COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Les conseils d'un "vieux"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Les conseils d'un "vieux"   Jeu 1 Mai - 17:24

Rappel du premier message :

Voici quelques conseils d'un "vieux" militant qui prétend
modestement apporter son point de vue sur les luttes lycéennes d'en ce
moment en espérant qu'il leur servira un peu.

Mon jugement est parfois sévère mais il s'agit bien de conseils
amicaux (un ami n'est-il pas aussi celui qui vous dit franchement quand
il pense que vous prenez un mauvais chemin ?)
Tout d'abord, je pense qu'avoir fixé la prochaine manif, le 15 mai,
c'est n'importe quoi... Soit on est en lutte, soit en ne l'est pas et
ça n'a aucun sens de retourner en classe sans avoir eu sattisfaction...
A moins, bien sûr, d'admettre que le mouvement a échoué, ça arrive (on
ne gagne pas à tous les coups) mais alors ça ne sert à rien de se faire
un baroud d'honneur pour la forme : on rentre chez soi et on attend la
prochaine... Donc, si le mouvement a encore de l'énergie, la prochaine
manif ça devrait être demain, après demain et encore après ! ! !

La politique de "journées de mobilisation" et de coups d'éclat ne
sert pas les intérêts des lycéen-ne-s mais seulement les bureaucrates
de la FIDL et autres centrales similaires (des manipulateur-ice-s de
luttes souvent affilié-e-s aux JS ou aux JC qui font leurs premières
passes d'armes dans le syndicalisme lycéen avant de finir à l'UNEF puis
à la CFDT)... Ces gens là ne sont pas vos allié-e-s, pas même des gens
avec qui on peut négocier : ce sont vos ennemi-e-s déclaré-e-s et vous
le découvrirez bien assez tôt.

Vous êtes généralement très jeunes mais ne vous complaisez pas dans
l'idée discriminatoire, répandue par les "adultes",selon laquelle le
monde et la politique seraient trop compliqués pour vous : parlez
d'égal-e à égal-e avec n'importe qui et dites vous bien que ni le
ministre ni le proviseur ne savent mieux que vous comment vit un
lycée !

Vous devez vous préparer à prendre vos luttes en main, à parler seul-e-s en votre nom, et à assurer l'autonomie de vos luttes !
Si vous ne changez pas de stratégie très vite, votre mouvement se
cassera la gueule bientôt et les plans que vous combattez passeront
comme une lettre à la poste avec la complicité de celles et ceux que
vous pensez aujourd'hui être vos porte-paroles
Fouttez les syndicats dehors de vos cortèges, refusez les délégations de pouvoir et ne négociez jamais !

Seule la lutte paye ! seul le rapport de force fera reculer le gouvernement !

Lorsque je parle de "rapport de force", ce n'est pas forcément
violent (l'opinion lycéenne ne semble pas prête à accepter l'usage de
la violence même si personnellement je crois qu'elle est souvent utile)
mais il faut taper l'état là où ça lui fait mal : au profit... Sortez
de vos lycées, bloquez les routes (les autoroutes, je veux dire, pas
des sit-in symboliques), les gares, les aéroports, occupez vos
rectorats et refusez la coexistence avec les "jaunes" (c'est à dire les
vendu-e-s qui ne font pas grêve). Lorsqu'un lycée est en grêve, aucun
cours ne doit avoir lieu : bloquez les entrées et SABOTEZ LA
REPRESSION... Le meilleur moyen de rallier à vous les élèves qui ont
peur de "se faire punir" s'ils font grêve c'est d'empêcher que les
absences soient relevées... C'est très simple à mettre en place : il
suffit de bloquer le bureau de la personne qui s'occuppe de ça.

OCCUPEZ VOS LYCEES JOUR ET NUIT : c'est en vivant ensemble qu'on
apprend à se comprendre et à parler vrai... Et ORGANISEZ DES DEBATS SUR
CE QUE VOUS VOULEZ REELLEMENT quitte à changer de ligne politique aussi
souvent que vous le voulez... Ca n'est pas important de paraître
crédible dans ce qu'on revendique... L'imagination est bien plus
importante qu'on ne le croit et vous vous apercevrez bien vite que des
choses qui vous paraissent aujourd'hui complètement absurdes et
lointaines se présenteront alors comme à portée de main. Par exemple,
vous demandez aujourd'hui à avoir encore plus de profs mais vous êtes
vous vraiment demandé si vous aimiez qu'un individu, prétende avoir
autorité sur vous ? Ne seriez vous pas interréssé-e-s par une éducation
sans autorité ? Ou les colles, les notes, les ordres, ça n'existerait
plus ? Et d'ailleurs, souhaitez vous même être éduqué-e-s ?
L'univers des possibles s'élargit très vite dans la lutte.

Si vous parvenez à lutter ensemble avec des non-lycéen-ne-s (des
profs ? des étudiant-e-s ? des ouvrier-e-s ?) c'est bien mais assurez
vous de garder votre autonomie : leurs intérêts ne sont pas les votres
et vous devez décider seul-e-s de la direction de votre mouvement...

Pour garder le contrôle sur vos luttes, pas de secret : décidez TOUT
TOUT TOUT, absolument TOUT en assemblée générale et refusez les
tractations secrètes... Une AG n'est certes pas libre de toute
manipulation mais c'est encore ce qu'on fait de moins pire et il existe
des moyens de limiter les phénomènes de manipulation : par exemple,
s'il y a une personne pour désigner qui prend la parole, il faut que ce
soit à chaque AG une personne différente et qu'elle ne prenne pas elle
même la parole entre chaque intervention... De même, n'hésitez pas à
demandez leur avis aux gens timides et prennez le temps de vous
écouter. Les personnes qui coupent la parole aux autres et parlent plus
fort pour couvrir les autres voix doivent impérativement être remises à
leur place voir EXCLUES du mouvement... Evitez évidemment les
discriminations de tout type dans le temps de parole.

Essayez de prendre les décisions au consensus aussi souvent que
possible afin de ne pas exclure les minorités, mais il est parfois
indispensable de voter : dans ce cas, un-e individu-e possède bien
évidemment une voix mais les non-grêvistes n'ont ni le droit de vote ni
le droit de parole et les non-lycéen-ne-s n'ont qu'une voix
consultative.
Voili. Voilou, j'espère ne pas avoir paru trop "donneur de leçons"... Bonne chance pour la suite du mouvement !
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 6:33

Citation :
Ensuite, ce n'est pas cinq, ni dix, mais cent élus qu'il faut envoyer au ministère.

Très bonne idée, j'avoue que je n'y avais pas pensé... Ca serai plus compliqué, mais aussi bien plus démocratique, et on serait informé de la responsabilité de chacun. Aucune traitrise ne pourait être commise.

Citation :
"Mais quand il s'agit simplement du mouvement, seul ceux qui en font parti doivent décider."

Même s'ils sont minoritaire?

Tant que ça ne concerne qu'eux, en effet, ça serai bien que seuls ceux qui ne participent pas au mouvement ne décident pas.
Je parle ici des sittings, des manifs, des actions médiatiques. Je ne vois pas pourquoi untel déciderai du lieu d'un sitting si il n'y participera pas.

Pour les bloquage de lycées, il serait par contre bien que tout le monde puisse en parler, et même voter. Le problème, c'est que de votre côté, les mêmes arguments ressortent tout le temps... On ne parle donc pas beaucoup.

Citation :
Comme ça on pourra présenter quelque chose à la
fin du mouvement (que celle-ci soit victorieuse ou non) et quand
débuteront réellement les négociations avec le Ministre sur la Réforme.

Alors comme ça, les discutions n'ont même pas commencés? Et donc on ne peut pas discuter avant la fin du mouvement.
Tu vois, quand on dis que les syndicats pourissent le mouvement, ce n'est pas pour le plaisir. Mais nous avons un exemple type ici.
"On ne peut pas changer les choses tant qu'il y a un mouvement"

Je pense le contraire. Je pense qu'on doit justement profiter de ce mouvement pour faire changer les choses.

Citation :
Tentons donc et, si ça ne passe pas, on pourra toujours gueuler dans la rue.

Alors qu'es ce quon fait?
On attend la fin du mouvement, sagement, et quand c'est fini, on discute pour repartir dans la rue?
Ca ne marchera JAMAIS! Je te le répète, le bac c'est dans un mois. Chez moi les vacances sont le 12 Juin, ce qui ne nous laisse absolument pas le temps!!!

Les discutions sur la reforme (va savoir pourquoi tu met un grand R...) que le ministre veut engager auraient dûes s'engager en Septembre! Et non pas à la fin de l'année, c'est ce j'appelle du foutage de gueule.

D'autre part, je demande aux syndicats que sont l'UNL et la FIDL (l'UNI ne mécoutera pas) de ne PAS négocier pandant les vacances. Parce que la loi que prépare Darcos est semblable à la LRU, et donc, ils se fairaient réellement entuber. Mais après vous faites comme vous voulez, soit vous représentez les lycéens, soit vous représentez l'UNL et la FIDL.
Revenir en haut Aller en bas
joanodelbrio2009
Tout nouveau
Tout nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 26
Ville : Paris
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 10:11

Une chose est sûr : les négociations, c'est avec des milliers de lycéens dans la rue que ça se fait. Si on nous pose la condition d'un arrêt des mouvements pour la négociation, il n'y a pas négociation. Sauf, peut-être, si cent ou deux cents lycéens viennent débattre au ministère... avec 1000 à la porte!
Revenir en haut Aller en bas
darkblob
De passage
De passage
avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 25
Ville : Crolles
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 11:30

joanodelbrio ..... tu soutien des idées magnifiques !!! S'il le faut je monterai de Grenoble pour aller devant la porte du ministère avec toi !!
L'idée de filmer la encontre avec le ministre est aussi une très bonne idée ... le problème c'est que ils n'accepteront jamais ..... Sommes-nous obligés de nous résigner a nous battre jusqu'au bout ? Sans AUCUNE négociation ?? J'en rêve .....
Revenir en haut Aller en bas
http://coordinationlmr.skyrock.com
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 12:30

Bien sûr s'il ne s'agit que de décisions ne concernant absolument que ceux qui se mobilisent (date et lieu du sitting...) alors elles peuvent n'être votées que par ceux qui se mobilisent. De toute façon, ceux qui ne sont pas mobilisés ne participent généralement pas à ce qui ne les concerne pas.

Citation :
Ensuite, ce n'est pas cinq, ni dix, mais cent élus qu'il faut envoyer au ministère.
Si deux-trois personnes ne représentent pas les lycéens, on peut penser qu'une centaine ne les représentera pas plus. Non, ce qu'il faudrait vraiment, c'est inviter tous les lycéens au ministère ! Tous au ministère ! (Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, ceci est ironique) Par contre, je serais assez pour que les négociations soient filmées.


Citation :
Je pense qu'on doit justement profiter de ce mouvement pour faire changer les choses.
Mais moi aussi ! On peut changer les choses, on peut obtenir des avancées mais reconnais que celles-ci doivent avant tout être centrées sur les suppressions de poste. Et qu'il est donc difficile de discuter sur quelque chose d'aussi vaste que la réforme du lycée. Mais après difficile n'est pas impossible. Donc si les syndicats réussissent à discuter de la réforme du lycée avec le Ministre et à obtenir des avancées pendant le mouvement, tant mieux ! Mais si jamais ça ne se fait pas, les syndicats doivent s'engager dans les négociations après le mouvement, même si celles-ci se font pendant l'été (ce qui se fera sans doute quand on connaît la tendance du gouvernement à faire cela à cette période, quand on est moins vigilant). Tu préférais qu'ils n'y participent pas, que le gouvernement et l'UNI-lycées fassent une réforme comme ils en ont l'habitude et qu'on descende à nouveau tous dans la rue à la rentrée ? Je pense que si on a l'occasion d'obtenir des avancées autrement qu'en manifestant, il faut s'en saisir.
Revenir en haut Aller en bas
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 134
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 13:25

joanodelbrio2009 a écrit:
Ensuite, ce n'est pas cinq, ni dix, mais cent élus qu'il faut envoyer au ministère. Une assemblée, présente lors de la négociation, pour soutenir les délégués. Un face à face filmé et accessible, non pas en huit-clos.
Une autre idée de la démocratie.
Ce doivent être des conditions nécessaires à toute négociation :
- assemblée de cent représentants choisissant quelques portes-parole
- elle rencontre le ministère
- rencontre filmée, enregistrée.

Et, en outre, négociation avec les professeurs et parents d'élèves (pourquoi pas union dans l'assemblée, en front commun?)

Sur ces idées de représentation, hors syndicats, je souhaite à tous le bonsoir.

Bonnes idées ! Organisons des Etats Généraux !
Pour les rencontres filmées, je pense que c'est absolument nécessaire.
Sur les négociations avec les professeurs et parents d'élèves je suis d'accord aussi, c'est ce que nous tentons d'organiser à Nantes (même si pour le moment nous manquons surtout de lycéens)
Revenir en haut Aller en bas
Matthieu
Invité



MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 13:32

A vous lire, on ne parle plus des suppressions de poste des enseignants mais d'une opposition à une réforme dont on ne connait même pas le contenu final. Soyons sérieux!
Revenir en haut Aller en bas
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 134
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 13:38

On parle des suppressions de postes mais aussi de la réforme annoncée. L'université a eu droit à la LRU, l'école aux programmes Darcos et au début de la fin de la mixité, pourquoi serions nous épargnés. Au mieux Darcos fera une réforme sans consulter les lycéens comme cela a toujours été fait, ce que nous voudrions changer. Au pire, il nous pondras une nouvelle aberration dans l'éducation avec ses idées dangereuses et vieilles de plus d'un demi-siècle. Nous avons vu leur vision de l'éducation, nous n'en voulons pas. Nous ne sommes d'ailleurs pas les seuls à nous y opposer. Nous ne voulons pas qu'un réforme rétrograde surgisse pendant les vacances sans consultation.
Revenir en haut Aller en bas
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Dim 4 Mai - 16:01

Un peu d'histoire s'impose :
Courant 2006 : Publication du rapport Hertzel (qui préconise une marchandisation de l'éducation)
Mai/Juin 2007: Valérie Pécresse reçoit les principaux syndicats étudiants.
Ils se disent "chouette, enfin un gouvernement qui nous écoute"
Aout 2007: La LRU est promulguée, la première pierre de la destruction de l'universitée est posée

Début 2008 : Publication du rapport Pochard (qui préconise une plus grande autonomie à tous les niveaux des lycées)
Mai/Juin 2008: Xavier Darcos reçoit les principaux syndicats lycéens.
Ils se disent "chouette, enfin un gouvernement qui nous écoute"

Aout 2008: ???

Si les syndicats lycéens acceptent de rencontrer le ministre à cette date, c'est qu'ils sont au courant, qu'ils savent qu'il y a anguille sous roche. SI ils veulent réellement agir dans l'intérêt des lycéens, ils obligent le ministre à repousser la date à la rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Lun 5 Mai - 0:06

Et si les syndicats n'arrivent pas à repousser la date ? Ils vont quand même négocier ou ils boudent dans leur coin en laissant totalement les mains libres au gouvernement et à l'UNI-lycée ?

Ensuite, qui nous dit qu'il ne va pas se passer la même chose qu'avec la LRU (ou du moins une partie), c'est-à-dire que les syndicats et le gouvernement vont s'entendre sur un texte mais que la version qui ressortira du vote parlementaire sera bourrée de plusieurs mesures dont le seul but est de détruire l'Education Nationale ? Rien. C'est les risques de la démocratie.
Revenir en haut Aller en bas
taddeus
Visiteur habitué
Visiteur habitué


Masculin Nombre de messages : 346
Age : 24
Ville : Bordeaux
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Lun 5 Mai - 8:20

Boycotter les négociations de juste avant les vacances? Et pourquoi pas?

Citation :
en laissant totalement les mains libres au gouvernement et à l'UNI-lycée ?

Ce n'est déjà pas le cas? Tu trouve que l'UNEF a changé quelque chose en négociant en Juin?
La différence c'est que les syndicats pouront raler après. C'est déjà un peu plus crédible de raler contre une réforme dont on a pas pris part que faire comme l'UNEF (qui, je le rappelle s'es fait entuber 2fois : une première fois, ils ont accepter de négocier et a la rentrée manifestaient, ce qui n'était pas du tout crédible, et la deuxième fois, ils croyaient avoir obtenu de l'argent, mais qui n'a servit à rien.)

Ce que je veux dire c'est que si le ministre engage ses réforme maintenant, c'est qu'il a les chocottes, donc qu'elles vont faire raler.
En boycottant les négociations, l'UNL et la FIDL feraient un pas vers les lycéens, et non vers le gouvernement.


Citation :
Ensuite, qui nous dit qu'il ne va pas se
passer la même chose qu'avec la LRU (ou du moins une partie),
c'est-à-dire que les syndicats et le gouvernement vont s'entendre sur
un texte mais que la version qui ressortira du vote parlementaire sera
bourrée de plusieurs mesures dont le seul but est de détruire
l'Education Nationale ? Rien.

Nous sommes d'accord, c'est pourquoi il faut contrôler ce qui ce passe au parlement, donc que la loi passe courant octobre.
Citation :
C'est les risques de la démocratie.
A non mon cher, c'est les risques des petites maguouilles dont personne ne sait ce qui se passe, pas de la démocratie.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Lun 5 Mai - 17:24

En lisant ton message, je crains que tu correspondes à une certaine caricature, celle d'extrémistes qui pensent qu'il n'y a qu'une solution, la manifestation. Mais c'est faux ! Il existe d'autres solutions que la manifestation, c'est d'ailleurs le principe des institutions républicaines (Parlement...). Attention, je ne dis pas que la manifestation n'est pas une solution, elle peut apporter des résultats, comme on l'a vu avec le CPE par exemple. Mais cette solution reste encore peu sûre, incertaine. Il convient donc de se saisir des autres outils à notre disposition, dont la négociation.

Boycotter les négociations, selon moi, n'est pas une solution. Le gouvernement fera passer sa loi. Les syndicats pourront sans doute être plus crédible s'il appelle à la mobilisation mais : 1) Encore une fois, la manifestation n'est pas une garantie de résultats, bien au contraire. Donc on ne doit surtout pas tout sacrifier à la manifestation !

2) S'ils font cela, les syndicats UNL et FIDL ne feront que confirmer les accusations de leur adversaire (je parle ici de la droite, bien sûr). Dois-je les rappeler ? "Les syndicats ne sont jamais contents... Ils passent leur temps à faire grève..."

3) A l'inverse, si les syndicats acceptent de négocier mais que le fruit de leur accord avec le gouvernement est ensuite dégradé par la navette parlementaire, ils pourront toujours se mobiliser en expliquant ce qui s'est passé, c'est-à-dire que le texte qui est passé n'est pas celui qui avait été négocié et c'est pourquoi ils se battent contre. C'est sûr, ce ne sera pas simple, ça va exiger un gros travail de communication (eh oui, ce n'est pas réservé au Président) mais je pense que les syndicats pourront le faire.

"Il faut contrôler ce qui passe au gouvernement" ? C'est une blague, c'est ça ? Parce qu'on peut contester la démocratie telle qu'elle est actuellement mais on ne va certainement pas l'améliorer si on prend le contrôle du gouvernement. A moins que j'ai mal compris tes propos, ce que j'espère sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Pas glop
Invité



MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Lun 5 Mai - 20:24

"Il faut contrôler ce qui passe au gouvernement"

En interne OK! Pas en externe! Certaines choses doivent restés secrètes comme les relations internationales (A part les droits de l'homme) car il y a trop de risques Faut pas faire n'importe quoi car il y a des sujets trop sensibles que le citoyen lambda n'a pas besoin de savoir. Il y a tellement d'abrutis qui risqueraient de provoquer des tensions au point de provoquer des incidents diplomatiques avec d'autres pays... La France n'a pas besoin de ça!
Revenir en haut Aller en bas
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 134
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Mar 6 Mai - 17:51

Quand il parlait de contrôler ce qui se passe au parlement, je pense qu'il voulait dire qu'on doit faire attention aux lois qui passent, et non décider de ce qu'il s'y passe.
Revenir en haut Aller en bas
Max M.
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 26
Ville : Yvelines
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   Mar 6 Mai - 20:22

Au temps pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les conseils d'un "vieux"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les conseils d'un "vieux"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Odeur de "vieux"
» le"vieux "qui drague...
» Les "vieux" films
» E.Macron ... cible les "vieux" ...
» Photos insert maison en tissu "vieux lange"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: