COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 26
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Sam 10 Mai - 13:10

[center]
Code:
[center]Différence entre la FIDL (des « avancées considérables pour les lycées. ») et l’UNL (‘Ces annonces vont dans le
bon sens, mais restent très insuffisantes »). De là à dire que les syndicats se « déchirent » (20 Minutes), c’est un
peu exagéré : ni l’un ni l’autre ne donneront de perspective de manif en semaine, donc de grève, après le 15…
La coordination sera-t-elle en mesure de donner une nouvelle impulsion ? Rien n’est moins sûr. Les conditions
(bac, répression administrative et policière, détermination du gouvernement, faiblesse de la structuration et du
travail de fond dans les lycées) rendent difficiles des suites si les médias annoncent la fin du mouvement.
Ce qui a été « obtenu »
Rattrapage au Bac Professionnel
Un acquis réel, mais un tel mouvement juste pour ça, c’est faible…
Maintien du BEP
Annoncé tel quel par la FIDL, il n’est présenté que comme un engagement de Darcos par l’UNL.
Quels BEP seront maintenus ?
Avec quels contenus et quelle reconnaissance sur le marché du travail ?
Aucune précision ni, évidemment !, garantie.
« Mise en place filière par filière du Bac Pro en 3 ans, et non plus générale » (FIDL) ou « que le bac pro
puisse continuer à être organisé en 4 ans, en fonction du niveau des élèves et des filières. »
C’est un scandale ! Les syndicats présentent comme une victoire le décadrage total du bac pro : autonomisation
selon les filières et même les élèves ! Pour la reconnaissance nationale des diplômes on repassera !
« Les lycéens ont obtenu l’engagement du Ministre que la réforme du lycée permette de l’autonomie des
lycéens et l’interdisciplinarité. » (UNL)
Pas un peu flou ? L’autonomie des lycéens, cela veut dire le projet personnel, déjà évoqué sous Fillon, donc un
bac individuel, sans garantie collective ! L’interdisciplinarité, n’est-ce pas le socle commun et les autres matières
en option ? Ou la fusion, récemment évoquée, des trois baccalauréats généraux avec des options de spécialités ?
Donc plus de cadre national du diplôme !
Mise en place d'un « service public de soutien scolaire » pour les 200 lycées les plus en difficultés (à titre
« expérimental ») ; comprenant la création de 1500 postes d'encadrements et le recrutement de 2000
étudiants (selon Darcos financés par des fonds non attribués mais déjà présents sur le budget)
La FIDL et l’UNL omettent de dire que ce « service public » sera aussi assuré par des heures sup’ de profs !
Surtout, au lieu de recruter plus de profs pour des dédoublements et des heures d’AI dans les emplois du temps,
on va avoir recours à des travailleurs précaires.
Un projet flou : tantôt on parle de recrutement d’assistants d’éducation, tantôt d’assistants pédagogiques ; ce
n’est ni le même statut, ni le même volume horaire, ni les mêmes missions !
Un début d’application du rapport Pochard : en suivant la logique d’autonomie des établissements, 30% de la
DHG devrait être utilisés selon le projet de l’établissement. Les lycées cotés n’auront plus d’AI, donc ils se
débarrasseront de leurs « mauvais élèves » en les envoyant dans les établissements qui assurent le soutien
scolaire. Pour éviter cela, les familles aisées continueront de payer à leurs enfants des cours privés particuliers.
On est très loin de la « création d’un service public d’aide scolaire permettant de lutter contre les entreprises de
soutien scolaire privées, réservées aux lycéens issus des familles les plus favorisées » (UNL) !
Statut du lycéen, généralisation des maisons des lycéens, augmentation des prérogatives des CVL et
CAVL et mise en place d’une carte nationale du lycéen ouvrant des droits (culture, transport, etc.).
Des gadgets encore et toujours ! Comme en 1998 avec la création des CVL.
Que veut dire « augmentation des prérogatives des CVL et CAVL » ? Auront-ils un pouvoir décisionnel ou
toujours consultatif comme aujourd’hui ? Y aura-t-il un cadre national de fonctionnement (d’un établissement à
l’autre, le cadre est plus ou moins formel, plus ou moins pris au sérieux, plus ou moins encadré par les
adultes…) ?
Pour que les lycéens aient un poids dans l’établissement, ils doivent être mieux représentés dans les CA (4
lycéens et 1 post-bac au maximum à l’heure actuelle) !
Des cadres réellement gérés par les lycéens doivent être obtenus (comme le foyer autogéré au lycée Joliot-Curie
de Nanterre, 92, par exemple).
Quid du droit de réunion ? Du droit de grève ? Du droit de manifester ?
Il n’y a rien ou presque dans ces annonces. La FIDL et l’UNL ont peur d’une phase descendante, subissent la
pression d’un ministère duquel elles tiennent leurs positions médiatiques et institutionnelles. Elles prétextent de
promesses anecdotiques, voire réactionnaires, pour abandonner le mouvement… Aux lycéens et salariés de l’EN
de leur montrer qu’elles ont eu tort d’enterrer le mouvement : il ne s’agit pas que d’une lutte pour les conditions
d’études, mais aussi pour les qualifications, contre la précarité. Comme contre le CPE, il est (était ?) possible de
gagner. Préparons le 15 et ses suites ![/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Sam 10 Mai - 17:45

"ni l’un ni l’autre ne donneront de perspective de manif en semaine, donc de grève, après le 15…" Pour l'instant. Mais, si la FIDL a clairement dit qu'elle s'arrêtait là, l'UNL ne s'est pas prononcé sur le sujet et je pense qu'elle le fera après avoir vu le nombre de lycéens dans les rues le 15. De toute façon, pendant tout le mouvement (et tous mouvements en général), personne n'a annoncé longtemps à l'avance les manifs qu'ils comptaient faire. Il y a toujours eu une part d'impro...

"Les conditions (bac, répression administrative et policière, détermination du gouvernement, faiblesse de la structuration et du travail de fond dans les lycées) rendent difficiles des suites si les médias annoncent la fin du mouvement." Les conditions rendent difficile des suites, tout court, que les médias annoncent la fin du mouvement. C'est sûr que ça n'arrangera pas les choses mais même sans ça, ce sera presque impossible.

Sur le bac pro, les principales critiques que j'ai entendu étaient qu'en 3 ans, de nombreux élèves auraient du mal. Décider de voir selon le niveau des élèves semble donc plutôt une bonne mesure.

Sur la réforme du bac pro (autonomie et interdisciplinarité), je crois que ce militant a mal compris ce que cela signifiait. Il s'agit plutôt, selon moi, de mieux préparer à l'enseignement supérieur (où les élèves doivent souvent apprendre à se débrouiller tout seul) en favorisant des initiatives comme les TPE. Vous êtes contre les TPE ? Vous êtes donc contre les lycéens qui manifestaient contre leur suppression en 2005.

Sur le projet de soutien scolaire, je ne peux que me féliciter d'une telle mesure même si je crains qu'on ne lui donne pas les moyens de se faire. Je suis d'ailleurs d'accord avec ce militant et me scandalise que cela passe par des heures supplémentaires. Cela montre bien que le problème des suppressions de postes n'est pas résolu, bien au contraire.

"généralisation des maisons des lycéens, augmentation des prérogatives des CVL et
CAVL"

Je ne pense qu'on ne peut que se féliciter de cela.

"mise en place d’une carte nationale du lycéen ouvrant des droits (culture, transport, etc.).""

Alors ça, je le reconnais, c'est vraiment le truc pour escroquer tout le monde parce que ça existe déjà.

Ce militant parle ensuite des droits des lycéens (réunion ; grève ; manifestation). Il n'est manifestement pas très au courant des droits qu'il a. Qu'il sache donc qu'il a déjà le droit de réunion (sous certains conditions certes) et de manifester. Le droit de grève pour des lycéens qui ne sont pas des travailleurs paraît absurde et, surtout, on le retrouve assez dans le droit de manifester. Peut-être faudrait-il améliorer ce droit mais créer un droit de grève serait stupide et inutile.

Enfin il fait mention au CPE comme référence pour prouver que la victoire est possible. Mais a-t-il oublié qu'en 2006 le mouvement était déjà terminé le 1er mai et que le pic des manifestations était de 3 millions dans toute la France ? Là, on discute de la continuité du mouvement après le 15 mai et le pic des manifestations est de 50 000 lycéens dans les rues... Faîtes les conclusions vous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Philou
Invité



MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Sam 10 Mai - 18:14

Le président de l'UNL a déclaré "après le 15, on verra" Pour moi, ça veut tout dire!
Revenir en haut Aller en bas
cronos63
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent
avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 25
Ville : Chauriat
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Sam 10 Mai - 18:32

Nous n'avons en aucun cas besoin des syndicats majoritaires pour continuer le mouvements. Ils apportent juste un soutient logistique et parfois coordonnent les actions (bien que la plupart du temps ce soit de l'improvisation). Oui, ils sont bien représenté médiatiquement, mais justement il ne faut pas tomber dans ce jeu médiatique qui fait des organisations modérés et officielle les porte-paroles de plusieurs milliers de lycéens qui la plupart du temps ne se reconnaissent pas en celle-ci. En tant que membre de SUD lycéen, je vois bien que la base ne se reconnait pas dans les syndicats traditionnels qui, par une bureaucratisation croissante et un opportunisme fou, ne font qu'enliser le mouvement. C'est la base qui décide (cf. autogestion) !!
On peut effectivement repousser la lutte à l'année prochaine, mais cela ne fait que retarder l'échéance. Je sais bien que les lycéens qui ont le bac n'ont pas envie de le "rater", mais je pense qu'il faut oser car sinon on est dans un cercle vicieux (chaque année il y a le bac alors on s'en sort jamais). Et puis je pense que mobiliser les secondes et déjà pas si mal, vu le nombre qu'ils représentent dans un lycée ( ça doit tourner autours des 40 %).
Enfin je comprends ceux qui ont le bac, mais je les appelle tout de même à continuer le mouvement !
(Et puis entre nous, ils ont déjà fait des rattrapage de bac pour je ne sais plus trop quel mouvements, pourquoi ils ne recommencerait pas ? Surtout si la mobilisation est massive).
Revenir en haut Aller en bas
http://sudlyceen63.over-blog.com/
Erwan LEHOUX
De passage
De passage
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 25
Ville : Le Havre
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Sam 10 Mai - 21:02

Je suis d'accord avec Max M., mis à part concernant le statut lycéen. En effet, celui-ci n'existe pas aujourd'hui, il n'y a aucune reconnaissance du statut, il n'y a aucune carte, et cette carte ne sert à rien (excepté à réserver la cantine)...
Ce statut lycéen, c'est LA revendication de l'UNL depuis des années, et c'est une victoire énorme. Ce statut lycéen, devrait permettre, au fil du temps, d'avoir un droit syndical (et donc un droit de grève), etc. La carte pourrait servir de carte d'électeur pour les élections au CVL, etc, etc. Bien sûr, ce n'est pas encore le cas aujourd'hui, le statut est pour le moment symbolique... Mais cela permet de le faire progresser...

L'UNL risque de continuer après le 15, au vu des critiques qu'ils ont fait de la FIDL et de leur hypocrisie. D'après l'UNL, la première qui a été ouverte est justement une preuve de la faiblesse du gouvernement, ce qui lui donne une nouvelle motivation (car oui, c'est possible !)
Revenir en haut Aller en bas
http://unl76.unl-fr.org
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 134
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Dim 11 Mai - 13:40

On leur demande des meilleures conditions d'études et ils nous donnent des réduc pour aller au cinéma : ça c'est une belle arnaque !
Revenir en haut Aller en bas
Morgan77
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 451
Age : 26
Ville : Dammarie les lys
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Dim 11 Mai - 14:19

c' est pas un bout de carton qui va changer quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Membre hyper-actif
Membre hyper-actif
avatar

Masculin Nombre de messages : 3257
Age : 26
Ville : Grenoble et Bons en Chablais (74)
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Dim 11 Mai - 16:42

Ils essaient tout simplement de nous acheter !!! Et les syndicats rentrent dans ce jeux... Nous ne sommes pas à vendre !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://actualutte.info
taddeus*
Invité



MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Lun 12 Mai - 6:49

"On annonce jamais ses manifs à l'avance"
Première nouvelle, la manif de Jeudi a été annoncée combien de temps à l'avance? Un mois!... Donc c'est faux
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Lun 12 Mai - 10:24

La manif du 15 mais est une exception. C'est un gros truc, préparé bien à l'avance en effet. Mais en ce qui concerne les manifestations lycéennes lambda, elles sont généralement annoncés peu de temps avant. Une semaine tout au plus.

"il n'y a aucune carte et cette carte ne sert à rien". Il faudrait savoir, il n'y a aucune carte ou il y en a une mais qui ne sert à rien ? En vérité, il y en déjà une mais, en effet, elle ne sert à rien. Ce n'est qu'un bout de carton qui devrait permettre d'avoir quelques réductions au cinéma et encore... Je ne vois pourquoi ce qu'annonce le ministre aujourd'hui serait mieux. A mon avis, il ne va rien changer, juste informer sur l'existence de cette carte et faire croire qu'il vient de la créer.

Quant au statut lycéen... Au fond, c'est une revendication qui se comprend. Sarkozy considère de plus en plus les jeunes responsables quand il s'agit de leur rappeler leurs devoirs et de les punir mais de moins en moins quand il s'agit d'appliquer leurs droits et de leur donner un rôle plus décisionnel au sein de leur vie. Il faut donc renverser ce mouvement ou du moins le rééquilibrer.
Revenir en haut Aller en bas
Lo0pInG
Tout nouveau
Tout nouveau


Masculin Nombre de messages : 13
Age : 27
Ville : Elancourt
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Mer 14 Mai - 20:00

Comme dit plus haut je suis mobilisé mais je ne me reconnais pas dans les syndicats lycéens....
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   Sam 17 Mai - 15:28

L'UNL appelle à manifester le 24 mai. Alors ils lâchent le mouvement ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fidl et l'UNL trahissent le mouvement lycéen : analyse d'un militant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» Mouvement Révolutionnaire Humaniste
» Présentation du Mouvement Démocrate
» Les trajets domicile / collège ou lycée
» Université populaire du Mouvement Démocrate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: