même organisé (avec d'autres lycéens) des manifestations dans mon lycée. Je peux les comprendre mais je déplore quand même que l'on sacrifie sur un autel comptable l'éducation des lycéens. Par ailleurs je ne dis pas qu'il ne faut pas manifester, exprimer sa colère. Si on ne peut pas faire de politique avec les seuls droits de l'Homme (pour généraliser), il est du rôle des citoyens de faire pression sur le gouvernement pour qu'ils en tiennent compte le plus possible. De même, je comprends que l'on se sente trahis après tant de temps de lutte par un accord aussi faible mais je pense qu'il faut chercher à aller au-delà de ce sentiment instinctif, développer une certaine réflexion en étant ouvert d'esprit, c'est-à-dire en ne prenant pas les autres pour des anges ni pour des démons.

Evidemment que ces 16 points restent assez floues. S'ils avaient été plus clairs, ça aurait été dans le mauvais sens et, si les syndicats avaient signé, les cris auraient été encore plus forts et à raison. D'ailleurs je répète qu'ils sont suffisamment clair pour introduire certaines mesures plutôt inquiétantes et que les syndicats auraient sans doute dû plus se battre à propos de ces articles (principalement le 4 et le 6, si tu tiens à tout savoir) afin qu'ils soient plus floues que ce qu'ils sont.

Toutefois, encore une fois, j'appellerai à relativiser (ce qui signifier ni condamner sévèrement, ni exempter de toutes fautes) leur position. A mon avis, il faut déjà comprendre qu'il existe deux positions quand on est dans l'opposition : en gros, celle de la gauche progressiste (PS+Verts+MRP+PRG voire PCF) et celle de la gauche révolutionnaire (ou extrême-gauche, c'est-à-dire principalement LCR et LO). Ou bien, comme la gauche révolutionnaire, on attend que toutes nos conditions soient exaucés avant de faire quoique ce soit et on refuse tout accord avant, qui équivaudrait à une compromission. Certes on peut se vanter d'avoir les mains propres mais on risque d'attendre longtemps et en attendant on fait peu ou prou avancer les choses. Attention je ne condamne pas cette position, je la respecte pleinement bien que ce ne soit pas la mienne. Ou alors, comme la gauche progressiste, on a conscience que si on refuse tout systématiquement on ne sera jamais écouté (ou si peu) et on pourra peu ou prou faire avancer les choses et alors on accepte quelques accords, quelques compromis (pas forcément tous les accords et tous les compromis) avant de faire avancer le schmilblick. Certes on a un peu de cambouis sur les mains, certes on n'a pas forcément trouvé une solution parfaite (souvent c'est loin d'être le contraire) mais au moins on a un peu plus fait avancer les choses que les révolutionnaires. Ces deux positions sont tout à fait respectables, elles ont toutes les deux leurs avantages comme leurs inconvénients. Toutefois il me semble claire que l'UNL comme la FIDL ont choisi la voie progressiste, que ce soit un fait notoire connu de presque tous ceux qui s'intéressent aux syndicats lycéens (ceux qui ne le savent finissent par l'apprendre tôt ou tard), fait qui plus est gravé dans leurs statuts. Si on ne trouve pas sa place dans le progressisme et que l'on a conscience du progressisme de ces syndicats, je ne vois pas ce que l'on y fait. A moins que l'on décide d'influer sur eux de l'intérieur, auquel cas on a une attitude progressiste qui soit devrait être menée à bout (en acceptant de dialoguer avec le gouvernement), soit abandonnée. Une position aussi radicale que celle de la gauche révolutionnaire devrait être menée jusqu'au bout, sans aucun trace de progressisme, sans quoi il s'agit ni plus ni moins de malhonnêteté intellectuelle (ou de bêtise flagrante mais je n'oserai pas dire que c'est le cas sans connaître mieux les intéressés).

Quant au système de la démocratie représentative (on élit des représentants qui décident pour nous pour un mandat donné), il me semble être un juste compromis entre un pouvoir arbitraire (dont je ne rappellerai pas les défauts, j'estime que vous ne les connaissez que trop bien) et une démocratie directe et absolue (ou l'on arrive jamais à prendre de décisions et où la société est totalement paralysé par le poids des différences). Mais, encore une fois, on peut ne pas être d'accord avec ce système (qui est pourtant le principe de toute république et, de fait, aussi celui de l'UNL et de la FIDL), auquel cas je ne vois pas pourquoi on y participe. On peut ne pas voter aux élections (des millions de gens le font d'ailleurs), voire même ne pas faire partie des "organisations" gérées selon ce principe (si je reconnais que c'est difficile dans un pays, ça l'est beaucoup moins dans un syndicat).

Vous allez me dire "Oui mais si on part, les syndicats feront encore pire !" et vous n'aurez peut-être pas tort. Soit vous adoptez une position progressiste et vous cherchez à changer les choses de l'intérieur, en vous investissant au possible dans l'organisation en question, et vous acceptez les opinions des autres, surtout si vous êtes minoritaires. Soit vous adoptez une position révolutionnaire (qui ne connaît aucun compromis, contrairement au progressisme qui le principe même du compromis), vous sortez de l'organisation en question et vous cherchez à faire pression sur elle de l'extérieur par exemple sur un forum comme celui-ci. Encore une fois ces deux positions sont respectables et se valent mais elles sont totalement incompatibles. Un choix s'impose donc !

Et après tout, si vous êtes si nombreux à ne pas penser comme les dirigeants et que vous partez, ces syndicats (qui ne sont déjà pas bien remplis) auront très peu d'adhérents et perdront beaucoup de leur légitimité, surtout si, en parallèle, vous réussissez à construire une opposition à ces syndicats forte et solide. A moins que vous ne soyez minoritaires, auquel cas votre voix mérite d'être écoutée mais pas suivis à la lettre.

PS (à propos des disgressions philosophiques) : Sur le respect, c'est une théorie personnelle selon laquelle il distingue l'homme de l'animal. On pourrait la rapprocher de celle de Kant, selon qui l'être humain est le seul être respectable (qui mérite le respect, à ne pas confondre avec l'estime, c'est-à-dire qu'il doit être à la fois une fin et un moyen) mais je donne au respect un sens plus morale et surtout j'estime que l'homme est le seul être capable de respecter les autres. Je peux me tromper et si tu connais des animaux qui ont déjà fait preuve de respect (et pas de simple pitié) alors fais m'en part. Je suis ouvert et tout à fait prêt à remettre ma théorie en cause.

Sur Bourdieu et la reproduction des classes, tu te trompes. Je n'ai pas fait ES (à mon grand désespoir actuel) et donc n'ai pas étudié de façon approfondie à lui mais j'ai pu entendre parler et donc m'y connaître un peu. Selon Bourdieu, il y a reproduction sociale parce que le modèle culturel véhiculé et promu par le système scolaire est généralement celui des classes dominantes. Or les élèves issus des classes dominantes, étant élevés dans ce modèle culturel, ont tendance à mieux réussir à l'école et donc à obtenir des postes de dirigeants. Mais cela veut absolument pas dire que seuls ceux qui font partie de la classe dominante peuvent penser comme la classe dominante (ce qui est manifestement mon cas selon toi et j'aurai tendance à t'approuver sans en avoir honte). En gros posséder le modèle culturel des classe dominantes est une condition apparemment nécessaire et suffisante pour faire partie des classes dominantes mais provenir des classes dominantes est une condition suffisante mais pas nécessaire pour posséder ce modèle culturel. J'espère avoir été clair.

Pour conclure, puisque je redoute que tu recommences une énième fois, je te prierai une fois de plus de ne pas chercher à m'attaquer personnellement (en parlant de ma famille, de mes études ou de quoi que ce soit d'autres) et de répondre sur le sujet et seulement sur le sujet. C'est ce que j'essaie au mieux de faire (bien que j'ai conscience de ne pas y arriver parfaitement, vu qu'il est très tentant de te répondre sur tous les points que tu mentionnes) et je te serai reconnaissant de faire de même car, pour l'instant, j'ai l'impression que tu fais beaucoup (trop ?) de trolling.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Dim 13 Juil - 17:06

s'il vous plait arrêtez d'écrire des pavés c'est chiant à tout lire xD
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 224
Age : 25
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Lun 14 Juil - 11:57

Ptireveur, j'aimerais te poser une question si tu le permets.

Il semble que de nombreuses fois tu as critiqué les décisions du BN de l'UNL. Sans être toujours d'accord, je peux te comprendre. Mais si tu es tellement en désaccord avec le BN de l'UNL, pourquoi y es-tu encore ? On peut ne pas être d'accord deux-trois fois mais quand ça devient presque systématique... Peut-être ferais-tu mieux d'aller à SUD-lycéen, qui semble plus proche de tes idées. Enfin peut-être restes-tu à l'UNL pour des raisons bien précises que je ne connais pas mais dans ce cas, s'il te plaît, pourrais-tu me les communiquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif


Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 25
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Lun 14 Juil - 17:36

C'est très simple ! L'UNL est le syndicat lycéen le mieux implanté et le plus présent au niveau national. En étant à l'UNL je gagne en crédibilité quand jsuis tout seul à préparer les actions dans mon lycée par exemple. Voilà c pas plus compliqué, l'unl représente mes idées après dans les actions jsuis pas toujours d'accord, mais jpeux justement faire avancer l'unl avec d'autres idées, d'ailleur y a pas que moi qui est en ce moment en désaccord.
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée   Aujourd'hui à 4:31

Revenir en haut Aller en bas
 
URGENT, 3 syndicats lycéens s'appretent à signer un texte commun sur la réforme du lycée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles
» Les trajets domicile / collège ou lycée
» Carnage dans un lycée : la finlande sous le choc
» conge parental URGENT svp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: