COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Les Bretons de Carhaix mènent la Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 25
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Les Bretons de Carhaix mènent la Résistance   Dim 22 Juin - 20:47

Si on vous parle de Carhaix actuellement, il faut penser à la lutte pour sauver l'hôpital. Une lutte qui fait de la ville, le fief de la Résistance contre la politique gouvernementale ! Nous les soutenons et suivons leur combat !



Citation :
Carhaix. Troisième samedi de guérilla à Quimper

Un jeune manifestant blessé, des nuages de lacrymogènes dans le centre-ville, des feux de palette, des élus projetés au sol et des gardes mobiles débordés : la manifestation carhaisienne, hier, à Quimper, a été plus violente que les précédentes.

Hier, de 10 h à 17 h, les Carhaisiens étaient à nouveau maîtres du centre-ville de Quimper. Ceux qui comptaient sur l’usure des manifestants se trompaient. Ils étaient près de 700, à défiler dans les rues du centre-ville. Venaient d’abord les élus du Centre-Bretagne qui s’étaient déplacés massivement pour dire leur solidarité avec les Carhaisiens. Ils étaient bien une centaine avec, en tête, presque la totalité du conseil municipal de la capitale du Poher, emmené par son maire, plus déterminé que jamais. « Nous, élus, représentons ici beaucoup de monde, disait Georges Isaac, maire de Botmeur (29). Nous avons le souci de la légalité, nous aimerions que du côté de l’État, la réciproque soit vraie ». Marie Vessier, conseillère municipale à Paule (22), ajoutait : « Je veux y croire car sinon, c’est tout un tissu économique et social qui sera par terre. Nous avons affaire à un système ultralibéral qui veut faire mourir le Centre-Bretagne, comme toutes les régions qui coûtent en services publics ».
Le discours de la révolte
Thierry Troel, conseiller régional socialiste de Glomel (22), était ferme. « Ce qui peut débloquer la situation, c’est simplement le respect de l’État républicain, de la parole des élus sur l’égalité des citoyens face à la santé. Ici, nous n’avons pas le discours de l’impuissance mais de la révolte, et nous ne sommes pas des extrémistes, mais des élus de la Bretagne intérieure. Mais je me pose de plus en plus de questions sur la démocratie que nous vivons ». Gérard Perrou, maire et conseiller général communiste d’Hennebont (56), était aussi présent. « Nous avons connu aussi il y a quelques années une restructuration avec des promesses qui, ensuite, n’ont pas été tenues ». Pendant que les manifestants se regroupaient devant la préfecture, une délégation d’élus était reçue par le secrétaire général de la préfecture. L’échange a vite été interrompu par le fonctionnaire quand les premiers pétards ont retenti. La délégation est sortie et n’est pas revenue. Une minute plus tard, des grenades lacrymogènes dispersaient la foule calme où l’on voyait plusieurs enfants, aux abords de la préfecture. « C’est indigne », commentait Richard Ferrand. Pendant plusieurs heures ensuite, des scènes de guérilla ont une nouvelle fois animé les rues du centre-ville, les manifestants enfonçant à plusieurs reprises les barrages de gardes mobiles, par moments débordés. Un manifestant carhaisien a été blessé à la main en ramassant une grenade lacrymogène. Il aurait perdu un doigt. La fanfare A bout de souffle et la cornemuse de Georges Cadoudal ont rappelé qu’hier était le jour de la Fête de la musique, dans une ville de Quimper une fois de plus interloquée, quand ce n’est pas exaspérée, à l’image des commerçants. « Nous reviendrons tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction », a souligné Christian Troadec. À l’approche de l’été, d’autres cibles intéresseront aussi les Carhaisiens, dont le Tour de France.
Ronan Larvor

>> http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/regions/bretagne/carhaix-troisieme-samedi-de-guerilla-quimper-20080622-3308981_1370319.php

Citation :
Hôpital de Carhaix: un manifestant blessé à la main lors de heurts à Quimper

Il y a 1 jour

QUIMPER (AFP) — Un manifestant a été sérieusement blessé à une main lors d'affrontements avec les forces de l'ordre, samedi après-midi à Quimper, au cours d'une manifestation des défenseurs de l'hôpital de Carhaix, a-t-on appris auprès des pompiers.

Selon des témoins, le manifestant a été blessé en tentant de ramasser une grenade. Il a été transporté à l'hopital de Quimper.

En fin de matinée, 600 personnes, selon la police, dont une cinquantaine d'élus du centre Bretagne ceints de leur écharpe tricolore, s'étaient rassemblés devant la préfecture pour protester une nouvelle fois contre la suspension des activités de chirurgie et de maternité, effective depuis le 6 juin.

Alors qu'une délégation était reçue par le directeur de cabinet du préfet, des heurts avec les gendarmes mobiles ont éclaté à l'extérieur du bâtiment.

"Des élus ont été chargés et matraqués, j'ai été jeté à terre, c'est une agression, la mobilisation va continuer", a indiqué à l'AFP Christian Troadec (DVG), maire de Carhaix.

Interrogé par l'AFP, le préfet du Finistère, Gonthier Friederici, a nié toute agression des gendarmes contre les élus, indiquant que son directeur de cabinet avait interrompu la réunion car "les conditions du dialogue n'étaient plus acceptables".

Selon le préfet, qui a regretté certains "comportements excessifs et délictueux", une quinzaine de fusées de détresse et de fumigènes avaient été tirées par des manifestants sur la préfecture, et des feux de palettes allumés.

Après une pause pour le déjeuner, des manifestants se sont à nouveau heurtés aux gendarmes mobiles.

Depuis plusieurs semaines, le comité de défense multiplie les manifestations, parfois musclées, devant la préfecture du Finistère. Ils demandent un moratoire de 18 mois et la nomination d'un médiateur, ainsi que la démission du directeur de l'Agence régionale d'hospitalisation de Bretagne.

>> http://afp.google.com/article/ALeqM5gIPwd30flg3TFu1ubf2Pa7r3n7Gg

Citation :
samedi 21 juin 2008
Hopital de Carhaix : élus chargés et matraqués
Vincent Mouchel
A Quimper, élus et gendarmes mobiles se sont affrontés. : Vincent Mouchel
Peu avant l’heure de midi, les forces de l’ordre ont violamment chargé les manifestants qui s’étaient donnés rendez-vous à Quimper pour défendre l’hôpital de Carhaix. Parmi eux, une soixantaine d’élus.
Ce matin, environ 700 personnes manifestaient vers 11 h 30 devant la préfecture de Quimper pour la défense de l'hôpital de Carhaix, parmi lesquelles de nombreux élus du centre-Bretagne. Alors qu'une délégation d'une vingtaine de ces élus s'apprêtait à être reçue par le préfet, deux feux de palettes ont été allumés et la délégation expulsée. Presque aussitôt, les forces de l'ordre ont chargé les manifestants le long des quais de l'Odet. Vers 11 h 40, manifestants, élus ceints de leur écharpe tricolore en tête et gardes mobiles se faisaient face, sur les deux rives de l'Odet.

Les forces de l'ordre ont alors violemment chargé les manifestants. Certains d'entre eux ont été mis à terre, dont Christian Troadec, maire de Carhaix. "J'ai vu une femme avec un enfant de deux ans se faire charger et se trouver au bord du malaise", témoigne Christain Derrien,maire de Langonnet. Quant à Pierre Belleguic, maire de Kergloff, il avouait, en larmes, "n'avoir jamais vu cela. la police nous a tendu un piège et nous a agressé, nous les élus du peuple".

Des doigts arrachés pour un manifestant

Visiblement décidés, les manifestants centre-Bretons ont repris leur face à face avec les forces de l'ordre après leur déjeuner. Suite à un désaccord sur le parcours de la manifestation, une nouvelle altercation est survenue, lors de laquelle, un manifestant a été blessé à la main par un engin. Il aurait un ou deux doigts arrachés et a aussitôt été pris en charge par les secours. Vers 16 h, les 300 derniers irréductibles entamaient un dernier défilé le long des quais de l'Odet avant une probable dislocation.

>> http://www.ouest-france.fr/Hopital-de-Carhaix-elus-charges-et-matraques/re/actuDet/actu_3631-651295------_actu.html

+ >> http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-35927899@7-50,0.html
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
 
Les Bretons de Carhaix mènent la Résistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vague de tags anti-bretons dans le Sud-Est
» procès des indépendantistes bretons
» Bienvenue chez les Bretons
» ah les bretons...
» dictionnaire de noms de lieux bretons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: FIL D'INFOS-
Sauter vers: