COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM
Inscrivez-vous sur le forum pour y participer pleinement : "s'enregistrer" ! Faites-le découvrir à vos amis, partagez vos informations et vos idées. N'oubliez pas de vous présenter en quelques lignes. Bienvenue en Résistance !

COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM

Notre forum héberge depuis 2007 les discussions des Coordinations nationales lycéennes, lors des mouvements lycéens, indépendamment de tout parti, syndicat ou courant politique particulier.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexionLe blog du CRCSite officiel du CRCAdhésion en ligne au CRCFacebook | CRC

Partagez | 
 

 Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Darcos peut-il satisfaire les revendications ?
Oui
29%
 29% [ 2 ]
Non
71%
 71% [ 5 ]
Nspp
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
Animateur
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9064
Age : 26
Ville : Grand Ouest
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?   Mer 16 Avr - 14:48

Le ministre de l'éducation commencerait-il à changer les lignes sur la réforme du bac pro ? On peut le penser ! Mais la totalité des revendication n'est pas satisfaite et le mouvement continue !

Citation :
Darcos reste inflexible sur les suppressions de postes, mais lâche du lest sur le bac professionnel

Les discussions entre Xavier Darcos et les syndicats lycéens continuent, sans amélioration notable sur le point principal, la suppression de postes à la rentrée 2008. Mais d’après les responsables syndicaux, le ministre de l’Education a assoupli sa position sur la réforme du bac professionnel.

«Sur la question du bac professionnel, le ministre s'est déclaré favorable à prendre l'engagement auprès des lycéens, la garantie écrite, que le BEP ne sera pas supprimé», a déclaré à la sortie de son entrevue ministérielle Florian Lecoultre, président de l’UNL. Mais, a-t-il déploré, «malheureusement, sur la revendication centrale de la mobilisation lycéenne, que sont les moyens, on n'avance toujours pas».

«On continue la mobilisation»

Du côté du syndicat concurrent, la Fidl, le bilan est le même. Alix Nicolet, présidente de l’organisation, a noté «un vrai blocage» sur la question des suppressions de postes d'enseignants, mais a déclaré avoir «obtenu des assouplissements sur le bac professionnel».

Le bac professionnel doit passer de quatre à trois ans, une décision vivement contestée depuis quatre semaines dans les cortèges lycéens. Alix Nicolet dit avoir eu des garanties sur ce sujet: «ils ne sont plus dans une logique de bac pro en trois ans généralisé dans toutes les filières», soit une possibilité que le cursus en trois ans ne soit adopté qu'au cas pas cas, avec «le maintien du BEP».

«On continue la mobilisation (jeudi), pour maintenir la pression sur les suppressions», a-t-elle encore affirmé devant la presse, estimant qu'«avec le mouvement qui s'amplifie, ça va avoir un impact».

Pour Darcos, c'est «moralement juste»

Mercredi matin, Xavier Darcos s'était montré ferme sur l'antenne de France Info: «Sur la question des postes je ne bougerai pas», qualifiant les suppressions de «décision moralement juste». Si le ministre envisage des «ajustements», notamment dans les académies franciliennes, il a confié ne disposer que d’une «toute petite marge de manœuvre».

>> http://www.20minutes.fr/article/225774/France-Darcos-reste-inflexible-sur-les-suppressions-de-postes-mais-lache-du-lest-sur-le-bac-professionnel.php

Je glisse un très intéressant article sur la situation qui se tend entre Darocs et le monde éducatif :

Citation :
Xavier Darcos wanted au lycée
mercredi 16 avril 2008, par Sophie Gersin

Le torchon brûle entre Xavier Darcos, le ministre de l’éducation nationale, et les acteurs de la vie scolaire. Décryptage.


Le chantier

Le ministre de l’Education nationale maintient que trois grands chantiers sont à mettre en oeuvre : 1- Restructurer le lien entre le temps scolaire, le temps d’accompagnement des élèves et le temps du travail autonome.

2- Revoir le statut du lycéen - ceci en concertation avec les professionnels, les lycéens eux-mêmes et les parents d’élèves.

3- Mettre sur pied une véritable autonomie du lycéen. Pour ce faire, l’étape de la classe de terminale comme intermédiaire vers le monde universitaire est nécessaire. Enfin il souhaite revoir le processus d’orientation au lycée, qui doit être prise au sens de destination.

Les chiffres

Il dénonce la logique quantitative revendiquée par les organisations lycéennes et les syndicats dans le but de contrer la réforme. Lui-même évoque souvent les chiffres afin de justifier l’entreprise des moyens établis pour remettre sur pied l’éducation nationale. Evoquant le coût d’un lycéen qui est 22% plus cher que dans les autres pays de l’OCDE, les 8500 postes supprimés compensés par des heures supplémentaires pour 5000 d’entre eux, affirmant que 145 000 élèves ont été perdus sur les trois dernières années ou pointant du doigt le mauvais classement international. Le Premier ministre le soutient dans la mise en place de la réforme qui suit l’esprit de son gouvernement.

Quel danger ?

M.Darcos perçoit les actions lycéennes comme « complètement hystériques » et dangereuses. Hier, comme dans de nombreux défilés de rue, quelques casseurs étaient sur place. Il a été relaté que certains proviseurs et professeurs ont subit des maltraitances. Un blocage de lycée est une prise de position quelque peu sévère penseront certains, mais n’est-ce pas le reflet de la dureté des décisions prises par le gouvernement ? Il souhaite responsabiliser les lycéens qui ne doivent pas ignorer la tournure que les événements peuvent prendre. Une position qui semble un soupçon paternaliste. Cela revient à penser que les enseignants, parents d’élèves et élèves eux-mêmes sont irresponsables et méritent une leçon de morale. Le spectre de mai 1968 planerait-elle au dessus du ministère ? Les 40 000 manifestants annoncés hier par les syndicats n’ont pas l’air de convaincre le ministre de l’éducation nationale et le premier ministre qui parle de confusion et de désinformation des concernés.

Fermeté

C’est pourquoi, M. Darcos ne faiblit pas sur la confrontation engagée. Il ne veut pas reculer et prend une position ferme face à la révolte des lycéens et des primaires qui sont venus renforcer le mouvement. Les réformes sont donc maintenues et ne semblent pas être réellement débattues pour cause de nécessité. Nécessité due à la réduction de la dette de l’Etat. Qui ignore à ce jour la politique du chef de l’Etat qui prend éternellement appui sur cet argument pour faire passer une pleine réforme ? Xavier Darcos renchérit en énonçant que l’éducation nationale représente la moitié de la fonction publique, par conséquent un important pavé de l’endettement de la France. Cependant le ministre reçoit aujourd’hui les syndicats lycéens UNL et FIDL en vue la prochaine manifestation annoncée pour demain. Les vacances scolaires de printemps maintiendront-elles la vague qui a récemment pris de l’ampleur.

Sophie Gersin

>> http://lecourant.info/spip.php?article1087
Revenir en haut Aller en bas
http://lecrc.canalblog.com/
Tõtõ
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 493
Age : 27
Ville : Nantes
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?   Jeu 17 Avr - 8:27

Comment maintenir un BEP de même valeur avec une année de mois, c'est somme toute assez aberrant ...
C'est une nouvelle fois la démonstration de la politique de gestion de crise du gouvernement, comme lors du mouvement contre la LRU, le ministre essaye de calmer les esprits en mettant en place des négociations (qui ont quand même pour but d'aboutir aux revendications Razz) pour diviser les mobiliser, essayer de se débarasser du Bac Pro c'est aussi pouvoir démobiliser l'enseignement professionnel ...
Revenir en haut Aller en bas
schmprf
Visiteur fréquent
Visiteur fréquent


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 134
Ville : rezé 44
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?   Jeu 17 Avr - 9:55

Citation :
Xavier Darcos renchérit en énonçant que l’éducation nationale représente la moitié de la fonction publique, par conséquent un important pavé de l’endettement de la France.

Où en serait la France sans éducation? Je le lui demande. Je rappelle à notre ministre que le développement d'un pays passe par l'éducation. Je lui rappelle qu'avec une main d'oeuvre sans qualifications, la France ne ferait pas partie des pays post-industriels. Qu'il réflechisse avant de parler : avec une éducation convenable, il n'y aurait pas de ministres comme ça en France.

Citation :
M.Darcos perçoit les actions lycéennes comme « complètement hystériques » et dangereuses.
Il commence à nous insulter directement !! Nous manifestons pour nos droits, pour réclamer une écoute des lycéens et lui nous prends pour des cons !!!

Comment les profs peuvent-ils supporter un tel incompétent ! Comment pouvons-nous tolérer qu'un ministre comme lui gère l'éducation et donc tout l'avenir de la France, notre avenir !

Citation :
Si le ministre envisage des «ajustements», notamment dans les académies franciliennes, il a confié ne disposer que d’une «toute petite marge de manœuvre».

Nous ne voulons pas d'un ministre au rabais, à genoux devant le président et ses idées irresponsables, ministre qui se plie devant les pressions économiques, ministre incapable de défendre son ministère!
Revenir en haut Aller en bas
odette
Visiteur habitué
Visiteur habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 352
Age : 36
Ville : doubs
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?   Ven 18 Avr - 8:02

comment veut il que les jeunes apprennent en 1 ance que les autres ont appris en 2 ans.
C est ridicule. Ne vous laissez pas faire, pensez aux eleves de college qui vont arriver au lycée avec des choses de ce genre.
Que vont devenir les jeunes?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darcos (face aux syndicats) prèt à bouger sur le bac pro ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patronat & syndicats s'entendent sur la flexisécurité
» Poussette double face à face?
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles
» mariés en face de l'église

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMITÉ DE RÉSISTANCE CITOYENNE | FORUM :: ACTUALITÉS :: DÉBATS ET IDÉES-
Sauter vers: